Aujourd'hui : Lundi, 22 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 26 juillet
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)



Légende: 26 juillet 1945 -- Déposition de Joseph Kramer enregistrée par le commandant Jadin, juge d'instruction militaire près le tribunal militaire de la 10e région militaire, en déplacement à la prison de Celle, 26 juillet 1945, au sujet du gazage de 86 Juifs au Struthof. Josef Kramer (10 novembre 1906, Munich – 13 décembre 1945, Hamelin) était un militaire nazi qui occupa la fonction de commandant du camp de concentration de Struthof, puis de Bergen-Belsen entre le 2 décembre 1944 et le 15 avril 1945, moment de la libération du camp par les britanniques. Il fut reconnu coupable de crimes de guerre et pendu a la prison de Hamelin, en Allemagne, peu après la chute du Troisième Reich.

Photo: Josef Kramer, photographié aux arrêts à Belsen avant d'être transféré comme prisonnier de guerre à Celle, le 17 avril 1945.


Ça s’est passé un 26 juillet (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :


26 juillet 1298 -- 19 juifs de Krautheim (pays de Bade, Allemagne), dont le rabbin Eliakim ben Eleazar, sont massacrés par le chevalier Rindfleisch et ses partisans.
Israelvivra.com

26 juillet 1648 -- 600 juifs d'Ostrog (Ukraine) sont massacrés par les hordes cosaques de Bogdan Chmielnicki.
Israelvivra.com

26 juillet 1821 -- La Turquie et la Russie rompent les relations après le refus des Turcs d'assurer la protection des Chrétiens.
Wikipedia

26 juillet 1909 -- Empire ottoman : durant la séance du 26 juillet, à laquelle Hagop Babikian assiste, on note les premiers effets du rapport Faïk-Mosditchian qui accusent nommément le vali dÂ’Adana Djévad, le commandant militaire Moustapha Remzi pacha, Abdul-Kader Baghdadi Zadé et Ihsan Fikri d’être les principaux responsables des massacres. Or, tous ces hommes ont été disculpés par la Cour martiale formée au mois de mai et principalement constituée dÂ’officiers supérieurs jeunes-turcs. On note pourtant un durcissement de certains milieux turcs qui s’étaient jusquÂ’alors montrés assez discrets. Du haut de la tribune, Ismaïl Hakkı, le député jeune turc de Gümüldjina, reproche au gouvernement de s’être mêlé des affaires de la Cour martiale dÂ’Adana, dont le président et un membre éminent ont démissionné après lÂ’ordre dÂ’arrestation des responsables des massacres adressé par le gouvernement. Il est suivi en cela par la moitié des députés du Parlement qui votent une motion contre le cabinet Hilmi, lequel nÂ’a fait, pour lÂ’occasion, que mettre en Âœuvre les recommandations du rapport Faïk-Mosditchian. Hagop Babikian se lève alors et remarque : « 21 000 personnes ont été tuées à Adana et vous vous levez à présent pour défendre deux personnes ». SÂ’en suit une assez violente passe dÂ’arme au cours de laquelle on observe que nombre de députés turcs contestent même le nombre des victimes et plus généralement le fait que les responsables de cette boucherie ne sont pas « les » Arméniens. Pour mettre fin à ce fort moment de tension, révélateur des clivages, lÂ’assemblée accepte la proposition que le débat sur lÂ’affaire dÂ’Adana nÂ’ait lieu quÂ’après présentation des rapports de la commission dÂ’enquête parlementaire. Ainsi sÂ’achève, ce 26 juillet 1909, lÂ’amorce de débat sur les événements de Cilicie. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : La gestion politique des massacres de Cilicie par le pouvoir ottoman

