Aujourd'hui : Dimanche, 15 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 3 octobre
Publié le : 03-10-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)



Légende photo: 3 octobre 1940 -- Statut des juifs en zone libre : promulgation du premier statut des juifs par le gouvernement de Vichy qui définit ceux-ci comme une race (les nazis parlent de religion). Les Juifs étrangers se voient privés de tous leurs droits, tous les Juifs sont exclus de la fonction publique et de certaines professions.

Photo: statut des Juifs (oct. 1940)



Ça s’est passé un 3 octobre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :


3 octobre 1648 -- Début du siège de Lwow (Galicie, Pologne) par les cosaques de Bogdan Chmielnicki, qui se prolonge jusqu'au 26 octobre. 6 000 juifs mourront de faim et de maladie.
Après l'occupation de Brody (Ukraine), les cosaques de Chmielnicki massacrent la population juive de la ville. En deux semaines, 6 000 juifs sont égorgés sauvagement.
Israelvivra.com

3 octobre 1895 -- Empire ottoman : Maurice, sorti ce matin, est rentré très soucieux. Je n'ai pu lui arracher un mot, puis soudain en déjeunant :
« Ma petite, écoute la consigne : tu pars demain avec Jean. - Ah, bah !... et pourquoi? - Parce que l'on va se battre et que, si je dois ma peau au gouvernement, je ne lui dois pas celle de ma femme et de mon Jean-Jean. »
Je me suis mise à rire : « Moi je ne vois pas si noir que toi, et puis je te réponds que rien au monde ne me fera m'éloigner quand tu crois qu'il y a quelque danger. »
Maurice restait le sourcil froncé, mais il n'a pas insisté. Il s'est mis à tourner autour de la table en tordant sa moustache, puis il est venu m'embrasser. Carlier, Emilie. Au milieu des massacres, Journal de la femme d'un Consul de France en Arménie. Paris, Félix Juven, 1903
Imprescriptible.fr : Journal de la femme d'un Consul de France en Arménie

3 octobre 1895 -- Empire ottoman : dès le 3 octobre, des Turcs avaient attaqué par surprise les habitants arméniens d'Akhissar, dans le sandjak d'Izmit, et y avaient trucidé près de 280 personnes. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : La communauté arménienne de Trébizonde et le mouvement national (1878-1896)

3 octobre 1908 -- Empire ottoman : la recomposition politique est globale et la vie politique arménienne n'y échappe pas. Seule autorité communautaire légitime — suspendue par d'Abdul-Hamid depuis 1891 —, la Chambre nationale arménienne réouvre ses portes le 3 octobre 1908, avec 80 députés, et se trouve elle-aussi entraînée dans le processus de remise en cause des pouvoirs traditionnels, auquel l'apparition d'un nouvel outil, le parti politique, n'est pas étranger. Le millet arménien est représenté par les cent-quarante membres de sa Chambre, composée majoritairement de laïques, issus des partis politiques qui font alors leur première apparition officielle dans cette enceinte. C'est notamment le cas de la FRA, devenue un des principaux alliés du CUP. Les relations avec les autorités ottomanes passent néanmoins et prioritairement par l'intermédiaire des député arméniens au Parlement ottoman, lesquels cumulent le plus souvent leur mandat de parlementaire avec celui de délégué à la Chambre nationale arménienne. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Les relations entre le Comité Union et Progrès et la Fédération Révolutionnaire Arménienne à la veille de la Premiere Guerre mondiale d'après les sources arméniennes

3 octobre 1915 -- Empire ottoman : Journal de Hrant Sarian (1915-1923). Nous étions dans un wagon à bestiaux. Il n'y avait pas de place pour s'allonger et dormir. Le train est parti peu après. C'était le samedi 3 octobre à midi. A 11 heure du soir, nous sommes arrivés à Karaman. Les policiers sont montés dans le train, ils ont rassemblé les hommes et les ont fait monter sur les toits des wagons. C'était dur, car il faisait froid là-haut, surtout la nuit. Mais il y avait tellement de déportés sur le quai ! Ils les ont tous entassés dans les wagons, il y avait plus de cent femmes par wagon, et il y avait plein de monde sur les toits. Mon oncle était caché sous les bagages, les gens étaient très serrés. Les mères portaient leurs enfants sur les genoux pour qu'ils ne soient pas étouffés. Moi, j'étais là-haut, au froid et dans le vent. Il faisait nuit noire quand le train a redémarré.
Imprescriptible.fr : Journal d'un jeune déporté arménien

