Aujourd'hui : Lundi, 22 janvier 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 6 octobre
Publié le : 06-10-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique "Ephéméride" du Collectif VAN a été lancée le 6 décembre 2010. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 6 octobre 2011 -- Arménie/visite d'Etat de Nicolas Sarkozy : Le président s'est rendu en Arménie jeudi et vendredi pour une visite d’État, ainsi qu'en Azerbaïdjan et en Géorgie vendredi. En Arménie, il a inauguré notamment la "Maison Charles Aznavour" en présence de Charles Aznavour. A 15h30, heure de Paris (18h30 en Arménie), M. le Président de la République s'est rendu au Mémorial de Tsitsernakaberd à Erevan, pour l'hommage aux victimes du Génocide arménien perpétré par la Turquie en 1915. Le chef de l'Etat français a visité le musée du Génocide en compagnie de M. Serge Sarkissian, président de la République d'Arménie.

Ça s’est passé un 6 octobre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

6 octobre 1895 -- Empire ottoman : c'est cette manifestation pacifique, que l'habituelle ardeur brutale pratiquée par la Sublime Porte contribua à faire dégénérer, que nombre d'historiens contemporains qualifient encore, suivant ainsi les déclarations turques officielles du temps, de «Révolution arménienne» de Constantinople62. Les ambassades des six grandes puissances signataires du traité de Berlin n'en adressent pas moins, le 6 octobre 1895, une note verbale dans laquelle elles condamnent avec la plus vive énergie la conduite odieuse du gouvernement ottoman, qui n'a pas hésité à offrir un tel spectacle de carnage au sein même de la capitale63. Mais Abdul-Hamid reste froid. Il sait bien qu'aucune des puissances ne s'aventurerait dans une guerre pour protéger les Arméniens. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr: La communauté arménienne de Trébizonde et le mouvement national (1878-1896)

6 octobre 1908 -- Empire ottoman : la Turquie accorde à l'Allemagne une concession en vue de la construction du chemin de fer d'Ankara.
Wikipedia

6 octobre 1914 -- Empire ottoman : le mardi 6 octobre, le mutessarif convoque au sérail les chefs des communautés religieuses. Il leur demande de préparer à tour de rôle de la nourriture et des vêtements pour l’armée ottomane. Les responsables religieux tentent de répartir les frais entre les communautés en fonction de leur nombre et ils nomment des commissions chargées de percevoir les dons. Ainsi, les deux évêques catholiques acceptent et fixent pour chaque famille, avec leur accord, les quantités de blé, de viande, de beurre, de fruits à fournir. Le gouvernement impose en outre à chaque maison de notable de payer le prix de deux à trois mulets. Dans les églises, les curés convoquent leurs fidèles pour leur faire acheter à tour de rôle les selles et les fourrages des chevaux et des animaux de bât et ramasser les œufs pour les soldats malades. Mais les réquisitions s’intensifient en novembre – la Russie déclare la guerre à l’Empire ottoman le 2 novembre, la France et l’Angleterre le 3. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Août 1914- 1er mai 1915

6 octobre 1915 -- Empire ottoman : la résistance d’Ourfa, commencée le 14 août, est brisée par l’armée ottomane, soutenue par l’artillerie allemande, du 4 au 6 octobre 1915. Un convoi de 80 000 déportées parti de Sivas et de Kharpout se rend à Mossoul. L’avant-garde représente 12 000 personnes à leur arrivée à Diarbékir. Elles ne sont plus que 4 000 en arrivant à Mardin, le 14 septembre. Entre Diarbékir et Mardin, les soldats ont tué 8 000 femmes. Elles repartent vers Mossoul, le 15, et sont tuées près de Nisibe. « Un officier a avoué avoir convoyé plus de 80 000 femmes du côté de Sivas et de Kharpout : “et, ajoutait-il, comment donc le ciel n’est-il pas tombé sur nous ?” », rapporte le frère Simon. En octobre, passent à Mardin les convois de femmes venus d’Ourfa : 2 000, le 20 ; 3 500, le 28. Elles aussi se dirigent vers Mossoul. On ignore leur sort. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Les convois de déportés des provinces orientales

