Aujourd'hui : Mardi, 23 octobre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 10 novembre
Publié le : 10-11-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Éphéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo : 10 novembre 1938 -- Turquie : Mustafa Kemal Atatürk est mort à Istanbul. Il est le fondateur et le premier président de la République turque, construite sur l’extermination des minorités chrétiennes de l’Empire ottoman (grecque, arménienne, assyro-chaldéenne-syriaque). Mustafa Kema, qui affirmait une volonté farouche de rupture avec le passé impérial ottoman de la Turquie, a pourtant recyclé une grande partie des criminels Jeunes-Turcs du Comité Union et Progrès.

Photo : Mustafa Kemal Atatürk

Le bandeau #FreeOsmanKavala, situé au-dessous du visuel, se veut un rappel permanent et quotidien par le Collectif VAN de l'appel à libérer Osman Kavala.



Ça s’est passé un 10 novembre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

10 novembre 1895 -- Empire ottoman : journal de la femme d'un Consul de France en Arménie.
« J'apprends par hasard que les massacres sont commencés à Erzeroum. Maurice ne voulait pas me le dire. J'ai peur surtout de ce qu'il me cache... »
Imprescriptible : Au milieu des massacres

10 novembre 1914 -- Empire ottoman : publication de la circulaire du Conseil politique arménien appelant les sujets arméniens à se mobiliser pour la « patrie ottomane ».
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

9 et 10 novembre 1915 -- Empire ottoman : Smyrne. 300 Arméniens catholiques de Smyrne, Cordelio et Karatas sont
déportés vers Afionkarahisar, suivis par 3 à 400 personnes issues des milieux aisés.
** (Kévorkian, 2006 :708).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

10 novembre 1920 -- M. Lloyd George, le premier ministre de la Grande-Bretagne, a fait savoir au Conseil que les Puissances alliées faisaient tous leurs efforts pour aider militairement la République d’Arménie, en lui fournissant du matériel de guerre et des combustibles. Quant à l’avenir de l’Arménie, le premier ministre de la Grande-Bretagne estimait que, tant que le Président Wilson n’aurait pas fait connaître sa décision au sujet des frontières, il paraissait inutile d’entreprendre l’examen des méthodes propres à assurer l’exécution du traité.
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible : Secours à l’Arménie

10 novembre 1922 -- Dans son discours du 10 novembre 1922 à la Chambre française, au sujet de l’affaire de Tchanak, le Président du Conseil français, M. Raymond Poincaré, a donné lecture de son télégramme au chargé d’affaires de France à Londres, du 18 septembre 1922, où, entre autre choses, il disait :
« Le gouvernement français est, quoi qu’en dise la presse britannique, tout à fait étranger à l’offensive turque. Il l’a même nettement déconseillée ; mais elle s’est produite, et on ne peut négliger aujourd’hui les résultats qu’elle a eus. Ce ne sont pas seulement les Kémalistes, ce ne sont pas seulement tous les Ottomans, ce sont tous les Musulmans qui se réjouissent de l’évacuation de l’Asie Mineure. La victoire turque a des répercussions jusqu’en Tunisie, en Algérie et au Maroc. Il est inévitable qu’elle ait surexcité les espérances des Kémalistes, et il serait, à notre avis, extrêmement périlleux de blesser en ce moment, par des mesures imprudentes, l’amour-propre national des Turcs.
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible : La Question arménienne depuis la déclaration de Paris jusqu’à la Conférence de Lausanne

10 novembre 1938 -- L'Italie adopte une législation antisémite.
Yahoo : L'éphéméride du jeudi 10 novembre 2011

10 novembre 1938 -- Turquie : Mustafa Kemal Atatürk est mort à Istanbul. Il est le fondateur et le premier président de la République turque, construite sur l’extermination des minorités chrétiennes de l’Empire ottoman (grecque, arménienne, assyro-chaldéenne-syriaque). Mustafa Kema, qui affirmait une volonté farouche de rupture avec le passé impérial ottoman de la Turquie, a pourtant recyclé une grande partie des criminels Jeunes-Turcs du Comité Union et Progrès.
Wikipédia : Mustafa Kemal Atatürk

10 novembre 1938 -- Dans l'ensemble du Reich, au lendemain de la " nuit de cristal ", 35 000 juifs sont arrêtés, dont beaucoup sont déportés aux camps de concentration de Dachau, de Buchenwald, où ils sont horriblement maltraités, et de Sachsenhausen (Allemagne).
Skynet : 10 novembre, ce jour-là, n’oubliez pas

10 novembre 1941 -- A Kharkov (R.S.S. d'Ukraine), 2 jeunes filles juives sont pendues par les SS dans le cimetière juif de Lysa Gora.
- 750 juifs de Bielica (district de Novogrudok, R.S.S de Biélorussie) sont conduits au ghetto de Zdzieciol, qui est liquidé le même jour.
- Dans le ghetto de Varsovie, la peine de mort sera prononcée pour chaque personne qui quittera le ghetto sans autorisation, et pour chaque personne de l’extérieur qui aidera un Juif.
Skynet : 10 novembre, ce jour-là, n’oubliez pas

10 novembre 1942 -- En promettant aux juifs que leur vie serait épargnée, les nazis font revenir dans le ghetto de Szydloviec (province de Kielce, Pologne) ceux qui se trouvaient dans les forêts avoisinantes, où ils n'avaient aucune chance de survivre à l'hiver. Aussitôt après, 5 000 d'entre eux sont déportés au camp d'extermination de Treblinka.
- 70 juifs du ghetto de Bochnia (province de Galicie) sont fusillés par les nazis. 500 juifs de cette ville et 1 000 juifs du ghetto de Komarov (Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Belzec.
- 6 300 juifs du ghetto de Mlava (Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Treblinka, où ils sont assassinés quelques heures après leur arrivée.
- 758 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.
Skynet : 10 novembre, ce jour-là, n’oubliez pas

10 novembre 2000 -- Le Vatican reconnaît le génocide arménien une première fois le 10 novembre mais sans spécifier l'auteur.
Wikipédia : Reconnaissance politique du génocide arménien

10 novembre 2006 -- Allemagne : le Conseil central des Juifs en Allemagne, dont le siège est installé à Berlin depuis 1999, coordonne la vie des différentes communautés juives installées sur le sol allemand. Il reçoit une aide de l'État de trois millions d'euros par an pour préserver et entretenir l'héritage culturel germano-juif, pour entretenir la mémoire de la Shoah, pour réorganiser une communauté juive, et pour faciliter son travail d'intégration et de politique sociale. Le 10 novembre 2006, la synagogue de Munich qui avait été détruite par les nazis en 1938 a rouvert ses portes. Sa construction a été financée par la ville et le Land.
Wikipédia : Histoire des Juifs en Allemagne

10 novembre 2007 -- Le jour commémoratif en Turquie de la mort de Mustapha Kemal (Atatürk), un policier a apporté aux responsables d’une église arménienne d’Istanbul, la version imprimée d’une page en ligne sur internet, soi-disant pour les informer du contenu (abject) de ce site et pour les assurer que la police turque s’occupait d’en trouver les responsables.
Le propos de ce site pourrait se résumer à : “Il n’y a jamais eu de génocide. Mais si vous insistez, on va recommencer”.
Collectif VAN : Arméniens et Juifs, cibles d'un site terroriste turc


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org