Aujourd'hui : Lundi, 22 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 20 juillet
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)



Légende photo: 20 juillet 1974 -- La Turquie envahit Chypre, le 20 juillet 1974 prétendant rétablir l'ordre constitutionnel, utilisant comme prétexte le coup d'état du 15 juillet. La constitution de Chypre, ainsi que les accords établissant la République de Chypre stipulent que l'île est un État souverain, indépendant et territorialement intègre.

Photo: Cinq soldats grecs qui se rendent à leurs homologues turcs : image symbole de l’intervention turque à Chypre en 1974. Personne ne savait ce que ces militaires grecs étaient devenus. Leurs restes ont été identifiés et cette découverte relance la polémique sur les éventuels crimes de guerre de l’époque.


Ça s’est passé un 20 juillet (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

20 juillet 1402 -- Tamerlan (Timour lenk) défait les Turcs Ottomans à Ankara et s’empare du sultan Bayezid Ier, qui mourra l'année suivante en captivité.
Wikipedia

20 juillet 1648 -- 12 000 juifs sont égorgés lors d'un massacre de trois jours auquel se livrent les cosaques de Bogdan Chmielnicki à Starodub (Ukraine).
Israelvivra.com

20 juillet 1909 -- Empire ottoman : après deux mois de campagne anti-arménienne, les membres de la commission d’enquête sont rentrés, y compris Youssouf Kémal qui a quitté Mersine le 14 juillet, et souhaitent présenter leurs rapports. Youssouf Kémal participe justement à la séance parlementaire du 20 juillet, au cours de laquelle il annonce qu’il va présenter ses conclusions à l’assemblée dans quelques jours. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : La gestion politique des massacres de Cilicie par le pouvoir ottoman

20 juillet 1915 -- Empire ottoman : l'auteur de l'une de ces lettres dit entre autres choses: « A Urtab, Tukh, et environ vingt autres villages Arméniens autour du lac, la population entière a été retrouvée massacrée par les Turcs, on n'a pas retrouvé une seule âme qui vive dans ces villages, qui sont maintenant abandonnés aux chiens errants, tandis qu'un grand nombre de corps ont été charriés par les rivières et le lac jusque sur leurs rives. Ces corps, qui appartenaient tous à des hommes, étaient terriblement mutilés, mais l'on n'a rien pu découvrir sur le devenir des femmes et des enfants. Le 20 Juillet au coucher du soleil, les Arméniens se sont emparé des hauteurs de Kerkur. Quand ils ont atteint le sommet, la ville de Bitlis, en flammes, s'est présentée à leur regard désespéré. Quelques femmes réfugiées, qui ont réussi à se soustraire au cordon de sécurité turc, ont raconté depuis les massacres diaboliques dans la ville et la déportation totale des femmes et des enfants. »
Imprescriptible.fr : Bibliothèque d'IMPRESCRIPTIBLE d'articles parus dans la presse américaine

20 juillet 1915 -- Empire ottoman : la nuit dernière les Arméniens des districts de la ville sur l'autre rive du fleuve reçurent l'ordre de se tenir prêts. Le commissaire (chef de la police) enregistra toutes les familles de la ville et dit qu'elles devront partir par groupes de cinquante et que des mesures de rigueur vont être prises, etc.. Nous vivons des jours d'affreuse anxiété pour tous.
Imprescriptible.fr : Le chemin de fer d'Anatolie

20 juillet 1915 -- Empire ottoman : rapport de Oscar S. Heizer(Consul américain) sur le traitement des enfants Arméniens de Trébizonde . «…La population arménienne de la ville de Trébizonde et des villages environnants est estimée à 10 000 personnes. Parmi celles-ci, 5200 ont déjà été déportées. Il y a environ 3000 enfants retenus dans ces maisons que les Turcs appellent "orphelinats". Les filles jusque l'âge de 15 ans inclus, et les garçons jusque 10 ans inclus sont acceptés. Ceux qui ont plus de ces âges sont obligés d'aller avec leurs parents. Un certain nombre de femmes arméniennes et de jeunes filles sont retenues dans ces maisons pour surveiller les bébés et les enfants. Les institutions sont gardées par des gendarmes, et chaque institution a un "Moudour" turc, un directeur. Le docteur et Mrs. Crawford ont reçu dans leur école environ 300 enfants, de parents qui avaient été déportés. Certains de ces enfants étaient très petits, et il y avait quelques bébés. Dans certains cas, les parents ont laissé de l'argent et des bijoux pour couvrir les dépenses des enfants, ou pour prendre bien soin d'eux. Naturellement, c'était tout à fait contraire à la proclamation qui avait été affichée par le gouvernement… »
Imprescriptible.fr : Rapport sur le traitement des enfants arméniens à Trébizonde, 20 juillet 1915