6 octobre 1915 -- Empire ottoman : comme Lepsius, le diplomate anglais James Bryce connaissait depuis longtemps le problème arménien. Il avait dénoncé en son temps les massacres de 1895-96, sans cacher la responsabilité britannique dans la dégradation de la situation des Arméniens. Le 6 octobre 1915, dans un retentissant discours à la Chambre des Lords, Bryce révéla le massacre d'« environ 800 000 » Arméniens à la suite d'un plan prémédité. L'année suivante, il présenta à son secrétaire d'état le Livre Bleu, recueil de 150 documents provenant de témoins neutres, autochtones, ou allemands comme Niepage, professeur à Alep qui avait complété son rapport par des photographies de « monceaux de cadavres au milieu desquels se traînaient des enfants encore en vie ». La préface de ce recueil, couvrant toute l'Arménie ottomane, était due à un jeune historien, Arnold Toynbee, qui publia lui-même des études sur ces événements.
Imprescriptible.fr : Bryce et le Livre Bleu britannique

6 octobre 1915 -- Empire ottoman: New-York Herald, 6 octobre 1915. Quand, au mois de juillet, le Cabinet de Washington demanda au gouvernement de Berlin d'unir ses efforts aux siens pour mettre fin aux massacres, aucune réponse ne fut faite à cette invitation. Quand l'ambassadeur des Etats-Unis à Constantinople, M. Morgenthau, s'adressa à son collègue allemand, le baron de Wangenheim lui déclara qu'il déplorait ce qui se passait, mais qu'il ne pouvait en aucune façon s'immiscer dans les affaires intérieures de la Turquie. A Washington, le comte Bernstorff commença par nier la réalité des massacres : « Ces prétendues atrocités semblent n'être que de pures inventions », écrivait-il. Et il laissait entendre que c'étaient les Russes qui obligeaient le Catholicos d'Etchmiatzin à propager de telles fables. La suppression des Arméniens, Méthode allemande - Travail turc
René Pinon

Imprescriptible.fr: Les responsabilités

6 octobre 1915 -- Empire ottoman: journal de Hrant Sarian (1915-1923). "Le lendemain, mardi 6 octobre, nous avons repris la route. Tout le long du chemin, des gens nous proposaient des noix, des raisins secs, que mon père payait. Mon oncle aussi nous achetait à manger, nous grignotions tout en marchant. Ces chemins vers Bozanta étaient très agréables, l'air était pur, l'eau très fraîche, j'aurais bien voulu y rester. Ce soir- là, nous nous sommes arrêtés dans un khan, mais comme il n'y avait plus de chambres à louer, nous avons couché les uns dans la charrette et les autres par terre sur un tapis."
Imprescriptible.fr : Journal d'un jeune déporté arménien

6 octobre 1915 -- Empire ottoman: le bombardement des bâtiments de la Mission est également décrit par Mr. Yarrow dans une interview publiée dans le New-York Times du 6 octobre 1915, au lendemain de son arrivée en Amérique. « Vingt-sept jours, 1.500 Arméniens déterminés ont tenu Van contre Turcs et Kurdes et pendant les trois derniers jours, ils furent bombardés avec des shrapnels d'un howitzer, apporté par une compagnie turque, commandée par un officier allemand. Je le vis moi-même pointer le canon. Deux jours avant l'arrivée des Russes à Van, les Turcs bombardaient délibérément les constructions de la Mission. Celles-ci étaient en évidence et on ne pouvait pas s'y tromper : cinq drapeaux américains et un drapeau de la Croix- Rouge y étaient arborés pour les protéger. Le tir était si exact que les boulets brisèrent les mâts et abattirent les drapeaux.
Imprescriptible.fr: La mission américaine à Van : récit de Miss Grace Higley Knapp, imprimée à titre privé aux états-unis (1915).

6 octobre 1923 -- Empire ottoman : fin de la guerre d'indépendance turque.
Wikipedia

6 octobre 1938 -- L'antisémitisme devient officiel en Slovaquie. Ce jour-là, des décrets antijuifs entrent en vigueur et des mesures sont prises contre la population juive.
Israelvivra.com

6 octobre 1941 -- Début de la déportation des juifs de Prague au camp de concentration de Theresienstadt. Elle prend plusieurs mois.
Israelvivra.com

