Aujourd'hui : Lundi, 10 décembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 15 septembre
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique "Ephéméride" du Collectif VAN a été lancée le 6 décembre 2010. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


15 septembre 1954 -- Turquie : né le 15 septembre 1954 à Malatya, le charismatique journaliste arménien de Turquie est mort assassiné le 19 janvier 2007 à Istanbul devant les locaux de son journal bilingue Agos. Hrant Dink a été le fondateur, le directeur de publication et le chroniqueur en chef de l'hebdomadaire Agos, un journal édité à Istanbul en arménien et en turc. Il a également écrit pour les journaux nationaux Zaman et Birgün. Né à Malatya le 15 septembre 1954 d'une famille modeste, Dink est arrivé à Istanbul à l'âge de 7 ans où il a passé son enfance dans des orphelinats. Toute sa scolarité a eu lieu dans les écoles arméniennes et il a été diplômé du lycée Surp Haç à Üsküdar. Il est diplômé en zoologie de l'université d'Istanbul et il a continué à étudier dans la même université la philosophie. Il a épousé Rakel Dink en 1977, qui a grandi également en orphelinat, avec laquelle il a eu deux filles (Delal et Séra) et un fils (Arat). Il fonda Agos en 1996, et devint peu à peu le leader d'opinion de la communauté arménienne de Turquie. Il a été assassiné par un nationaliste turc de 17 ans dans le quartier d'Osmanbey à Istanbul, devant les locaux de son journal bilingue Agos.

Ça s’est passé un 15 septembre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

15 septembre 1915 -- Empire ottoman : le 15 septembre, un cinquième convoi de 125 femmes et enfants en partance pour Mossoul, est massacré en deux groupes, le premier dans les faubourgs de Mardin, le second près de Harrin, à quatre heures de marche de Mardin. La famille Zalatian est dans ce second groupe. Elle comprend cinq personnes : le père, Nasri ; la mère ; et trois enfants, dont une jeune fille de dix-huit ans, Wardâni (Rosine). Ils sont arrêtés et incorporés dans ce convoi. Les parents exhortent leurs enfants à ne pas craindre la mort. Arrivé à Harrin, le convoi s’arrête et les exécutions commencent. Les victimes doivent se déshabiller. Elles sont amenées au bord d’un puits où les soldats, aidés des Kurdes du village, leur mettent la tête sur un billot. Ils les égorgent et jettent leurs corps dans le puits. Le père de Wardâni est assassiné. Wardâni marche derrière sa mère qui tient son bébé dans ses bras. Elle est enlevée par un soldat, ainsi que son petit frère de sept ans. La mère et le bébé sont tués . Parmi les 125 personnes du convoi, seule une femme apostasie.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : Liquidation des Arméniens de Mardin

15 septembre 1915 -- Empire ottoman : le télégramme de Talaat, ministre de l'Intérieur à la Préfecture d'Alep
Il a été précédemment communiqué que le Gouvernement, sur l’ordre du Djemiet, a décidé d’exterminer entièrement tous les Arméniens habitant en Turquie. Ceux qui s’opposeraient à cette décision ne pourraient pas faire partie de l’administration.
Sans égard pour les femmes, les enfants et les infirmes, quelque tragiques que puissent être les moyens de l’extermination, sans écouter les sentiments de la conscience, il faut mettre fin à leur existence.
Le Ministre de l’Intérieur Talaat
Heinrich Vierbücher, Arménie 1915,Témoignage d'un officier allemand
Imprescriptible : Les ordres de massacre de Talaat adressés à la préfecture d’Alep

15 septembre 1915 -- Empire ottoman : lors du procès des Unionistes, en 1919, une dépêche chiffrée envoyée au ministère de l’Intérieur, le 15 septembre 1915, par Rechid annonce que le nombre des Arméniens « expulsés » du vilayet de Diarbékir a atteint 120 000, un chiffre supérieur à la population arménienne de cette province. De l’aveu même du vali, les Arméniens venant d’autres provinces ont été tués.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : Les convois de déportés des provinces orientales

15 septembre 1918 -- Après un siège de quatre mois, les troupes turco-tatares, commandées par Nouri Pacha, s'emparèrent, le 15 septembre 1918, de Bakou, ensanglantée, après la prise, par un nouveau massacre d'Arméniens. Le gouvernement tatare transféra son siège, qui jusqu'alors avait été à Elisabetpol, à Bakou, et les Turcs en firent une base solide pour leur politique pantouranienne dans le bassin de la mer Caspienne. Ainsi, à la fin de la guerre mondiale, la petite Arménie d'Erivan, restée fidèle aux Alliés, se trouvait encerclée de tous les côtés par des ennemis: la Turquie, l'Azerbeïdjan, et la Géorgie occupée par les Allemands.
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926
Imprescriptible : L'Arménie russe pendant la Grande Guerre et après l'armistice de Lemnos

