Aujourd'hui : Dimanche, 23 septembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 12 septembre
Publié le : 12-09-2018

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


12 septembre 1915 -- Empire ottoman/Moussa Dagh : au petit jour, le Desaix, le Guichen, l'Amiral Charner, la Foudre et le D'Estrées sont réunis devant la plage où se massent les Arméniens. Les bâtiments doivent embarquer les réfugiés dans l'ordre suivant : Foudre, D'Estrées, Guichen, Amiral Charner et Desaix. Les radeaux préparés par les bâtiments sont mis à l'eau ainsi que les embarcations à vapeur et à rames. Monsieur le lieutenant de vaisseau Sagon, officier de manœuvre du Desaix, est désigné comme officier de plage et chargé de la direction de l'embarquement, un enseigne de vaisseau commande le peloton d'embarcations de chacun des croiseurs. Des officiers interprètes sont chargés de transmettre les ordres aux réfugiés. Un peloton de 15 hommes armés, sous le commandement d'un maître fusilier, assure la surveillance de la plage et plus particulièrement de la vallée dont les Arméniens ont conservé le débouché. Le temps a mauvaise apparence, la mer est houleuse et des volutes, atteignant deux mètres, déferlent sur la plage qui est inaccessible aux plus petites embarcations. On put craindre un instant que l'opération devrait être remise. Mais les marins des cinq bâtiments, parfaitement dirigés par leurs officiers et gradés, montrent un entrain remarquable et un zèle au-dessus de tout éloge. Malgré les difficultés de l'opération, ils réussissent à accoster les radeaux à la plage et à établir le va-et-vient avec les embarcations mouillées à petite distance. L'embarquement des non-combattants est très lent au début à cause du ressac qui effraie les femmes et les enfants et crée des difficultés considérables.

Photo : Débarquement des rescapés arméniens à Port-Saïd, le 12 septembre 1915


Ça s’est passé un 12 septembre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

12 septembre 1896 -- Empire ottoman : une note de la Sublime Porte à la date du 12 septembre, annonçait la réunion de la commission pour le lendemain, les drogmans étaient invités, mais au lieu d'être appelés à siéger au même titre que les fonctionnaires ottomans, la note disait « qu'ils n'auraient à s'occuper exclusivement que des affaires touchant leurs ressortissants, et que la commission fonctionnerait conformément aux instructions dont elle était tourne ». La note ne donnait aucune indication sur ces instructions. Les drogmans protestèrent énergiquement, la note de la Porte n'étant pas conforme à l'entente établie entre elle et les ambassadeurs. Le président refusa de communiquer les instructions qu'il avait reçues et prétendit que la présence des drogmans n'avait d'autre but que de permettre à la commission d'opérer des perquisitions dans les maisons étrangères, tout le reste étant de la compétence exclusive de la commission ottomane.
LES AFFAIRES D'ARMÉNIE ET L'INTERVENTION DES PUISSANCES EUROPÉENNES (DE 1894 A 1897) par François SURBEZY (Avocat)
Imprescriptible : Massacres hamidiens

12 septembre 1915 -- Empire ottoman : Journal d'un résident étranger de la ville de B. {Tarsus} sur une section de la ligne, édité par William Walter Rockwell Esq. Ph. D. et publié par le Comité Américain de Secours aux Arméniens et aux Syriens. (1916)
Il ne reste plus de chrétiens à Bor. Zéïtoun a été brûlé par les fuyards et Foundadjik est en ruines de même, que Dérékeul et un autre village voisin.
Imprescriptible : Le livre bleu du gouvernement britannique concernant le traitement des Arméniens dans l’Empire ottoman

