Aujourd'hui : Mercredi, 18 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 6 septembre
Publié le : 06-09-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)



Légende photo: 6 septembre 1955 -- Turquie : le 6 septembre 1955 lorsqu’un attentat manqué contre le consulat turc à Thessalonique déclencha un pogrom à Istanbul contre « les infidèles », c’est-à-dire les Arméniens et les Grecs. Dans la nuit du 6-7 septembre 1955, les citoyens grecs, arméniens et juifs d’Istanbul ont vécu l’enfer. C’était le point final du plan d’une turcification fanatique de la république kémaliste causant le départ de toute une génération d’Arméniens mais aussi de Grecs - passe complètement inaperçue. Les émeutes anti-grecques et anti-arméniennes des 6 et 7 septembre 1955, se sont déroulées sous la présidence de Celal Bayar.

Photos des événements qui se sont déroulés les 6 et 7 septembre 1955 à Istanbul (Turquie)



Ça s’est passé un 6 septembre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :


6 septembre 1705 -- Un autodafé se tient à Lisbonne, au cours duquel 60 personnes sont accusées de judaïser, c'est-à-dire de descendre de juifs baptisés de force des siècles auparavant et de pratiquer toujours la religion juive en secret. L'un des accusés est brûlé vif, les autres sont condamnés à la pénitence et à la prison à vie.
Israelvivra.com

6 septembre 1909 -- Empire ottoman : Azadamard, n° 63, daté du 6 septembre 1909, p. 3. « Le vice-consul de France à Mersine et Adana explique dans ses rapports au ministre des Affaires étrangères Pichon, le mode de fonctionnement de la Cour martiale et note qu’il est quasiment impossible pour un Arménien de témoigner et que certains membres de la Cour semblent sensibles aux cadeaux de certains inculpés. Ihsan Fikri a même été convoqué à Constantinople, après un bref séjour au Caire, par ses collègues jeunes-turcs pour officiellement y faire son rapport, mais personne ne l’a publiquement désavoué pour son action. Pendant ce temps, sur le terrain, le nouveau vali Djémal bey fait pendre à tour de bras plus d’une centaine de massacreurs qui, comme l’indiquent les diplomates, ne sont que des seconds couteaux, de simples exécutants. Les limites de cette justice sont illustrées par l’entrevue que le patriarche a avec le président de la Cour martiale, Ismaïl Fazıl pacha, le 4 septembre, alors que ce dernier vient de condamner à mort quarante Turcs et trois Arméniens. à une question du prélat arménien, le général turc réplique : « Certes, il est totalement acquis que les Arméniens étaient innocents, cependant, il y a des Arméniens qui ont commis des actes que les Turcs eux-mêmes ne se permettent pas [...] »… » © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : La gestion politique des massacres de Cilicie par le pouvoir ottoman

6 septembre 1914 -- Empire ottoman : mise sous surveillance des dirigeants politiques et communautaires arméniens sur ordre du ministre de l'Intérieur.
Imprescriptible.fr : Chronologie

6 septembre 1914 -- Empire ottoman : les Assyro-Chaldéens et les Syriaques occidentaux du vilayet de Diyarbakir connurent les déportations ou l’horreur des massacres. À Diyarbakir, dès août 1914, 1687 boutiques de chrétiens furent pillées, brûlées. Le 6 septembre, la ville entière fut assaillie par des soldats ottomans et des régiments hamidiés. Des chrétiens furent arrêtés, affectés à la construction des routes puis massacrés par les gendarmes turcs.
Le destin des Assyro-Chaldéens

6 septembre 1915 -- Empire ottoman : Une grande foule est partie aujourd'hui. Il n'y avait qu'un wagon de voyageurs pour lequel on faisait payer. Tous les autres étaient entassés en masse dans des wagons à marchandises et menés à la cravache comme des bestiaux. Un vieillard qui avait admirablement parlé et prié à notre service du matin d'hier (un protestant de Yozgad), se tourna lorsque la police l'appela, pour appeler un de ses concitoyens. Il fut frappé avec une pierre et on lui demanda de quoi il se mêlait. Il se soumit sans mot dire. A BV, un ordre est proclamé samedi du toit des maisons, par toute la ville, joignant à tous les Arméniens de toutes les confessions de partir de BV. sans aucun retard.
Imprescriptible.fr : - Le chemin de fer d'Anatolie

