Aujourd'hui : Mardi, 17 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 27 septembre
Publié le : 27-09-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)



Légende photo: 27 Septembre 1915 -- Empire ottoman : les bouleversantes nouvelles des massacres, de la torture et de la déportation des Chrétiens Arméniens sont autant d’appels à la sympathie et à l’aide américaine. D’après des sources nombreuses et fiables en Turquie, il paraît évident qu’il ne s’agit pas de troubles locaux ou d’oppression insignifiante, mais d’un effort systématique pour déraciner la race arménienne. Des milliers de familles ont été arrachées à leurs maisons pour mourir sur les routes. Les villes et les villages ont été privés de leurs habitants. Beaucoup sont torturés pour les forcer à renoncer à leur foi chrétienne. Les femmes sont enfermées dans les harems et les enfants sont vendus comme esclaves.

Ça s’est passé un 27 septembre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

27 septembre 1878 -- Empire ottoman :soit à peine deux mois après la signature du traité de Berlin, M. Waddington, ministre français des Affaires étrangères, celui-là même qui a pris acte des assurances turques, écrit à son ambassadeur à Constantinople pour s'inquiéter de la perturbation qui règne dans les provinces et du comportement du gouvernement turc qui aurait tort, dit-il, de chercher à éluder et à ajourner l'exécution du traité.
© Jean-Marie Carzou, Arménie 1915, un génocide exemplaire Calmann-Lévy (2006), Flammarion (1975)
Imprescriptible : Du rêve à la réalité

27 septembre 1915 -- Empire ottoman : Les Mémoires de l'Ambassadeur Morgenthau.
Le 27 septembre, sir Louis Mallet, l'ambassadeur britannique, entra dans mon cabinet dans une évidente perturbation d'esprit. Le Khédive d'Egypte venait de me quitter et j'abordai avec ce nouveau visiteur les questions égyptiennes.
- Nous discuterons cela à un autre moment, dit-il. J'ai quelque chose de bien plus important ù vous annoncer : Ils ont fermé les Dardanelles.
Par « ils », il ne désignait point - cela va de soi - le Gouvernement Turc, seul pouvoir ayant légalement le droit de prendre cette mesure draconienne, mais les autorités actuellement souveraines en Turquie, les Allemands. Sir Louis Mallet me communiquait la nouvelle à bon droit, car cet acte était un outrage envers les états-Unis aussi bien qu'envers les Alliés. Il me demanda de l'accompagner pour faire une protestation commune. Je répondis, toutefois, qu'il vaudrait mieux que nous agissions isolément et je me dirigeai immédiatement vers le palais du Grand Vizir. Quand j'arrivai, les ministres étaient en conférence ; assis dans l'antichambre, l'éclat des voix parvenait jusqu'à moi et il m'était facile de distinguer les accents familiers de Talaat, d'Enver, de Djavid le ministre des Finances, et autres membres du Conseil. De ce que je pus surprendre à travers les minces cloisons, il ressortait clairement que ces maîtres nominaux de la Turquie étaient presque aussi surexcités que nous l'étions, sir Louis Mallet et moi-même, par la clôture des Détroits.
Imprescriptible : FERMETURE DES DARDANELLES ISOLEMENT DE LA RUSSIE

27 Septembre 1915 -- Empire ottoman : les bouleversantes nouvelles des massacres, de la torture et de la déportation des Chrétiens Arméniens sont autant d’appels à la sympathie et à l’aide américaine. D’après des sources nombreuses et fiables en Turquie, il paraît évident qu’il ne s’agit pas de troubles locaux ou d’oppression insignifiante, mais d’un effort systématique pour déraciner la race arménienne. Des milliers de familles ont été arrachées à leurs maisons pour mourir sur les routes. Les villes et les villages ont été privés de leurs habitants. Beaucoup sont torturés pour les forcer à renoncer à leur foi chrétienne. Les femmes sont enfermées dans les harems et les enfants sont vendus comme esclaves.
Imprescriptible : LES RECITS SUR LES HORREURS SUBIES PAR LES ARMENIENS, CONFIRMES

27 Septembre 1915 -- Le Professeur Samuel Train Dutton, secrétaire de la commission sur les atrocités contre les Arméniens, a rendu public un rapport préliminaire de la commission décrivant le résultat de ses investigations sur les conditions terribles auxquelles sont confrontés les Arméniens. La commission déclare que son rapport sur le massacre, la torture et autres mauvais traitements subis par les Arméniens de tous âges sont confirmés par ses investigations.
Les autres membres de la commission, aux côtés du Professeur Dutton sont Cleveland H. Dodge, Arthur Curtis James, Rabbi Stephen S. Wise, John R. Mott, Frank Mason North, James L. Barton, William Sloane, D. Stuart Dodge, et d'autres.
La déclaration qu'a faite la commission hier est la suivante:
"une sous-commission a minutieusement examiné le témoignage et vient de rendre son rapport à la commission entière qui confirme chaque détail de la déclaration faite par Viscount Bryce au sujet de l'emprisonnement, de la torture, du meurtre, du massacre et de l'exil vers les déserts de l'Arabie du Nord d'Arméniens sans défense et innocents, y compris des hommes grabataires, des femmes et des enfants, et leur conversion forcée à l'Islam.
Imprescriptible : LES RECITS SUR LES HORREURS SUBIES PAR LES ARMENIENS, CONFIRMES