12 septembre 1915 -- Empire ottoman/Moussa Dagh : au petit jour, le Desaix, le Guichen, l'Amiral Charner, la Foudre et le D'Estrées sont réunis devant la plage où se massent les Arméniens. Les bâtiments doivent embarquer les réfugiés dans l'ordre suivant : Foudre, D'Estrées, Guichen, Amiral Charner et Desaix.
Les radeaux préparés par les bâtiments sont mis à l'eau ainsi que les embarcations à vapeur et à rames. Monsieur le lieutenant de vaisseau Sagon, officier de manœuvre du Desaix, est désigné comme officier de plage et chargé de la direction de l'embarquement, un enseigne de vaisseau commande le peloton d'embarcations de chacun des croiseurs. Des officiers interprètes sont chargés de transmettre les ordres aux réfugiés.
Un peloton de 15 hommes armés, sous le commandement d'un maître fusilier, assure la surveillance de la plage et plus particulièrement de la vallée dont les Arméniens ont conservé le débouché.
Le temps a mauvaise apparence, la mer est houleuse et des volutes, atteignant deux mètres, déferlent sur la plage qui est inaccessible aux plus petites embarcations. On put craindre un instant que l'opération devrait être remise.
Mais les marins des cinq bâtiments, parfaitement dirigés par leurs officiers et gradés, montrent un entrain remarquable et un zèle au-dessus de tout éloge. Malgré les difficultés de l'opération, ils réussissent à accoster les radeaux à la plage et à établir le va-et-vient avec les embarcations mouillées à petite distance.
L'embarquement des non-combattants est très lent au début à cause du ressac qui effraie les femmes et les enfants et crée des difficultés considérables.
Vers 9 heures la situation s'améliore, la mer se calme et à midi la Foudre fait route sur Port-Saïd avec 1 042 réfugiés, à 14 heures le D'Estrées part à son tour avec 459 personnes. Le Guichen embarque avant la nuit 1 320 réfugiés. Ce bâtiment reçoit l'ordre de rester au mouillage pendant la nuit pour exercer la surveillance de la vallée et de la plage, ainsi que celle du matériel laissé à terre pour éviter, le lendemain, toute perte de temps.
Imprescriptible : Archives françaises

12 septembre 1916 -- Rapport d'un Juif habitant d'Athlit : « On s'est borné jusqu'ici à exposer comment on essaya de détruire le peuple arménien par la déportation que venaient aggraver l'incurie des Turcs et les ravages d'une maladie contre laquelle on se dispensait de lutter. Il faut ajouter à cela le massacre systématique des hommes et des enfants. »
Imprescriptible : Archives françaises

11 et 12 septembre 1917 -- Empire ottoman : région de Mosul. Le général Halil [Kut] fait exécuter 15 000 Arméniens en deux nuits par des Kurdes et des irréguliers, en les faisant jeter dans le Tigre, attachés dix par dix.
* (Kévorkian, 2006 :808).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

12 septembre 1939 -- Pologne : Konskie. les Allemands s’emparent de quelques douzaines de juifs dans la rue, car apparemment un Allemand venait d’être tué dans la région. Les Juifs sont obligés de creuser une tombe pour l'Allemand puis de partir au pas de course. Les mitrailleuses allemandes ouvrent alors le feu et quelques Juifs (entre 10 et 40 selon les témoignages) sont fauchés. Peu après, la synagogue est incendiée. Puis le dirigeant syndical Cahana, le rabbin Weingarten et d'autres personnalités juives sont prises en otages jusqu’à ce que les juifs de Konskie s’acquittent d’une forte amende. Le Judenrat est constitué sur ordre des autorités. Son responsable est Joseph Rosen, un fonctionnaire de la ville d’avant la guerre. On connaît le nom de deux autres membres, Alter Stark et Yehezkel Gottlieb. Une force police juive de 30 personnes est adjointe au Judenrat.
BS Encyclopédie : Le ghetto de Konskie

12 septembre1939 -- La Wehrmacht tue 32 juifs à Kozmice (Cracovie). 


- La Wehrmacht tue 6 juifs dans le village de Stara Wies (Pologne).


- Les nazis assassinent 5 juifs à Mordarka (Pologne).


- Les Allemands occupent Grojec (Pologne ). Tous les hommes juifs entre quinze et cinquante-cinq ans sont rassemblés sur la place du Marché et conduits à pied jusqu'à Rava Mazoviecka, à 60 kilomètres de là. Ceux qui ne peuvent marcher sont fusillés sur le bord de la route. Lors de l'occupation allemande, la ville comptait 5 200 juifs environ.


