Aujourd'hui : Lundi, 22 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 19 juillet
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)



Légende: 19 juillet 1942 -- Himmler donne l’ordre d’exécuter l’opération Reinhard : déportation massive des Juifs polonais du Gouvernement Général vers les camps d'extermination. Aktion Reinhard (ou Opération Reinhard) : Sous le nom d'Opération Reinhard, on désigne l'opération d'anéantissement des Juifs du « Gouvernement Général », partie orientale de la Pologne non incorporée au Reich. Il comprenait les districts de Varsovie, Cracovie, Lvov, Lublin, Radom. Le Gouvernement allemand évaluait sa population à 2 284 000 Juifs. Himmler en confia la direction au Général SS Odilo Globocnik.

Photo: Monowitz - Juillet 1942 - Himmler visite le camp de travail d'Auschwitz III (courtoisie Scrapbookpages.com)


Ça s’est passé un 19 juillet (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :


19 juillet 1648 -- 2 000 juifs sont massacrés quand les cosaques de Bogdan Chmielnicki prennent Tchernigov (Ukraine).
Israelvivra.com

19 juillet 1909 -- Empire ottoman En ce début du mois de juillet, un basculement est en train de se produire. Certes, dans ses numéros des 1er et 19 juillet, le quotidien jeune-turc Tasviri Efkiar a publié un article du député de Konia, Ebouzzia Tevfik bey, confirmant la position de son parti sur le fait que « les responsables sont uniquement les Arméniens », n’hésitant pas par ailleurs à féliciter la Cour martiale pour son travail sur le terrain — nous verrons que cette première cour martiale s’appuie sur les rapports de Djévad pour condamner les Arméniens comme coupables de leur propre massacre. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : La gestion politique des massacres de Cilicie par le pouvoir ottoman

19 juillet 1915 -- Empire ottoman /Constantinople : le 2 juin 1915 les députés Krikor Zohrab et Vartkès Séringulian sont arrêtés et déportés vers la Syrie. Ils sont exécutés le 19 juillet, sur la route menant d’Urfa à Dyarbekir, par un cadre de l’Organisation spéciale, Çerkez Ahmed.
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

19 juillet 1915 -- Empire ottoman : voici des extraits d'un récit, plus personnel, plus imprégné de pitié et d'indignation qui a paru in extenso dans la brochure : Quelques documents sur le sort des arméniens en 1915 , publiée par le comité de l'Union de secours aux Arméniens (Genève, Société générale d'imprimerie). Le récit est daté du 19 juillet 1915. Il relate les expériences de deux infirmières de la Croix-Rouge allemande, qui sont restées à Erzeroum d'octobre 1914 à Avril 1915, au service de la Deutsche Militärmission. L'une d'elles est Mlle Flora A. Wedel-Yaralsberg , qui appartient à une famille norvégienne bien connue. Nous donnons ici d'important fragments de ce témoignage que les Allemands, sans doute, ne récuseront pas. La suppression des Arméniens, Méthode allemande - Travail turc, René Pinon
Imprescriptible.fr : Les massacres

19 juillet 1915 -- Empire ottoman : H. {Kharpout} - Témoignage du directeur du collège, daté du 19 juillet 1915, relatant la déportation des Arméniens des villages voisins de H. {Kharpout} ; communiqué par le Comité Américain de Secours aux Arméniens et aux Syriens. 212 individus furent emmenés du village de {Adiaman}, dont 128 (60%), arrivèrent à Alep ; 11 femmes et 56 hommes furent tués en chemin, trois jeunes filles et quatre garçons furent enlevés, et 5 personnes manquaient. Sur un autre lot de 696 personnes qui furent déportées de ce même endroit, 321 (46%). arrivèrent à Alep; 57 femmes et 206 hommes furent tués en route ; 70 jeunes filles et jeunes femmes et 19 garçons furent vendus ; il en manquait 23. Un lot de 128 personnes fut déporté du village de {Perri}, dont 32 (25%), arrivèrent vivantes à Alep, 12 femmes et 24 hommes furent tués en route; 29 jeunes filles et jeunes femmes et 13 garçons furent vendus; 18 personnes manquaient.
****** Lettre du consul Leslie A. Davis à A S. E. Monsieur Henry Morgenthau Ambassadeur des Etats-Unis à Constantinople : la situation concernant les écoles américaines a été bien résumée dans la lettre adressée le 19 juillet par Mr. Riggs à Mr. Peet, lettre dont copie a été envoyée à l'ambassade. Il attire l'attention sur le fait que les deux tiers des élèves filles et les six septièmes des garçons ont été envoyés à la mort, exilés ou placés dans des familles musulmanes ; que quatre des sept professeurs ont été assassinés sur la route dans des massacres de masse ; que deux autres se cachent et qu'un seulement (le professeur de musique) est disponible ; que sept des douze autres enseignants hommes ont probablement été tués sur la route, que deux sont malades et hospitalisés, qu'un se cache et que deux seulement sont disponibles ; pour le reste, qu'une femme a été envoyée dans un harem turc, qu'on est sans nouvelles de trois autres, que quatre ont été expulsées et qu'il n'en reste que dix ; que sept des huit bâtiments appartenant aux écoles américaines sont aux mains du gouvernement et qu'un seul est libre, dont une partie cependant sert d'hôpital. Ainsi donc, les trois quarts des élèves et la moitié des enseignants, dont tous les professeurs principaux, et tous les bâtiments sauf un n'existent plus. Leslie A. Davis à Kharpout à Henry Morgenthau, ambassade des Etats-Unis, Constantinople, 7 sept. 1915, N.A., D.S., R.G. 59, Dec. File No. 867.4016/210b
Imprescriptible.fr : Vilayet de Mamouret-ul-Aziz
Imprescriptible.fr : Dépêches consulaires de 1915

