Aujourd'hui : Mercredi, 25 avril 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 17 août
Publié le : 17-08-2015

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique "Ephéméride" du Collectif VAN a été lancée le 6 décembre 2010. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:

Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


17 août 1944 -- France : le dernier convoi quitte Drancy, le camp de regroupement installé par les Allemands en France, avec 51 juifs à destination du camp de concentration de Buchenwald. 35 hommes et 4 femmes survivront en 1945, lors de la libération du camp par l'armée américaine.

Ça s’est passé un 17 août (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

17 août 1298 -- Lors des persécutions de Rindfleisch, du nom du chevalier de Roettingen (Allemagne) qui déclencha une série de massacres, ses partisans atteignent le village de Kleingarlach près de Heilbronn. La communauté juive, d'environ 140 membres, dont une famille originaire de France, est anéantie.
ISRAËL VIVRA : Livre de la mémoire juive

17 août 1914 -- Empire ottoman : le mutessarif Chafik bey fait publier à travers la ville de Mardin et dans les églises un ordre de recrutement pour tous les hommes de trente à quarante-cinq ans. Seuls seront dispensés ceux qui verseront dans les huit jours une somme de quarante-trois livres or.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : Mardin dans la Guerre mondiale

17 août 1915 -- Un juif d'origine allemande nommé Léo Max Frank, ingénieur habitant Atlanta (Georgie, États-Unis), est accusé du meurtre d'une jeune fille âgée de treize ans, Mary Phagans. Il est arrêté en dépit du manque de preuves. Avec l'ouverture de son procès, l'attitude antisémite de la population et du jury devient manifeste. La presse se livre à une campagne antisémite, et, dans ce contexte, les jurés déclarent Léo Max Frank coupable et le condamnent à mort. Mais le gouverneur de Georgie, Slanton, commue sa peine en prison à vie.
Une foule rendue enragée arrache Léo Max Frank à sa prison et le lynche en psalmodiant des slogans antisémites.
D'autres juifs sont agressés et beaucoup s'enfuiront de Georgie. En mars 1986, Léo Max Frank est réhabilité à titre posthume.
ISRAËL VIVRA : Livre de la mémoire juive

17 au 19 août 1915 -- Empire ottoman : vilayet de Bursa. 1 800 familles, soit près de 9 000 Arméniens de Bursa sont déportés en trois convois vers la Syrie, via Konya et Bozanti, dans des wagons à bestiaux ou à pied.
*** (Kévorkian, 2006 :696).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

Mi-août 1915 -- Empire ottoman: kaza de Gemlik (vilayet de Bursa). 12 000 Arméniens des localités de Gemlik, Beyli et Karsak sont déportés en direction d’Eskisehir, puis empruntent à pied l’axe Konya-Bozanti-Alep.
* (Kévorkian, 2006 :698).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

Mi-août 1915 -- Empire ottoman : sancak de Smyrn. Les Arméniens de Menemen, Kusadasi, Bayındir, Söke et Pergame (1 000 âmes) sont déportés sous la supervision de Farah bey, kaïmakam de Kusadasi/Dikili, et d’Arif Hikmet bey, kaïmakam de Pergame.
** (Kévorkian, 2006 :708).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

Mi-août 1915 -- Empire ottoman : sancak de Burdur (vilayet de Konya). Environ 1 500 Arméniens de Burdur sont déportés, sur ordre du mutesarif Celaleddin bey, vers Rakka et Ras ul-Ayn, puis Der Zor.
** (Kévorkian, 2006 :714).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

17 août 1916 -- Journal de Genève, du 17 août 1916, les extraits suivants d'une lettre publiée par les Basler Nachrichten et adressée par quelques professeurs de l'école allemande d'Alep de Syrie à l'Office des Affaires étrangères de Berlin.
« En présence, écrivent-ils, des scènes d'horreur qui se déroulent chaque jour sous nos yeux, à côté de notre école, notre travail d'instituteurs devient un défi à l'humanité... Des 2.000 à 3.000 paysannes de la Haute-Arménie amenées ici, en bonne santé, il reste 40 à 50 squelettes. Les plus belles sont les victimes de la lubricité de leurs gardiens. Les laides succombent aux coups, à la faim, à la soif ; car étendues au bord de l'eau, elles n'ont pas la permission d'étancher leur soif. On défend aux Européens de distribuer du pain aux affamées. On emporte chaque jour d'Alep plus de cent cadavres. Et tout cela se passe sous les yeux de hauts fonctionnaires turcs. 40 à 50 fantômes squelettiques sont entassés dans la cour vis-à-vis de notre école. Ce sont des folles : elles ne savent plus manger ; quand on leur tend du pain, elles le jettent de côté avec indifférence.
Archives du ministère des Affaires étrangères, Guerre 1914-1918, Turquie, tome 888, folios 68-71.
Beylérian, Arthur. Les Grandes Puissances, l'Empire ottoman et les Arméniens dans les archives françaises (1914-1918), recueil de documents, Paris, Publications de la Sorbonne, 1983.

