Aujourd'hui : Lundi, 13 juillet 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Génocide arménien : pressions turques à l'unisson
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La décision-cadre européenne contre le racisme adoptée en 2008 ne convient pas à l'un des pays prétendant à l'adhésion à l'Union européenne : la Turquie, qui ne semblait pas s'être préoccupée depuis 3 ans de ce nouvel arsenal législatif européen, entend désormais s'opposer à la transposition en France de cette décision-cadre. Comme en écho aux menaces et chantages de M. Erdogan, Davutoglu & C°, des associations franco-turques appellent à manifester ce jeudi 22 décembre 2011 devant l’Assemblée Nationale dès 7h du matin, lors du débat pour l'adoption de cette nouvelle proposition de loi présentée par la députée UMP Valérie Boyer. La parlementaire propose en effet de transposer la décision-cadre européenne qui réprime « certaines formes et manifestations de racisme et de xénophobie au moyen du droit pénal ». En inscrivant la pénalisation de «la contestation ou la minimisation outrancière des génocides reconnus comme tels par la loi» dans l'arsenal législatif français, la négation du génocide arménien sera de facto punissable puisque le génocide arménien est reconnu dans la loi française. L'un des sites franco-turcs appelle "toutes les personnes éprises de Justice et de Paix à [les] rejoindre pour dire NON à cette loi liberticide et clientéliste qui est non seulement contraire aux intérêts de notre pays la France mais aussi contraire aux conclusions scientifiques des plus grands experts de l’Histoires turco-ottomane." L'auteur du site en question omet bien entendu de citer ses sources. Et pour cause : "les plus grands experts de l’Histoires turco-ottomane" qui nient le génocide arménien sont le plus souvent ceux qui sont mis au ban de la profession du fait de leurs travaux qui suivent en tous points l'historiographie négationniste officielle de l'Etat turc. Pour rappel, l'examen des amendements (art. 88) est prévu au cours de la réunion du jeudi 22 décembre 2011 à 9 heures 15 à l'Assemblée nationale.

La déclaration la plus préoccupante émane directement du COMITE DE COORDINATION DES ASSOCIATIONS FRANCO-TURQUES, qui a choisi le site négationniste Turquie News pour rendre publique sa Lettre aux élus français :
"Citoyens Français d’origine turque et citoyens turcs vivant en France, nous sommes extrêmement inquiets devant les menaces graves que fait peser sur nous tous la proposition de loi déposée par Mme V. Boyer pour, dit-elle, « réprimer la contestation de l’existence des génocides reconnus par la loi ». "Nous tous" : ainsi, selon le CCAFT, tous les "Citoyens Français d’origine turque et citoyens turcs vivant en France" seraient susceptibles d'être poursuivis pour contestation de génocide. C'est d'autant plus fâcheux qu'en Turquie même, comme la lettre le laisse entendre, et malgré le liberticide Article 301 du Code Pénal, de courageuses voix s'élèvent pour appeler la société civile et l'Etat, à reconnaître ce passé qui ne passe pas. En Turquie, des femmes et des hommes de conviction prennent le risque de perdre leur liberté pour avoir osé s'opposer à la ligne officielle de l'histoire turque : c'est le cas de l'éditeur Ragip Zarakolu, ou de la sociologue Busra Ersanli, parmi des milliers d'autres, anonymes, oubliés par l'Europe. Et oubliés, hélas, par une trop grande partie de leurs compatriotes établis en France.

Pour vous éviter de vous rendre sur le site "Turquie de France" ou sur le site "Turquie News" et d'y générer inutilement du trafic, le Collectif VAN recopie ci-dessous les textes qui y sont mis en ligne et vous donne l'occasion de découvrir le visuel qui accompagne, sur "Turquie de France", l'appel à manifester. Pour les non-initiés : l'Assemblée nationale y est représentée surmontée du drapeau de la République d'Arménie, "preuve" que la République française est "inféodée" aux "Arméniens" [d'Arménie]. Précisons qu'il n'y a pour ainsi dire pas de Français détenteur de la double nationalité (arménienne et française). Et que le seul drapeau des citoyens français, descendants des victimes du génocide arménien perpétré en 1915 dans l'Empire ottoman, est, et restera, le drapeau français. Et ce d'autant plus que les rescapés arméniens du génocide ont été expulsés de Turquie avec la mention "Sans retour possible" tamponnée sur leur passeport, et le statut d'apatride. Les étrangers arméniens arrivés dans l'hexagone à partir de 1915 ont acquis la nationalité française après avoir combattu dans les rangs de l'Armée française à Verdun, ou au sein de la Résistance contre les Nazis avec le Groupe Manouchian. Et pour ce qui est de la période actuelle, ils ne prennent pas leurs ordres dans une capitale étrangère, même s'ils ne refusent pas une récompense honorifique émanant de la petite République arménienne, comme cela vient d'être le cas avec le Diplôme d'Honneur décerné pour la première fois à une association anti-négationniste de la diaspora arménienne de France (le Collectif VAN), pour le travail effectué en faveur de la reconnaissance du génocide arménien.


Légende photo: Voici le visuel qui accompagne, sur "Turquie de France", l'appel [des associations franco-turques ?] à manifester jeudi 22 décembre devant l’Assemblée Nationale dès 7h du matin contre la nouvelle proposition de loi visant à pénaliser la négation du génocide arménien. Pour les non-initiés : l'Assemblée nationale y est représentée surmontée du drapeau de la République d'Arménie, "preuve" que la République française est "inféodée" aux "Arméniens" [d'Arménie]. Précisons qu'il n'y a pour ainsi dire pas de Français détenteur de la double nationalité (arménienne et française). Et que le seul drapeau des citoyens français, descendants des victimes du génocide arménien perpétré en 1915 dans l'Empire ottoman, est, et restera, le drapeau français. Quant à la puissance des lobbies oeuvrant pour l'Etat turc par rapport aux associations arméniennes de France, est-il vraiment besoin d'en parler ?

