Aujourd'hui : Samedi, 20 janvier 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 15 juin
Publié le : 15-06-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:




Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo : 15 juin 2005 –- L’Allemagne, alliée de la Turquie durant la Première guerre mondiale, et dont les généraux dirigeaient l’Etat-major ottoman durant le génocide des Arméniens en 1915, adopte une résolution au Parlement le 15 juin 2005 : « Le Bundestag allemand s’incline en mémoire des victimes des violences, meurtres et expulsions qu'a subi le peuple arménien pendant et avant la Première guerre mondiale. Il déplore les crimes du gouvernement jeune-turc de l’Empire ottoman qui ont conduit à la destruction presque totale des Arméniens d’Anatolie. Il regrette le rôle peu glorieux de l’Empire germanique qui, malgré de nombreuses informations sur la déportation et la destruction organisées des Arméniens, n’a pas même essayé de faire cesser ces atrocités. Photo : Friedrich (Fritz) Bronsart von Schellendorf (1864–1950), chef de l’état-major ottoman, a personnellement signé l’ordre de déportation des Arméniens et ordonné l’adoption de « mesures sévères de sécurité » contre les recrues arméniennes non armées servant dans les bataillons de travail forcé turcs.

Ça s’est passé un 15 juin (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :


15 juin 1281 -- Un pogrom a lieu dans la ville de Mayence (Allemagne), probablement causé par une accusation de meurtre rituel : les rouleaux de la Torah sont profanés, la synagogue est incendiée et le rabbin de la ville, Meïr ben Abraham ha-Cohen, égorgé.
Skynet : 15 juin, ce jour-là, n’oubliez pas

15 et 16 juin 1915 -- Empire ottoman : Sıvas. 12 militants politiques sont pendus en place publique le 15. Le 16, 3 000 à 3 500 Arméniens, professeurs de lycée, membres du Conseil diocésain, médecins, pharmaciens, avocats, architectes, photographes, commissaires de police, fonctionnaires, sont arrêtés sur leurs lieux de travail ou à leur domicile et internés à la prison centrale ou dans les caves des medrese de Sifahdiye et de Gök.
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

15 juin 1915 -- Empire ottoman : le 15 juin 1915, vingt des inculpés hentchakistes sont condamnés à mort pour « haute trahison et séparatisme » et pendus dans la cour du ministère de la Guerre, le 16 juin, à 3h30 du matin.
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

15 juin 1915 -- Empire ottoman : Merzifun (vilayet de Sıvas). 1 200 hommes arrêtés au cours des jours précédents sont éliminés en plusieurs groupes. Le premier, formé de 300 jeunes gens, est escorté à Elek deresi, près du village de Tenik, sur la route de Çorum, sous la supervision directe de Fayk bey, le kaïmakam, et de Mahir bey, commandant de la gendarmerie ; ils y sont déshabillés et exécutés à la hache ; les jours suivants, les autres prisonniers subissent le même sort.
*** (Kévorkian, 2006 :559).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

15 juin à la fin septembre 1915 -- Empire ottoman : Kayseri (vilayet d’Angora). 11 membres de l’élite arménienne locale sont pendus sur la place de Kömür bazar le 15 juin. Ces exécutions touchent par la suite 857 personnes condamnées par la Cour martiale de Kayseri.
*** (Kévorkian, 2006 :644).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

15 au 20 juin 1915 -- Empire ottoman : Ordu (vilayet de Trébizonde). Durant six jours, 500 soldats de l’armée régulière ont pris le contrôle des quartiers arméniens d’Ordu et procédé à l’arrestation des hommes qui ont été internés dans la prison de la caserne, puis mis en route par groupes de quatre-vingts à cent personnes, attachés quatre par quatre, et égorgés dans des vallées boisées des environs. 12 000 personnes d’Ordu et des villages arméniens du kaza sont déportées vers Mesudiye, puis Susehir, à trente kilomètres à l’ouest de Sabinkarahisar. C’est à proximité de Susehir, dans le nahie d’Elbedir, que nombre de ces déportés sont massacrés et de nombreuses jeunes filles et femmes enlevées. Les vieillards, les malades et les infirmes, qui avaient été momentanément maintenus à l’hôpital, ont été officiellement envoyés, par bateau, à Samsun. Ils ont, en fait, été noyés en haute mer.
** (Kévorkian, 2006 :603-604).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