20 juillet 1915 -- Empire ottoman : en réponse à leur plainte, les troupes turques attaquèrent, le 18 juillet, les Arméniens, qui se retirèrent sur de meilleures positions pour se défendre. Mais comme ils n'avaient qu'un petit nombre de gens armés et peu de munitions, ils durent finalement se retirer sur le mont Gueben. Le 20 Juillet, leurs munitions étaient épuisées, tandis que les troupes turques mettaient en position de l'artillerie contre eux. L'après-midi du 21 juillet, on donna l'ordre à tous les Arméniens de se retirer avec leurs femmes et leurs enfants dans la plaine d'Andoka, où se trouvait déjà la majeure partie de la population et des réfugiés. Ils étaient réunis là, au nombre d'environ 50.000.
Imprescriptible.fr : Vilayet de Bitlis.

20 juillet 1915 -- Empire ottoman/Témoignages de Hrant Sarian(le père de Louise Kiffer Sarian) : le 20 juillet, nous avons décidé de déménager, car il y avait beaucoup de scorpions dans cette maison, deux personnes avaient déjà été piquées. Il y avait aussi une maladie contagieuse dont trois personnes étaient mortes, c'étaient des gens de Bardizak. Socrate Effendi nous a trouvé une petite chambre et nous y sommes allés, avec une femme d'Adabazar qui avait un fils de mon âge. Nos mères avaient peur car les autorités avaient décrété l'islamisation des réfugiés. Elles sont allées au commissariat chercher des carnets d'identité, mais nous n'avons pas été contraints d'être circoncis. En revanche, nous avons appris que tous les prêtres arméniens avaient été déportés à Jérusalem.
****Lundi 20 juillet . Ces graves sévices ont duré toute la semaine. Samedi soir, trois cent cinquante grenades et quatre charrettes d'armes avaient été livrées. Les propriétaires de ces armes et ceux qui avaient avoué les avoir fabriquées ont été arrêtés. Journal de Hrant Sarian (1915-1923)
Imprescriptible.fr : Journal d'un jeune déporté arménien

20 juillet 1920 -- Empire ottoman : Behramzade Nusret Bey(Pendant le génocide des Arméniens de 1915 il fut gouverneur de province de Bayburt, commissaire de district (mutasarrıf) d'Ergani puis d'Urfa) accusé de massacre arménien, fut condamné à mort par la Cour Martiale le 20 juillet 1920 et exécuté. Après la débacle du régime libéral et la montée du kémalisme, la cour d'appel militaire cassa, le 7 janvier 1921, le verdict du 20 juillet 1920 concernant Nusret.
Imprescriptible.fr : Behramzade Nusret Bey

20 juillet 1940 -- En représailles à l'assassinat d'un policier allemand, les premières exécutions de Juifs en Pologne ont lieu.
ajpn

20 juillet 1941 -- 381 personnes, des juifs en majorité, sont liquidées à Baranovitchi (R.S.S. de Biélorussie) au cours d'une Aktion de quatre jours.
Début d'une marche de la mort pour 1 200 juifs de Lipkany (Bessarabie, R.S.S. de Moldavie). Le 6 août, tous ont péri.
800 hommes, femmes et enfants sont tués pêle-mêle dans la ville de Krzemieniec (province de Volhynie, R.S.S. d'Ukraine) par des collaborateurs ukrainiens.
2 000 juifs sont arrêtés et 1 075 liquidés à Slonim (R.S.S. de Biélorussie) au cours d'une Aktion exécutée par la police de sécurité.
Israelvivra.com

20 juillet 1942 -- 827 hommes et femmes sont déportés du camp de regroupement d'Angers (France) au camp d'extermination d'Auschwitz, où 23 d'entre eux sont immédiatement gazés. Seuls 14 juifs survivront.
150 juifs de Trzebinia (district de Cracovie) sont conduits au centre de regroupement de Kozienice.
3 000 juifs du ghetto de Kovale Panskie (Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Chelmno.
Tous les patients juifs des hôpitaux de Belgrade (Yougoslavie) sont assassinés par les SS.
Israelvivra.com

20 juillet 1943 -- 500 internés du camp de Hasag sont tués dans le cimetière juif de Czestochowa (Pologne).
2 209 internés juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp d'extermination de Sobibor.
Israelvivra.com

20 juillet 1944 -- Des enfants juifs sont arrêtés lors d'une rafle à Paris, quand les nazis apprennent qu'ils sont cachés dans des familles françaises.
Israelvivra.com