Texte en ligne sur le site "Turquie de France" :

Manifestation contre la proposition de loi visant à pénaliser la « contestation du génocide arménien » par « un an d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende »


Ci-joint un appel à manifester contre la proposition de loi qui vise à pénaliser la « contestation du génocide arménien » par « un an d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende »

Dans une missive très opportune, le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdoğan, a prévenu Nicolas Sarkozy de « dommages graves irréparables » si le projet de loi visant à pénaliser la « contestation du génocide arménien » par « un an dÂ’emprisonnement et 45 000 euros dÂ’amende » était voté.

Erdoğan a ajouté que « cette proposition de loi vise directement la république turque, le peuple turc et la communauté turque vivant en France, et est considérée comme un acte hostile ». Ainsi, Ankara parle clairement du « retrait de lÂ’ambassadeur turc en France et le gel de toute coopération avec Paris » selon le résultat du vote.

Une manifestation d’opposition à cette infâme proposition de loi aura lieu le jour du vote : jeudi 22 décembre 2011 devant l’Assemblée Nationale dès 7h.

Les associations franco-turques de l’Hexagone affrètent des bus pour s’y rendre.

J’appelle toutes les personnes éprises de Justice et de Paix à me rejoindre pour dire NON à cette loi liberticide et clientéliste qui est non seulement contraire aux intérêts de notre pays la France mais aussi contraire aux conclusions scientifiques des plus grands experts de l’Histoires turco-ottomane.

Vive la démocratie, vive la Liberté et vive les Républiques française et turque.

Mobilisons-nous le jeudi 22 décembre dès 7h devant l’Assemblée nationale à Paris.

http://www.turquie-fr.com/

----------------------------------

Texte en ligne sur le site "Turquie News" :

Le CCAFT écrit aux élus à propos de la loi de censure arménienne


lundi 19 décembre 2011 , par CCAFT

Le CCAFT écrit aux élus à propos de la loi de censure arménienne

COMITE DE COORDINATION DES ASSOCIATIONS FRANCO-TURQUES


13 CHEMIN DE LA FERME / 69120 VAULX-EN-VELIN

Citoyens Français d’origine turque et citoyens turcs vivant en France, nous sommes extrêmement inquiets devant les menaces graves que fait peser sur nous tous la proposition de loi déposée par Mme V. Boyer pour, dit-elle, « réprimer la contestation de l’existence des génocides reconnus par la loi ». En versant à nouveau de l’huile sur le feu, Mme Boyer et ses cosignataires perpétuent l’antagonisme entre des communautés et freinent toute démarche de réconciliation. Est-ce là le but recherché ?

Nous regrettons que certains transplantent en France un antagonisme stérile, venu d’un autre lieu en d’autres temps. Ils entretiennent les rancœurs au moment où nous-mêmes, à titre individuel et au sein de nos organisations, nous nous efforçons de mettre fin à de vieux et vains réflexes d’agressivité. Or, les Gouvernements d’Arménie et de Turquie s’efforcent, pour leur part, d’améliorer leurs relations et de faire face avec une plus grande sérénité aux temps difficiles que nous vivons. Pourquoi donc des Législateurs français, seuls en Europe, vont-ils à contre-courant de ces efforts ?

Pire : c’est par une atteinte à la Liberté de la Presse que Mme Boyer veut imposer le silence sur le passé. Il serait paradoxal que la loi interdise de facto en France tout débat sur les drames que nos peuples ont vécu, au moment même où, en Turquie plus peut-être qu’ailleurs, le désir de mieux savoir et de mieux comprendre notre passé s’exprime avec de plus en plus de force, tout spécialement parmi notre jeunesse.

Nous qui aimons la France, comment être son avocat quand elle nous traite avec un tel aveuglement ? Comment expliquer à nos familles et à nos amis en Turquie qu’il faut multiplier les contacts et maintenir des liens privilégiés, privés et publics, dans les domaines économiques, sportifs, culturels, de même que dans les dizaines d’instances internationales où Français et Turcs sont des alliés de longue date ?

Il faut une regrettable désinvolture pour ne pas mesurer que le résultat final est dangereusement éloigné du but annoncé. Car ce qui est en jeu, c’est aussi, inévitablement, l’équilibre des relations internationales, jusque dans le Caucase. Cet équilibre fragile passe par de meilleures relations entre la Turquie, l’Arménie, la France et avec elle l’Europe.

Devenus Français ou vivant en France, nous attendons des institutions de la République - et des Assemblées Parlementaires en particulier- qu’elles luttent avec calme et force contre les antagonismes et les préjugés qui fondent tout racisme. Ainsi rempliront-elles pleinement leur rôle et les attentes et la population, sans complaisance ni électoralisme.

A l’expression de notre confiance dans votre sagesse et votre détermination, nous vous prions d’agréer l’assurance de notre haute considération

Ramazan Aydin
Président
COMITE DE COORDINATION DES ASSOCIATIONS FRANCO-TURQUES
13 CHEMIN DE LA FERME / 69120 VAULX-EN-VELIN

http://www.turquie-news.fr/spip.php?article7402


Lire aussi :

Minimisation et négation du génocide arménien en France (I)

Minimisation et négation du génocide arménien en France (II)

L’Arménie récompense le Collectif VAN

Mauvais pour la France, bon pour la Turquie

Zarakolu : Dossier complet

Pénalisation du négationnisme : le texte de la Commission des Lois

Culture : lutte contre le racisme et répression de la contestation de l'existence des génocides reconnus par la loi




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org