26 juillet 1915 -- Empire ottoman : la période de la première occupation russe de Van est aussi décrite par deux lettres postérieures de Miss Knapp au Dr Barton, — dont une longue, écrite par fragments le 14, le 20 et le 22 juin, et une autre datée du 26 juillet. Ces dernières contiennent beaucoup plus de détails que les paragraphes correspondants de son récit ; mais le détail se réfère principalement à des questions personnelles et aux soins donnés aux réfugiés musulmans. Comme ni l'un, ni l’autre de ces sujets n'avait un rapport direct avec le but du présent ouvrage, il nous a paru préférable de réimprimer le récit plutôt que les lettres en ce qui concerne ces paragraphes.
Imprescriptible.fr : La mission américaine à Van : récit de Miss Grace Higley Knapp, imprimée à titre privé aux Etats-Unis (1915).

26 juillet 1920 -- Empire ottoman : rapport du 26 juillet 1920 (cité par DAD.[1], p.336 et note 88, p. 354). Arrêté après l'armistice par les Anglais, Abdulhalik fut interné à Malte. Les Ittihadistes inculpés de participation aux massacres d'Arméniens furent en effet arrêtés en deux lots, le 25 janvier et le 8 mars 1919 par la police turque à la demande des autorités militaires britanniques (une administration militaire alliée s'était installée à Constantinople le 8 décembre 1918) .Les rapports entre le gouvernement turc et l'administration alliée furent assez tendus. Dans un long mémorandum adressé à son gouvernement en juillet 1919, Harry H. Lamb, officier attaché au Haut-commissariat britannique et chargé d'établir les listes de suspects à arrêter, expliquait à ses supérieurs la difficulté de déterminer la « preuve probante », c'est-à-dire d'engager une procédure contre un suspect. Il se plaignait des obstacles mis par les Turcs à accéder aux rapports officiels contenant les ordres des massacres, du manque d'intérêt manifesté par les gouvernements alliés à la poursuite des accusés, de « l'apparente apathie de nos autorités au Moyen-Orient » et il déplorait enfin la pauvreté des moyens que les Alliés lui fournissaient pour exercer sa mission.
Imprescriptible.fr : Les fonctionnaires

26 juillet 1939 -- Adolf Eichmann, chef de la section juive de la Gestapo, inaugure le Bureau pour l'émigration juive à Prague (Tchécoslovaquie).
Israelvivra.com

26 juillet 1941 -- Après son occupation par les Hongrois, les troupes allemandes entrent dans Stanislavov (R.S.S. d'Ukraine), où vivent 30 000 juifs et dont le nom avait été changé en Ivano¬Frankovsk.
Des juifs y ont vécu à partir du milieu du XVIIe siècle. La vie communautaire était active et l'influence sioniste prédominante.
Israelvivra.com

26 juillet 1942 -- 3 500 juifs sont assassinés par les SS à Dzieciol (district de Novogrudok, R.S.S. de Biélorussie) entre le 24 juillet et le 8 août.
250 juifs de Horodec (Pologne) sont assassinés par les SS à Brianska Gora (R.S.S. de Biélorussie).
Un transport quitte Vienne (Autriche) avec 988 juifs à destination du camp de concentration de Theresienstadt.
Le même jour, 5 juifs sont déportés de Bacharach (Allemagne) au même camp de concentration.
1 700 juifs sont assassinés par les nazis à Drohiczyn (Volhynie, R.S.S. d'Ukraine).
Israelvivra.com

26 juillet 1942 -- Eichmann adressa un rapport à Himmler au sujet d’un accord passé avec le chef du régime roumain allié aux Nazis, le maréchal Mihai Antonescu, concernant la déportation prochaine des Juifs de Roumanie vers la région de Lublin (en Pologne) où, précisait ce rapport : « les aptes seront mis au travail, et le reste sera soumis au traitement spécial (der Rest der Sonderbehandlung unterzogen werden soll). »
phdn

