Aujourd'hui : Mardi, 16 octobre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 31 août
Publié le : 31-08-2018

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:

Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


31 août 2009 -- Suisse : l’Arménie et la Turquie sont parvenues, le 31 août, à un accord, qui devrait les conduire à établir des relations diplomatiques et à ouvrir leur frontière commune, fermée depuis 1993, consécutivement au conflit du Haut-Karabakh. Cet accord, obtenu grâce à une médiation suisse, prévoit notamment que, pendant une période de six semaines, les deux pays prendront respectivement les dispositions nécessaires afin de parvenir à la signature de deux protocoles, qui seront ratifiés par leurs parlements. Le ministre des affaires étrangères turc, Ahmed Davutoğlu, a annoncé que l’ouverture de la frontière pourrait alors intervenir dans les deux mois suivants, c’est-à-dire au début de l’année prochaine. Cette annonce historique donne lieu à des compte-rendus tendancieux dans la presse française, sur la „haine héréditaire“ entre Turcs et Arméniens qui remonte aux "persécutions" des Arméniens qui eurent lieu pendant la Première guerre mondiale. Selon la presse, "les Arméniens parlent d’un génocide qui aurait fait environ 1,5 million de victimes entre 1915 et 1923, dans l’Empire ottoman. La Turquie nie le génocide et parle de „troubles de guerre“".

Ça s’est passé un 31 août (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

31 août 1896 -- Empire ottoman : une note commune des envoyés des puissances fit ressortir que ces massacres n'étaient pas le fait d'une foule fanatique et irresponsable, mais celui d'une organisation spéciale, certainement connue des agents du gouvernement, si même elle n'était pas dirigée par eux. C'est tout ce que firent les puissances; leur action se réduisit à l'échange de notes et à des pourparlers pour l'obtention de réformes. Les massacres étant terminés et le Sultan pensant que les Arméniens étaient complètement anéantis, la diplomatie obtint une belle victoire : le Sultan adopta les réformes demandées par la note du 17 octobre 1896, cependant il refusa de publier ses concessions. Les grandes puissances se contentèrent de ce résultat. Elles avaient vraiment fait tout ce qu'elles avaient pu pour le peuple arménien, tout en suivant «une politique compatible avec les vraies considérations de nos propres intérêts», comme l'écrivait un ambassadeur britannique dans une occasion semblable.
L'Arménie et le proche orient, chapitre XI, « L'Arménie pendant les temps modernes », par Fridtjof Nansen
Imprescriptible : L'Arménie pendant les temps modernes

31 août 1914 -- Empire ottoman : en août 1914, les autorités turques de Zeïtoun firent une déclaration de « Seferbeylik » ce qui en termes militaires signifie que tout homme du district, âgé de moins de 45 ans doit se préparer à partir pour le service de l'armée.
Beaucoup de Zeïtounlis gagnèrent la montagne pour échapper au service militaire. Parmi eux se trouvaient environ vingt cinq mauvais sujets qui vivaient d'actes de violence. Cette petite bande qui était mal vue et crainte par la population paisible de Zeïtoun, attaqua une compagnie de nouveaux conscrits musulmans, les dépouilla et les irrita par l'insolence de son langage. En conséquence, Haïdar-Pacha, le Mutessarif de Marach vers le 31 août, avec 600 soldats. Il amena avec lui quelques notables chrétiens de Marach pour persuader les Zeïtounlis.
Imprescriptible : Le livre bleu du gouvernement britannique concernant le traitement des Arméniens dans l'Empire ottoman

31 août 1915 -- Büge, Consul allemand à Adana : « La communication que la Porte a faite le 31 août à l'Ambassade impériale au sujet des Arméniens n'est rien d'autre qu'une tromperie éhontée (...) Ici, le nombre des Arméniens assassinés sur ordre dépasse déjà vraisemblablement la masse des victimes des massacres des Jeunes Turcs de 1909 [dans lesquels plus de 25.000 Arméniens sont morts].
Imprescriptible : Citations de Diplomates en poste lors du génocide

31 août 1915 -- Empire ottoman : Talaat déclara à l’ambassadeur allemand : « La question arménienne n’existe plus. »
On voit que le gouvernement allemand savait exactement ce dont il s’agissait en Arménie. Talaat pouvait se vanter : « Pour résoudre la question arménienne, j’ai fait davantage en un jour qu’Abdul Hamid en trente ans ! »
Heinrich Vierbücher, Arménie 1915, témoignage d'un officier allemand
Imprescriptible : La part de culpabilité du gouvernement impérial

Fin août 1915 -- Empire ottoman : kaza de Karamursal et Yalova (mutesarifat d’Ismit) : 8 600 Arméniens de huit
localités du kaza sont déportés vers la Syrie via Konya.
** (Kévorkian, 2006 :692).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

Fin août 1915 -- Empire ottoman : Tarse et Mersine (vilayet d’Adana) : 600 familles arméniennes de ces kaza sont progressivement déportées vers la Syrie.
** (Kévorkian, 2006 :741-742).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

31 août 1919 -- Ukraine : quand les troupes de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura reprennent Kiev aux bolcheviks, 35 membres de l'autodéfense juive récemment constituée sont convoqués par le commandant. Désarmés, on les conduit hors de la ville pour les assassiner.
Skynet : 31 août, ce jour-là, n’oubliez pas