6 septembre 1915 -- Empire ottoman : In Marsovan (Merzifon), of the 62 Armenian girls who had been saved by American missionaries, on this date only 21 remained. 21 others had been abducted by Turks. A Marsovan (Merzifon), des 62 filles arméniennes sauvées par des missionnaires américains, seulement les 21 sont restées et les autres 21 ont été enlevées par les Turcs.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1915 (July-September)

6 septembre 1915 -- Empire ottoman : selon l’ordre du ministère de l'Intérieur toutes les écoles arméniennes devaient être mises à la disposition des autorités turques.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1915 (July-September)

6 septembre 1915 -- Empire ottoman : le 6 septembre, la Jeanne d'Arc, informée par T.S.F., arrive sur les lieux avec le Desaix. Dimlakian renouvelle à l'amiral Dartige du Fournet les demandes déjà faites au commandant du Guichen, savoir : évacuation des femmes, enfants, vieillards, au nombre d'environ 3 000, sur Chypre ; délivrance de 2 à 300 fusils et de munitions ainsi que de 100 sacs de farine et de 50 sacs de sel pour les combattants qui continueraient à tenir la montagne. Le même jour, le vice-amiral rend compte au Ministre de la situation par télégramme n° 1000, clef n° 1 ; et prend ses instructions. Par suite de l'erreur commise par un officier de l'Amiral Chamer , ce télégramme n'a été transmis que le 15 septembre par le Jauréguiberry. Quelque regrettable que soit cette erreur, j'estime que la situation des Arméniens en était arrivée à un point tellement critique que leur évacuation s'imposait, le temps nécessaire à toute autre solution faisant défaut. Beylérian, Arthur. Les Grandes Puissances, l'Empire ottoman et les Arméniens dans les archives françaises (1914-1918), recueil de documents, Paris, Publications de la Sorbonne, 1983.
Imprescriptible.fr : Le Contre-Amiral Darrieus, Commandant la 2e Division et p. i. la 3e Escadre de la Méditerranée, à M. Victor Augagneur, Ministre de la Marine

6 septembre 1915 -- Empire ottoman : lettre du consul Leslie A. Davis à Henry Morgenthau, ambassadeur des Etats-Unis à Constantinople. « Monsieur l'ambassadeur, J'ai l'honneur de vous adresser ci-joint un récépissé portant le sceau de l'ambassade pour les communications postales envoyées par ce consulat à l'ambassade par courrier recommandé déposé au bureau de poste de Mamouret-ul-Aziz le 4 juillet sous le numéro de recommandé 912. C'est le 4 juillet que j'ai posté la dépêche du 30 juin dans une enveloppe adressée à l'ambassade et pour laquelle le récépissé remis par ce bureau de poste portait le n° 912. Il y a un certain mystère qui entoure cette dépêche. Elle se trouvait dans une enveloppe plus petite adressée au consulat général, enveloppe qui était placée dans celle adressée à l'ambassade et qui contenait une dépêche d'acompagnement priant le consulat général de la transmettre à l'ambassade. L'ambassade et le consulat général m'ont informé qu'on n'avait jamais reçu cette dépêche. Or, il est évident que l'enveloppe la contenant a dû être reçue par quelqu'un ayant accès au sceau de l'ambassade. La dépêche contenait un rapport de quinze pages sur l'expulsion des Arméniens de cette région et, comme ont fréquemment couru des rumeurs selon lesquelles mes lettres à l'ambassade étaient interceptées, je n'ai jamais eu la certitude que mes lettres parviendraient à destination… » Leslie A. Davis à Kharpout à Henry Morgenthau, ambassade des Etats-Unis, Constantinople, le 6 septembre 1915, Dec. File No. 867.4016/210b.
Imprescriptible.fr : Dépêches consulaires de 1915

6 septembre 1915 -- Empire ottoman : le nouveau vali, Hamid bey, arrive le 23 août. Il fait immédiatement révoquer Memdouh. Le Comité Union et Progrès obtient la nomination du commissaire à Adana où l’incendiaire est chargé de la même mission. Le 6 septembre, la ville est à nouveau pillée par les conscrits kurdes avant leur départ pour Van. Ils rançonnent des familles chrétiennes et prennent tout ce dont ils ont besoin pour le voyage, en particulier des animaux de bât et de l’argent. Le vali fait emprisonner quelques pillards. Hamid bey reste en fonction à Diarbékir jusqu’au 28 mars 1915. Il est sans cesse en conflit avec les deux représentants du Comité, les députés Feyzi et Zulfi beys qui dirigent le club unioniste de la ville. Ce sont eux qui prennent les initiatives des agressions contre les Arméniens. Feyzi est le fils du principal organisateur des massacres de 1895, Pirindji-Zadé Arif. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Planification du génocide