6 octobre 1942 -- 1 200 juifs du ghetto de Biala Podlaska (Pologne), où les juifs des environs ont été regroupés eux aussi, sont déportés au camp d'extermination de Treblinka, où ils sont tués quelques heures après leur arrivée. Le même jour sont déportés à Treblinka : 3 000 juifs de Wolomin (district de Varsovie), 4 000 juifs de Miedzyrzec Podlaski (province de Lublin), 800 juifs de Zarki et 8 000 autres de Chmielnik (province de Kielce), arrêtés par une unité spéciale composée de policiers allemands et d'auxiliaires ukrainiens.
500 juifs sont assassinés par les SS au cours d'une Aktion déclenchée à Warkovicze (Volhynie). Environ 800 autres fuient dans les bois. Des jeunes gens résistent de leur mieux.
Les SS continuent à fusiller les juifs du district de Dubno (Volhynie, R.S.S. d'Ukraine), comme ils ont commencé à le faire le 5 octobre. 5 000 juifs sont fusillés en deux jours.
Israelvivra.com

6 octobre 1944 -- Au cours d'une Aktion, les SS fusillent 529 juifs qui travaillaient embrigadés dans les mines de cuivre de Bor (Yougoslavie).
Un transport quitte le camp de concentration de Theresienstadt avec 1 550 juifs déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.
Israelvivra.com

6 octobre 2009 -- Le Parlement européen a accueilli une conférence intitulée « Négationnisme et Démocratie en Europe ». Cet évènement a constitué une occasion de réaffirmer la nécessité d‘une pénalisation paneuropéenne du négationnisme. La conférence, qui a accueilli une centaine de participants parmi lesquels des députés européens, des conseillers politiques et des experts, a recensé les cas de négationnisme au sein de l’Union européenne à la lumière de la Décision-Cadre contre le racisme et xénophobie qui a été adoptée par le Conseil européen l’année dernière. Le Dr. H.C. Ralph Giordano, une figure du paysage intellectuel allemand, rescapé de la Shoah, a rappelé que tout espoir de réconciliation entre l’Arménie et la Turquie était inconditionnellement subordonné à la reconnaissance par la Turquie du Génocide des Arméniens.
Collectifvan.org : « Négationnisme et Démocratie en Europe »

6 octobre 2009 -- Turquie : le journaliste arménien de Turquie, Etyen Mahçupyan, signe dans l’hebdomadaire Agos du 6 octobre 2009, un article qui risque de bousculer les fondamentaux de la diaspora. Contrairement à ses confrères turcs, il ne cherche pas à diaboliser une diaspora trop souvent désignée comme nationaliste, pour le simple fait de persister à réclamer justice pour le génocide arménien... Mais il affirme que, dans le combat qui l’oppose à la Turquie, la diaspora arménienne a été vaincue faute d’avoir su se confronter à l’évolution de la société civile turque : « Cette évolution (sincère dans certains cas, téléguidée dans d’autres) a contribué indiscutablement à redorer, aux yeux des occidentaux, le blason d’une Turquie habituellement épinglée pour ses atteintes aux Droits de l’homme et ses manquements à la démocratie. Par un effet de bascule, ce sont les Arméniens de la diaspora, descendants des rescapés du génocide arménien, qui sont désormais devenus les ‘méchants’, têtus et bornés, persistant à réclamer justice au lieu de communiquer en toute ‘fraternité’. Contrairement aux questions que se pose Etyen Mahcupyan, la diaspora n'a rien gagné : la diplomatie néo-ottomane est en train de réussir un plan de com’ terriblement efficace.
Collectifvan.org : La diaspora arménienne et la société civile turque

6 octobre 2011 -- Arménie/visite d'Etat de Nicolas Sarkozy : Le président s'est rendu en Arménie jeudi et vendredi pour une visite d’État, ainsi qu'en Azerbaïdjan et en Géorgie vendredi. En Arménie, il a inauguré notamment la "Maison Charles Aznavour" en présence de Charles Aznavour. A 15h30, heure de Paris (18h30 en Arménie), M. le Président de la République s'est rendu au Mémorial de Tsitsernakaberd à Erevan, pour l'hommage aux victimes du Génocide arménien perpétré par la Turquie en 1915. Le chef de l'Etat français a visité le musée du Génocide en compagnie de M. Serge Sarkissian, président de la République d'Arménie. Avant son départ, il a rendu hommage aux victimes du génocide arménien de 1915 et a demandé que "l'on dise courageusement que cette tragédie était un génocide", s'émeut la presse turque.
Élysée.fr
Le Monde - Blogs


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org