20 juillet 1944 -- À Rastenburg, quartier général d'Hitler, une bombe vient d'exploser. Hitler s'en tire miraculeusement, sauvé par un gros pied de table de chêne qui se trouvait entre lui et la bombe déposée là par le colonel Von Stauffenberg. Il déclenchera des représailles terribles pour se venger et exigera dorénavant le salut nazi. De plus, les officiers devront laisser leurs armes à sa garde SS ainsi que leurs porte-documents avant d'être admis en sa présence.
***** Le complot du 20 juillet 1944 est l’événement le plus marquant de la Résistance allemande au nazisme. Il fut essentiellement planifié par des militaires souhaitant le renversement du régime nazi afin de pouvoir négocier la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le complot comprenait deux étapes étroitement imbriquées. La première phase consistait en l’assassinat d’Adolf Hitler ; la seconde en la prise du pouvoir et la mise en place d’un nouveau régime, en détournant de son objectif le plan d’urgence établi par les nazis, l’Opération Walkyrie, prévu pour permettre à l’armée de réprimer une insurrection. La première phase du complot échoua. Si la bombe placée par le colonel Claus von Stauffenberg dans une des salles du Wolfsschanze explosa, le Führer ne fut que légèrement blessé. L’incertitude sur le sort de Hitler et l’impréparation des conjurés retardèrent en outre le lancement du coup d’État. Ce retard, combiné à l’annonce de la survie du Führer permirent à ses partisans de faire échouer le complot. L’échec du complot fut suivi par une répression particulièrement féroce, accrut le rôle de Heinrich Himmler et renforça la méfiance de Hitler à l’égard du corps des officiers, à l’exception de ceux de la SS.
Wikipedia
ajpn

20 juillet 1974 -- La Turquie envahit Chypre, le 20 juillet 1974 prétendant rétablir l'ordre constitutionnel, utilisant comme prétexte le coup d'état du 15 juillet. La constitution de Chypre, ainsi que les accords établissant la République de Chypre stipulent que l'île est un État souverain, indépendant et territorialement intègre.
Qu'est-ce que la Turquie a fait pour "rétablir", comme elle prétendait, l'ordre constitutionnel.
• 37 % du territoire a été occupé par l'armée turque et reste toujours sous occupation.
• Tous les Chypriotes grecs ont été chassés de cette région et sont toujours empêchés d'y retourner. Ainsi, presque la moitié des Chypriotes grecs continue d'être des réfugiés dans leur propre pays.
• La méthode qui a été utilisée pour les chasser de leurs foyers était le terrorisme, la torture, le meurtre et le viol, comme en témoignent les rapports de la Commission des Droits de l'Homme du Conseil de l’Europe.
• 1 619 Chypriotes grecs sont toujours portés disparus depuis lors, bien que pour beaucoup d'entre eux il y a des preuves qu'ils étaient en vie, en état d'arrestation par l'armée turque, après l'arrêt des hostilités.
• L'armée turque a forcé les Chypriotes turcs à se concentrer dans la partie occupée.
La Turquie maintient dans la partie occupée de Chypre une armée d'environ 45 000 hommes qui disposent de plus de 400 chars et de quelques 300 véhicules blindés. Cela fait de la zone occupée de Chypre un des endroits les plus militarisés au monde.
• Les colons de Turquie, au nombre de 450 000, sont maintenant beaucoup plus nombreux que les Chypriotes turcs et sont installés dans la partie occupée.
• Le processus de déracinement n'est pas appliqué seulement à la présence physique de la composante ethnique grecque dans la partie occupée de Chypre, mais prend aussi la forme d'un effort continu de purifier ethniquement même le passé.
Diaspora-grecque

20 juillet 1987 -- Journal officiel C 190 du 20 juillet 1987 : la question de la reconnaissance de ce génocide a été ravivée à l'occasion de la décision d'ouverture de négociations entre l'Union européenne (UE) et la Turquie, en vue d'une adhésion éventuelle de celle-ci. L'Union européenne a reconnu le génocide arménien. Cette question est fréquemment abordée lors des débats concernant la conformité de la politique de l'État turc avec les valeurs morales de l'Union européenne et en particulier, son attachement au respect des droits de l'homme.
UGICT- CGT

20 juillet 2009 -- Turquie : l’intellectuelle turque Ayse Gunaysu a signé le 20 Juillet 2009 un article en anglais dans Armenian Weekly (USA). Elle s’y penche sur « l’ouvrage innovant de l’historien et chercheur indépendant turc Rifat Bali, publié récemment en Turquie, [qui] révèle des faits et des rapports de première main qui illustrent clairement comment l’establishment turc faisait chanter les dirigeants de la communauté juive et, par leur intermédiaire, les organisations juives aux États-Unis, afin de garantir leur soutien à la position turque contre la campagne des Arméniens pour la reconnaissance du génocide. »
Collectifvan.org


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org