6 septembre 1916 -- Empire ottoman : dans son rapport confidentiel, Ernst von Nahmer, le correspondant du Kölnische Zeitung, explique, dans un rapport des 5 et 6 septembre, que les premières déportations visent les provinciaux, les célibataires, puis les gens mariés avec leurs familles et que « les gens les plus inoffensifs sont déportés de manière tout à fait systématique, comme les deux employés de ma pension. Ils ont tout simplement disparu après avoir été convoqués au poste [...] La prudence avec laquelle elles sont menées à bien s'explique par la présence des ambassadeurs ». © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions | © Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : axes de déportation et camps de concentration en Syrie-Mésopotamie (1915-1916), LA DEUXIÈME PHASE DU GÉNOCIDE

6 septembre 1921 -- Empire ottoman : après la guerre, Choukri fut lui aussi interné à Malte par les Anglais. II s'en évada le 6 septembre 1921 avec quinze autres détenus. Ces détenus, qui avaient donné leur parole de ne pas s'évader, comprenaient, outre Choukri Kaya, deux commandants d'armée, quatre vali, un mutessarij; un député. Ils s'étaient glissés dans un groupe de prisonniers échangés entre les Anglais et les Turcs à cette date. Peu avant, deux inculpés, dont l'ancien vali de Van, Djevdet, s'étaient également enfuis de Malte. Tous ces détenus devaient être jugés par un tribunal militaire international pour complicité au premier degré dans les massacres arméniens. Comme Abdulhalik, Choukri rejoignit le mouvement kémaliste. Il devint ministre de l'Intérieur de la République turque et Secrétaire général du Parti du peuple fondé par Atatürk. Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible.fr : Les fonctionnaires Mustafa Abdulhalik | Choukri Kaya | Abdulahad Nouri |Eyoub Sabri | Kerim Refi | Zeki Bey

6 septembre 1935 -- La vente, dans les rues, des journaux juifs est interdite.
Compagnienomades.free.fr

6 septembre 1939 -- Les nazis occupent Gorlice (Pologne du Sud-Est), où vivent 5 000 juifs. Ils prennent des otages juifs qu'ils gardent longtemps. Des juifs habitent la ville depuis le début du XVIIe siècle.
Israelvivra.com

6 septembre 1939 -- La ville de Rzeszow (Reishe en Yiddish, surnommées « La petite Jérusalem ») se situe dans le sud-est de la Pologne, à environ 150 kilomètres à l'est de Cracovie. La communauté juive s’installe dans la ville au XVè et se développe fortement, et à la veille de la guerre, 15.000 juifs habitent la ville, soit plus d'un tiers de la population totale. Les premières bombes allemandes tombent sur la ville le 6 septembre 1939 et Rzeszow est occupée par l'armée allemande quatre jours plus tard. Les Juifs tentent de se sauver vers l'est pour échapper aux envahisseurs ; avec les villes et villages environnants, ils sont environ 7.000. Mais la plupart reviennent après quelques jours d’errance.
Encyclopédie BS

6 septembre 1940 -- Roumanie : mise en place d’un État National-Socialiste. Les SS version roumaine portent comme nom la garde de fer. Environ 300 000 Juifs seront assassinés.
ajpn

6 septembre 1941 -- Le « Rapport Opérationnel 88 » rapporte que le 6 septembre 1941, 1 107 adultes juifs sont fusillés tandis que l'unité de la milice ukrainienne liquide 561 enfants et jeunes Juifs. Dans bien des cas, la milice qui assiste les Einsatzgruppen est payée avec l'argent et les objets de valeur volés aux victimes.
Encyclopédie BS

6 septembre 1941 -- Les juifs ne peuvent plus quitter les 2 ghettos de Vilna (R.S.S. de Lituanie), où un second Conseil juif se trouve constitué.
Israelvivra.com

