Aujourd'hui : Lundi, 16 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 28 novembre
Publié le : 28-11-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 28 novembre 1941 -- Hitler rencontre le grand Mufti de Jérusalem, Haj Amin Husseini. Lors de cette rencontre avec Adolf Hitler et dans ses émissions de radio, Hadj Amin al-Husseini affirmait que les Juifs étaient les ennemis communs de l’islam et de l'Allemagne nazie. Les notes sur cette rencontre sont prises par Paul-Otto Schmidt. Dans son compte rendu, Schmidt rapporte les propos de Hitler au Mufti. Hitler expose certains projets stratégiques au Mufti, notamment, celui d’atteindre la porte sud du Caucase. Schmidt note alors : « Dès que cette percée sera faite, le Führer annoncera personnellement au monde arabe que l’heure de la libération a sonné. Après quoi, le seul objectif de l’Allemagne restant dans la région se limitera à l’extermination des Juifs vivant sous la protection britannique dans les pays arabes».

Photo: Rencontre avec Hitler en 1941


Le bandeau #FreeOsmanKavala, situé sous chaque visuel de notre site, est un appel du Collectif VAN à libérer Osman Kavala, injustement incarcéré en Turquie depuis le 1er novembre 2017. Lire ici



Ça s’est passé un 28 novembre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :


28 novembre 1915 -- Empire ottoman /Smyrne : le quartier arménien d’Haynots est encerclé par la troupe, qui procède à des perquisitions systématiques et à l’arrestation d’environ deux mille personnes. Celles-ci sont déportées vers la Syrie en trois convois : le 28 novembre, les 16 et 24 décembre.
** (Kévorkian, 2006 :708).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

28 novembre 1916 -- Empire ottoman : La nouvelle de la mort de Zohrab et de Vartkès fut télégraphiée à Constantinople. Talaat fit alors annoncer à la femme de Zohrab que, malade du coeur, son mari avait succombé à une attaque d'apoplexie dans la voiture qui le conduisait à Diarbékir. A titre exceptionnel, Talaat autorisa la femme de Vartkès à partir en Bulgarie. Pour faire plus vrai, on requit le médecin municipal d'Ourfa, le docteur Tahsin. Il fut sommé d'établir de faux certificats de décès. Le certificat rédigé le 7 juillet [1]331 (c'est-à-dire le 20 juillet 1915) précise : « Ayant appris qu'il était mort en cours de trajet, je me suis rendu à l'endroit où était le corps et je l'ai identifié comme étant celui de Krikor Zohrab. Mon examen montra qu'il avait succombé à une attaque cardiaque. » Le certificat fut remis à la veuve mais l'affaire transpira. Plus tard, Djemal pacha reconnut le double meurtre devant Monseigneur Zaven et, le 28 novembre 1916, la question fut évoquée à une séance du Parlement : le gouvernement dut reconnaître que les deux députés avaient en fait été tués. Le consul allemand Rössler avait été averti de l'arrestation de Zohrab et Vartkès et de leur passage à Alep : « Zohrab et Vartkès effendis, les deux députés arméniens bien connus, se trouvent actuellement à Alep. Ils font partie du convoi à destination de Diarbékir. D'après les nouvelles qui nous sont parvenues de là-bas, il y a tout lieu de penser que cela signifie pour eux la mort à coup sûr. Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible.fr : La mort de Zohrab

28 novembre 1917 -- Empire ottoman : il semblait même pendant un moment que les peuples de la Transcaucasie arrêteraient en commun la poussée turque. Les Arméniens, les Géorgiens et les Tatares firent un effort pour créer un pouvoir unique. Le 28 novembre 1917, un «Commissariat de Transcaucasie» assuma le gouvernement du pays et une Diète transcaucasienne (le Seim) se réunit à Tiflis, le 23 février 1918. Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible.fr : L'Arménie russe pendant la Grande Guerre et après l'armistice de Lemnos

28 novembre 1918 -- Empire ottoman : les forces alliées occupaient militairement le système des tunnels du Taurus et plaçaient des officiers pour contrôler les chemins de fer ottomans encore sous le contrôle turc. L’exécution de ces clauses fut réglée par le haut quartier général, à la date du 28 novembre 1918 ; toutes les troupes turques devaient s’être retirées avant : 1) le 13 décembre à l’ouest de Djihoun ; 2) le 17 décembre à l’ouest de Seïhoun et au nord de la voie ferrée Adana-Tarse ; 3) le 21 décembre à l’ouest de Bozanti. Toute troupe qui n’aurait point opéré sa retraite dans les délais prescrits serait faite prisonnière. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : La Légion d’Orient et le mandat français en Cilicie (1916-1921)

