Aujourd'hui : Jeudi, 21 juin 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 28 septembre
Publié le : 28-09-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 28 septembre 1941 -- Ukraine : le 19 septembre 1941, la Wehrmacht entra dans Kiev, qui comptait 900 000 habitants dont 120 à 130 000 Juifs. Le 28 septembre, un communiqué ordonna à tous les Juifs de se présenter le lendemain, jour de Yom Kippour, à 8 h avec leurs papiers, valeurs et des vêtements chauds. Il était précisé que tout Juif trouvé ailleurs et sans possession du communiqué en question, ainsi que tout civil surpris à cambrioler un appartement juif évacué, serait exécuté. La plupart des habitants de Kiev, juifs ou non, pensaient qu'il s'agissait d'une déportation. En fait, les nazis avaient décidé d'exécuter immédiatement tous les Juifs sous prétexte d'une série d'explosions provoquées par le NKVD et visant des installations allemandes, dont les Juifs furent accusés.

Ça s’est passé un 28 septembre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

28 septembre 1895 -- Empire ottoman : lettre datée du 16/28 septembre 1895: cf. Blue Book, Turkey n° 2 (1896), pp. 32-34; Documents diplomatiques français, Affaires arméniennes, Paris 1897, p. 139.
Exaspéré par les lenteurs de la diplomatie occidentale, le parti révolutionnaire Hentchak reprend, une fois de plus, à la fin de septembre 1895, l'initiative et décide d'organiser une grande manifestation à Constantinople. Ses objectifs sont toujours les mêmes: 1) rappeler au gouvernement ottoman ses engagements solennels du traité de Berlin; 2) pousser les puissances garantes de l'application des réformes à entreprendre une action collective auprès de la Sublime Porte afin d'accélérer l'introduction des réformes dans les provinces habitées par les Arméniens. Le parti Hentchak avait cependant pris la précaution d'informer les ambassades et la Sublime Porte, par des courriers identiques, de l'objet de cette manifestation à caractère pacifique.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : La communauté arménienne de Trébizonde et le mouvement national (1878-1896)

28 septembre 1915 -- Empire ottoman : vilayet de Diarbékir. Le 28 septembre 1915, un télégramme annonce : « 136 084 Arméniens ont été envoyés de la ville de Sivas et de ses environs à Djezireh. Actuellement, il existe encore 6 055 Arméniens à expédier et environ 40 Arméniens se trouvent déjà sur la route Malatia-Djezireh».
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : Bilan approximatif des victimes du génocide dans le vilayet de Diarbékir

28 septembre 1915 -- Interview de Mrs. J. Vance Young, témoin oculaire des événements d'Ourfa. Publiée dans l' « Egyptian Gazette » du 28 septembre et reproduite par le journal arménien « Houssaper » du Caire, le 30 septembre / 13 octobre 1915.
Le Dr. J. Vance Young tenta de se rendre à la ville pour voir s'il pourrait se rendre utile. Il vit des cadavres gisant dans toutes les rues. Il eut l'impression que pas un Arménien n'avait été laissé vivant à Ourfa. Il semblait que les massacres avaient été organisés d'avance.
Egyptian Gazette, 28 septembre 1915
Imprescriptible : Massacres génocidaires

28 septembre 1915 -- Djébel Moussa. — Rapport daté d'Egypte, 28 septembre 1915, sur les réfugiés arméniens recueillis et transportés à Port-Saïd par des croiseurs de la marine française, rédigé par Mgr. Thorgom. Evêque de la communauté arménienne d'Egypte.
Le gouvernement turc, fidèle à sa politique d'évacuer l'Arménie des Arméniens, avait ordonné, après la prise de Van, la déportation de toutes les familles arméniennes. Cet ordre arriva à Sélefké le 30 juillet on donna un délai de huit jours. Les villageois se réunirent et, malgré le conseil de quelques notables et des prêtres, décidèrent de se révolter et de mourir comme des braves, pour ne pas subir le sort des habitants de Zéïtoun, Hadjine et Deurt-Yol.
Impresciptible : Le livre bleu du gouvernement britannique concernant le traitement des Arméniens dans l’Empire ottoman

28 septembre 1915 -- Empire ottoman : reproduction verbatim d’un chiffre manuscrit de Cemal à Talat. Un extrait est comme suit : « Dans la mesure où je suis convaincu que Çerkez Ahmed a commis ces crimes sur l’ordre du gouverneur de Diyarbekir Resid, trouvez-vous toujours que la liquidation d’Ahmed soit absolument nécessaire ? Ou devrais-je simplement me contenter de Halil (sa cohorte) ? Veuillez avoir l’amabilité de me répondre d’ici demain soir ».
Texte verbatim de la réponse du Ministre de l’Intérieur de l’époque, 15/28 septembre 1915, 15171/15 : « Sa liquidation de toute façon est nécessaire. Sinon il se révélera très nocif à une date ultérieure. Talat ». Le lendemain Cemal envoya à Talat le télégramme suivant dont il avait fait un brouillon :
Vahakn Dadrian , Documentation du génocide arménien
dans les sources turques

