Aujourd'hui : Lundi, 22 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 1er juillet
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)



Légende : 1er juillet 1944 -- Expériences d'inoculation de la tuberculose dans le camp de Neuengamme.
Photo: Un enfant juif contraint de montrer la cicatrice laissée après que les médecins nazis lui ont ôté ses nœuds lymphatiques. Il s’agit d’un des vingt enfants juifs auxquels ont été injectés les germes de la tuberculose dans le cadre d’une expérience médicale. Ils furent tous assassinés le 20 avril 1945. Camp de concentration de Neuengamme, Allemagne, entre décembre 1944 et février 1945.

— Guenther Schwarberg



Ça s’est passé un 1er juillet (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

1er juillet 1096 -- Les juifs réfugiés dans le château de Mehr (Allemagne) sont livrés aux participants à la première croisade, qui les massacrent, à l'exception de quelques enfants baptisés de force.
Israelvivra.com

1er juillet 1839 -- Empire ottoman: Abdul-Medjid Ier est le nouveau sultan ottoman (jusqu'au 25 juin 1861).
La Citoyenneté

1er juillet 1876 -- Empire ottoman: la Serbie et le Monténégro déclarent la guerre à l'Empire ottoman.
La Citoyenneté

Début juillet 1915 -- Empire ottoman/ kaza de Sarkisla : le kaïmakam, Cemil bey a dÂ’abord organisé lÂ’arrestation de quatre cents villageois, éliminés sur place, chaque nuit, par groupes de vingt personnes. La déportation de quelque 20 000 Arméniens a commencé début juillet. Le convoi a ensuite emprunté le trajet habituel, par Alacahan, où des hommes ont été séparés et liquidés, puis Kötü han, où les attendaient les çete dÂ’Emirpasaoglu Hamid bey. CÂ’est au cours des étapes suivantes vers Hasançelebi, Hekimhan, Hasanbadrik, Kırk Göz et Fırıncilar que presque tous les hommes restants ont été éliminés.
*** (Kévorkian, 2006 :549-550).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

Début juillet 1915 -- Empire ottoman/ kaza de Bünyan et dÂ’Aziziye : quelque 6 000 personnes sont déportées par la route de Gürün, vers Akçadag, puis Fırıncilar, par le chef du club dÂ’Aziziye de lÂ’Ittihad, Havasoglu Haci Hüseyin, appuyé par le kaïmakam Hamid Nuri bey, et le sous-préfet de Bünyan, du kaïmakam Nabi bey.
** (Kévorkian, 2006 :550).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

Début juillet 1915 -- Empire ottoman/ kaza de Gürün (vilayet de Sıvas) : sous la supervision de Küçükalizâde Bahri, chef jeune-turc local, Katırci Nuri effendi, inspecteur des convois, et Deli Bekir Mustafa, plus de 10 000 Arméniens du kaza sont déportés en deux convois : le premier par Albistan, Kanlı Dere, Kani Dag, Ayranbunar, Sagin Bogaz, Aziziye, Göbeg Yoren, Fırıncilar, puis par Ayntab, Marach, Urfa, Karabıyık, jusqu’à Der Zor ; le second par le même chemin, mais est ensuite orienté vers Hama, Homs et le Hauran. CÂ’est dans les environs de Marach que nombre de déportés de Gürün sont massacrés.
** (Kévorkian, 2006 :554).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

Début juillet 1915 -- Empire ottoman/ Vezirköprü (vilayet de Sıvas) : le kaïmakam, Bekir bey, a organisé l’élimination de 1 612 Arméniens de la sous-préfecture, lÂ’exécution des hommes, puis la déportation du reste de la population, via Havza, Amasia et Tokat, vers Sıvas et Malatia.
** (Kévorkian, 2006 :562).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

Début juillet 1915 -- Empire ottoman/ Gümüshaciköy (vilayet de Sıvas) : le kaïmakam, Ibrahim Niyazi bey, a supervisé l’élimination des 4 000 Arméniens de son kaza, via Havza, Amasia et Tokat, vers Sıvas et Malatia.
** (Kévorkian, 2006 :562).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

Début juillet 1915 -- Empire ottoman/ Çorum (vilayet d’Angora) : 3 000 Arméniens de Çorum sont déportés en un convoi, via Bogazlian et Bozanti, vers les déserts de Syrie.
** (Kévorkian, 2006 :640).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

