Aujourd'hui : Lundi, 1 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : Erdogan fait de la publicité aux revendications territoriales arméniennes
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « La crise d'hystérie du Premier ministre turc Recep Erdogan, dirigée contre le président de l'Arménie la semaine dernière, a eu pour effet salutaire de faire une publicité mondiale aux revendications territoriales arméniennes envers la Turquie ! » Un simple échange entre le Président arménien et un jeune étudiant d’Arménie « a généré une tempête disproportionnée chez les officiels azerbaïdjanais et turcs. Les journalistes des deux pays ont essayé de se surpasser les uns les autres dans leurs attaques hystériques contre l'Arménie, accusant le Président Sarkissian d’«exhorter la jeunesse arménienne à occuper le Mt. Ararat et la Turquie orientale." » Le journaliste arméno-américain Harut Sassounian revient ici sur cette énième colère du Premier ministre turc Erdogan qui demande des excuses à l’Arménie, après en avoir demandé à Israël et à l’Allemagne. Le Collectif VAN vous propose la traduction de cet éditorial paru le 4 août 2011 dans The California Courier.

Par inadvertance, Erdogan fait de la publicité aux revendications territoriales arméniennes envers la Turquie


Par Harut Sassounian
Editeur, The California Courier
Editorial de Sassounian du 4 août 2011

La crise d'hystérie du Premier ministre turc Recep Erdogan, dirigée contre le président de l'Arménie la semaine dernière, a eu pour effet salutaire de faire une publicité mondiale aux revendications territoriales arméniennes envers la Turquie !

En déformant et en exagérant les remarques que Serge Sarkissian a faites le 23 juillet à un groupe d'élèves à Dsaghgatsor, en Arménie, M. Erdogan a créé une montagne gigantesque à partir d'une taupinière! Quiconque lirait les mots réels du président arménien aurait du mal à croire que ceux-ci peuvent être la cause de la bave aux lèvres de M. Erdogan!

Krikor Hampartsumian, un élève du collège de l’Ecole Chahoumian de la région de l'Ararat, a demandé au Président Sarkissian: «... J’aimerais savoir si notre avenir tiendra compte de la description du Traité de Batoum émanant d'un diplomate allemand - ils nous ont donné suffisamment d'espace pour nager dans le lac Sevan, mais pas assez de place pour sécher - ou si un futur verra le retour de l'Arménie occidentale avec l’Ararat? "

Le Président Sarkissian a répondu calmement: "Tout dépend de vous et de votre génération, je crois que ma génération a rempli sa tâche quand il a été nécessaire, au début des années 1990, de défendre, face aux ennemis, une partie de notre patrie – le Karabagh -, nous avons été capables de le faire... Mon point de vue est que chaque génération a sa propre tâche, et elle doit être capable de la réaliser, et de la faire bien. Si vous et vos pairs ne ménagez aucun effort, et si ceux plus âgés et plus jeunes que vous, agissent de la même façon, nous aurons l'un des meilleurs pays au monde. Croyez-moi, le poids d'un pays ne se mesure pas toujours en fonction de sa superficie terrestre. Le pays doit être moderne, en sécurité et prospère. Ce sont les conditions préalables qui permettent à une nation de s'asseoir avec les nations du monde de premier plan, fortes et réputées. Nous devons tous nous acquitter de nos devoirs, être actifs, travailleurs, et nous engager dans de bonnes actions. Et nous pouvons accomplir cela très facilement. Ce ne serait pas la première fois dans notre histoire que nous y parviendrions. Je n'ai aucun doute à ce sujet, et je ne veux pas que vous ayez le moindre doute non plus. Nous sommes une nation comme le Phénix qui renaît toujours de ses cendres. "

Ce simple échange entre le Président et le jeune étudiant a généré une tempête disproportionnée chez les officiels azerbaïdjanais et turcs. Les journalistes des deux pays ont essayé de se surpasser les uns les autres dans leurs attaques hystériques contre l'Arménie, accusant le Président Sarkissian d’«exhorter la jeunesse arménienne à occuper le Mt. Ararat et la Turquie orientale." Des adjectifs insultants ont été lancés à l’encontre du président de l'Arménie par le Premier ministre de la Turquie Erdogan, le vice-Premier ministre Bulent Arinch, le ministre Egemen Bagis, le Président d'Azerbaïdjan Ilham Aliyev, et les ministères des Affaires étrangères des deux pays. Pour inciter les masses, des manifestations ont été organisées dans les villes turques où des portraits du Président Sarkissian ont été brûlés!

Incroyablement, Erdogan a eu l'audace d'exiger des excuses du Président Sarkissian. Le score du Premier ministre turc concernant les demandes d’excuses rejetées, adressées aux dirigeants d'Israël, d'Allemagne, et d’Arménie, s'élève désormais à 3 à 0. Erdogan ne devrait pas retenir son souffle en attendant que l'Arménie s'excuse ! Avant de faire une telle demande scandaleuse, les dirigeants turcs doivent d'abord présenter des excuses pour les 1,5 millions de victimes du génocide arménien, et rendre tous les biens arméniens confisqués, y compris l'Arménie occidentale et le mont Ararat, comme suggéré par cet étudiant érudit qui mérite d'être honoré par les organisations arméniennes comme un modèle pour la jeune génération.

Quelle était la vraie cause de l'hystérie turque et azérie? Erdogan avait-il un mauvais traducteur ou tout simplement de mauvaises intentions ? C'est probablement la dernière hypothèse. Il a prononcé ses remarques injurieuses la semaine dernière lorsqu’il se tenait à côté du Président Aliev lors d'une conférence de presse à Bakou. Erdogan a sans doute voulu impressionner son "petit frère" par son zèle anti-arménien et fournir une fausse justification à la communauté internationale sur le fait de ne pas tenir sa parole sur les protocoles arméno-turcs et son refus d'ouvrir la frontière avec l'Arménie. Il peut avoir aussi eu pour but d'être excessivement dur afin qu'aucun officiel arménien ne fasse plus jamais allusion à des revendications territoriales envers la Turquie.

Cet épisode montre que recouvrir d’un tapis les injustices historiques en faisant pression sur l'Arménie pour qu’elle signe des protocoles défaitistes, n'éliminera pas les griefs profondément ancrés chez un peuple victime. La confrontation arméno-turque ne sera pas résolue jusqu'à ce que justice ne soit faite à la nation arménienne. Exiger justice est la tâche de tous les Arméniens, ceux de cette génération et de la suivante. Il n'y aura pas de paix pour la Turquie sans justice pour les Arméniens!

En plus de leur gratitude envers cet impressionnant jeune homme et le Président Sarkissian, les Arméniens devraient être reconnaissants envers le Premier ministre Erdogan pour son hystérique réaction excessive qui a contribué à porter les revendications territoriales arméniennes à l'attention des médias internationaux et de la communauté internationale!

Traduction de l’anglais Collectif VAN 4 août 2011 - 07:20 - www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org