Imprescriptible : Aveux des ex-Officiels civils et militaires

28 septembre 1920 -- Turquie : à la chute des Unionistes, poursuivis pour crime contre les Arméniens, Mustafa Kemal, soucieux de s’appuyer sur l’Ittihad, tout en restant sur ses gardes, intégra dans son équipe certains membres de l’Organisation Spéciale acquis à sa cause, mais surtout désireux de donner le coup de grâce, à la présence arménienne. Les encouragements de Talaat et d’Enver, depuis leur exil à Berlin, et son insistance auprès de Mustafa Kemal, permirent au général Karabékir, qui appelait à l’établissement d’une frontière commune avec les frères d’Azerbaïdjan, d'envahir l’Arménie, sans déclaration de guerre, le 28 septembre 1920 et de l’écraser en deux mois. Ce plan d’invasion offrait à des gens qui gravitaient dans la sphère de l’Organisation Spéciale une nouvelle occasion de s’engager contre les Arméniens par le pillage et le massacre.
Petite encyclopédie du génocide arménien : L’organisation spéciale

28 septembre 1939 -- Allemagne : les SS demandent au gouvernement allemand de faire porter l'étoile jaune aux juifs.
Wikipédia : Chronologie du Troisième Reich

28 septembre 1939 -- Les nazis ordonnent à 10 000 juifs de se rassembler sur un terrain de sport à Jaroslav (Pologne) d’où ils sont chassés au-delà de la rivière San dans la région sous contrôle soviétique. Les juifs doivent abandonner tous leurs biens. En mai 1940, la plupart d’entre eux seront déportés en Sibérie, où plusieurs centaines survivront.
Skynet : 28 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

28 septembre 1941 -- Début de la construction de Birkenau.
Skynet : 28 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

28 septembre 1941 -- Allemagne : ordonnance allemande imposant le versement des produits de l'aryanisation à la Caisse des Dépôts et Consignations.
Ajpn : Repères chronologiques 1905 à 1945

28 septembre 1941 -- Rapport sur les événements d’U.R.S.S., N° 97, du 28 septembre 1941.
« Présence présumée de 150 000 Juifs. Mesures en cours pour recenser tous les Juifs. Exécution d’au moins 50 000 Juifs prévue. La Wehrmacht se félicite ces mesures et demande que l’on emploie des moyens radicaux ».
PHDN : Rapports d’activités

28 septembre 1941 -- Ukraine : le 19 septembre 1941, la Wehrmacht entra dans Kiev, qui comptait 900 000 habitants dont 120 à 130 000 Juifs. Le 28 septembre, un communiqué ordonna à tous les Juifs de se présenter le lendemain, jour de Yom Kippour, à 8 h avec leurs papiers, valeurs et des vêtements chauds. Il était précisé que tout Juif trouvé ailleurs et sans possession du communiqué en question, ainsi que tout civil surpris à cambrioler un appartement juif évacué, serait exécuté. La plupart des habitants de Kiev, juifs ou non, pensaient qu'il s'agissait d'une déportation. En fait, les nazis avaient décidé d'exécuter immédiatement tous les Juifs sous prétexte d'une série d'explosions provoquées par le NKVD et visant des installations allemandes, dont les Juifs furent accusés.
Wikipédia : Massacre de Babi Yar

28 septembre 1942 -- 610 juifs du camp de regroupement de Westerbork et 904 juifs, hommes et femmes, du camp de regroupement de Drancy (France) sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz. 733 seront gazés à leurs arrivées, 18 hommes seulement du convoi venu de Drancy survivront jusqu’à la libération du camp, en 1945.
- Dans le ghetto de Kossov (Ukraine), les nazis font courir le bruit que les juifs cachés ne seront pas punis s’ils se rendent mais qu’ils seront autorisés à rester dans le ghetto. Tous les juifs qui suivent ces indications sont assassinés.
Skynet : 28 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

28 septembre 1943 -- 2 000 Juifs de Hollande sont déportés.
Repères chronologiques 1905 à 1945

28 septembre 1944 -- Un transport quitte le camp de concentration de Theresienstadt avec 2 499 juifs déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.
Skynet : 28 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

28 septembre 2005 -- Le Parlement européen appelle la Turquie à reconnaître le génocide des Arméniens, considérant « cet acte comme un préalable à l'adhésion à l'Union européenne » (28 septembre 2005).
Wikipédia : Reconnaissance politique du génocide arménien

28 septembre 2010 -- Robert Fisk, journaliste britannique ami des Arméniens, revient sur les protocoles pour critiquer la position de l’exécutif arménien vis à vis du Génocide dans ses relations avec la Turquie. Même si ses déclarations sont très mesurées dans la forme, elles sont au fond extrêmement fortes sur la politique de l’Arménie à cet égard. Ces déclarations viennent à un moment où la diaspora cherche manifestement son second souffle pour réclamer à la Turquie la reconnaissance du Génocide. Il en ressort une évidence : l’Arménie et les Arméniens de la diaspora doivent agir ensemble et de façon coordonnée.
L’Arménie devrait mettre en avant une condition stricte à la Turquie pour reconnaître le Génocide Arménien et cette condition devrait aussi devenir le critère pour le processus d’adhésion de la Turquie à l’UE, a déclaré Robert Fisk, correspondant de The Independant, au correspondant d’Arminfo.
NAM : Condition stricte pour la reconnaissance du Génocide par la Turquie


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org