Aujourd'hui : Jeudi, 19 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 27 octobre
Publié le : 27-10-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique "Ephéméride" du Collectif VAN a été lancée le 6 décembre 2010. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:



Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


27 octobre 2009 -- Ouverture du procès de Radovan Karadzic devant le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY). Accusé de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité contre les Musulmans, Croates et autres civils non-serbes, entre 1992 et 1995, l’ancien président de la République Serbe autoproclamée de Bosnie-Herzégovine, la Republika Srpska, plaide non coupable.


Ça s’est passé un 27 octobre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

27 octobre 1765 -- Dernier autodafé public à Lisbonne, dans lequel figurent des " nouveaux chrétiens " accusés de " judaïser ".
Skynet : 27 octobre, ce jour-là, n’oubliez pas

27 octobre 1905 -- Un pogrome éclate à Semyonovka (gouvernement de Tchernigov, Russie). Des juifs sont égorgés, leurs biens pillés et incendiés. On compte 11 juifs massacrés et 11 autres grièvement blessés.
Skynet : 27 octobre, ce jour-là, n’oubliez pas

27 au 28 octobre 1915 -- Empire ottoman : Edirne. Les 4 500 Arméniens de la ville sont déportés en deux convois par l’axe Istanbul-Konya-Bozanti, à pied ou par chemin de fer, vers la Syrie ou la Mésopotamie. Le pillage de leurs biens se fait au profit du club local de l’Ittihad et des écoles turques de la ville. 300 boutiques arméniennes du bazar d’Ali pacha sont détruites.
*** (Kévorkian, 2006 :681).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

27 octobre 1916 -- La Légion d’Orient servait tant les intérêts français que la cause arménienne. En premier lieu, les rescapés du Djébel Moussa voulaient démontrer leur reconnaissance pour leur sauvetage en s’engageant sous le drapeau français. Sur un plan strictement politique, Boghos Nubar pacha eut plusieurs entrevues avec François Georges-Picot, détaché à l’ambassade de France à Londres. Au cours du premier entretien qui eut lieu le 24 octobre 1916, il lui fut déclaré qu’une convention avait été passée entre la France, la Grande-Bretagne et la Russie, au sujet du démembrement éventuel de l’Empire ottoman. Il s’agissait de l’accord Sykes-Picot, du nom des négociateurs respectifs de l’Angleterre et de la France, signé les 9 et 16 mai 1916, auquel la Russie et l’Italie donnèrent ultérieurement leur approbation. En vertu de cette convention, la France devait recevoir la Syrie, et les vilayets de Diarbékir, de Kharpout et d’Adana. Au cours de cette entrevue et de la suivante survenue le 27 octobre, il fut question des volontaires arméniens. Georges-Picot fit part du désir de son gouvernement de voir les Arméniens prendre une part active à la guerre, en fournissant des recrues pour la Légion d’Orient, qui allait être organisée prochainement. Le diplomate français mit en exergue les titres et la bienveillance de la France et de la Grande-Bretagne qui en résulteraient pour l’Arménie. En échange du concours arménien, Georges-Picot s’engagea à prendre les précautions nécessaires pour ne pas susciter de vengeances turques sur les quelques Arméniens encore présents en Turquie, et promit, d’autre part, que les aspirations nationales arméniennes seraient satisfaites, c’est-à-dire que les trois vilayets méridionaux dévolus à la France recevraient une autonomie distincte et séparée de la Syrie.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : La Légion d’Orient et le mandat français en Cilicie