Imprescriptible : Archives française

17 août 1916 -- Empire ottoman : soixante mille personnes amenées de Deir-Zor furent massacrées dans les environs du village de Sarmessak Démir Kapou, sur les rives de la rivière Kabour, sans compter mille cinq cents enfants et trois cents orphelins expédiés de Meskéné.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : La situation des Arméniens déportés à Ras ul-Aïn et leur extermination

17 août 1917 -- L'entrée des Russes à Kalusz (Galicie orientale) donne lieu à des atrocités inimaginables envers les juifs, les Polonais et les Ruthéniens. Des fillettes sont déshabillées, violées et écartelées. Des mitrailleuses sont installées dans les rues, qui tirent sur tout ce qui bouge.
ISRAËL VIVRA : Livre de la mémoire juive

17 août 1919 -- 9 juifs sont massacrés quand des unités de l'Armée nationale ukrainienne, sous le haut commandement de Simon Petlioura, se livrent à un pogrome à Janov (Podolie).
Lors d'un pogrome auquel se livrent à Brazlav (Podolie) des unités commandées par Tiutiunnik, un allié de l'Armée nationale ukrainienne, 7 juifs sont égorgés, 100 blessés et presque toutes les femmes et jeunes filles juives violées.
ISRAËL VIVRA : Livre de la mémoire juive

17 août 1938 -- Allemagne : les Juifs du Reich reçoivent l'ordre de faire figurer Israël ou Sarah au côté de leur nom sur les documents officiels.
Cliotexte : Chronologie du système concentrationnaire nazi (1933-1945)

17 août 1941 -- 80 juifs sont fusillés dans le village de Kurovichtcha, près de Smolewicze (R.S.S. de Biélorussie).
ISRAËL VIVRA : Livre de la mémoire juive

17 août 1942 -- 997 juifs, en majorité d'origine polonaise, sont déportés de Paris au camp d'extermination d'Auschwitz pour y être gazés. 21 enfants de moins de quatre ans figurent parmi les déportés.
700 juifs de Stary Sacz (province de Cracovie) sont arrêtés par la Schutzpolizei (police municipale) et déportés au camp d'extermination de Belzec.
600 juifs de Biecz (province de Cracovie) sont eux aussi déportés au camp d'extermination de Belzec.
Un convoi de 1 000 juifs, hommes et femmes, quitte le camp de regroupement de Drancy (France) pour le camp d'extermination d'Auschwitz, où 878 déportés sont aussitôt gazés. 3 hommes seulement verront la libération du camp par l'armée soviétique en 1945.
Au cours d'une Aktion de deux jours, 2 400 juifs sont tués par les SS après avoir quitté Drohobycz (R.S.S. d'Ukraine) pour le camp d'extermination de Belzec.
506 internés juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp d'extermination d'Auschwitz.
Lors de la liquidation du « grand ghetto » de Radom (province de Kielce, Pologne) qui s'étend sur onze jours, 16 000 juifs sont déportés au camp d'extermination de Treblinka. 4 000 juifs restent dans une partie du ghetto transformée en camp de travail forcé.
Un convoi quitte Vienne (Autriche) avec 1 003 juifs à destination de Minsk (R.S.S. de Biélorussie).
Les SS fusillent 1 700 juifs à Lomazy (Pologne), au cours d'une Aktion de deux jours.
ISRAËL VIVRA : Livre de la mémoire juive

17 août 1944 -- France : le dernier convoi quitte Drancy, le camp de regroupement installé par les Allemands en France, avec 51 juifs à destination du camp de concentration de Buchenwald. 35 hommes et 4 femmes survivront en 1945, lors de la libération du camp par l'armée américaine.
Le dernier convoi de juifs, demi-juifs et juifs ayant fait un mariage mixte quitte le camp de regroupement de Drancy pour le camp d'extermination d'Auschwitz.
ISRAËL VIVRA : Livre de la mémoire juive


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org