- Les SS assassinent 1 200 juifs de Vysoko (Biélorussie) près de la ville.


- Le premier jour du Nouvel An juif, 5 000 juifs du ghetto de Stanislavov (Ukraine) sont rassemblés et déportés au camp d'extermination de Belzec. De nombreux juifs sont fusillés sur place. 


- Le neuvième convoi de 1 000 juifs, dont 228 enfants, quitte le camp de regroupement de Malines (Belgique) pour le camp d'extermination d'Auschwitz. Il y aura seulement 29 survivants parmi les déportés lors de la libération du camp en 1945.
Skynet : 12 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

12 septembre 1940 -- Début de l'édification du ghetto de Varsovie par les Allemands, qui estiment à 500.000 le nombre de Juifs de la cité.
Skynet : 12 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

12 septembre 1941 -- L’administration allemande de Belgrade demandait à Berlin si les Juifs serbes devaient être déportés vers la Pologne ou vers la Russie. Berlin lui répondit immédiatement que ces déportations n’étaient pas possible mais qu’on recommandait une autre solution : Eichmann proposait de les fusiller sur place.
Skynet : 12 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

12 septembre 1941 -- Lituanie : 3 434 juifs sont à nouveau massacrés en forêt de Ponary.
Le plus grand nombre de juifs massacrés en une seule fois est de 10 000.
Les juifs ne savaient pas qu’ils allaient être exécutés, les fosses étaient déjà creusées, car il y en avait qui creusaient et d’autres qui étaient fusillés pour ne pas les paniquer. On les amenait, on leur ordonnait de s’allonger et on leur tirait dessus à la mitraillette, puis d’autres venaient les enterrer, et ils étaient tués à leur tour. Ils les tuaient par rangées. En effet, quand après la guerre on a déterré les corps, on s’est aperçu qu’ils étaient alignés comme des buches, les mains attachées dans le dos.
Wikipédia : Massacre de Poneriai

12 septembre 1942 -- Pologne/Tarnow : les Juifs choisis pour la déportation sont menés du ghetto aux casernes situées près de la gare et y sont enfermés. La sélection se poursuit pendant deux jours encore. L' « Aktion » s’achève le 12 septembre 1942, et les Juifs enfermés dans les casernes sont conduits à la gare, chargés dans des wagons à bestiaux et envoyés à Belzec, où ils sont tous gazés. Le nombre de Juifs expulsés ou tués dans la ville et au cimetière est estimé à 10.000.
BS Encyclopédie : Le ghetto de Tarnow

12 septembre 1942 -- Depuis le 16 janvier, 71.615 habitants du ghetto de Lodz ont été exécutés à Chelmno.
- Au ghetto de Varsovie Le bilan des « transférés à l’Est » s’élève à près de trois cent mille. Les nazis n’ont plus besoin des policiers Juifs. Ils seront donc de la dernière fournée, avec leurs familles.

Skynet : 12 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

12 septembre 1980 -- Coup d'Etat militaire en Turquie.
Yahoo : L'éphéméride du lundi 12 septembre 2011

12 septembre 1984 -- USA : la Chambre des représentants des États-Unis, a adopté la résolution 247 décrétant le 24 avril 1985 « Journée nationale du souvenir de l'inhumanité de l'homme pour l'homme » en mémoire de toutes les victimes d'un génocide et en particulier du « million et demi de personnes d'ascendance arménienne victimes du génocide commis par la Turquie entre 1915 et 1923 ».
Wikipédia : Reconnaissance politique du génocide arménien

12 septembre 2010 -- Turquie : au cours d'un référendum, plus de 58 % des Turcs se prononcent en faveur d'une révision constitutionnelle visant à mettre le pays "en conformité avec les normes européennes". L'intervention des militaires dans les affaires publiques est réduite.
La documentation française : La Turquie entre Europe et Asie


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org