Début juillet 1915 -- Empire ottoman/ Derevank (sancak de Kayseri) : la population mâle est systématiquement arrêtée à Derevank et dans tous les villages arméniens de la vallée, puis exécutée.
** (Kévorkian, 2006 :647).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

1er juillet 1915 -- Empire ottoman /Tell Armen, sancak de Mardin : les mâles âgés de dix à soixante-dix ans sont arrêtés à partir du 18 juin sur ordre du müdir Hıdıroglu Dervis. DÂ’abord enfermés dans lÂ’une des églises arméniennes, ils sont escortés, le 1er juillet, sur la route de Güliye [Ksor] et exécutés par des Kurdes des environs. Les femmes et les enfants sont exécutés dans la seconde église et dans les champs environnants.
*** (Ternon, 2002 :158-161; Simon, s.d. :49-50).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

1er juillet 1915 -- Empire ottoman/ Divrig (vilayet de Sıvas) : les quartiers arméniens de Divrig sont encerclés par des troupes régulières qui procèdent à lÂ’expulsion des habitants, regroupés à la sortie sud-ouest de la ville, dÂ’où on les met en route pour Arapkir. Jeunes femmes et jeunes filles sont alors prélevées pour les harems des notables locaux. Le convoi est pillé peu après son départ, à Sarı Çiçek par des villageois kurdes des environs.
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

1er juillet 1915 -- Empire ottoman/ Mezreh : le premier convoi, comprenant les habitants de trois quartiers de Mezreh, ceux de Devrich, Nayil Beg et des Marchés, soit environ deux mille cinq cents personnes, escortées par des soldats d’infanterie et des gendarmes montés, commandés par le capitaine Adam pacha, est mis en route vers Dyarbekir. Peu après la sortie de Mezreh, tous les mâles sont séparés du reste du convoi et éliminés. Les survivants parviennent à Ras ul-Ayn quinze jours plus tard et une poignée d’entre eux à Der Zor au bout de deux semaines.
*** (Davis, 1994 :41-43; Piranian, 1937 :215-219; Kévorkian, 2006 :482-483).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

1er et 2 juillet 1915 -- Empire ottoman/ sancak de Malatia : 480 Arméniens détenus dans la prison de Malatia sont exécutés dans les environs de la ville, à Indere, par un escadron de çete basé à Taspinar.
** (Kévorkian, 2006 :505).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

1er au 3 juillet 1915 -- Empire ottoman/ Trébizonde : 15 000 Arméniens de la ville et des villages environnants ont été déportés en trois convois, dÂ’abord à dix minutes de la ville, dans le lieu-dit Deyirmen Dere, dÂ’où ils sont partis en direction de Gümüshane. Au total, ce sont 6 000 personnes qui quittent la ville du 1er au 3 juillet. Une partie des hommes ont été séparés de leur convoi vers Gümüshane et exécutés à une demi heure de distance, par une bande de çete commandés par Mirza effendi, lÂ’autre à Fırıncilar, dans les gorges de Kanlı Dere, où officiaient les chefs kurdes Zeynel bey et Haci Bedri aga. CÂ’est dans les environs du lac de Göljük, que la plupart des déportés de Trébizonde sont exécutés.
*** (Kévorkian, 2006 :598-600).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

1er au 5 juillet 1915 -- Empire ottoman/ Egin/Agn (vilayet de Mamuret ul-Aziz) : les femmes, les enfants et les vieillards dÂ’Agn et des 25 localités du canton, soit environ 13 000 personnes, sont déportés en trois convois en direction de Malatia et parviennent jusquÂ’au site-abattoir de Fırıncilar , où une bonne partie est exterminée dans les gorges de Kahta.
*** (Kévorkian, 2006 :500-501).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

1er juillet 1915 -- Empire ottoman : 2000 soldats arméniens servant dans l'armée turque en tant que ouvriers ont été massacrés près de la ville de Kharpout.
ANI : Chronology of the Armenian Genocide -- 1915 (July-September)

1er juillet 1915 -- Empire ottoman : le premier convoi de déportés quitte le port de Trébizonde pour le sud.
ANI : Chronology of the Armenian Genocide -- 1915 (July-September)

