Aujourd'hui : Dimanche, 22 avril 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Professeur Charny : La Morale avant la Politique
Publié le : 02-08-2011

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous invite à lire une traduction de Gilbert Béguian d'un article en anglais mise en ligne sur le site de NAM (Nouvelles d'Arménie Magazine) le 29 juillet 2011.










NAM

Le Professeur Charny dans son Bureau de Baka - Photo : Tomer Appelbaum

L’expert en Génocide Appelle Israël à placer le Génocide Arménien au dessus de la Politique

La Turquie conteste avec véhémence que les événements de 1915 à 1923 au cours desquels les forces ottomanes ont tué plus d’un million de personnes puissent être qualifiés de génocide.

Par Raphaël Ahren, Haaretz

Si Israël reconnaît le génocide turc de plus d’un million d’Arméniens dans un futur proche, cela sera peut-être dû largement aux longs efforts que de l’universitaire Israël Charny, natif d’Amérique, fait depuis des dizaines d’années. Mais Charny, qui vit maintenant à Jérusalem, se montre circonspect quant à une impulsion nouvelle pour une détente entre Israel et la Turquie, qui pourrait torpiller sa campagne de reconnaissance.

"Dans l’ensemble, l’affaire du rapprochement avec la Turquie est un jeu que les politiciens devraient et se doivent de jouer, parce que nous voulons sortir de ce processus aussi vite que possible", a dit Charny à Anglo-File". Mais je ne pense pas qu’il soit sain de se donner l’illusion que le pays avec lequel nous discutons n’est ni totalitaire, ni dangereux. Je ne pense pas que nous puissions accepter de faire encore un compromis sur le principe éthique de la négation du Génocide arménien - pour tenter en quelque sorte un remariage après un divorce.

La Turquie objecte avec véhémence qu’on puisse appeler génocide les événements de 1915 et 1923 au cours desquels les forces ottomanes ont tué plus d’un million d’Arméniens. Israël, qui considérait la Turquie comme un allié régional important jusqu’à il y a peu, n’a jamais officiellement reconnu le génocide. Mais depuis que les relations bilatérales se soient refroidies au cours des années récentes, en particulier après l’affaire de la flottille de Gaza de l’an passé, au cours de laquelle des hommes de troupe israéliens ont tué neuf Turcs - la demande pour que soit reconnu le Génocide Arménien a gagné en force.

Le fait que la question ait été retenue par la Knesset est le résultat de dizaines d’années de travail de Charny, depuis longtemps directeur de l’Institut de l’Holocauste et du Génocide de Jérusalem. Il a reçu en mai une distinction pour son travail pour la reconnaissance du Génocide Arménien des mains du Président de ce pays du Sud-est de l’Europe.

"Le Professeur Charny est une personne de qualité qui tient à ses principes - il n’y a personne comme lui", a dit Georgette Avakian, la responsable du Comité de la Cause Arménienne de Jérusalem, ajoutant que si Israel reconnaissait les souffrances de son peuple, ce serait en grande partie grâce à Charny." C’est l’une des rares personnes dans le monde qui cherche vraiment le vérité," a-t-elle dit.

Charny, qui est né à New-York, est cofondateur et président de l’Association Internationale des Chercheurs en Génocide.

"Le professeur Charny est un vrai pionnier de ce domaine, ayant été le premier probablement à informer le monde sur l’étude comparative des génocides, qui s’applique à la reconnaissance de la portée de l’holocauste mais sans oublier les souffrances et les génocides d’autres peuples du monde," dit Marc Sherman, originaire de New York, directeur des services d’information à l’Institut de l’Holocauste et du Génocide. Dans le passé, alors qu’Israël se félicitait de ses bonnes relations avec la Turquie, Charny a souvent lutté pour la reconnaissance du génocide, contre les souhaits de Jérusalem. En 1982, il avait organisé à Tel Aviv la première conférence internationale à laquelle participaient des intervenants arméniens, a dit Sherman.

Quelques années après, à la suite des pressions reçues par la TV d’état pour ne pas diffuser un film sur le Génocide Arménien, Charny organisa une projection privée dans un cinéma de Jérusalem. Il a aussi témoigné contre l’historien réputé judéo-américain Bernard Lewis, à qui un procès a été fait en France pour avoir nié le génocide. "Charny n’a jamais cédé et il s’est toujours opposé à la négation du Génocide Arménien" a dit Sherman.

Mais Charny ne nie pas le besoin de realpoliik d’Israël.

La Knesset a discuté de la reconnaissance du Génocide Arménien pour la première fois le 19 mai. Le 29 juin, la députée membre de la Knesset Arye Eldad a introduit une proposition de loi pour déclarer le 24 avril jour du Souvenir du Génocide Arménien.

Sa proposition a été rejetée, mais sera discutée, en même temps qu’une reconnaissance officielle du génocide, par la commission de l’éducation de la Knesset.

Aucune date n’a cependant été fixée pour la discussion, a-t-il déclaré à Anglo File. Il est peu probable que cela se produise avant que la Knesset ne procède à sa fermeture d’été, a-t-elle dit.

"Je comprends tout à fait que les responsables qui conduisent le pays ont quelquefois des décisions qui sont apparemment contraires à l’éthique des valeurs les plus hautes, parce qu’il existe d’autres questions dont les valeurs sont plus élevées. La survivance d’Israël est sa première priorité absolue", a-t-il dit à Anglo File dans son bureau encombré de livres de Baka, aux environs de Jérusalem. "Mais il me faut insister sur les limites."

En dépit de préoccupations politiques, économiques ou militaires légitimes, Israel ne doit pas continuer à nier les souffrances d’un autre peuple, si c’est seulement pour ses propres souffrances, a dit Charny.

"Lorsqu’il s’agit de la négation par Israel du Génocide Arménien, je demande tout d’abord : que dirait notre gouvernement et quelle serait la réaction de notre peuple envers un gouvernement, quel qui soit, qui nierait l’Holocauste ?" a-t-il dit.

Psychiatre de profession, Charny s’est intéressé aux études des génocides dans les années 1960 à la suite d’un rêve.

"Quand je me suis réveillé, j’étais encore pris par les très fortes expériences émotionnelles de mon rêve, y compris par de la rage : comment pourraient-ils faire ce qu’ils ont fait à notre peuple avec l’Holocauste ? Comment des êtres humains peuvent-ils en venir à de telles cruautés bestiales ?" s’est-il rappelé. "Puis j’ai pris conscience d’une réalité horrible : j’étais un spécialiste du comportement humain, accrédité par les meilleures institutions clinique et éducative américaines, et je n’avais jamais entendu un seul misérable mot à propos de la cruauté humaine et à propos du mal".

C’est à la suite de cela que Charny a décidé de se consacrer à l’étude des génocides.

"La première chose que j’ai faite a été d’écrire à Yad Vashem leur demandant de m’indiquer dans leur bibliothèque des livres sur la psychologie de l’Holocauste et sur les génocides. La réponse a été, désolés, nous n’avons aucun livre sur ces sujets".

Depuis lors, Charny a écrit et édité plus d’une douzaine de livres sur ce thème, dont trois ont reçu le prix du Livre Exceptionnel de l’Année décerné par l’American Library Association. Son dernier ouvrage, "Et Vous Devez Détruire le Mal en Vous : Nous Sommes des Etres Humains qui Commettons l’Holocauste et le Genocide," sera publié cette semaine en hébreu.

vendredi 29 juillet 2011,
Jean Eckian@armenews.com

Traduction Gilbert Béguian pour Armenews




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org