15 au 30 juin 1915 -- Empire ottoman : Dyarbekir. Chaque jour, le colonel de la « milice », Yasinzâde Sevkı et le commandant de la gendarmerie, le colonel Çerkez Rüsdi, accompagnés de leurs hommes, investissent une centaine de maisons chrétiennes de Dyarbekir. A heure fixe, les voitures des réquisitions militaires passent devant les maisons désignées et chargent ces familles qu’elles sortent ainsi de la ville. Le premier convoi comprenant cinq cent dix femmes et enfants, est liquidé à Dara. Les cadavres sont enfournés dans les citernes souterraines. Les convois suivants sont orientés dans deux directions : au sud-ouest, vers Karabahçe, Severek et Urfa ; au sud, vers Mardin, Dara, Ras ul-Ayn, Nisibin, Der Zor. Sur ce deuxième axe, un site situé à une heure de Dyarbekir, près du village de Çarıklı, à Kozandere, fait office de principal site-abattoir, auquel sont affectés à demeure des escadrons de çete de l’O.S. et des Kurdes de la région. Il est inauguré avec le second convoi de déportés de Dyarbekir. Un autre site-abattoir peut être localisé plus à l’est, entre les villages de Seytan Deresi et Kaynag, dans les gorges de Bigutlan, géré par des membres de la tribu kurde des Tırkan, où vingt-quatre mille déportés sont exterminés.
** (Kévorkian, 2006 :445).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

15 au 30 juin 1915 -- Empire ottoman : kaza de Palou (vilayet de Dyarbekir). Les femmes et les enfants des zones rurales, puis de Palou, sont internés dans le parc de l’église Saint-Grégoire l’Illuminateur. Les enfants en bas âges sont séparés de leurs mères, entassés dans des tonneaux et jetés dans l’Euphrate. Au début de juillet, les survivants sont déportés via Maden, Severek, Urfa et Bilecik, vers le désert syrien.
** (Kévorkian, 2006 : 453).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

15 au 30 juin 1915 -- Empire ottoman : Tokat, Amasia, Merzifun, Zile, Niksar, Hereke (vilayet de Sıvas). Dans toutes ces villes, les mâles arméniens sont arrêtés et presque immédiatement exécutés dans leurs environs.
** (Kapigian, 1924 :86).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

15 au 29 juin 1915 -- Empire ottoman : vilayet de Sıvas. Les habitants des localités du cours supérieur de l’Halys/Kızılırmak, des kaza de Koçhisar et Koçkiri, sont déportés les premiers vers le désert syrien.
*** (Kapigian, 1924 :90-91; Kévorkian, 2006 :542).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

15 juin 1915 -- Empire ottoman : le 15 juin, 54 habitants du village de Kalat Mara revenus prendre quelques affaires, accompagnés par deux soldats, sont tués par les Dachi à la sortie du couvent, avec la complicité des soldats. Seuls deux hommes parviennent à s’enfuir à Mardin. L’un d’eux, blessé, se réfugie dans l’hôpital protestant où le docteur Thom le soigne et le guérit. Les villageois enfermés dans le couvent sortent, au mépris du risque, prendre les corps des victimes et les enterrer. Puis 60 hommes partent au village cueillir le raisin, mais ils sont attaqués par les Dachi et plusieurs sont tués. Les autres repartent à Deir-al-Zaafaran.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescripible : Le merkez-caza de Mardin

15 juin 1915 -- Empire ottoman. Saour Ohannès [Ohannès Zaor] Sacristain de la cathédrale Saint-Georges. Il est arrêté lors de la perquisition de la cathédrale, le 4 juin. Il est torturé, les mains clouées au mur. Puis il est libéré et arrêté à nouveau, le 7 juin. On veut le faire avouer où il a caché des armes. On lui arrache les ongles ; on lui applique des barres de fer chauffées sur la poitrine. Puis on suspend des clochettes à son cou et on l’oblige à marcher ainsi sous les quolibets de ses bourreaux. Il rejoint le deuxième convoi d’hommes et est tué dans la nuit du 14 au 15 juin.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : Fiches biographiques

Mi-juin 1918 -- Frontière irano-turque : des soldats ottomans arrivés de Bayazid et des émigrés ottomans se trouvant à Makou massacrent les 500 Arméniens de la ville puis pillent leurs biens, ainsi que le trésor du monastère voisin de Saint-Thaddée.
*** (Golnazarian-Nichanian, 2002 :200-201).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

15 juin 1919 -- 148 juifs sont égorgés, de nombreux autres blessés et plusieurs femmes juives violées au cours d'un pogrom de deux jours à Taltichkov (province de Podolie) déclenché par des troupes commandées par Zaporojski Koche, allié de l'Armée nationale ukrainienne.
- 26 juifs sont massacrés, de nombreuses femmes et jeunes filles juives violées lors d'un pogrom qui dure cinq jours à Pereyeslav, près de Poltava, sous la direction de Zeleny, lui aussi allié de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura.
Skynet : 15 juin, ce jour-là, n’oubliez pas