28 novembre 1918 -- Empire ottoman : Mort de Gegham Ter Karapetian. Il était né en 1865 au village de Kheybian (province de Bitlis de l'Arménie occidentale), il était professeur du Collège Murad-Mkhitaryan de Mouch, député de l'Empire ottoman, membre du Conseil National Arménien de Constantinople et du parti Dachnak, écrivain et correspondant. Il fut martyrisé en 1918.
American University of Armenia: This day in armenian history
Armenian Genocide Museum-Institute

28 novembre 1918 -- Empire ottoman : un rapport plus détaillé avait été remis, le 28 novembre 1918, par le patriarche Thomas au gouverneur militaire de Mossoul, le colonel Lichman, afin qu’il le transmette à la conférence de la Paix. Par précaution, le patriarche en remet copie au consul de France. Ce rapport contient trois tableaux explicatifs détaillant les pertes subies dans les différents diocèses chaldéens, en particulier dans ceux de Diarbékir, de Djezireh et de Séert. Le consul de France envoie également une note sur le camp de réfugiés de Bakouba où sont regroupés les chaldéens et Arméniens venus d’Azerbaïdjan persan à l’automne 1918, après avoir fui devant l’avance des troupes turques en Perse. La délégation assyro-chaldéenne s’appuie sur la France. Elle réclame un mandat de la « Ligue des nations ». © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Arméniens et Syriaques à la Conférence de la paix

28 novembre 1921 -- Empire ottoman : toutes ces assurances ne purent cependant enrayer la panique qui s’était emparée des populations chrétiennes de la Cilicie et ramener la confiance dans leurs âmes. L’exode continua parmi elles et des torrents de Chrétiens affolés affluèrent vers les ports de la Cilicie et à la frontière syrienne. Ce fut encore en vain que M. Franklin-Bouillon, Hamid Bey et Mouheddine Pacha lancèrent, le 28 novembre 1921, une proclamation commune mettant la population de la Cilicie en garde contre « une campagne méthodique… organisée par les ennemis de la paix pour jeter l’alarme dans les populations chrétiennes et les forcer à quitter la Cilicie », et déclarèrent que les deux gouvernements s’étaient « engagés d’honneur à faire respecter les garanties stipulées ». Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant
le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
**** Les troupes anglo-françaises du Levant, renforcées de trois bataillons arméniens, débarquent à Alexandrette, dans le but de créer en Cilicie un foyer national arménien sous la protection de la France. Répondant à l'appel du haut-commissaire Georges-Picot, 150 000 Arméniens émigrés en Syrie et en Mésopotamie viennent s'installer dans la région.
Imprescriptible.fr : L’accord franco-turc d’Angora du 20 octobre 1921 et l’exode des Arméniens de la Cilicie
Wikipedia

28 novembre 1921 -- Empire ottoman/ [Lettre de Vahan Portoukalian à Kourken Tahmazian] : le général Dufieux à Mersine a été entouré par un groupe de chrétiens qui se sont mis à genoux, le suppliant de ne pas les abandonner, le remerciant de tout ce qu’il avait fait pour eux. La vénération qu’on a pour cet homme est extraordinaire, comme la confiance qu’il inspire. On entend des paroles comme celles-ci : « Nous n’avons pas besoin de soldats français pour être rassurés ; qu’on nous laisse le général Dufieux » Et cette autre : « Amis et ennemis n’ont pour lui que [de] l’admiration ». Le Haut-commissariat de Beyrouth avait interdit aux émigrés nécessiteux l’entrée de la Syrie. Trois heures après que cette interdiction était publiée, une dépêche anglaise faisait annoncer que l’Angleterre offrait à tous l’entrée de Chypre, de la Palestine et de l’ égypte. Des bateaux sont arrivés prendre les réfugiés à Mersine, mais aucun n’a été autorisé à débarquer nulle part. On a cru d’abord que les Anglais avaient agi ainsi pour obliger la France à recevoir en Syrie les fugitifs. Il semble que les choses sont plus simples. Ces malheureux ont emporté la petite vérole. Sur un bateau, il y avait eu seize morts. Un de ces bateaux est venu de nouveau à Mersine et les a débarqués. Depuis, personne ne veut les prendre ; ils sont dans une misère effroyable ; et ayant tout vendu, ils ne peuvent pas revenir à Adana. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : L’évacuation française de la Cilicie en 1921 vue par l’officier Vahan Portoukalian

28 novembre 1922 -- Empire ottoman : la Croix Rouge américaine a fait rassembler tous les enfants arméniens orphelins de Constantinople pour les embarquer sur le paquebot italien "Cornaro Fuime" à destination de Corfou.
Imprescriptible.fr : Journal d'un jeune déporté arménien

28 novembre 1938 -- Limitation du droit de libre circulation des juifs sur le territoire allemand.
Compagnienomades.free.fr

28 novembre 1939 -- Suvalki (province de Bialystok, Pologne) est annexé au Reich. Les Allemands voulant une ville « purifiée de ses juifs », les 6 000 membres de la communauté sont déportés à Biala Podlaska, Lukov, Miedzyrzec- Podlaski et Kock.
Israelvivra.com