1er juillet 1915 -- Empire ottoman/Ambassadeur d'Autriche à Constantinople « ... la manière dont les Arméniens sont déportés dans un but supposé de réinstallation équivaut à un verdict de mort pour les gens affectés par cette mesure ». 1er juillet 1915 (extrait)
Imprescriptible.fr : Citations de Diplomates en poste lors du génocide

1er juillet 1915 -- Empire ottoman : en plusieurs endroits, cependant, les valis et les autorités turques jugèrent superflu de recourir au subterfuge des déportations et firent exécuter les Arméniens, sans autre forme de procès. Par exemple à Nisibin (1er juillet), à Bitlis (1er juillet), à Mousch (10 juillet), à Malatia (15 juillet), à Ourfa (19 août et 16 octobre), à Djeziré (2 septembre), à Diarbékir, à Midiat etc. L'Arménie et le proche orient, chapitre XI, « L'Arménie pendant les temps modernes » Par Fridtjof Nansen
Imprescriptible.fr : LES ARMÉNIENS PENDANT LA GUERRE MONDIALE

1er juillet 1915 -- France : publication du 1er juillet du périodique « Lectures pour Tous». Au sommaire : « Les opérations aux Dardanelles », « Les chemins de la Victoire ».
Archives Imprescriptible

1er juillet 1915 -- Empire ottoman : le jeudi 1er juillet, toutes les rues étaient gardées par les gendarmes, baïonnettes au canon, et l’enlèvement des Arméniens de leurs habitations commença. (Trait. des Arm., p.281). J. Naayem, Les Assyro-chaldéens et les Arméniens massacrés par les Turcs.Documents inédits recueillis par un témoin oculaire, Paris, Bloud § Gay, 1920
Imprescriptible.fr : Les Assyro-chaldéens et les Arméniens massacrés par les Turcs

1er juillet 1915 -- Empire ottoman /Extrait du Rapport du Consul Leslie A. Davis à Kharpout à Henry Morgenthau, ambassade américaine : « Un grand nombre de gens sont partis d'ici le 1er juillet et plusieurs milliers d'autres le 3, d'autres encore les jours suivants. Il est impossible d'obtenir des chiffres, mais des milliers et des milliers sont déjà partis. Le départ de ceux habitant Kharpout a cependant été reporté et beaucoup de femmes et d'enfants ont été autorisés à rester provisoirement. Les gens ont commencé à espérer que le pire était passé et qu'on laisserait tranquilles ceux qui restaient. Mais on vient juste de faire annoncer par crieur public que, le jeudi 13 juillet, tous les Arméniens sans exception devraient partir. » Leslie A. Davis à Kharpout à Henry Morgenthau, ambassade américaine, Constantinople, 11 juillet 1915, inclus dans l'envoi de Morgenthau au Secrétaire d'Etat, 10 août 1915, N.A., D.S., R.G. 59, Dec. File No. 867.4016/122. Extraits de: Leslie Davis. La province de la mort : archives américaines concernant le génocide des Arméniens, 1915. Complexe, 1996.
Imprescriptible.fr : Dépêches consulaires de 1915

1er juillet 1916 -- Empire ottoman : lord Bryce soumet à lord Grey, secrétaire britannique des Affaires étrangères, son livre sur le Traitement des Arméniens dans l'Empire ottoman.
ANI : Chronology of the Armenian Genocide -- 1916 (July-December)

1er juillet 1919 -- 20 juifs sont tués, de nombreux autres blessés et beaucoup de femmes juives violées quand des unités commandées par Zeleny, un allié de l'Armée nationale ukrainienne, se livrent durant cinq jours à un pogrome à Rchichtchev (province de Kiev).
Plus de 170 juifs sont égorgés lors d'un pogrome à Tulczyn (Ukraine).
Israelvivra.com

1er juillet 1940 -- Création de l’AJ (Armée juive), mouvement de résistance juif qui deviendra plus tard l’Organisation Juive de Combat (OJC), présente sur tous les fronts de combat contre l’occupant.
ajpn

1er juillet 1940 -- 3 500 juifs de Zychlin (province de Lodz, Pologne) et des environs sont internés dans un ghetto situé sur un terrain marécageux hors de la ville. Un Conseil juif appointé par les nazis doit fournir chaque jour des travailleurs, qui sont souvent arrêtés pour disparaître à jamais.
Les troupes du 16e régiment d'infanterie roumaine, commandé par le major Valeriu Carp, entrent en Bukovine (R.S.S. d'Ukraine). A Sakarestie, 36 juifs sont torturés et fusillés. Les morts et les blessés sont enterrés pêle-mêle dans un fossé sous un cadavre de cheval.
Israelvivra.com