31 août 1927 -- La mort d’ Andranik Ozanian.
Andranik Toros Ozanian / Antranig Toros Ozanian ou Zoravar Antranik / Zoravar Antranig (en arménien Անդրանիկ Թորոսի Օզանյան ou Զորավար Անդրանիկ) est un militaire, héros national arménien Andranik Toros Ozanian est né en Arménie occidentale, à une centaine de kilomètres dans l'historique Shabin-Karahisar (aujourd'hui Şebinkarahisar, dans la province turque de Giresun). C'est à l'âge de 22 ans, ayant perdu sa femme et ses 2 enfants, qu'il rejoignit un groupe de partisans de sa région.
Il est mort à Chico en Californie où le 31 août 1927. Il est enterré au cimetière Ararat de Fresno le 7 septembre 1927. Quelques mois plus tard, sa dépouille fut exhumée et rapatriée à Paris au cimetière du Père-Lachaise, où trône encore sa statue, pour un second enterrement. En février 2000, ses cendres sont transférées en Arménie, au cimetière d'Erablur.
Wikipédia : Andranik Toros Ozanian

31 août 1938 -- Des émeutes antijuives éclatent quand les juifs refusent d'obéir au préfet romain Flaccus, qui leur ordonne de placer la statue de l'empereur Caligula dans la synagogue d'Alexandrie (Egypte). 400 maisons juives sont pillées et entièrement détruites. Les juifs doivent se concentrer dans un seul quartier, où ils se trouvent en surnombre et souffrent de la faim. Ceux qui s'en éloignent en quête de nourriture sont torturés à mort. 38 notables juifs sont battus de verges en public, et plusieurs en meurent.
Skynet : 31 août, ce jour-là, n’oubliez pas

31 août 1941 -- 3 000 juifs sont conduits hors du ghetto de Minsk (Biélorussie) pour être assassinés.
Skynet : 31 août, ce jour-là, n’oubliez pas

31 août 1942 -- 560 juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.
- Plusieurs centaines de juifs sont déportés de Zbarazh (Ukraine) au camp d'extermination de Belzec.


- A Skalat (Ukraine), 500 juifs sont entassés dans des wagons et emmenés à Tarnopol. De là, il sont déportés au camp d'extermination de Belzec.
- 

Un transport de 967 juifs quitte Vienne (Autriche) pour Minsk (Biélorussie). 


- Un train transportant 1 000 juifs, hommes et femmes, quitte le camp de regroupement de Drancy pour le camp d'extermination d'Auschwitz, où 961 déportés sont immédiatement gazés. 18 seulement survivront jusqu'à la libération du camp par l'armée soviétique, en 1945.
Skynet : 31 août, ce jour-là, n’oubliez pas

31 août 1943 -- Pologne : 1 004 internés juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp d'extermination d'Auschwitz.
Skynet : 31 août, ce jour-là, n’oubliez pas

31 août 1944 -- Eichmann ordonne la déportation de 8 975 Juifs slovaques à Birkenau.
Skynet : 31 août, ce jour-là, n’oubliez pas

31 août 2009 -- Suisse : l’Arménie et la Turquie sont parvenues, le 31 août, à un accord, qui devrait les conduire à établir des relations diplomatiques et à ouvrir leur frontière commune, fermée depuis 1993, consécutivement au conflit du Haut-Karabakh. Cet accord, obtenu grâce à une médiation suisse, prévoit notamment que, pendant une période de six semaines, les deux pays prendront respectivement les dispositions nécessaires afin de parvenir à la signature de deux protocoles, qui seront ratifiés par leurs parlements. Le ministre des affaires étrangères turc, Ahmed Davutoğlu, a annoncé que l’ouverture de la frontière pourrait alors intervenir dans les deux mois suivants, c’est-à-dire au début de l’année prochaine.
Cette annonce historique donne lieu à des compte-rendus tendancieux dans la presse française, sur la „haine héréditaire“ entre Turcs et Arméniens qui remonte aux "persécutions" des Arméniens qui eurent lieu pendant la Première guerre mondiale. Selon la presse, "les Arméniens parlent d’un génocide qui aurait fait environ 1,5 million de victimes entre 1915 et 1923, dans l’Empire ottoman. La Turquie nie le génocide et parle de „troubles de guerre“".
OVIPOT : Ouverture de la frontière turco-arménienne l’année prochaine ?
Collectif VAN - Turquie/Arménie : Erdogan veut briser les tabous
Collectif VAN - Arménie/Turquie: Les relations ne devraient pas être liées ni au Karabakh ou ni aux questions du génocide

31 août 2012 -- Ramil Safarov bénéficie d'une soudaine mansuétude de la justice hongroise et est remis aux autorités azerbaïdjanaises. Dans la capitale hongroise, Ramil Safarov décapite l'officier arménien Gourguen Markarian durant son sommeil, à l'occasion d'un séminaire de formation de l'OTAN intitulé... 'Partenariat pour la paix'. L'autopsie conclut que Safarov a frappé à seize reprises la tête du lieutenant Markarian avec une hache, la détachant presque du corps. L'Arménien est également poignardé plusieurs fois à la poitrine. Selon la police hongroise, l'assassinat est perpétré « avec une cruauté inhabituelle ». Le criminel reconnaît les faits et annonce avoir également tenté d'exécuter un autre militaire arménien, Hayk Makuchyan. Il dit regretter n'avoir pas réussi à tuer « tous les Arméniens » et déclare haïr tellement les Arméniens que tuer l'un d'entre eux constitue « un soulagement ». Condamné le 13 avril 2006 par la Cour d'assises de Budapest à la prison à vie avec une peine incompressible de 30 ans, Ramil Safarov acquiert - du fait de son geste pourtant monstrueux - une stature de héros national en Azerbaïdjan. En 2006, il se voit nommer « homme de l'année» en récompense de « ses efforts dans la protection de l'Etat et des intérêts nationaux ».
Nouvel Obs le Plus : L’assassin qui valait 3 milliards d'euros


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org