6 septembre 1942 -- Les nazis entreprennent de liquider le ghetto de Wolbrom (province de Cracovie). Tous les juifs sont conduits à la gare. Là, les Allemands prennent 2 000 vieillards et malades qui sont envoyés dans la forêt voisine, où ils sont fusillés et enterrés dans des fosses communes. Les 2 000 juifs restants sont déportés au camp d'extermination de Belzec.
Les nazis déportent 1 000 juifs du ghetto de Biala Podlaska (Pologne) au camp d'extermination de Treblinka, où ils sont tués quelques heures après leur arrivée.
Israelvivra.com

6 septembre 1943 -- Les 6 et 8 septembre, au total 5 007 juifs du ghetto de Theresienstadt sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz (Pologne). Ils sont tous installés dans la partie en construction du camp de Birkenau, dit « camp familial ». Les 8 et 9 mars 1944, les 3 792 déportés encore vivants seront gazés.
Israelvivra.com

6 septembre 1944 -- Le Comité exécutif (Oberpräsidium) de Kattowitz (en Haute-Silésie), sous la responsabilité de Fritz Bracht, fait état de ce qu’il est advenu de « l’élément juif » dans la région : « L’élément juif […] a été réinstallé, c’est-à-dire éliminé (ausgesiedelt bzw. beseitigt worden). »
PHDN

6 septembre 1944 -- Herman van Pels arrive à Auschwitz avec les autres dans la nuit du 5 au 6 septembre 1944. Tondu, tatoué, il doit travailler dans un kommando externe. Il est gazé quelques semaines plus tard, on ignore à quelle date exacte. Il avait 54 ans. C'est le premier de l'Annexe à mourir. Hermann Van Pels (rebatisé Van Daan dans le journal intime d'Anne Frank) était une des huit personnes qui vivaient cachés dans l'Annexe secrète avec la famille Frank pendant la Seconde Guerre mondiale. Hermann Van Pels était le mari de Augusta Van Pels(rebatisé Petronella Van Dann dans le journal intime d'Anne Frank) et le père de Peter Van Pels.
Mémoire juive et éducation
Wikipedia

6 septembre 1955 -- Turquie : le 6 septembre 1955 lorsqu’un attentat manqué contre le consulat turc à Thessalonique déclencha un pogrom à Istanbul contre « les infidèles », c’est-à-dire les Arméniens et les Grecs. Dans la nuit du 6-7 septembre 1955, les citoyens grecs, arméniens et juifs d’Istanbul ont vécu l’enfer. Au moment où tous les médias parlent et reparlent de l’anniversaire du 11 septembre 2011, cet événement de 1955, qui a eu des conséquences beaucoup plus importantes - puisque c’était le point final du plan d’une turcification fanatique de la république kémaliste causant le départ de toute une génération d’Arméniens mais aussi de Grecs - passe complètement inaperçue. Les émeutes anti-grecques et anti-arméniennes des 6 et 7 septembre 1955, se sont déroulées sous la présidence de Celal Bayar.

Le journal turc Milliyet a mis en ligne des photos des événements qui se sont déroulés les 6 et 7 septembre 1955 à Istanbul (Turquie). Pogroms anti-Grecs et anti-Arméniens, saccage de tous leurs biens...
Imprescriptible.fr
Collectifvan.org
Collectifvan.org
Imprescriptible.fr : Mahmut Celal Bayar
Milliyet.com

6 septembre 2006 -- l'audience d’appel du Comité de Défense de la Cause Arménienne (CDCA) 6 septembre 2006 à 13h30 devant la 11° Chambre de la Cour d'Appel de Paris. Le CDCA avait assigné le Consul Général de Turquie à Paris ainsi que la société Wanadoo France Télécom, hébergeur du site Internet du Consul, le 9 juillet 2004. En effet, sur les sites Internet http://www.tcparbsk.com ou http://perso.wanadoo.fr/tcparbsk/ hébergés en France dans les pages personnelles de Wanadoo, le Consul Général de Turquie à Paris met en ligne, accessible de la page d’accueil, un pamphlet à vocation clairement négationniste destiné aux internautes à la recherche d'informations générales sur la Turquie.
Collectifvan.org

6 septembre 2008 -- Arménie : visite historique du président turc en Arménie. Invité par Serj Sarksyan, son homologue arménien, le président de la République turque doit s’est rendu en Arménie samedi. À Erevan, il a assisté à un match Turquie-Arménie, comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde de football 2010. C'est la première fois qu'un chef d'État turc effectue un voyage en Arménie. Cette visite historique confirme le réchauffement des relations entre les deux pays, qui n'entretiennent toujours pas de liens diplomatiques directs.
Le Figaro



Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org







Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org