Aujourd'hui : Mardi, 17 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 30 septembre
Publié le : 30-09-2016

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique "Ephéméride" du Collectif VAN a été lancée le 6 décembre 2010. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


30 septembre 2006 -- Arménie : Jacques Chirac lie l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne (UE) à sa reconnaissance du génocide arménien de 1915, chose à laquelle Ankara se refuse. Il l'a dit avec force, samedi 30 septembre, à Erevan, alors qu'il effectuait la première visite d'un président français en Arménie. "Faut-il que la Turquie reconnaisse le génocide arménien pour entrer dans l'Union ? Honnêtement, je le crois", a déclaré M. Chirac lors d'une conférence de presse tenue aux côtés de son homologue arménien, Robert Kotcharian. Dans la matinée, M. Chirac avait déposé une gerbe au monument du génocide qui domine la capitale arménienne, inscrivant les mots "souviens-toi" dans le livre d'or. « En acceptant et en reconnaissant son passé, chaque pays se retrouve grandi » a déclaré le président Jacques Chirac. Le voeu le plus cher de tous les démocrates du monde entier est que la Turquie se développe, afin qu'elle puisse accepter son passé en toute sérénité. Au plan économique, les menaces de boycott contre les entreprises françaises sont aussi malfaisantes que superficielles. Est-il nécessaire de rappeler que des menaces similaires ont été proférées en janvier 2001, lorsque la France avait reconnu officiellement le génocide arménien, alors qu'en même temps, les échanges commerciaux entre la France et la Turquie augmentaient de 32 % en 2002 ?

Ça s’est passé un 30 septembre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

30 septembre 1337 -- Une force armée recrutée par les magistrats de Deggendorf (Bavière), et commandée par le chevalier Hartmann, massacre des juifs sans défense, accusés de profanation d'hostie, et brûle leur cadavres. Leurs maisons sont saccagées et les biens pillés partagés entre leurs assassins.
Skynet : 30 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

Du 30 septembre au 28 décembre 1895 -- Empire otoman : manifestations arméniennes à Constantinople, suivies de nombreux massacres qui se soldent par 150 000 à 300 000 morts auxquels on ajoute environ 150 000 conversions et quelques 100 000 émigrés).
vers la fin du mois de septembre, les Arméniens habitant Constantinople, sachant les souffrances de leurs coreligionnaires d'Anatolie, et voyant que la Porte ne voulait rien faire pour améliorer leur sort, décidèrent d'organiser dans la capitale une manifestation imposante, mais pacifique. Ils devaient apporter aux autorités ottomanes un exposé de leurs doléances. Ils se rassemblèrent le 30 septembre, devant l'église patriarcale de Koum-Capou, au moment où le patriarche en sortait ; celui-ci essaya de les disperser, leur disant que les puissances s'occupaient de leur cause et que leur manifestation ne ferait qu'empirer la situation. Ils allaient lui obéir, lorsqu'un nouveau groupe de manifestants se joignit à eux et les entraîna vers la Sublime Porte.
Imprescriptible : Chronologie sommaire du génocide arménien
Imprescriptible : Les massacres en 1895

30 septembre 1915 -- Empire ottoman : Talaat, rappelait le 30 septembre 1915 le correspondant de presse allemand V. Tyszka, était animé « d'une volonté de fer » : « Il ne recule pas devant les mesures les plus extrêmes pourvu que lui-même les trouve justes. [II ne] se laisse influencer par personne [et] considère que la fin justifie les moyens ». Ainsi Talaat n'hésitait pas à ordonner des fraudes: photographies falsifiées et caches d'armes fabriquées. EI-Ghocein rapporte le récit d'un militaire turc, Chahin bey, qui avait participé au massacre d'un convoi de déportés à Diarbékir. Dès que les gendarmes eurent tué plusieurs hommes arméniens, ils leur mirent des turbans et amenèrent des femmes kurdes pour pleurer et se lamenter sur les cadavres. Chahin bey fit alors venir un photographe pour prendre un cliché de la scène afin de convaincre l'Europe que les Arméniens avaient attaqué les Kurdes et les avaient tués, et que si les tribus kurdes se vengeaient, ce n'était pas le problème du gouvernement. L'ancien vice-consul britannique de Diarbékir, en poste dans cette ville pendant dix-neuf ans avant la guerre, affirme que cette photographie était falsifiée. Il précise le lieu où le crime fut commis et détaille les méthodes de propagande gouvernementale.
Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible : Le grand ordonnateur : Talaat Pacha

30 septembre 1918 -- Empire ottoman : en août 1918, on commença à parler d'un changement de ministère et du remplacement de Talaat par des hommes mieux placés pour négocier avec l'Entente comme Ahmed Tewfik pacha et le général Ahmed Izzet pacha, ancien ministre de la Guerres. Talaat s'efforça de remanier son ministère en excluant Enver et Djemal et en s'appuyant sur Djambolat afin de se dégager des pressions des militaires sur le gouvernement qui n'avaient cessé depuis le début de la guerre, mais qui devenaient intolérables car Enver, pour écarter une paix séparée de la Turquie, cachait à ses collègues la situation désespérée de l'armée. La signature par la Bulgarie d'un armistice, le 30 septembre, et la percée britannique au même moment sur le front de Palestine, rendirent la défaite inévitable.
Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible : La commission Mazhar

30 septembre 1939 -- Pologne : Plusieurs juifs sont tués quand les troupes allemandes occupent Novy Dvor Mazoviecki (Varsovie).
Skynet : 30 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

30 septembre 1941-- Les SS assassinent 300 juifs à Troki (Lituanie). 