27 septembre 1915 -- Empire ottoman : un deuxième rapport sur les réfugiés à Port-Saïd par Mr. Thomas K. Meguerditchian ancien drogman du consulat britannique à Diarbékir.
Vous avez certainement appris que le 14/27 septembre, 5 cuirassés (4 Français et un Anglais) ont amené à Port-Saïd 4.200 Arméniens des six villages de Sélefké, qui ont été abrités au « Lazaret » au bord du canal dé Suez. Je suis heureux de vous annoncer que le gouvernement anglo-égyptien a bien voulu abriter et nourrir ces réfugiés jusqu'au jour où ils pourront retourner dans leur patrie.
Imprescriptible : Le livre bleu du gouvernement britannique concernant le traitement des Arméniens dans l’Empire ottoman

27 septembre 1915 -- Empire ottoman : AE. {Mersine} ville située sur la ligne du chemin de fer : série de rapports d'un résident étranger {Consul américain Edward i. Nathan} à AE. {Mersine} communiquée par un Comité Américain de Secours aux Arméniens et aux Syriens.
Mémorandum daté du 27 septembre 1915.
Ci-après je soumets les détails suivants pour compléter mes différents rapports concernant la déportation des Arméniens et les circonstances qui ont été cause des souffrances et de la mort de ces déportés :
I° le manque de facilités de transport est le facteur le plus important de ces souffrances. Les grandes distances dépourvues de chemins de fer entre Tarsous et Bozanti au nord, et Osmanié et Radjou (près d'Alep), au sud, et le manque de chars et de voitures oblige beaucoup de déportés à faire le chemin à pied. Les chariots qui sont d'un modèle tout à fait primitif, sont chargés d'ordinaire avec des effets des déportés sur lesquels ceux-ci doivent trouver une place pour eux-mêmes. Seuls les riches peuvent se payer le luxe d'une voiture, qui coûte de 6 livres à 20 livres sterlings pour un parcours de 2 à 4 jours. En plus de la location des véhicules les gendarmes et les conducteurs obligent souvent les déportés à leur donner de l'argent sous peine de descendre et de continuer la route à pied. Quoique généralement le gouvernement fournisse les chariots, ceux-ci sont loin d'être en nombre suffisant et dans la plupart des cas, les transports par chemins de fer ont dû être payés par les déportés eux-mêmes. La section locale du chemin de fer de Bagdad fut néanmoins d'une grande utilité pour le transport des exilés, mais malheureusement il a dû dans la suite être réquisitionné pour les transports militaires et les Arméniens ont dû. avoir recours à d'autres moyens ou faire le chemin à pied.
Imprescriptible : Le livre bleu du gouvernement britannique concernant le traitement des Arméniens dans l’Empire ottoman

27 septembre 1920 -- Dissolution par le gouvernement français, du secteur bénévole de la Légion de l'Est - composée de survivantes du génocide arménien. La Légion a combattu les forces turques avec les Alliés et devait être stationnés en Cilicie après la guerre. La France n'a jamais honoré ses promesses.
American University of Armenia : This day in Armenian history

27 Septembre 1938 -- Allemagne : les Juifs allemands ne peuvent plus avoir d'emploi dans le secteur public.
Seconde guerre : Chronologie de 1938

27 septembre 1939 -- Après l'incorporation d'Aleksandrov Lodzki (Pologne centrale) au IIIe Reich, tous les juifs de la ville sont déportés à Glovno dans le Gouvernement général (partie de la Pologne non incorporée dans le IIIe Reich). Le cimetière juif est nivelé.
Israelvivra.com

27 septembre 1940 -- France : ordonnance allemande définissant le Premier statut allemand des Juifs et dispositions concernant leurs biens ; recensement des Juifs avec le fichier Tulard, écriteau « Juif » sur les devantures des magasins ; interdiction d'un retour en zone occupée pour les juifs qui l'ont quittée.
Wikipédia : Lois contre les Juifs et les étrangers pendant le régime de Vichy

27 septembre 1942 -- 30 juifs, hommes et femmes, sont conduits dans un champ de mines à Galibicy (district de Demidov, région de Smolensk, U.R.S.S.). 8 personnes sont aussitôt déchiquetées et les autres mutilées et blessées. Quelques heures plus tard, les survivants sont conduits à nouveau dans le champ de mines, où ils périssent tous.
600 juifs de Parcevo (district de Bialystok, Pologne) sont déportés, par Volkovysk, au camp d'extermination d'Auschwitz.
3 000 juifs de Kock (district de Lublin) sont conduits au camp de regroupement de Lukov.
En 3 jours, 5 000 juifs sont déportés de Zvolen (district de Kielce, Pologne) au camp d'extermination de Treblinka.
13 000 juifs du ghetto de Kozienice (province de Kielce, Pologne) et des environs, 2 500 juifs de Parysov (district de Lublin) et 1 000 juifs du village de Kolbiel sont déportés au camp d'extermination de Treblinka.
Israelvivra.com

27 septembre 1943 -- Après la chute de Mussolini, l'île grecque de Corfou est occupée par les Allemands, qui promulguent des décrets antijuifs. Au début de la guerre, 2 000 juifs vivaient sur l'île, dont la communauté remonte à l'époque byzantine.
Israelvivra.com

27 septembre 1944 -- Un transport de 20 juifs quitte le camp de concentration de Theresienstadt pour celui de Bergen-Belsen (Allemagne).
Israelvivra.com

27 septembre 2001 -- Vatican reconnait une seconde fois le génocide arménien le 27 septembre sans spécifier l'auteur à nouveau.
Wikipédia : Reconnaissance politique du génocide arménien


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org