28 novembre 1939 -- Pologne : Frank donne l'ordre d'instaurer des Judenrate (Conseils juifs) dans chaque ghetto, chargés d'exécuter les ordres des Allemands.
Seconde-guerre.com

28 novembre 1940 -- Tous les juifs des Pays-Bas sont renvoyés de la fonction publique en dépit d'une protestation des Églises réformées.
Israelvivra.com

28 novembre 1941 -- Hitler rencontre le grand Mufti de Jérusalem, Haj Amin Husseini. Lors de cette rencontre avec Adolf Hitler et dans ses émissions de radio, Hadj Amin al-Husseini affirmait que les Juifs étaient les ennemis communs de l’islam et de l'Allemagne nazie. Les notes sur cette rencontre sont prises par Paul-Otto Schmidt. Dans son compte rendu, Schmidt rapporte les propos de Hitler au Mufti. Hitler expose certains projets stratégiques au Mufti, notamment, celui d’atteindre la porte sud du Caucase. Schmidt note alors : « Dès que cette percée sera faite, le Führer annoncera personnellement au monde arabe que l’heure de la libération a sonné. Après quoi, le seul objectif de l’Allemagne restant dans la région se limitera à l’extermination des Juifs vivant sous la protection britannique dans les pays arabes». Hitler fut impressionné par son sens de la ruse et sa prudence tactique. Il dira de lui : « Le Grand Mufti est un homme qui en politique ne fait pas de sentiment. Cheveux blonds et yeux bleus, le visage émacié, il semble qu'il a plus d'un ancêtre aryen. Il n'est pas impossible que le meilleur sang romain soit à l'origine de sa lignée ». Al-Husseini travaille ensuite à des émissions de radio de propagande, destinées aux mondes arabe et musulman. Cependant la majorité des Arabes et des Palestiniens ne le suivront pas, selon Gilbert Achcar. "Les Arabes et les Berbères qui combattirent dans les rangs des Alliés durant la Seconde Guerre mondiale sont considérablement plus nombreux que ceux qui combattirent dans les rangs des pays de l'Axe". Selon Alain Gresh il y aurait eu "9 000 Palestiniens dans les rangs de l'armée britannique, des centaine de milliers de Maghrébins dans les troupes de la France libre, sans parler de centaines de déportés arabes dans les camps nazis" Robert Satloff rappelle quant à lui que de nombreux Arabes d'Afrique du Nord aidèrent à sauver des Juifs et auraient pu mériter le titre de Juste.
phdn
Wikipedia

28 novembre 1941 -- 999 juifs de Vienne (Autriche) sont déportés à Minsk (capitale de la R.S.S. de Biélorussie).
Israelvivra.com

28 novembre 1942 -- Au début de la guerre, la population juive de Mosciska (district de Lvov, R.S.S. d'Ukraine) comptait 2 500 âmes. Ces juifs sont déportés au camp d'extermination de Belzec, où ils sont assassinés dès leur arrivée.
Israelvivra.com

28 novembre 1943 -- Les SS déportent à Riga 420 juifs du ghetto de Dünaburg (Dvinsk, R.S.S. de Lettonie).
Israelvivra.com

28 novembre 1944 -- Au cours d'une Aktion déclenchée par les Croix fléchées, les fascistes hongrois envahissent un pâté d'immeubles de Budapest habité par plusieurs centaines de juifs. Une partie est fusillée sur place, l'autre conduite au ghetto.
Israelvivra.com

28 novembre 2008 -- France : une pleine page de publicité en page 9 du quotidien Le Monde daté du 28 novembre 2008, voilà ce qu'a pu se payer Liberté pour l'Histoire, Collectif d'historiens présidé par Pierre Nora, pour remercier les signataires de l'appel de Blois dont les noms sont affichés, barrés d'un énorme "Merci". On remarquera dans cette liste, le nom de l'Américain Guenter Lewy, auteur du livre "The Armenian massacres in Ottoman Turkey : a disputed genocide", où l'auteur tente de démontrer que les Arméniens n'ont pas été victimes d'un génocide.
Collectifvan.org

28 novembre 2008 -- France : une proposition de loi a été enregistrée à la Présidence de l’Assemblée nationale le 18 octobre 2011, portant transposition du droit communautaire sur la lutte contre le racisme et réprimant la contestation de l’existence du génocide arménien, il vise à étendre à la négation du génocide arménien, la Décision-cadre 2008/913/JAI sur la lutte contre certaines formes et manifestations de racisme et de xénophobie au moyen du droit pénal, adoptée par le Conseil de l’Union européenne le 28 novembre 2008. Le but de cette décision-cadre est de faire en sorte que la xénophobie et le racisme soient passibles de sanctions pénales effectives, proportionnées et dissuasives au sein de l’Union européenne. Elle vise aussi à encourager et à améliorer la coopération judiciaire dans ce domaine.
Collectifvan.org










Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org