Aujourd'hui : Mardi, 11 décembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 10 août
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique "Ephéméride" du Collectif VAN a été lancée le 6 décembre 2010. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:

Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


10 août 1920 -- France : Le traité de Sèvres est conclu le 10 août 1920, peu après la Première Guerre mondiale. C'est un traité de paix entre les Alliés et l'Empire ottoman. Destiné à mettre en application les décisions relatives aux territoires ottomans prises lors de la conférence de San Remo, il ne fut jamais ratifié par l'ensemble de ses signataires.

Ça s’est passé un 10 août (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

10 août 1391-- Les juifs de Gérone (Espagne) sont massacrés par des maraudeurs castillans, aidés par la population locale.
Skynet : 10 août, ce jour-là, n’oubliez pas

10 août 1724 -- Empire ottoman : les Turcs occupent Nakhitchevan et Ordubad.
American University of Armenia : This day in Armenian history

Le 10 août 1914 -- Empire ottoman : les autorités turques de Zeïtoun firent une déclaration de « Seferbeylik » ce qui en termes militaires signifie que tout homme du district, âgé de moins de 45 ans doit se préparer à partir pour le service de l'armée. Chaque homme, musulman ou chrétien, devait se procurer un « Vésika » ou certificat du gouvernement constatant qu'il avait rempli toutes les conditions préliminaires et qu'il était prêt pour le service militaire.
Des centaines et des centaines, principalement des musulmans turcs, vinrent des environs au Gouvernorat de Zeïtoun et reçurent l'hospitalité des Arméniens de la ville tout le temps que durèrent les formalités. Ces Arméniens furent également appelés et ils commencèrent à se demander s'ils devaient obéir. < Ce n’est que depuis 1909 que les chrétiens ont été admis dans l'armée turque, bien-que dans les anciens temps, les Janissaires Tussent une partie importante de l'armée ottomane >.
Imprescriptible : Le livre bleu du gouvernement britannique concernant le traitement des Arméniens dans l’Empire ottoman

10 août 1915 -- Empire ottoman : le troisième convoi de familles arméniennes de Mardin, d’environ 600 personnes, quitte la ville le 10 août. La chaleur est accablante. Les déportés sont conduits dans le désert, sans eau, jusqu’au village kurde de Kikié, à neuf heures de Mardin. Plusieurs personnes sont déjà mortes d’inanition ou ont été exécutées. A Kikié, des Kurdes les attendent. Ils font leur choix parmi les femmes et les enfants et se préparent à tuer les 300 survivants.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : Liquidation des Arméniens de Mardin

10 août 1915 -- Empire ottoman : un bataillon de l’O.S., commandé par Halil [Kut], exécute les 1 500 soldats-ouvriers arméniens et syriaques de deux bataillons de travail stationnés dans les environs d’Urfa, à Karaköprü et Kudeme.
** (Kévorkian, 2006 :765).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

10 et 12 août 1915 -- Empire ottoman : Merzifun (vilayet de Sıvas). 72 Arméniens, dont nombre de professeurs, réfugiés dans lÂ’Anatolia College, sont interpellés et mis en route vers Zile, escortés de gendarmes : les hommes ont été séparés du groupe à Yeni Han, ligotés et exécutés. Le 12, policiers et gendarmes forcent les portes de lÂ’Anatolia College et sÂ’emparent des 63 orphelines arméniennes de l’établissement américain.
*** (Kévorkian, 2006 :561-562).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

10 août 1919 -- Lors d'un pogrom à Zmerinka (Podolie), 25 juifs sont massacrés par l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura et des rebelles qui lui sont alliés.
- 8 juifs sont tués et 50 autres pendus sur l'ordre direct du colonel Kovemko, quand les unités de l'Armée nationale ukrainienne sous son commandement se livrent à un pogrom à Vinnitza (Podolie).
Skynet : 10 août, ce jour-là, n’oubliez pas

10 août 1920 -- France : Le traité de Sèvres est conclu le 10 août 1920, peu après la Première Guerre mondiale. C'est un traité de paix entre les Alliés et l'Empire ottoman. Destiné à mettre en application les décisions relatives aux territoires ottomans prises lors de la conférence de San Remo, il ne fut jamais ratifié par l'ensemble de ses signataires.
Ce traité consacre le démembrement de l'Empire ottoman. Les articles 62 à 64 prévoient la création d'un « territoire autonome des Kurdes » englobant le sud-est de l'Anatolie. Selon les articles 88 à 94, les vilayets de Van, Bitlis, Trébizonde et Erzurum doivent être intégrés à la République indépendante d'Arménie, la détermination de la frontière étant soumise à l'arbitrage du président américain. La France se voit confier une zone d'influence comprenant la Cilicie, qui s'étendait jusqu'au nord, bien au-delà de Sivas, et l'Italie la ville d'Adana et toute la région avoisinante, ainsi que le Dodécanèse et une zone d'influence allant de Bursa à Kayseri, en passant par Afyonkarahisar.
Le texte même du traité de paix entre les Puissances alliées et la Turquie signé à Sèvres, le 10 août 1920, ajoute une certitude supplémentaire à celle que nous puisons dans son préambule. L’article 88 de ce traité dit, en effet : « La Turquie déclare reconnaître, comme l’ont déjà fait les Puissances alliées, l’Arménie comme un État libre et indépendant ». Ce texte se réfère clairement à une reconnaissance, par toutes les Puissances alliées, antérieure au traité de Sèvres ; par conséquent, cette référence ne saurait viser uniquement la reconnaissance de facto de l’Arménie par le Conseil suprême et par quelques-unes seulement de ces puissances. En outre, il y a lieu d’observer que la formule dont se sert l’article 88 est identique à celle de l’article 98 contenant un renvoi à la reconnaissance antérieure de la liberté et de l’indépendance du Hedjaz.
Wikipédia : Traité de Sèvres
Imprescriptible : L'indépendance de l'État arménien

