Aujourd'hui : Lundi, 16 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 31 décembre
Publié le : 30-12-2011

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Voici une nouvelle rubrique à retrouver régulièrement sur le site du Collectif VAN : l’éphéméride du Collectif VAN. Il recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée).





Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)

Légende photo : 31 décembre 1918 -- Ukraine : des unités commandées par Kozyr-Zyrko, stationnées dans la ville d'Ovrutch (province de Volhynie) jusqu'au 2 janvier 1919, se livrent à un pogrome contre les habitants juifs. Kozyr-Zyrko et ses troupes font partie de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura. 18 juifs sont massacrés et de nombreuses femmes juives violées.


Ça s’est passé un 31 décembre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

31 décembre 1894 -- Empire ottoman : Journal de la femme d'un Consul de France en Arménie.
Comme c'est la fin de l'année, le forgeron est toujours en fête. Panayoti va m'en chercher un autre dans la montagne, très habile, paraît-il, du moins c'est lui qui le dit. Cet homme demande 300 francs pour faire les barres de soutien de la bâche. Je l'envoie promener. Enfin, on me découvre un individu borgne qui, pour quatre pièces de cent sous, se charge du travail.
Imprescriptible : Carnet de route de Constantinople à Sivas,
Décembre 1894 - Janvier 1895


Fin décembre 1914 -- Empire ottoman: début de l’offensive de la IIIe armée ottomane, comprenant environ 90 000 hommes, sur le front du Caucase, sous le commandement du ministre de la Guerre, Ismail Enver.
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

Fin décembre 1914 -- Empire ottoman: meurtres de prêtres et de paysans arméniens commis par des troupes de la IIIe armée ottomane dans les villages de la plaine d’Erzerum, relevés par le vice-consul allemand, le Dr Paul Schwarz,
** (Dadrian, 1993 :12; Kaiser, 2002 :130).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

Décembre 1914 à février 1915 -- Empire ottoman: les exactions des troupes ottomanes en Azerbaïdjan iranien ont fait près de 21 000 victimes chrétiennes, notamment dans les plaines de Salmast et Ourmia. On compte aussi un nombre indéterminé de femmes et d’enfants enlevés et maintenus dans des tribus kurdes.
*** (Golnazarian-Nichanian, 2002 :139-140).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

31 décembre 1915 --Journal d'un jeune déporté arménien.
Empire ottoman : Jeudi 31 décembre. Nous devions quitter Alep pour Cham. Il y avait un train sur le quai, nous y avons dormi et le lendemain matin le train a démarré.
Nous sommes passés par le désert, puis par Homs, et enfin le soir nous sommes arrivés à Rayyak, où il fallait changer de train. Nous avons donc retransporté nos affaires. Les malades étaient mis à part et devaient prendre un autre train. Comme ma grand'mère était malade, mon père est resté avec elle pour prendre le train spécial. Nous, nous sommes partis.
Journal de Hrant Sarian (1915-1923)
Imprescriptible : Journal d'un jeune déporté arménien

31 décembre 1918 -- Empire ottoman : Lorsque la menace d’une guerre européenne se précise, c’est le ministre de la Guerre ottoman, Enver Pacha, qui prend l’initiative d’ouvrir des négociations avec l’Allemagne, dès le 22 juillet. Alors que l’ambassadeur allemand à Constantinople, Wangenheim, n’était d’abord guère enthousiasmé par cette initiative tant l’armée ottomane semblait faible, dès l’envoi de l’ultimatum autrichien à la Serbie l’empereur Guillaume II estime que l’Allemagne a intérêt à prendre cette alliance en considération. La guerre est déclarée le 1er août et, le 2 août, le grand vizir, Saïd Halim, et Wangenheim signent un accord par lequel l’Allemagne garantit jusqu’au 31 décembre 1918 sa protection sur les territoires ottomans menacés par la Russie.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : Planification du génocide

31 décembre 1918 -- Ukraine : des unités commandées par Kozyr-Zyrko, stationnées dans la ville d'Ovrutch (province de Volhynie) jusqu'au 2 janvier 1919, se livrent à un pogrome contre les habitants juifs. Kozyr-Zyrko et ses troupes font partie de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura. 18 juifs sont massacrés et de nombreuses femmes juives violées.
Israelvivra.com

31 décembre 1919 -- Ukraine : la ville de Gochewo (province de Volhynie) connaît un pogrome causé par des rebelles commandés par Kozyr-Zyrko, lié à l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura : 2 juifs sont massacrés.
Israelvivra.com

31 décembre 1941 -- France : le Préfet du Tarn fait savoir que Brens a été retenu comme "camp de concentration pour femmes". Le 14 février 1942, arrivent par camion, depuis la gare de Gaillac, les 320 femmes et les 26 enfants du camp de Rieucros.
C’est une population cosmopolite, constituée à 75 % d’étrangères, comportant une quinzaine de nationalités. Il s’agit de militantes communistes, de syndicalistes, de réfugiées "suspectes" (en majorité, juives allemandes et polonaises), d’Espagnoles révoltées du camp d'Argelès, de prostituées et de droits communs.
Wikipédia : Brens (Tarn)

31 décembre 1942 -- Pologne : l'année 1942 est de loin l'année la plus meurtrière dans les centres d'extermination (hors Auschwitz). Au 31 décembre 1942, 1 449 000 êtres humains ont trouvé la mort dans les camps à monoxyde de carbone. À leur démantèlement en 1943-1944, 1 750 000 personnes y auront en tout trouvé la mort.
Wikipédia : Shoah

31 décembre 1942 -- 1 000 juifs sortis du ghetto de Chortkov (R.S.S. d'Ukraine) sont déportés vers divers camps de travail forcé de la région. La plupart d'entre eux seront assassinés en juillet 1943.
Les SS assassinent 150 juifs à Ivje (R.S.S. de Biélorussie).
Israelvivra.com

31 décembre 1944 -- Hongrie : dans la nuit du 31 décembre, des Croix fléchées occupent l'hôtel Ritz de Budapest, bien que placé sous protection internationale. Ils y arrêtent le président de l'Organisation sioniste, O. Komoly, et le tuent non loin de là.
Israelvivra.com

31 décembre 1949 -- Considérant que l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations Unies, par sa résolution 96 (I) en date du 11 décembre 1946, a déclaré que le génocide est un crime du droit des gens, en contradiction avec l'esprit et les fins des Nations Unies et que le monde civilisé condamne.
Article XI
La présente Convention sera ouverte jusqu'au 31 décembre 1949 à la signature au nom de tout Membre de l'Organisation des Nations Unies et de tout Etat non membre à qui l'Assemblée générale aura adressé une invitation à cet effet.
La présente Convention sera ratifiée et les instruments de ratification seront déposés auprès du Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies.
Imprescriptible : Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org