15 septembre 1919 -- En vertu d’un accord franco-britannique, signé le 15 septembre 1919, les troupes anglaises furent relevées par des troupes françaises en Cilicie et dans la Syrie côtière (zone bleue).
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926
Imprescriptible : Situation politique vis-à-vis de la Turquie des trois principales Puissances alliées depuis l'armistice et jusqu'au traité de Sèvres

15 septembre 1919 -- En Russie même, l'Armée blanche de Denikine est à l'origine de plusieurs pogroms dont celui de Fastov.Pour cette année, les historiens ont recensé 6000 morts dans les pogroms anti-juifs en Russie.
Skynet : 15 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

15 septembre 1921 -- La seconde Assemblée de la Société des Nations adopta trois Résolutions sur la question arménienne : l’une se rapportant au Foyer national ; l’autre à la déportation des femmes et des enfants ; la troisième à la famine.
1° En ce qui concerne le Foyer national, la sixième Commission, à laquelle la question avait été renvoyée sur une motion du professeur Gilbert Murray, adopta, à la séance du 15 septembre 1921, à l’unanimité, la Résolution suivante proposée par lord Robert Cecil :
« Attendu que la première Assemblée, à la date du 18 novembre 1920, a confié au Conseil le soin de sauvegarder l’avenir de l’Arménie ;
« Que le Conseil, à la date du 25 février 1921, tout en estimant que la situation en Asie Mineure rendait pour l’instant toute action impossible, a confié au Secrétariat la charge de suivre la marche des événements d’Arménie dans le but de faire prendre ultérieurement de nouvelles décisions par le Conseil ;
« Que, dans l’intervalle, le Conseil suprême a proposé d’envisager dans la revision du traité de Sèvres la création d’un Foyer national pour les Arméniens ;
« Considérant, en outre, l’imminence probable d’un traité de paix entre la Turquie et les Puissances alliées à une date rapprochée ;
« L’Assemblée invite instamment le Conseil à insister auprès du Conseil suprême sur la nécessité de prendre des mesures dans le traité, pour sauvegarder l’avenir de l’Arménie, et, en particulier, de donner aux Arméniens un Foyer national, entièrement indépendant de la domination ottomane ».
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926
Imprescriptible : La Question arménienne à la deuxième assemblée de la Société des Nations

15 septembre 1923 -- Le Consul de France et le chef de la mission française en Cilicie, Barthe de Sandfort, informe le ministère des Affaires étrangères à Paris sur la situation des Grecs-orthodoxes d’origine syrienne de Cilicie. D’après son message, le gouvernement d’Angora se prépare à expulser les membres de la communauté syrienne de Cilicie, « en prenant prétexte qu’ils appartiennent au rite grec-orthodoxe, pour les englober dans les échanges de populations».
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : Le sort des minorités de Cilicie et de ses environs sous le régime kémaliste dans les années 1920

15 septembre 1935 -- Promulgation des lois de Nuremberg contre les juifs, signées par Rudolf Hess. Les juifs allemands sont déchus de leurs droits civiques et donne ainsi un statut officiel à l'antisémitisme.
Les Lois de Nuremberg: Les juifs perdent la nationalité allemande. Les mariages entre juifs et citoyens allemands sont interdits. Les juifs ne peuvent plus avoir pour domestiques des Allemandes qui ont moins de 35 ans.
Skynet : 15 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

15 septembre 1939 -- La Wehrmacht fusille 2 juifs à Visla Vielka (Pologne). 


- Le deuxième jour du Nouvel An juif, une autre synagogue est brûlée à Mielec (Pologne). Plusieurs juifs périssent dans les flammes.
- 

De nombreux juifs sont tués, la synagogue est incendiée et les biens juifs saccagés quand les troupes allemandes occupent la ville de Kutno (Pologne), où résident 6 700 juifs.
Skynet : 15 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

15 septembre 1941 -- 1 500 juifs, venus du ghetto de Vilna, sont fusillés à Ponary (Lituanie)
- 

8 000 personnes, la plupart des juifs originaires des environs de Golina, Slupca et Konin, sont assassinées dans la forêt de Biskupi Vygoda (Pologne). Beaucoup sont fusillées, d'autres brûlées vives.
Skynet : 15 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

