Aujourd'hui : Lundi, 1 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Terrorisme turc : Baskin Oran menacé de mort
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Baskın Oran, journaliste et universitaire a reçu sa quatrième lettre de menace de mort signée par la Brigade de la Vengeance Turque (TIT). Le message a été envoyé au journal arménien Agos et déclare : « Ton heure est venue de mourir. » Baskin Oran est connu pour ses travaux sur les minorités non-turques de la Turquie. Et malheureusement aussi pour de curieuses prises de position sur le génocide arménien (Génocide arménien : les positions de Baskin Oran) : mais visiblement, les ultranationalistes qui le menacent de mort ne sont pas à même de comprendre toutes les nuances de son discoursÂ… Le Collectif VAN vous propose la traduction dÂ’un article paru sur le site progressiste turc Bianet.






Légende photo : Baskin Oran

La TİT envoie une quatrième menace de mort au défenseur des droits, Oran

Bianet

Baskın Oran, journaliste et universitaire a reçu sa quatrième lettre de menace de mort signée par la Brigade de la Vengeance Turque (TIT). Le message a été envoyé au journal arménien Agos et déclare : « Ton heure est venue de mourir. »

Ekin KARACA
ekin@bianet.org
Ankara - BİA News Center
15 juin 2011

Le défenseur des droits des minorités, le professeur Baskin Oran a reçu sa quatrième menace de la Brigade de la Vengeance Turque (TIT) le 2 juin. Le message de menace a été envoyé par courrier électronique au journal arménien Agos, où Oran travaille en tant qu’éditorialiste.

Alors que la TIT a menacé Oran quatre fois à ce jour, le maître de conférences en sciences politiques à l'université d'Ankara, a aussi reçu d’innombrables menaces de prétendus "citoyens sensibles". Après la dernière menace, Oran a déposé une plainte criminelle.

« Si la justice procède de cette façon, les menaces continueront »

Dans son interview avec bianet, Oran, ancien membre du Conseil sur les droits de lÂ’homme du Premier ministre (BİHDK), tient la justice pour responsable des menaces de mort quÂ’il a reçues, car, à son avis, les cours nÂ’ont pas fait leur travail correctement.

"Si le judiciaire procède de cette façon, ces gens-là continueront à me menacer” a déclaré Oran et il a ajouté : "Je porterai plainte à chaque fois qu’ils me menaceront. Mais tant que la justice ne remplit pas ses obligations, ces gens continueront à me menacer et ce processus continuera. »

Oran a dit à bianet qu’il était sous protection depuis l’assassinat du journaliste turco-arménien Hrant Dink en janvier 2007. Cependant, cette protection ne sert à rien face à une justice fonctionnant ainsi, pense Oran.

Message de menace envoyé à Baskın Oran

Le message de menace contenait une liste noire de personnes ciblées comprenant le journaliste turco-arménien Etyen Mahçupyan et les responsables politiques kurdes Osman Baydemir, Sebahat Tuncel et Akın Birdal. La lettre était signée par la TİT et déclarait ce qui suit :

« Il mène une vie déshonorante en faisant de la lèche aux Arméniens. Baskin Oran, tu ne peux toujours pas supporter le mot ‘TurcÂ’ sur les terres turques. (...) Prends tes chiens et pars en Arménie. Sinon la mort sera pour toi une fin inévitable. (...) LÂ’heure de ta mort est venue (Â…) Nous annonçons ici quÂ’en tant que Brigade de la Vengeance Turque, nous fermerons ce compte. Le 17 juin nous supprimerons ce bâtard dénommé Baskın Oran et nous montrerons la force des Turcs. »

Le long voyage du dossier

Oran a reçu sa première menace de la TİT le 30 mai 2008. Il a reçu deux autres menaces la même année déclarant : "Tu nÂ’obtiendras rien en nous dénonçant à l’État. »

Oran a déposé une plainte criminelle auprès du procureur dÂ’Ankara contre lÂ’expéditeur du premier message de menace qui était signé « QuÂ’est-ce que tu en as à foutre, quÂ’est-ce que jÂ’en ai à foutre. » Le procureur dÂ’Ankara sÂ’est déclaré incompétent, car apparemment le message avait été envoyé dÂ’un cyber café à Istanbul. Le dossier a été transmis à Istanbul. Le dossier a été déféré à une cour à Adana où lÂ’expéditeur du message a été identifié comme étant Bilal Şekerlisoy vivant à Mersin. Puisque le mail avait été envoyé à un destinataire à Istanbul, le dossier est reparti à Istanbul. Cependant, la cour dÂ’Istanbul sÂ’est déclarée incompétente au motif quÂ’Oran vivait à Ankara. Finalement, le dossier a été renvoyé à Ankara.

Baskın Oran a écrit un article le 12 juin 2011 dans Radikal Iki, un supplément du journal Radikal : « La peine maximale encourue est de six mois, sÂ’il y a un jugement, et lÂ’annonce du verdict sera repoussée. (...) En ce qui concerne les deux autres menaces, la 4e chambre correctionnelle dÂ’Ankara et le 9e tribunal dÂ’instance dÂ’Ankara ont opté pour des acquittements. LÂ’expéditeur a été identifié, ainsi que lÂ’heure et lÂ’ordinateur à partir duquel le message a été envoyé. Mais son Eminence Mr. Le juge a envoyé le dossier à un expert. Le rapport qui revient indique que 'tout le monde peut entrer dans le compte dÂ’une autre personne et envoyer un message de ce compte'. Le dossier est actuellement à la cour de cassation. » (EKN/VK)

©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 29 juin 2011 – www.collectifvan.org




Retour à la rubrique


Source/Lien : Bianet



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org