1er juillet 1940 -- Canaris recruta Bloch dans l'Abwehr en 1935 et le chargea de réunir des renseignements sur le potentiel industriel des autres pays. Canaris porta la question des origines juives de Bloch devant Hitler en 1939. Après avoir regardé les photos de Bloch et son dossier militaire, Hitler signa le document officiel qui portait: "Je, soussigné, Adolf Hitler, chef de la nation allemande, reconnaît que le major Ernst Bloch est de sang allemand. Cependant, après la guerre, Ernst Bloch sera réévalué afin de voir s'il est toujours digne de ce titre." Le 1er juillet 1940, Hitler promut Bloch lieutenant-colonel. Il reçut la croix de fer et plusieurs décorations pour ses services. Mais en septembre 1944, Heinrich Himmler découvrit ses origines juives et ordonna que cet officier, devenu colonel, fût démis. Il fut suspendu de l'armée en octobre 1944 et fut exclu officiellement par Hitler en février 1945.
Le secret des soldats juifs d'Hitler révélé
par Tim King


1er juillet 1941 -- 8 000 juifs sont emprisonnés lors de l'entrée des troupes allemandes à Vilna (R.S.S. de Lituanie).
Avant que les troupes soviétiques n'évacuent Lwow (Lvov, R.S.S. d'Ukraine), 2 000 détenus (Polonais, juifs, Ukrainiens) ont été fusillés. Quand les nazis entrent à Lwow, ils accordent trois jours aux Ukrainiens pour s'en prendre à la population juive. Les Ukrainiens et les Polonais pénètrent dans les prisons, y découvrent les victimes et rendent les juifs responsables de la tuerie.
2 000 juifs sont tués lors du massacre, qui dure trois jours. Les nazis photographient les crimes qui se commettent sous leurs yeux.
Après l'évacuation de Czernovitz (Bukovine), où vivent 50 000 juifs, par les troupes soviétiques, des bandes pénètrent par effraction dans les maisons juives pour en chasser les habitants. Czernovitz était un centre juif important qui donna naissance à de nombreuses personnalités. Des juifs ont habité la ville depuis leXVe siècle.
Les troupes allemandes occupent Riga (R.S.S. de Lettonie) où vivent 40 000 juifs. Un détachement spécial, aidé par des fascistes lettons, assassine 400 juifs et en arrête de nombreux autres.
La communauté de Riga remonte au XVI e siècle. La ville est célèbre dans l'histoire juive pour ses nombreuses réalisations culturelles.
Les troupes allemandes occupent Turka (district de Lvov, R.S.S. d'Ukraine), peuplé de 6 000 juifs.
Plusieurs centaines de juifs sont tués à Sambor (district de Lvov, R.S.S. d'Ukraine) où vivent 8 000 juifs, par les troupes d'occupation allemandes et les fascistes ukrainiens.
Au début de la Seconde Guerre mondiale, la ville se retrouva sous la domination des autorités soviétiques, qui déportèrent de nombreux juifs vers le centre de l'U.R.S.S.
Les juifs se sont installés à Sambor au XV e siècle.
Israelvivra.com

1er juillet 1941 -- Des officiels britanniques conseillent de ne pas tout dévoiler du sort fait aux Juifs.
ajpn

1er juillet 1942 -- 400 juifs du ghetto d'Opoczno (district de Kielce, Pologne), qui contient 3 000 internés, sont déportés au camp de travail forcé de Skarzysko-Kamienna.
Les juifs ont vécu à Opoczno depuis le XVI e siècle.
Israelvivra.com

1er juillet 1942 -- Extension des crématoires.
• 1er juillet : Deuxième visite de Himmler à Auschwitz où il assiste à un gazage.
• Epidémie de fièvre typhoïde. Par mesure préventive, les SS sont interdits d'entrée dans le camp.
• Intensification des sélections.
• 8 convois (n° 6 à 13) partent de France vers Auschwitz (7800 déportés au total)
• Le convoi n°6 part de Pithiviers (928 déportés)
• Le convoi n°7 part de Drancy (999 déportés)
• Le convoi n°8 part d'Angers (827 déportés)
• Les convoi n°9, 10, 11 et 12 partent de Drancy (996 + 1000 + 1000 + 1001 + 1049 = 5046 déportés)
Chronologie d'Auschwitz et des convois de la déportation des Juifs de France

