Aujourd'hui : Lundi, 15 octobre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 21 septembre
Publié le : 21-09-2018

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 21 septembre 1991 -- L'Arménie déclare son indépendance après l'effondrement de l'URSS. La république d'Arménie, située dans le Caucase et bordée par la Géorgie, l'Azerbaïdjan, la Turquie et l'Iran, a déclaré son indépendance le 21 septembre 1991. L’Arménie contemporaine reste profondément marquée par la mémoire du génocide de 1915.

Photo: Drapeau et Armoiries de l'Arménie


Ça s’est passé un 21 septembre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :


21 septembre 1287 -- 6 juifs sont tués à Kirn, près de Bad Kreuznach (Allemagne), sans doute à la suite d'une accusation de meurtre rituel portée contre les juifs de la ville d'Oberwesel. Par la suite, des juifs sont tués dans plusieurs localités de la région d'Oberwesel.
Israelvivra.com

21 septembre 1348 -- Les juifs de Zurich sont accusés d'avoir empoisonné des puits et d'avoir commis un meurtre rituel, c'est-à-dire d'avoir tué un enfant chrétien afin d'utiliser son sang pour la cérémonie de la Pâque. Quelques juifs sont chassés de la ville mais presque tous les membres de la communauté sont brûlés sur le bûcher. Selon une loi promulguée le même jour, les juifs ne pourront jamais revenir à Zurich.
Israelvivra.com

21 septembre 1529 -- Les Turcs de Soliman Ier assiègent Vienne.
Wikipedia

21 septembre 1842 -- Empire ottoman/Naissance de Abdülhamid II (autres transcriptions : Abd-ul-Hamid, Abdülhemit, Abdul Hamid, Abd al-Hamid II, Abdul-Hamid, Abdül-Hamîd). Il (né le 21 septembre 1842 à Constantinople - mort le 10 février 1918 dans la même ville) était le fils du sultan Abdülmecid Ier et d'une Arménienne du Harem nommée Verjine. Il fut Sultan de l'Empire ottoman et Calife des Musulmans de la déposition de son frère Mourad V le 31 août 1876 à sa propre destitution par les Jeunes-Turcs le 27 avril 1909. Vers 1890, les Arméniens commençaient à réclamer les réformes libérales promises à Berlin. De vives tensions éclatèrent en 1892 et 1893 à Merzifon et Tokat. En 1894, une rébellion arménienne fut sévèrement réprimée dans la région montagneuse de Sassun. Les Européens ont alors exigé une protection pour les Arméniens chrétiens, ce à quoi le sultan a répondu par une série de massacres, les massacres hamidiens perpétré par l'armée hamidiyeh. Dans toute l'Anatolie et jusqu'à Constantinople, entre 1894 et 1896, ce seront plus de 200 000 Arméniens qui seront tués, quelque 100 000 islamisés de force et plus de 100 000 femmes enlevées pour être envoyées dans des harems1. La position turque diminue ces chiffres à quelques dizaines de milliers. Ces massacres, qui précèdent de deux décennies le génocide arménien, ont valu au sultan le surnom de Kızıl Sultan, le « Sultan Rouge » ou le « Grand Saigneur ».
Wikipedia

21 septembre 1915 -- Empire ottoman : un télégramme autorise la saisie de toutes les écoles arméniennes et leur placement sous le contrôle des comités d'éducation locale.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1915 (July-September)

21 septembre 1916 -- Sur décision du général Roques, la Légion d’Orient fut officiellement créée le 15 novembre 1916. Mais avant de donner son aval, le ministre de la Guerre décida, le 21 septembre 1916, d’envoyer une mission d’enquête auprès des autorités britanniques d’ Egypte et de Chypre, dirigée par le chef de bataillon Ferdinand Romieu, qui mena ses investigations à Alexandrie puis au Caire, en septembre-octobre 1916. Cette enquête portait sur la possibilité d’établir à Chypre un camp militaire arménien et sur les exigences à réaliser pour un premier groupement d’environ 500 hommes, constitué par les Arméniens réfugiés en Égypte et les prisonniers de guerre internés au camp de Summer Poor, près de Bombay. Ce projet d’organisation fut conduit à étudier l’opportunité d’enrôler également des Syriens et tous autres sujets ottomans résidant en Égypte, désireux de combattre contre les Turcs. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : La Légion d’Orient et le mandat français en Cilicie(1916-1921)