15 septembre 1942 -- En trois jours, une partie des 4 000 juifs de Kalusz (Ukraine) sont soit tués sur place, soit déportés au camp d'extermination de Belzec, en même temps que les 1 500 juifs du ghetto de Kamionka-Strumilova (Ukraine).
- Les nazis déportent 500 juifs du village de Dobra (Pologne) au camp d'extermination de Treblinka, où ils sont tués dès leur arrivée.
- 450 juifs des environs de Rozvadov (Pologne) sont internés au camp de travail de cette ville, où ils exécutent des travaux extrêmement pénibles dans l'aciérie de Stalova Vola. Ceux qui ne sont pas capables de travailler sont fusillés.
- Un dixième transport avec 1 048 juifs, dont 264 enfants, quitte le camp de regroupement de Malines (Belgique) pour le camp d'extermination d'Auschwitz (Pologne). 17 déportés seulement survivront jusqu'à la libération du camp, en 1945.
- À Lille, 526 personnes sont déportées : 25 reviendront.
Skynet : 15 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

15 septembre 1943 --1 juif est déporté de Vienne (Autriche) au camp de concentration de Theresienstadt. 


- Les nazis encerclent le ghetto de Vilna (Lituanie) et attaquent les membres de la résistance juive.
Skynet : 15 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

15 septembre 1944 -- Fin de la liquidation du ghetto de Lodz (Pologne) : la plupart des 70 000 juifs ont été gazés dans le camp d'extermination d'Auschwitz.
- 1 500 jeunes garçons sont pris au bloc des enfants. Le lendemain, veille de Rosh Ha Shana, ils sont envoyés dans les chambres à Gaz.
Skynet : 15 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

15 septembre 1954 -- Turquie : né le 15 septembre 1954 à Malatya, le charismatique journaliste arménien de Turquie est mort assassiné le 19 janvier 2007 à Istanbul devant les locaux de son journal bilingue Agos.
Hrant Dink a été le fondateur, le directeur de publication et le chroniqueur en chef de l'hebdomadaire Agos, un journal édité à Istanbul en arménien et en turc. Il a également écrit pour les journaux nationaux Zaman et Birgün.
Né à Malatya le 15 septembre 1954 d'une famille modeste, Dink est arrivé à Istanbul à l'âge de 7 ans où il a passé son enfance dans des orphelinats. Toute sa scolarité a eu lieu dans les écoles arméniennes et il a été diplômé du lycée Surp Haç à Üsküdar. Il est diplômé en zoologie de l'université d'Istanbul et il a continué à étudier dans la même université la philosophie. Il a épousé Rakel Dink en 1977, qui a grandi également en orphelinat, avec laquelle il a eu deux filles (Delal et Séra) et un fils (Arat).
Il fonda Agos en 1996, et devint peu à peu le leader d'opinion de la communauté arménienne de Turquie.
Il a été assassiné par un nationaliste turc de 17 ans dans le quartier d'Osmanbey à Istanbul, devant les locaux de son journal bilingue Agos.
Collectif VAN - Hrant Dink : 2 ans déjà
Wikipédia : Hrant Dink

15 septembre 2005 -- Etats Unis : le génocide arménien reconnu jeudi 15 septembre 2005 à la commission de la Chambre américaine des représentants.
Le 15 septembre par une large majorité, la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants du Congrès des Etats-Unis a adopté des projets de résolutions ayant trait au génocide arménien (cf texte intégral des résolutions ci dessous).
La première résolution (n°195) appelle à la commémoration du génocide arménien de 1915 à 1923 et à la reconnaissance par le gouvernement turc de la culpabilité de ses prédécesseurs pour le génocide arménien. Cette résolution appelle aussi la Turquie à engager le rapprochement avec la république d’Arménie et le peuple arménien et de soutenir l’accession de la Turquie à l’Union européenne si la Turquie respecte certains critères.
La deuxième résolution (n°316) appelle le Président américain à s’assurer que la politique étrangère du pays reflète la bonne compréhension et la sensibilité concernant les droits de l’Homme, le respect des minorités et la reconnaissance du génocide contenues dans les archives des Etats Unis concernant le génocide arménien.
CDCA

Du 10 septembre au 15 septembre 2007 -- Turquie : 38 ème congrès ICANAS pour la diffusion des thèses négationnistes turques
20 chercheurs arméniens d’Arménie dont Marat Mnatsakanovich Yavrumian et Samvel Borisovich Karabekian participent à ce congrès mais ne sont pas invités à s’exprimer sur les tables rondes consacrées au « problème arménien » ce qui n’est guère surprenant au regard des personnalités constituant le comité d’organisation : les négationnistes Justin MacCarthy pour les USA, Andrew Mango pour le Royaume-Uni et Yusuf Halacoglu pour la Turquie.
Collectif VAN : Les négationnistes en Turquie utilisent le 38 ème congrès ICANAS pour diffuser leurs thèses


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org