3 octobre 1916 -- Empire ottoman : le comte Wolff-Metternich quitte son poste d'ambassadeur en Turquie, rappelé par le major général allemand à la demande d'Enver parce qu'il avait protesté contre les massacres des Arméniens. Ambassadeur de décembre 1915 à août 1916. « La persécution des Arméniens des provinces de l'Est est entrée dans sa phase ultime. Le gouvernement turc ne s'est laissé détourner de l'exécution de son programme – liquidation de la question arménienne par l'extermination de la race arménienne – ni par nos admonestations, ni par celles de l'Ambassade américaine et du Nonce apostolique, ni par les menaces des puissances de l'Entente, encore moins par la crainte de l'opinion publique des pays occidentaux. Rapport du 10 juillet 1916 au Chancelier »
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1916 (July-December)
Imprescriptible.fr: Citations de Diplomates en poste lors du génocide

3 octobre 1916 -- Empire ottoman/Damas : rapport d'un résident étranger à Damas, daté du 20 septembre, mais contenant des informations allant jusqu'au 3 octobre 1916 : communiqué par le Comité Américain de Secours aux Arméniens et aux Syriens. « …Il y a peu de jours — nous sommes aujourd'hui au 3 octobre, — j'appris d'un témoin oculaire qu'il y eut un massacre le 19 septembre à Ourfa, et que les Arméniens furent ce jour-là fusillés, poignardés, attaqués à la baïonnette et écorchés vifs par la population en général. Mais qu'ensuite lorsque cette personne quitta la ville, au 22 septembre, le massacre était encore continué par les soldats, au moyen de baïonnettes et de sabres. Il paraît que les Arméniens étaient réunis en un certain endroit et qu'ils les en sortaient un à un pour les sabrer et les massacrer avec de longs sabres poignards… »
Imprescriptible.fr : Vilayet de Damas et sandjak de Deir-el-Zor

3 octobre 1918 -- Empire ottoman : un extrait d’une lettre du Secrétaire adjoint des affaires étrangères du gouvernement au Vicomte Bryce, datée du 3 octobre 1918 : « Pendant l’automne 1914, les Turcs envoyèrent des émissaires au Congrès national des Arméniens ottomans, qui se tenait alors à Erzeroum et leur proposèrent l’autonomie s’ils voulaient prendre une part active à la guerre, aux côtés de la Turquie. Les Arméniens répondirent qu’en tant qu’individus ils feraient leur devoir de sujets ottomans, mais qu’en tant que nation ils ne pouvaient travailler pour la cause de la Turquie et de ses alliés.« En partie à cause de ce refus courageux, les Arméniens ottomans furent massacrés systématiquement par le gouvernement turc en 1915. Les deux tiers de la population, plus de 700.000 personnes, hommes, femmes et enfants, furent exterminés de sang-froid par les méthodes les plus barbares…. » Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant
le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.

Imprescriptible.fr : Texte de l'accord russo-turc du 26 janvier - 8 février 1914 (Livre orange russe, n° 147)

3 octobre 1922 -- Empire ottoman : du 3 au 11 octobre, en Turquie, négociations d'armistice à Mudanya.
La Citoyenneté