19 juillet 1915 -- Empire ottoman : fils de Joseph Caragualla, le docteur Caragualla rentre à Mardin en 1912, diplômé. Il s’installe avec sa femme Stella, une jeune Arménienne de Baltimore. En 1914, il reçoit l’ordre de soigner les militaires stationnés à Mardin. En mars 1915, il est envoyé à Midiat comme médecin du bataillon de Rauf bey. Il emmène avec lui sa femme et son fils, Philippe. Il assiste aux massacres des jacobites du Tur Abdin. Rauf bey lui annonce ensuite qu’il va être transféré à Mardin et qu’il peut s’y rendre avec sa famille, encadré par des soldats. Ils partent à cheval. En cours de route, les soldats les font descendre, les déshabillent et les frappent. Madame Caragualla est violée, trois heures durant, sous les yeux de son mari qu’ils tuent ensuite (19 juillet). Ils les décapitent, jettent leurs corps dans un puits, s’emparent de leurs vêtements et ramènent le garçon à Rauf bey. Auparavant, le père de Naaman, Joseph, son frère Sélim, ont été tués avec le convoi du 11 juin. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Fiches biographiques

19 juillet 1916 -- USA : la Chambre des représentants américaine adopte la résolution présentée au Sénat des États-Unis d'établir un jour de commémoration pour les victimes arméniennes.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1916 (July-December)

19 juillet 1919 -- Empire ottoman : après la défaite militaire et la chute du gouvernement jeune-turc, quelques-uns des principaux dignitaires du Comité Union et Progrès ont été traduits en cour martiale à Istanbul en 1919-1920 par les Ottomans eux-mêmes. L'acte d'accusation fait état de « déportations conçues et décidées par le comité central de l' Ittihad » et de « l'extermination de tout un peuple constituant une communauté distincte». Le verdict du 19 juillet 1919 condamne à mort les trois principaux responsables, Talaat, Enver et Djemal, mais par contumace, et non comme ministres, agents de l'État, mais comme membres d'une association secrète coupable de conspiration. Cependant, la victoire de Mustapha Kémal qui établit un gouvernement dissident à Ankara conduit à l'abolition des actes et traités du gouvernement du dernier sultan à Istanbul. Une amnistie générale sera proclamée en 1923. Les documents à charge sont détruits ou enfouis dans des archives inaccessibles. Pourtant, les minutes de ces procès avaient été publiées dans le journal officiel ottoman (Takvimi Vekayij de l'époque, ce qui constitue une preuve directe des faits aujourd'hui niés par l'État turc.
Imprescriptible.fr

19 juillet 1919 -- Des 15 familles juives vivant à Jidovska-Grebla (Ukraine), 8 sont totalement anéanties par un pogrome auquel se livrent des unités de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura.
Israelvivra.com

19 juillet 1940 -- Un ghetto est instauré à Zychlin (Pologne) et la population juive doit s'y installer.
Israelvivra.com

19 juillet 1942 -- Départ du 7e convoi de déportation des Juifs de France, du camp de Drancy vers Auschwitz : 999 déportés, 16 survivants à la Libération.
ajpn