21 septembre 1917 -- Empire ottoman : « nous sommes — à trente-huit personnes au total — partis de Rakka pour passer à Meskéné, en espérant que de là nous pourrions réussir à nous rendre à Alep. Nous sommes allés vers Meskéné par la rive du Djéziré, car nous étions dans l’impossibilité de traverser l’Euphrate. De loin, nous pouvions voir les camps de la rive opposés, dont la plupart avaient été complètement vidés. Lorsque nous sommes arrivés en face du camp de Hamam, six Arabes nous ont attaqués et nous ont volé pas mal de choses. Un autre groupe a achevé leur travail en emportant ce qui restait et les vêtements de la plupart d’entre nous. Plusieurs se sont retrouvés pratiquement nus. Peu après, d’autres Arabes sont arrivés et, voyant qu’il ne restait plus rien pour eux, repérèrent une jeune fille de dix-huit ans, originaire de Deurt-Yöl, du nom de Brabion, et sa mère, ainsi qu’une gamine d’à peine douze ans, Zabèl Imasdounian, et décidèrent de les emmener avec eux. La fillette résistait et hurlait «Maman, Papa». Mais sans prêter attention [à ces cris], les Arabes empoignèrent leurs victimes et s’apprêtaient à partir lorsque le père de Zabèl accourut auprès d’eux pour reprendre sa fille. Un des Arabes lui asséna alors sur la tête un coup dee massue et l’étendit raide. La mère de la fillette, qui était accourue en voyant tomber son époux, subit le même sort. » © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Témoignage anonyme parvenu à Alep

21 septembre 1921-- Empire ottoman /Angleterre : le Conseil Suprême à Londres, en mars 1921, a remis au Conseil de la Société des Nations le soin de poursuivre la réalisation de ce dessein et, le 21 septembre 1921, la seconde Assemblée de la Société des Nations a voté, à l'unanimité la déclaration suivante : « Attendu que la première Assemblée, à la date du 18 novembre 1920 a confié au Conseil le soin de sauvegarder l'avenir de l'Arménie : Que le Conseil, à la date du 25 février 1921, tout en estimant que la situation en Asie Mineure rendait pour l'instant toute action impossible, a confié au Secrétariat la charge de suivre la marche des événements de l'Arménie dans le but de faire prendre ultérieurement de nouvelles décisions par le Conseil ; Que, dans l'intervalle, le Conseil Suprême a proposé d'envisager dans la révision du Traité de Sèvres la création d'un Foyer national pour les Arméniens ;
Considérant, en outre, l'imminence probable d'un Traité de Paix entre la Turquie et les Puissances Alliées à une date rapprochée ; L'Assemblée invite instamment le Conseil à insister auprès du Conseil Suprême sur la nécessité de prendre des mesures dans le Traité, pour sauvegarder l'avenir de l'Arménie, et en particulier de donner aux Arméniens un Foyer national entièrement indépendant de la domination ottomane. » L'Heure de l'Arménie par A. KRAFFT-BONNARD
***** Pendant la discussion qui s’engagea sur cette Résolution devant l’Assemblée, le 21 septembre, lord Robert Cecil dut constater que « les Kémalistes, qui étaient en rébellion contre le monde entier, échappaient à l’influence de la Société des Nations ». Lord Robert Cecil insista cependant sur le règlement de la question arménienne, règlement absolument « essentiel pour le rétablissement de la paix en Asie Mineure ». L’Emir Zoka-ed-Dowleh (Perse) exprima, de son côté, l’avis que la question arménienne ne saurait être résolue avant qu’ait pris fin la guerre turco-grecque. M. Séfériadès (Grèce) adressa alors à l’Assemblée un appel enflammé dans lequel il déclara : « Si de nouveaux massacres avaient lieu en Arménie, c’est sur nous que rejaillira cette fois le sang des massacrés ». Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible.fr : L'heure de l'Arménie
Imprescriptible.fr : La Question arménienne à la deuxième assemblée de la Société des Nations