3 octobre 1940 -- Statut des juifs en zone libre : premier statut des Juifs publié au Journal Officiel du 18 octobre 1940 après accord avec l'Allemagne. Les citoyens juifs français sont exclus de la fonction publique, de l'armée, de l'enseignement, de la presse, de la radio et du cinéma. Les Juifs « en surnombre » sont exclus des professions libérales. Le Juif est défini du point de vue racial : “ est regardé comme Juif toute personne issue de trois grands-parents de race juive ou de deux grands-parents de la même race, si son conjoint lui-même est juif ”. Cette loi élimine les Juifs des organismes élus, des postes de responsabilité, de la fonction publique, l’armée, la magistrature, l’enseignement, la presse, la radio, le cinéma. Statut rédigé par Laval, Raphaël Alibert, garde des Sceaux, et Pétain. 1 064 instituteurs et professeurs juifs perdent leur poste (408 en zone occupée et 656 en zone libre). La collaboration, présidée par le Maréchal Pétain, entraînera la déportation de 75 721 personnes, dont 6012 enfants. Les nazis ordonnent que les cafés de La Haye portent l'inscription : Interdit aux juifs.
Israelvivra.com
ajpn
L’Internaute


3 octobre 1941 -- A Krementchoug (R.S.S. d'Ukraine), les SS tuent tous les vieillards juifs.
Les juifs de Secureni (Bessarabie) qui ont survécu aux pogromes de juillet et à la marche de la mort ont été entassés dans un camp de concentration liquidé ce jour-là : ces juifs sont déportés en Transnistrie.
Israelvivra.com

3 octobre 1942 -- 13 000 hommes, femmes et enfants juifs arrivent au camp de regroupement de Westerbork, victimes de rafles massives exécutées par les nazis. Le camp est bondé au point que des milliers de gens doivent dormir par terre, sans matelas ni couvertures. La nourriture et les facilités hygiéniques font cruellement défaut.
Le déménagement de 310 000 juifs de Varsovie dans le ghetto de cette ville est terminé.
Le représentant polonais au Vatican, l'ambassadeur Papée, fournit des détails précis sur l'utilisation des gaz au cardinal secrétaire d'État.
3 000 juifs du ghetto de Wislica (province de Kielce, Pologne) sont déportés par les nazis au camp d'extermination de Treblinka, ce qui met fin à la vie juive dans cette ville.
La communauté remonte au début du XVIe siècle. Lors de la guerre avec la Suède (1656), 50 familles juives furent tuées par les soldats de Stefan Czarniecki.
Le même jour, 600 juifs sont déportés de Rembertov (district de Varsovie) à Treblinka.
4 500 juifs du ghetto de Kolomya (R.S.S. d'Ukraine) sont déportés par les SS au camp d'extermination de Belzec (Pologne).
Israelvivra.com

3 octobre 1944 -- Dans la ville de Zwolle (Pays-Bas), 3 juifs qui avaient réussi à se cacher jusqu'à ce jour sont découverts par les nazis et assassinés.
Israelvivra.com

3 octobre 1980 -- France : attentat contre la synagogue de la rue Copernic, à Paris : 4 morts et 20 blessés.
Wikipedia

3 octobre 2000 -- France: le vote d'une nouvelle proposition de loi identique à celle de l'Assemblée nationale: Le 21 mars 2000 le Sénat est appelé à se prononcer sur la procédure de mise en discussion immédiate d'une proposition de loi relative à la reconnaissance du génocide arménien de 1915 déposée par MM. Gilbert Chatroux (Soc) et Robert Bret (CRC) . Mais par 172 voix contre 130 les sénateurs refusent la mise en discussion immédiate de la proposition en se basant sur les arguments diplomatiques et juridiques énoncés précédemment. Le 3 octobre 2000, la Conférence des Présidents du Sénat décide de conditionner l'inscription à l'ordre du jour de la proposition de loi aux explications du ministre des Affaires étrangères qui devant la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées du Sénat indique que le Gouvernement n'entendait pas demander l'inscription du texte à l'ordre du jour prioritaire du Sénat, celui-ci étant libre de l'inscrire à son ordre du jour complémentaire.
Assemblée nationale

3 octobre 2005 -- UE : début des négociations de la Turquie et de la Croatie en vue de leur adhésion à l'Union européenne.
Wikipedia


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org






Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org