15 juin 1938 -- Arrestation de tous les juifs ayant un casier judiciaire. Le peintre et graveur Ernst Ludwig Kirchner, 58 ans, dont les œuvres ont été confisquées par les nazis comme des exemples de l’art dégénéré, se suicide à Frauenkirch, près de Davos, en Suisse.
Skynet : 15 juin, ce jour-là, n’oubliez pas

15 juin 1938 -- Comme tout camp de concentration, Buchenwald réserve aux Juifs qui y sont envoyés le traitement « spécifique » prévu. Un premier convoi arrive le 15 juin 1938 : ils sont 500, de Berlin et Breslau. On les loge dans « la bergerie », sans tables, sans bancs, sans lits. Ils mangent en plein air et n’ont aucun soin. En août plus de 150 sont déjà morts. Le même mois arrivent 2.000 juifs autrichiens de Dachau.
BS Encyclopédie - Nazisme: le camp de concentration de Buchenwald

15 juin 1941 -- Les lois de Nuremberg contre les Juifs sont appliquées à tous le pays conquis et occupés par les nazis.
Skynet : 15 juin, ce jour-là, n’oubliez pas

15 juin 1942 -- Dannecker exige que 100.000 Juifs français soient déportés, à raison de trois convois de mille personnes par semaine. Bousquet s'engage à livrer aux Allemands 10.000 Juifs apatrides de la zone libre.
Les SS de Riga (Lettonie) commandent à leur état-major de Berlin un deuxième camion à gaz, le premier ne suffisant plus à tuer les juifs du ghetto.
- A Priluki (Ukraine), fin de l'Aktion déclenchée contre les juifs par les SS et les auxiliaires ukrainiens locaux.
Environ 400 juifs sont tués par les SS aussitôt après avoir été arrêtés dans plusieurs villages ukrainiens et déportés au camp de travail forcé de Lysaya Gora (Ukraine).
- Début de la déportation de 145 juifs de Duisburg (Allemagne) au camp d'extermination d'Auschwitz.
- 1 000 juifs de Vienne (Autriche) arrivent à Minsk (Biélorussie), où ils sont conduits dans des sablières pour y être fusillés par les SS.
Skynet : 15 juin, ce jour-là, n’oubliez pas

15 juin 1942 -- France : chez les pompiers, le port de l'étoile est évoqué par Oberg dans une lettre du 15 juin 1942 au colonel Simonin, commandant du régiment des sapeurs-pompiers de Paris, lui indiquant qu'il ne peut pas accorder d'exemption aux 28 caporaux et sapeurs juifs.
Wikipédia : Étoile jaune

15 juin 1944 -- Hongrie : le régime fasciste hongrois ordonne à tous les habitants juifs de Budapest de s'installer dans des immeubles portant une marque spéciale.
Skynet : 15 juin, ce jour-là, n’oubliez pas

15 juin 1988 -- Arménie: le 15 juin, le soviet suprême arménien vote le rattachement du Haut-Karabagh à l'Arménie. Pour soutenir cette revendication, la population d'Erevan fait grève du 2 au 15 juillet, ainsi qu'à Stepanakert du 23 mai au 25 août.
CDCA : L’histoire de l’Arménie

15 juin 2005 –- L’Allemagne, alliée de la Turquie durant la Première guerre mondiale, et dont les généraux dirigeaient l’Etat-major ottoman durant le génocide des Arméniens en 1915*, adopte une résolution au Parlement le 15 juin 2005 : « Le Bundestag allemand s’incline en mémoire des victimes des violences, meurtres et expulsions qu'a subi le peuple arménien pendant et avant la Première guerre mondiale. Il déplore les crimes du gouvernement jeune-turc de l’Empire ottoman qui ont conduit à la destruction presque totale des Arméniens d’Anatolie. Il regrette le rôle peu glorieux de l’Empire germanique qui, malgré de nombreuses informations sur la déportation et la destruction organisées des Arméniens, n’a pas même essayé de faire cesser ces atrocités. » Motion 15/5689. Tout en procédant à la description de l’extermination des Arméniens, le Bundestag ne prend pas directement à son compte la notion de génocide [Völkermord = meurtre de peuple] mais y fait une référence explicite dans l’exposé des motifs de la résolution qui indique « De nombreux historiens indépendants, des parlements et des organisations internationales qualifient la destruction des Arméniens de génocide ».
Imprescriptible - Citations : institutions étatiques et supra-étatiques
Wikipédia : Reconnaissance politique du génocide arménien
NAM : Le Bundestag reconnaîtra implicitement le génocide arménien
*Le monde diplomatique : L’Allemagne et le génocide arménien


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org