10 août 1935 -- Allemagne : il est interdit aux officiers d’état civil de marier des Juifs à des non-juifs et une personne « aryenne » à une personne « non aryenne »...
BS Encyclopédie : La lutte contre les Juifs

10 août 1942 -- 1 006 juifs, hommes et femmes, internés au camp de Drancy sont entassés dans des wagons et déportés au camp d'extermination d'Auschwitz, où 766 d'entre eux sont immédiatement gazés. Un seul homme de ce convoi survivra jusqu'à la libération du camp par l'armée soviétique, en 1945.
- Un autre convoi de 559 internés, comprenant 92 juifs convertis au catholicisme, dont la philosophe allemande Edith Stein, qui vivait dans un couvent néerlandais, sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp d'extermination d'Auschwitz.
- Durant deux semaines, plusieurs centaines de juifs sont assassinés par les SS dans le ghetto de Krzemieniec (Ukraine). Ils sont conduits près de la gare où ils sont fusillés devant des tranchées fraîchement creusées qui deviennent leurs tombeaux. Ensuite, le ghetto est incendié afin d'en faire sortir les derniers juifs qui s'y cachent et de les tuer à leur tour.
- 40 000 habitants du quartier juif de Lwow (Ukraine) sont déportés au camp d'extermination de Belzec et tués par les SS au cours d'une Action impitoyable qui s'étend sur deux semaines, pour se terminer le 23 août. Les juifs incapables de travailler sont déportés et les ouvriers arrachés à leur travail quand le nombre des victimes ne suffit pas à remplir les convois.
- 2 400 juifs sont tués par les SS lors d'un massacre au cours duquel les juifs se défendent à Kamien Koszyrski (Ukraine). La résistance juive parvient à aider plusieurs centaines d'entre eux à fuir dans les bois.
- Les nazis déportent 1 000 juifs du ghetto de Zolkievka (Pologne) au camp d'extermination de Sobibor, où ils périssent.
- Déportation de 40 000 juifs de Lodz (Pologne) au camp d'extermination d'Auschwitz ; elle durera deux semaines.
Skynet : 10 août, ce jour-là, n’oubliez pas

10 août 1943 -- Pologne : 2 000 juifs de Wadovice (Cracovie) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.1944. — Un juif est fusillé par la police dans le village de Jedlina (district de Pszcyne, Pologne).
Skynet : 10 août, ce jour-là, n’oubliez pas

10 août 1944 -- Un juif est fusillé par la police dans le village de Jedlina (Pologne).
Skynet : 10 août, ce jour-là, n’oubliez pas

10 août 2001 -- Promulgation au Cambodge de la loi instaurant un tribunal spécial mixte cambodgien avec la participation de juges internationaux pour juger les anciens chefs Khmers rouges. Par cette loi sont créées les Chambres Extraordinaires au sein des Tribunaux Cambodgiens (CETC) chargées de juger les responsables du génocide cambodgien entre 1975 et 1979.
La documentation française : Chronologie

10 août 2009 -- Le chanteur arménien Aram Tigran, décédé le 6 août 2009 en Grèce, ne sera pas enterré en Turquie. Le comité des obsèques créé à Diyarbakir avait entamé les préparations pour organiser une messe à l’église arménienne et pour enterrer le musicien Aram Tigran dans le cimetière arménien de Diyarbakir comme il le souhaitait. Cependant, le Ministère turc de l’intérieur, malgré la nouvelle politique d'ouverture de dialogue, a refusé de délivrer l’autorisation nécessaire pour réaliser le dernier souhait d’Aram Tigran. Ce refus est d’autant plus choquant car il a eu lieu dans un contexte où se multiplient depuis des semaines les déclarations des autorités turques pour une résolution pacifique de la question kurde et pour la reconnaissance de la diversité ethnique, religieuse et culturelle…
Collectif VAN : Aram Tigran, refusé à Diyarbakir, enterré à Bruxelles


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org