19 juillet 1942 -- Himmler donne l’ordre d’exécuter l’opération Reinhard : déportation massive des Juifs polonais du Gouvernement Général vers les camps d'extermination. Aktion Reinhard (ou Opération Reinhard) : Sous le nom d'Opération Reinhard, on désigne l'opération d'anéantissement des Juifs du « Gouvernement Général », partie orientale de la Pologne non incorporée au Reich. Il comprenait les districts de Varsovie, Cracovie, Lvov, Lublin, Radom. Le Gouvernement allemand évaluait sa population à 2 284 000 Juifs. Himmler en confia la direction au Général SS Odilo Globocnik. Sous son autorité furent construits trois camps d'extermination, Belzec, Sobibor et Treblinka. Environ 1 750 000 Juifs y furent exterminés en 1942 et 1943, dans des chambres à gaz alimentées par des gaz d'échappement de moteurs surpuissants. C'est en « hommage » à Reinhard Heydrich que l'Opération Reinhard a été ainsi désignée.
Le terme d'« Aktion Reinhard » désigne également une opération de représailles menée par les nazis contre les Tchèques à la suite de l'attentat qui coûta la vie à Reinhard Heydrich en 1942. 1800 civils furent assassinés lors de ces représailles.
Himmler était l'un des dignitaires les plus puissants du Troisième Reich. Il était le maître absolu de la SS (Reichsführer-SS), chef de toutes les polices allemandes (Chef der Deutschen Polizei), dont la Gestapo et, à partir de 1943, ministre de l'Intérieur. Il est également considéré comme le Jahrhundertmörder (« meurtrier du siècle ») par certains auteurs allemands1. Il s'est suicidé le 23 mai 1945 pour échapper à son jugement au procès de Nuremberg. Himmler porta la responsabilité la plus lourde dans la liquidation de l'opposition en Allemagne nazie et dans le régime de terreur qui régna dans les pays occupés. Les camps de concentration et les camps d'extermination dépendaient directement de son autorité, et il mit en œuvre la « Solution finale ».
Wikipedia
phdn
Wikipedia : Heinrich Himmler

19 juillet 1942 -- Les déportations de masse furent celles de l’année 1942 avec le rythme le plus soutenu et régulier. À partir du 19 juillet 1942, les convois se sont succédé au nombre de trois par semaine, jusqu’à leur interruption de novembre 1942 à février 1943.
Mémoire vivante

19 juillet 1942 -- Rafle manquée de Nancy : La rafle de Nancy du 19 juillet 1942 faisait partie d'une opération plus vaste, l'opération « Vent Printanier » – elle comprit en France la rafle du Vélodrome d'Hiver à Paris les 16-17 juillet 1942, ainsi que la rafle de la Marne le 20 juillet 1942 – visant à rafler des Juifs dans la zone occupée. Elle visait les Juifs étrangers ou apatrides émigrés pour la plupart de Pologne, de Lituanie, de Roumanie, et de Hongrie. Édouard Vigneron, chef du service des étrangers au commissariat central de Nancy, son adjoint Pierre Marie et leurs cinq hommes ont lancé une vaste opération permettant le sauvetage de plus de 350 des 385 Juifs menacé. 32 furent arrêtés.
Wikipedia

19 juillet 1944 -- 1 200 juifs de l'île de Rhodes (Grèce) sont rassemblés dans les bâtiments de l'état-major allemand puis déportés, après un passage à la prison Haidari d'Athènes, au camp d'extermination d'Auschwitz.
Lors de sa seconde démarche en une semaine, Eichmann parvient à faire déporter 1 450 détenus juifs du camp d'internement de Kistarcsa (Hongrie) au camp d'extermination d'Auschwitz, malgré l'opposition du régent Horthy, à l'époque chef de l'État hongrois.
Israelvivra.com

19 juillet 1950 -- Le Conseil central des juifs d'Allemagne, la nouvelle organisation dirigeante de la communauté juive, est créé. Il réunit les représentants des organisations juives des anciennes zones d'occupation ainsi que les représentants des Juifs des camps de « personnes déplacées ». À partir du milieu des années 1950, des Juifs allemands qui avaient émigré en Palestine reviennent dans leur pays d'origine, faute d'avoir pu s'adapter aux conditions de vie en Israël. Ils sont critiqués par les organisations juives américaines pour qui il est immoral pour des Juifs de vivre dans le pays des bourreaux.
Wikipedia

19 juillet 1994 -- Génocide des Tutsi : un gouvernement fondé sur les derniers accords d'Arusha, mais dominé par le FPR, prend les rênes du Rwanda. Le président de la République et le Premier ministre sont des Hutu dits modérés. Celui qui a conduit le FPR à la victoire, le général-major Paul Kagame, vice-président et ministre de la défense, devient l'homme fort du Rwanda.Au fur et à mesure de son entrée au Rwanda, le FPR, tout en protégeant les Tutsi rescapés, s'est livré à des exactions, des exécutions sommaires sans jugement et des massacres de représailles, mais dont le bilan reste à définir.
Wikipedia


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org



Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org