21 septembre 1921 -- Empire ottoman/Suisse : des organisations syriennes et palestiniennes se réunirent en Congrès à Genève du 25 août au 21 septembre 1921, et cette réunion vota des résolutions en faveur de la reconnaissance de l’indépendance de la Syrie, du Liban et de la Palestine et de la cessation des mandats. Cette agitation créait une situation propice aux intrigues des Kémalistes en Syrie. Ces intrigues ne manquèrent pas effectivement de s’y produire.
Imprescriptible.fr : Les accords séparés de Londres et le traité turco-russe de Moscou

21 septembre 1922 -- Empire ottoman : l'Assemblée votait encore cette résolution :« L'Assemblée prend acte avec reconnaissance des résolutions du Conseil relatives à l'Arménie et émet levœu que, dans les négociations de paix avec la Turquie, on ne perde pas de vue la nécessité de constituer le Foyer National pour les Arméniens. L'Assemblée invite le Conseil à prendre les mesures qu'il jugera utiles à cet effet. » LE PROBLÈME ARMÉNIEN, Le feu brûle encore sous les cendres..... Par A. KRAFFT-BONNARD
Imprescriptible.fr : Le problème arménien

21 septembre 1939 -- Reinhard Heydrich présente un plan de création de ghettos en Pologne. qui nécessite la déportation de 600 000 Juifs venant de Dantzig et de l'ouest de la Pologne vers le centre pour être concentré dans des ghettos dans les grandes villes.
En Pologne, les nazis ordonnent la dissolution de toutes les communautés de moins de 500 membres : les juifs doivent s'installer dans les ghettos des villes et dans la région s'étendant entre Lublin et Nisko.
Israelvivra.com
Seconde-guerre.com

21 septembre 1939 -- Pogrom en Pologne
Compagnienomades.free.fr

21 septembre 1941 -- Les SS et des volontaires lituaniens assassinent 3 500 juifs à Aishishak (province de Vilna).
Israelvivra.com

21 septembre 1942 -- En ce jour de Kippour, 1 200 juifs de Suchedniov (district de Kielce, Pologne), 1 200 juifs de Sendziszov (district de Cracovie) et 6 000 juifs de Wegrow (district de Varsovie), où a lieu une Aktion de trois jours, sont déportés au camp d'extermination de Treblinka.
Le jour de la fête juive de Kippour, 1 000 juifs du ghetto de Rohatyn (district de Stanislavov, R.S.S. d'Ukraine) et 1 000 juifs du ghetto de Podhaitzy (district de Tarnopol, R.S.S. d'Ukraine), où 3 500 juifs sont internés, sont déportés au camp d'extermination de Belzec. Des juifs ont vécu à Podhaitzy à partir du XVIIe siècle.
Le jour de Kippour, 600 juifs de la ville de Kamionka-Strumilova (province de Lvov, R.S.S. d'Ukraine) doivent sortir de la ville pour être assassinés à Zabuze, sur la rivière Bug.
Le jour de Kippour, un train avec 2 000 hommes et femmes, dont près de 1 000 juifs étrangers, quitte le camp de regroupement de Pithiviers (France). Le même jour, un convoi avec 713 internés juifs quitte le camp de regroupement de Westerbork. Tous ces juifs sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.
Les SS rassemblent une centaine de juifs et les fusillent à Rakov (R.S.S. de Biélorussie) le jour de Kippour.
Les SS assassinent 700 juifs à Chodel (district de Lublin) le jour de Kippour.
Au cours d'une Aktion qui s'étend du 21 septembre, jour de Kippour, au 29 septembre, 5 convois avec 10 000 juifs au total quittent le ghetto de Theresienstadt, sans doute à destination de Minsk-Trostinets (R.S.S. de Biélorussie).Aucun déporté n'a survécu.
Israelvivra.com