1er juillet 1942 -- Radio-Londres en français dénonce le massacre de Juifs polonais et l’existence de chambres à gaz.
ajpn

1er juillet 1943 -- Avec les dernières déportations des juifs de Brno (Moravie, Tchécoslovaquie), un total de 11 000 juifs a été déporté de cette ville vers des camps de concentration et d'extermination.
La Gestapo fusille un juif à Mochy (district de Volsztyn, Pologne).
Israelvivra.com

1er juillet 1943 -- Jan Karski, un informateur pour le compte de la résistance polonaise, rencontre Roosevelt à qui il fait un compte-rendu détaillé de la Shoah.
ajpn

1er juillet 1943 -- Au cours d'Aktionen qui durent jusqu'au 10 juillet, les juifs déclarés valides par les médecins SS Mengele et Lukas sont transférés du camp d'extermination d'Auschwitz II-Birkenau à des camps de concentration et à des fabriques de munitions situés en territoire allemand. En outre, 4 000 juifs adultes et 80 adolescents de quatorze à seize ans sont employés à déblayer les zones bombardées. Très peu survivront.
Les juifs de Bonyhàd (Hongrie) sont déportés à Pecs, un centre de transit, où ils attendent l'étape suivante ou la déportation finale.
6 000 juifs de Kaposvar (Hongrie) et des environs sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz au cours d'une Aktion de trois jours. Très peu survivront.
Un transport de 10 juifs quitte le camp de concentration de Teresienstadt/Therezin (Tchécoslovaquie) pour celui de Bergen-Belsen (Allemagne).
Israelvivra.com

1er juillet 1944 -- Expériences d'inoculation de la tuberculose dans le camp de Neuengamme. Les prisonniers du camp de Neuengamme furent également soumis à des expériences médicales. Le docteur Ludwig-Werner Haase, par exemple, testa un nouveau filtre en ajoutant à l’eau une dose d’arsenic cent fois supérieure à la quantité inoffensive. Il filtra ensuite l’eau en utilisant son nouveau dispositif et l’administra à plus de 150 prisonniers pendant 13 jours. Les fortes doses d’arsenic causèrent probablement un préjudice durable aux prisonniers. Les médecins SS utilisèrent également quelques détenus de Neuengamme, dont des enfants, pour des expériences médicales sur la tuberculose. Le camp de concentration (Konzentrationslager en allemand, abrégé KZ) de Neuengamme a été établi le 13 décembre 1938, au sud-est de Hambourg sur le fleuve Elbe, d'abord comme camp extérieur du camp de Sachsenhausen puis transformé en 1940 en camp de travail indépendant (213 000 m2) avec plus de 90 camps extérieurs annexe.
ajpn
ushmm
Wikipedia

1er juillet 1962 -- Proclamation de l’indépendance du Rwanda. Les Hutu vont exercer le pouvoir sans partage jusqu’en 1994.
arte.tv

1er juillet 2009 -- France: lancement de la saison turque en France. Le ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand en compagnie du ministre de la Culture et du Tourisme de la République de Turquie, Erturğul Günay, lance mardi 30 juin la saison de la Turquie en France. Elle se tiendra du 1er juillet 2009 au 31 mars 2010.
Collectifvan.org

1er juillet 2010 -- USA: Nomination de Bruno Chaouat à la tête du Centre d’études de l'holocauste et du génocide de l’Université du Minnesota. Bruno Chaouat, qui enseignait à l’Université du Minnesota depuis 2002 en tant que professeur agrégé de français, fait face à un procès qui avait été intenté par la TCA [Turkish Coalition of America] et Sinan Cingilli, étudiant en première année pour avoir publié la liste de sites ‘douteux’. Jusqu'au 18 novembre, la liste de sources qualifiées de "douteuses" en raison de leurs vues sur le génocide arménien, pouvait être consultée sur le site du Centre d’études de l'holocauste et du génocide. La Turkish Coalition of America était le premier site de la liste.
Collectifvan.org


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org



Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org