Aujourd'hui : Jeudi, 18 janvier 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 11 août
Publié le : 11-08-2015

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique "Ephéméride" du Collectif VAN a été lancée le 6 décembre 2010. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:

Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


11 août 1944 -- France : un convoi organisé par Klaus Barbie, chef de la Gestapo de Lyon, quitte la ville avec 650 déportés à destination d’Auschwitz. Parmi eux, 308 sont juifs, dont 128 seront gazés dès leur arrivée. Les autres déportés sont des résistants. Il n’y aura que 48 survivants –32 hommes et 16 femmes- lors de la libération du camp par l’armée soviétique, en 1945.

Ça s’est passé un 11 août (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

11 août 1909 -- Empire ottoman : le grand-vizir Hilmi pacha a publié, le 11 août, une circulaire officielle blanchissant totalement les Arméniens de toutes les accusations portées contre eux. Une phrase résume le ton général de ce texte : « Il n’est pas douteux qu’au temps de l’Ancien régime où se pratiquaient les abus du despotisme, certaines classes de la communauté arménienne travaillaient dan un but politique. Mais quelle que soit la forme dans laquelle ce travail s’opérait, il n’avait d’autre but que de s’affranchir des vexations et des méfaits insupportables d’un gouvernement despotique ». Propos en forme d’aveux qui sous-tendent que les Arméniens ont été massacrés parce qu’on continuait en 1909 à les considérer collectivement comme les fédaï sous l’Ancien régime, c’est-à-dire comme des « terroristes » et des révolutionnaires. Apparemment beaucoup ne semblaient pas encore avoir compris qu’une révolution avait effectivement eu lieu en 1908.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : La gestion politique des massacres de Cilicie par le pouvoir ottoman

11 août 1915 -- Empire ottoman : kaza d’Adabazar (mutesarifat d’Ismit). L’ordre de déporter les Arméniens
d’Adabazar et des villages environnants est rendu public. La troupe encercle les quartiers arméniens et contrôle leurs accès. Les autorités interdisent à la population d’emporter leurs biens mobiliers. En quinze jours, plus de 20 000 personnes sont mises en route en direction de Konya en plusieurs convois.
*** (Kévorkian, 2006 :689-690).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

11 août 1915 -- Empire ottoman: Karaman (vilayet de Konya) : 1 000 Arméniens de la ville sont déportés, par Eregli- Bozanti-Tarse-Osmaniye-Katma-Alep, à Meskene, dans le désert syrien, sur ordre du maire, çerkez Ahmedofilu Rifât, secondé par Helvacızâde Haci Bekir et Hadimlizâde Enver.
*** (Kévorkian, 2006 :713).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

11 août 1915 -- Empire ottoman : mémorandum du prince Hohenlohe-Langenburg. Talaat Bey, qui l'a reçu en l'absence du grand vizir, a promis de faire tout ce qu'il pourrait et m'a assuré que les Arméniens de Constantinople ne seraient pas déportés.
Le président de la Chambre, Halil Bey, qui n'apprécie apparemment pas la façon dont le gouvernement agit vis-à-vis des Arméniens, m'a affirmé que le gouvernement n'approuvait pas les massacres et autres atrocités, mais qu'il n'avait pas toujours été en mesure de mettre un frein aux déchaînements de la masse ; de plus, les autorités subalternes auraient commis, elles aussi, un certain nombre de maladresses dans l'exécution de l'ordre de déportation.
Source : J. Lepsius, Archives du génocide des Arméniens, Fayard, 1986.
Imprescriptible : Le génocide arménien dans les Archives allemandes

du 11 août 1915 -- Empire ottoman : Rapport provenant du Service des Renseignements anglais au Ministère de la Guerre
Rapport de Constantinople, Information de l'agent n° 1 en date du 11 août
On ne parle pas sérieusement de la paix.
La situation des Arméniens est pire qu'elle ne l'a jamais été. Les Turcs les expulsent de toute l'Anatolie. Les bandes turques les attaquent sur les routes. Elles les dévalisent, les tuent et amènent les femmes et les enfants. Jusqu'à maintenant, il n'est encore intervenu aucune décision sur la façon dont les Arméniens devaient être traités dans la capitale. Les Turcs procèdent durement et méthodiquement pour exterminer toute la race arménienne.
Archives du ministère de la Guerre, 7 N 2096.
Imprescriptible : Archives française