27 octobre 1921 -- France : à la séance du Sénat français du 27 octobre 1921, M. Aristide Briand, Président du Conseil, donna quelques explications sommaires sur l’accord d’Angora. Il insista à nouveau sur la nécessité, pour la France, vu l’impossibilité de ramener la paix générale en Orient, de conclure un accord local avec les Turcs en Cilicie. Et, après avoir constaté que les premières tentatives d’arriver à cet accord s’étaient heurtées « à l’intransigeance de l’Assemblée d’Angora », mais que depuis les conversations avaient pu être reprises avec la Turquie par l’intermédiaire de M. Franklin-Bouillon, il ajouta : « Nous avons trouvé en Turquie des sympathies ardentes pour la France, un vif désir et de réparer une faute, en grande partie du reste imposée à ce peuple, et de reprendre les traditions anciennes. L’accord a été signé. Au cours d’un long débat dans lequel les représentants d’Angora ont défendu leur point de vue national, leurs idées d’indépendance, des concessions ont été faites et on s’est mis d’accord sur une frontière, sur les conditions dans lesquelles l’évacuation se fera et la protection de la minorité sera assurée ».
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible : L’accord franco-turc d’Angora du 20 octobre 1921 et l’exode des Arméniens de la Cilicie

27 octobre 1935 -- Les prix Nobel Thomas Mann et Albert Einstein font campagne pour que le prix Nobel de la Paix soit attribué au pacifiste Carl Von Ossietzky, détenu dans un camp de concentration.
Skynet : 27 octobre, ce jour-là, n’oubliez pas

27 octobre 1938 -- l’Allemagne nazie expulsa brutalement de son sol tous les juifs de nationalité polonaise. Les SS abandonnèrent enfants, vieillards et malades à la frontière polonaise. Les malheureux s’entassèrent dans des étables abandonnées près de la ville frontière de Zbaszyn.
Skynet : 27 octobre, ce jour-là, n’oubliez pas

27 octobre 1940 -- A Kalisz (Pologne centrale), 300 juifs vieux et malades sont entassés dans des camions spécialement équipés, pourvus de gaz asphyxiants. Il sont tués par les SS et leurs cadavres sont brûlés dans la forêt.
Skynet : 27 octobre, ce jour-là, n’oubliez pas

27 octobre 1941 -- L’Allemagne nazie expulsa brutalement de son sol tous les juifs de nationalités polonaise, ce fut la 1er déportation de masse de Juifs.
L'armée roumaine massacre les Juifs d'Odessa, dix jours après la prise de la ville.
Skynet : 27 octobre, ce jour-là, n’oubliez pas

27 octobre 1942 -- Liquidation du ghetto d'Opoczno (province de Kielce, Pologne) : environ 2 500 juifs sont déportés au camp d'extermination de Treblinka, où tous sont tués. 120 juifs seulement restent dans le ghetto. On les utilise à effectuer divers travaux. Un petit groupe parvient à fuir dans les bois où ils rejoint les partisans.
Le même jour sont déportés à Treblinka : 4 000 juifs de Przysucha (province de Kielce) et de plusieurs villages voisins, et 4 000 juifs de Miedzyrzec Podlaski (province de Lublin). Plusieurs centaines de juifs de Miedzyrzec Podlaski parviennent à fuir dans les bois, où ils résistent aux nazis.
Skynet : 27 octobre, ce jour-là, n’oubliez pas

27 octobre 1999 -- Arménie : le Premier ministre arménien Vazgen Sarkissian est assassiné par des hommes qui ouvrent le feu en pleine séance de questions au gouvernement au Parlement à Erevan.
Yahoo : L'éphéméride du jeudi 27 octobre 2011

27 octobre 2000 -- France : Jean-Claude Gaudin (RI), Jacques Pelletier (RDSE), Bernard Piras (PS), Robert Bret (PC), Michel Mercier (UC) et Jacques Oudin (RPR) déposent une nouvelle proposition indentique à celle adoptée par les députés stipulant que «La France reconnaît publiquement le génocide arménien de 1915». C'est ce texte qui sera examiné lors de la demande de discussion immédiate du 7 novembre. C'est la première fois que des sénateurs de tous les groupes parlementaire de la Haute Assemblée se retrouvent sur un même texte.
CDCA : Chronologie de la reconnaissance du Génocide des Arméniens par la France

27 octobre 2009 -- Ouverture du procès de Radovan Karadzic devant le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY). Accusé de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité contre les Musulmans, Croates et autres civils non-serbes, entre 1992 et 1995, l’ancien président de la République Serbe autoproclamée de Bosnie-Herzégovine, la Republika Srpska, plaide non coupable.
La documentation française : Chronologie


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org