21 septembre 1942 -- Départ du 35e convoi de déportation des Juifs de France, de Pithiviers vers Auschwitz : 1000 déportés, 23 survivants en 1945.
ajpn

21 septembre 1942 -- 70 otages sont fusillés à Bordeaux.
ajpn

21 septembre 1942 -- Pologne : la superficie du ghetto juif de Varsovie a été réduite de moitié. 80% de ses habitants ont déjà été déportés dans le camp d'extermination d'Auschwitz.
Seconde-guerre.com

21 septembre 1943 -- Les SS assassinent les 400 juifs restés à Kobylnik (district de Vilna, R.S.S. de Lituanie).
979 internés juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp d'extermination d'Auschwitz.
Israelvivra.com

21 septembre 1943 -- En Grèce, le Rabbin Barzilaï se voit ordonner d’établir un conseil juif pour mettre en place la déportation des Juifs de Grèce. Les Allemands lui réclameront la liste des Juifs de Grèce à déporter. Il fera traîner son travail pour gagner du temps et ne pas fournir aux Allemands cette liste.
ajpn

21 septembre 1944 -- 2 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) au camp de concentration de Theresienstadt.
Israelvivra.com

21 septembre 1991 -- L'Arménie déclare son indépendance après l'effondrement de l'URSS. La république d'Arménie, située dans le Caucase et bordée par la Géorgie, l'Azerbaïdjan, la Turquie et l'Iran, a déclaré son indépendance le 21 septembre 1991. L’Arménie contemporaine reste profondément marquée par la mémoire du génocide de 1915. L’Arménie connaît une brève période d’indépendance après l’effondrement des empires russe (1917) et ottoman (1918), avant de tomber dans le giron bolchevique puis soviétique. La République soviétique d’Arménie qui ne couvre qu’une petite partie du territoire historique de l’Arménie, naît en novembre 1920, elle est incluse en 1922 dans la République socialiste fédérative soviétique de Transcaucasie, puis devient à partir de 1936 une République socialiste soviétique à part entière. A partir de 1988, des affrontements violents opposent Azerbaïdjanais et Arméniens du Haut-Karabakh, Région Autonome de la République d’Azerbaïdjan peuplée majoritairement d’Arméniens. Après l’échec du putsch du 19 août 1991 à Moscou, l’Armée rouge quitte le Caucase, laissant les combattants face à face. Les heurts dégénèrent alors en conflit ouvert. L’Arménie proclame son indépendance le 21 septembre 1991. Le 16 octobre 1991, Levon Ter-Petrossian devient le premier président de la République élu au suffrage universel.
Imprescriptible.fr
Wikipedia
Ministère des affaires étrangères et européennes

21 septembre 2006 -- Turquie : le 21 septembre, une cour turque a acquitté l'auteure de best-sellers Elif Shafak, accusée d'avoir « insulté la turcicité », pour absence de preuve. Une franche critique de la politique officielle de dénégation des massacres de 1915. Elif Shafak était menacée de trois ans d'emprisonnement pour un passage de son dernier roman Baba ve Pic (traduit en anglais par: The bastard of Istanbul – Le bâtard d'Istanbul).
« Cela me fait mal d'être accusée de « haïr mon pays ». Il y a des articles et des éditoriaux dans les médias turcs qui m'attaquent et m'appellent une « soi-disant turque ». C'est si paradoxal. D'habitude ils disent « le soi-disant génocide arménien ». Maintenant ils disent aussi « les soi-disant Turcs ». » - Elif Shafak
Imprescriptible.fr : Parler de la Turquie, Une conversation avec Elif Shafak


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org