Aujourd'hui : Mercredi, 22 novembre 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Pierre Nora : « on va être battu sur l’Arménie »
Publié le : 04-10-2011

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Pierre Nora était le lundi 3 octobre 2011, l’invité de Marc Voinchet à 07:41 sur France Culture. Historien, Directeur avec Marcel Gauchet de la revue "Le débat", auteur notamment de "Présent, Nation, Mémoire" et de "Historien public" chez Gallimard. « Voilà une cinquantaine d'année que l'historien – mais aussi le citoyen – dissèque les métamorphoses de la France et sonde les méandres de notre mémoire nationale, parce que, dit-il, l'histoire est nécessaire à « l'intelligence de l'actualité ». « Journaux, chroniques, Revue de presse internationale, billet d'humeur, expertise et témoignages, avec Les Matins de France Culture, oui, tout s'éclaire ! » affirme le site de l’émission radiophonique. Pour en juger, suivez l’enregistrement de l’interview de Pierre Nora. Mettez le curseur à 22:42 ou lisez la retranscription presque complète de certains passages : ils se passent de commentaires. On ne sait ce qui est le plus pathétique : la démonstration de l’ignorance de M. Pierre Nora concernant le génocide arménien, ses connotations discriminatoires à l’encontre des Français d’origine arménienne, ou l’absence de vrai travail journalistique de son interlocuteur ?


France Culture

Les matins - Pierre Nora par France Culture

Lundi 3 octobre 2011 - 07:41



Les matins - Pierre Nora par franceculture

http://www.dailymotion.com/video/xlg1is_les-matins-pierre-nora_news#rel-page-under-1


Le journaliste Marc Voinchet appelle Pierre Nora à s’exprimer sur les thèmes qui lui tiennent à cœur, en particulier sur ce que l’historien qualifie de « lois mémorielles » :

Pierre Nora : « C’est avec les meilleurs sentiments du monde que les députés votent la criminalisation de l’esclavage, la criminalisation de la guerre de Vendée si on la leur proposait, la criminalisation de l’Ukraine et des lois contre 32… »

Marc Voinchet : Et les croisades, n’oubliez pas les croisades !

Pierre Nora : Les croisades, ce n’est pas une boutade, c’était un projet qui existait, en fait. Pour être clair, c’est en 2005, que nous avons au fond réalisé le risque que la dérive législative faisait courir à l’histoire, à la liberté de l’esprit, à la qualification du passé, en multipliant, et la France seule, des lois qui criminalisaient un aspect du passé. Tout ça sur le modèle de la Loi Gayssot, qui était la meilleure des lois intentionnées, c’est-à-dire la loi qui condamnait le faurissonnisme, le négationnisme.

Ces lois ont été faites à l’instar et sur le modèle de la Loi Gayssot dont on peut comprendre que sur le moment elle ait été votée, mais qui a eu un effet pervers en quelque sorte et qui a engendré toute une série de lois qui, si précisément l’association que je présidais après René Rémond ne s’était pas gendarmée, allait vers un vote multiplié de lois, d’ailleurs on va le voir sur l’Arménie, car on va être battu sur l’Arménie.

Moi j’étais contre le fait, il ne s’agit pas, sur l’Arménie, de nier que ça a été un génocide au sens… mais la République l’a reconnu, et a-t-on vraiment besoin à ce moment-là et maintenant, d’aller plus loin dans la reconnaissance pour criminaliser quiconque parlerait de l’affaire arménienne alors que la France est pour rien dans le massacre de l’Arménie et que si on commence nous à, comment dire, sanctuariser un phénomène historique sous prétexte qu’il y a des Arméniens en France alors où va-t-on aller ?

Et l’affaire effectivement des Croisades est du même tabac. C’est-à-dire que si les communautés musulmanes insistaient pour criminaliser les Croisades qui sont probablement la première agression de l’Occident contre l’Orient et contre le monde musulman, à ce moment-là, on devrait dire pourquoi pas ? Ça est une absurdité contre l’esprit tout simplement. Parce que la loi de criminalisation a été prise en 45 pour des gens qui étaient encore vivants et ça voulait dire que jusqu’à leur mort ils étaient poursuivis ou poursuivables, mais ça ne voulait pas dire qu’il fallait criminaliser le passé tout entier.

Marc Voinchet : Le tribunal permanent du passé, la criminalisation des ancêtres, ont-elles été autre chose que la conséquence de la concurrence entre les mémoires ? Parce qu’à partir du moment où évidemment les Juifs avaient obtenu que la Shoah fasse l’objet d’une loi qui est une sanctuarisation de la vérité historique sur l’extermination des Juifs d’Europe, il était tentant pour les autres communautés qui se considèrent toutes comme également comme victimisées, d’exiger des reconnaissances officielles.

Pierre Nora : Vous avez raison, mais c’est pour ça qu’en dépit de cette excellente cause, j’étais contre la Loi Gayssot.

Marc Voinchet : Dès le début ?

Pierre Nora : Dès le début.

Marc Voinchet : Alors vous auriez laissé passer des écrits révisionnistes ?

Pierre Nora : Mais oui. Evidemment. Je les aurais laissé passer. Et j’aurais fait comme Vidal-Naquet. Je les aurais combattus. Combattre les idées. Absolument. Toute loi implique la transgression de cette loi. (Clémentine Autain, femme politique et féministe, en charge de la rubrique Les Idées claires, abonde en son sens).

(…)

Pierre Nora : Il faut se battre. C’est pour ça que les lois mémorielles sont une des formes de ce combat pour l’indépendance de l’esprit. C’est pour ça que je vous disais que c’était difficile de le faire comprendre au grand public, parce que les bons sentiments allaient dans le sens de la criminalisation de tout ce passé et que c’est difficile de comprendre que les historiens en essayant de prendre cette attitude d’indépendance ne la prennent pas pour défendre leur corporation ou leurs privilèges mais la prennent pour l’intérêt collectif.


Lire aussi:

Le CCAF félicite Jean-Pierre Bel, élu à la présidence du Sénat



Retour à la rubrique


Source/Lien : France Culture



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org