26 juillet 1942 -- En juillet 1942, les dirigeants catholiques et protestants envoient au commissaire du Reich un télégramme de protestation contre mesures d'exceptions contre les Juifs et les déportations. Le texte de ce télégramme est lu dans les églises et dans les temples le 26 juillet 1942. En représailles, les nazis font arrêter les juifs convertis4 et à partir de ce moment, les Nazis durcissent leur attitude vis-à-vis des Néerlandais : des dirigeants socialistes sont arrêtés et des prêtres catholiques comme Titus Brandsma sont déportés en camps de concentration.
Wkipedia

26 juillet 1943 -- 6 000 juifs de Dabrowa-Gornicza (province de Katowice, Pologne) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.
Israelvivra.com

26 juillet 1944 -- Les derniers 300 juifs encore détenus dans le camp de travail forcé de Radom (province de Kielce, Pologne) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz, où quelques-uns seulement survivent.
Israelvivra.com

26 juillet 1945 -- Déposition de Joseph Kramer enregistrée par le commandant Jadin, juge d'instruction militaire près le tribunal militaire de la 10e région militaire, en déplacement à la prison de Celle, 26 juillet 1945, au sujet du gazage de 86 Juifs au Struthof. Josef Kramer (10 novembre 1906, Munich – 13 décembre 1945, Hamelin) était un militaire nazi qui occupa la fonction de commandant du camp de concentration de Struthof, puis de Bergen-Belsen entre le 2 décembre 1944 et le 15 avril 1945, moment de la libération du camp par les britanniques. Il fut reconnu coupable de crimes de guerre et pendu a la prison de Hamelin, en Allemagne, peu après la chute du Troisième Reich. Ses propos pendant le procès : « Au début d'août 1943, je reçus les 80 internés destinés à être supprimés (...), et je commençai par faire conduire dans la chambre à gaz un certain soir, vers 9 heures, à l'aide d'une camionnette, une première fois, une quinzaine de femmes environ. Je déclarai à ces femmes qu'elles devaient passer dans la chambre de désinfection et je leur cachai qu'elles devaient être asphyxiées.
Assisté de quelques SS, je les fis complètement se déshabiller et je les poussai dans la chambre à gaz, alors qu'elles étaient toutes nues. Au moment où je fermais la porte, elles se mirent à hurler. J'introduisis, après avoir fermé la porte, une certaine quantité de sels dans un entonnoir placé au-dessus à droite du regard. Puis, je fermai l'orifice de l'entonnoir à l'aide d'un robinet qui était adapté dans le bas de cet entonnoir, prolongé lui-même par un tube en métal. Ce tube en métal conduisit le sel et l'eau dans l'excavation intérieure de la chambre dont je viens de vous parler. J'allumai l'intérieur de la chambre à l'aide du commutateur placé près de l'entonnoir et j'observai par le regard ce qui se passait à l'intérieur de la chambre.
Je constatai que ces femmes ont continué à respirer une demi-minute, puis elles tombèrent à terre. Lorsque j'ouvris la porte après avoir fait en même temps marcher la ventilation à l'intérieur de cheminée d'aération, je constatai que ces femmes étaient étendues sans vie et qu'elles avaient laissé échapper leurs matières fécales. J'ai chargé deux officiers SS infirmiers de transporter ces cadavres dans une camionnette, le lendemain matin, vers 5h30, pour qu'ils soient conduits à l'Institut d'anatomie, ainsi que le professeur Hirt me l'avait demandé… » Joseph Kramer et 44 autres responsables nazis (dont 15 femmes) furent mis en accusation au procès de Bergen-Belsen par la cour militaire britannique à Lüneburg. Le procès dura quelques semaines entre septembre et novembre 1945. Kramer fut condamné à mort le 17 novembre 1945 et pendu à Hamelin par Albert Pierrepoint le 13 décembre 1945.
Wikipedia

26 juillet 1977 -- Menahem Begin, chef du gouvernement israélien, approuve officiellement l'implantation de trois nouvelles colonies juives en Cisjordanie.
Wikipedia


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org