- 1 000 juifs de Tallin (Estonie) sont massacrés quand les Allemands occupent la ville.


- Fin des préparatifs pour la création d'un ghetto à Riga (Lettonie) : en comptant les juifs de la campagne qui ont survécu aux massacres organisés par les Einsatzgruppen (commandos spéciaux d'extermination), le nombre des internés atteint 30 000 personnes.
Skynet : 30 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

30 septembre 1941 -- Pologne : construction du camp d’Auschwitz II-Birkenau, pour l’extermination des Juifs, des Tsiganes.
Chronologie du nazisme à la Shoah, les procès

30 septembre 1942 -- Les juifs se défendent farouchement contre les nazis à Korzec (Ukraine) où 2 000 juifs environ sont assassinés par les SS et la police ukrainienne.


- Les nazis assassinent 400 juifs du village de Koziany, près de Minsk (Biélorussie). 


- 900 juifs de Magierov (du côté de Lvov) sont déportés à Rava Ruska.


- 2 100 juifs de Rozdol (Ukraine) et 1 000 juifs de Zydaczow (Stanislavov) sont déportés vers la ville de Stryj.


- Les nazis déportent 1 000 juifs de Tarnopol (Ukraine) au camp d'extermination de Belzec.


- Un convoi quitte le camp de regroupement de Drancy (France) avec 210 juifs déportés au camp d'extermination d'Auschwitz, où tous sont assassinés. 


- Le jour de la fête de Souccoth, le ghetto de Zelechov (province de Varsovie) est liquidé : les internés sont déportés au camp d'extermination de Treblinka. Plusieurs centaines de juifs parviennent à s'enfuir et combattent dans des unités de partisans avec des Polonais et des Russes. Beaucoup tombent dans les combats et très peu survivent.
- Le même jour, 4 000 juifs du ghetto de Paraysov et de ses environs, 2 150 juifs de Laskaczev (du côté de Lublin) et 2 500 juifs de Mordy (du côté de Lublin) sont déportés, eux aussi, à Treblinka.
- A Auschwitz, ouverture du camp de Buna-Monowitz (Auschwitz III).
- Le même jour, 4 000 juifs du ghetto de Parysov et de ses environs, 2 150 juifs de Laskaczev (district de Lublin) et 2 500 juifs de Mordy (district de Lublin) sont déportés, eux aussi, à Treblinka.
Skynet : 30 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

30 septembre 1942 -- Allemagne : c’est encore au Sporpalast de Berlin qu’Hitler déclare :
« J’ai dit deux choses lors de la séance du Reichstag du 1er septembre 1939 : [...] deuxièmement, que si les Juifs trament une guerre mondiale internationale pour anéantir, disons, les peuples aryens, alors ce ne sont pas les peuples aryens qui seront exterminés, mais les Juifs. [...] Naguère, en Allemagne, les Juifs ont ri de ma prophétie. J’ignore s’ils rient encore aujourd’hui, ou si l’envie de rire leur a déjà passé. Mais à présent, je ne peux aussi qu’assurer : partout, l’envie de rire leur passera. Et avec cette prophétie, c’est moi qui aurai le dernier mot. »
PHDN : L’antisémitisme mortifère d’Hitler

30 septembre 1943 -- Durant six semaines les SS ont assassinés 46 000 Juifs de Czortkov (Ukraine).
Skynet : 30 septembre, ce jour-là, n’oubliez pas

30 septembre 1946 -- Le tribunal international de Nuremberg déclare 22 hauts dirigeants nazis coupables de crimes de guerre et en condamne 11 à mort.
Nouvel Obs : L'éphéméride du vendredi 30 septembre 2011

30 septembre 2006 -- Arménie : Jacques Chirac lie l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne (UE) à sa reconnaissance du génocide arménien de 1915, chose à laquelle Ankara se refuse. Il l'a dit avec force, samedi 30 septembre, à Erevan, alors qu'il effectuait la première visite d'un président français en Arménie.
"Faut-il que la Turquie reconnaisse le génocide arménien pour entrer dans l'Union ? Honnêtement, je le crois", a déclaré M. Chirac lors d'une conférence de presse tenue aux côtés de son homologue arménien, Robert Kotcharian. Dans la matinée, M. Chirac avait déposé une gerbe au monument du génocide qui domine la capitale arménienne, inscrivant les mots "souviens-toi" dans le livre d'or.
« En acceptant et en reconnaissant son passé, chaque pays se retrouve grandi » a déclaré le président Jacques Chirac. Le voeu le plus cher de tous les démocrates du monde entier est que la Turquie se développe, afin qu'elle puisse accepter son passé en toute sérénité. Au plan économique, les menaces de boycott contre les entreprises françaises sont aussi malfaisantes que superficielles. Est-il nécessaire de rappeler que des menaces similaires ont été proférées en janvier 2001, lorsque la France avait reconnu officiellement le génocide arménien, alors qu'en même temps, les échanges commerciaux entre la France et la Turquie augmentaient de 32 % en 2002 ?
Collectif VAN : Jacques Chirac lie l'adhésion turque à l'UE à la reconnaissance du génocide arménien
Imprescriptible : Le négationnisme est un crime pour le punir il faut une loi


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org