11 août 1915 -- Empire ottoman : allocution prononcée en Amérique le 13 décembre 1915 par un professeur du collège de X. {Mersivan} communiquée par le Comité Américain de Secours aux Arméniens et aux Syriens.
Le 11 août, un médecin turc, qui était l'instructeur médical du vilayet de Z... vint nous voir et déclara qu'il n'approuvait pas les déportations de femmes et d'enfants et qu'il allait tenter de sauver trois filles arméniennes en les emmenant avec lui à Constantinople. Une des institutrices de l'école de filles, une infirmière de l'hôpital et une élève de l'école de filles, qui étaient de Constantinople, risquèrent d'accepter son offre. Elles se préparèrent pour le voyage en s'habillant en femmes turques, afin de ne pas éveiller l'attention en route. Dès la première nuit de leur voyage ce médecin chercha à forcer les trois jeunes femmes à devenir musulmanes et à entrer dans les maisons de ses amis. Il persista cherchant à les persuader pendant toute la nuit, mais elles restèrent fermes, il déclara alors qu'il les renverrait à X..., et les livrerait aux fonctionnaires turcs, qui les convoitaient. Le lendemain malin il les renvoya sous la garde de son domestique.
Imprescriptible : Le livre bleu du gouvernement britannique concernant le traitement des Arméniens dans l’Empire ottoman

11 août 1929 -- Attaques arabes contre les Juifs en Palestine à la suite de disputes concernant l'accès des Juifs au Mur des Lamentations.
Nouvel Obs : L'éphéméride du jeudi 11 août 2011

11 août 1935 -- Les S.A. organisent des manifestations antisémites en Allemagne.
Nouvel Obs : L'éphéméride du jeudi 11 août 2011

11 Août 1938 -- Allemagne : les nazis détruisent la synagogue de Nürnberg.
Chronologie de 1938

11 août 1941 -- Allemagne : décret qui réglemente le quotas des médecins juifs.
Ajpn : Repères chronologiques 1905 à 1945

11 août 1941 -- 100 juifs de Chortkov (Ukraine) sont conduits dans les bois de Czarny Las pour y être tués.
- Premier gazage à Hartheim de détenus venus de Mauthausen.
Skynet : 11 août, ce jour-là, n’oubliez pas

11 août 1942 -- 3 500 juifs sont assassinés par les SS à Zelov (Pologne) jusqu’au 30 septembre.


- La Gestapo et la police fusillent 14 juifs à Lututov (Pologne). 


- Début de la déportation des juifs du ghetto de Jaslo (Pologne) au camp d’extermination de Belzec. Au début de la
- 

Un deuxième convoi de 999 juifs quitte le camp de regroupement de Malines. Parmi les déportés figurent 147 enfants de moins de seize ans. 3 personnes de ce transport, seulement, seront encore en vie lors de la libération de leur camp, en 1945. 


Skynet : 11 août, ce jour-là, n’oubliez pas

11 août 1944 -- France : un convoi organisé par Klaus Barbie, chef de la Gestapo de Lyon, quitte la ville avec 650 déportés à destination d’Auschwitz. Parmi eux, 308 sont juifs, dont 128 seront gazés dès leur arrivée. Les autres déportés sont des résistants. Il n’y aura que 48 survivants –32 hommes et 16 femmes- lors de la libération du camp par l’armée soviétique, en 1945.
Skynet : 11 août, ce jour-là, n’oubliez pas

11 août 1945 -- Pologne : plusieurs juifs sont tués, en ce début d’après-guerre, lors d’un pogrom déclenché à Cracovie contre les rares survivants du génocide national-socialiste allemand. Le pogrom est l’œuvre de Polonais appartenant à des organisations réactionnaires.
Skynet : 11 août, ce jour-là, n’oubliez pas


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org