Aujourd'hui : Jeudi, 21 juin 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 2 janvier
Publié le : 30-12-2011

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée).










Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo : 2 janvier 1989 -- Turquie : le ministre des Affaires Etrangères Misut Yilmaz, déclare à la télévision d’état, le 2 janvier 1989 : " Les allégations de génocide sont une calomnie contre la nation turque. Tout le monde sait que la nation turque est extrêmement sensible sur ce sujet. Le gouvernement turc qui nie le génocide, n’a pas changé son point de vue".

Photo : Misut Yilmaz



Ça s’est passé un 2 janvier (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

2 janvier 1235 -- Le cadavre d'un chrétien est découvert sur la route entre Lauda et Bischofsheim (Allemagne). On soupçonne les juifs de Bischofsheim, et avant qu'une enquête officielle ait pu avoir lieu, les habitants et le clergé de la ville massacrent hommes, femmes et enfants de la communauté juive. Le même jour, 8 notables juifs de Lauda et de Bischofsheim sont poursuivis pour le même crime. Ils sont torturés, condamnés et exécutés.
Israelvivra.com

2 janvier 1915 -- Empire ottoman : durant l'hiver 1914-1915, lorsque les Turcs prirent l'offensive contre les Russes sur le front du Caucase, ils envoyèrent une armée renforcée de tribus kurdes dans la province persane de l'Azerbaïdjan à l'est du vilayet de Van, dans les parties occidentales du lac d'Ourmiah, dont la population était composée en majeure partie d'Assyro-Chaldéens. Or les forces russes trop faibles en nombre, qui occupaient la province depuis 1911, se retirèrent vers le nord, le 2 janvier 1915. Alors, les troupes turco-kurdes pénétrèrent jusqu'à Tabriz, tandis que les villages assyro-chaldéens restaient en leur possession de janvier à fin mai 1915. Les Russes furent suivis dans leur retraite par une partie de la population -près de 15000 personnes- qui souffrirent des rigueurs de l'hiver lors de l'exode.
Imprescriptible : Au lendemain du génocide, les traités de paix et les Assyro-Chaldéens

2 janvier au 24 mai 1915 -- Empire ottoman : quand la Première Guerre mondiale éclate, la Perse des Qadjars était dans un état de décomposition et de dépendance politique et économique à l'égard de la Russie et du Royaume Uni qui se partagèrent le pays. En outre, les Turcs pouvaient franchir la frontière sans rencontrer de résistance en raison de la déliquescence des appareils de l'État. Durant l'occupation turque d'Ourmiah du 2 janvier au 24 mai 1915, la mission lazariste apporta un soutien incomparable matériel et moral à ces malheureux désœuvrés. Un grand nombre d'Assyro-Chaldéens, catholiques comme nestoriens, indistinctement, se réfugièrent dans les centres des missions encerclées par les troupes turques et des irréguliers kurdes.
Joseph Yacoub, Article publié le 18 mai 2001 dans « Dernières Nouvelles d'Alsace »
Imprescriptible - Un Français Alsacien martyr pour les Assyro-Chaldéens : Monseigneur Sontag

2 janvier 1915 -- Empire ottoman : Les Mémoires de l'Ambassadeur Morgenthau. Un incident soulignera la nervosité qui régnait alors, ce même mois de janvier. J'avais, par hasard, remarqué que quelques uns des volets de l'ambassade anglaise étaient ouverts ; j'allai donc inspecter les lieux, accompagné de Mrs. Morgenthau ; les scellés avaient été posés au début de la guerre, j'en avais la responsabilité et c'était la première fois qu'on les brisait. Environ deux heures après notre visite, Wangenheim arriva dans mon bureau, agité et nerveux comme c'était maintenant son habitude, et me raconta que notre promenade à l'ambassade anglaise avait fait le tour de la ville et qu'on ajoutait même que c'était dans le but de la préparer pour l'arrivée prochaine de l'amiral anglais.
Tout cela semble quelque peu insensé maintenant, car, en vérité, les flottes alliées n'avaient point encore attaqué ; et alors que Constantinople tout entier attendait dans la fièvre les navires de guerre anglais, le cabinet de Londres n'en était encore qu'à examiner si la chose était faisable et prudente. Les notes diplomatiques nous apprennent que Petrograd télégraphia le 2 janvier au gouvernement britannique, demandant que quelque mesure fût prise contre les Turcs, qui attaquaient les Russes au Caucase.
Imprescriptible : LES TURCS ENVISAGENT L'ÉVACUATION DE CONSTANTINOPLE ET LE TRANSPORT DE LA CAPITALE EN ASIE MINEURE. LES ALLIÉS BOMBARDENT LES DARDANELLES

2 janvier 1916 -- Empire ottoman : Journal d'un jeune déporté arménien . Les réfugiés ont reçu l'ordre de se déplacer en dehors d'Ihsaher, sur les collines. Mon père a loué un porteur et lui a fait transporter ma grand'mère car elle avait de plus en plus mal aux jambes et ne pouvait plus marcher.
Nous étions des milliers à camper dans les collines. Certains étaient arrivés avant nous et avaient été mis en quarantaine. Nos concitoyens d'Adabazar s'étaient mis ensemble sur une des collines. Le gouvernement avait déjà installé des tentes militaires et a fait distribuer un pain par famille. Des récipients ont été distribués pour la soupe. Tous les soirs, il y avait la distribution. Nous, les nouveaux venus, nous n'avons pas eu de tente, mais nous avions droit aux pains et à la soupe, que nous allions chercher.
Journal de Hrant Sarian (1915-1923)
Imprescriptible : Journal d'un jeune déporté arménien

2 janvier 1919 -- Empire ottoman : quelques semaines après l’armistice de Moudros, à la suite d’un accord entre les Alliés et le gouvernement ottoman, une commission d’inspection américaine et turque est envoyée en Asie Mineure examiner la situation des déportés survivants et les possibilités de les réinstaller. La commission d’inspection américaine et turque quitte Constantinople le 2 janvier 1919. Elle parcourt une partie de l’Anatolie. Mais la tournée d’inspection est interrompue au milieu de son programme et la majorité des délégués rentrent à Constantinople. Seul l’abbé Jean Nalbandian, représentant du patriarcat catholique arménien, poursuit son programme d’inspection. Il remet à son patriarcat un bilan détaillé des diocèses arméniens catholiques dont la plupart ont disparu.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : Arméniens et Syriaques à la Conférence de la paix

2 janvier 1920 -- Pour la deuxième fois en trois mois, la ville de Bobrovitzy (district de Tchernigov) est envahie par des unités relevant de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura. Au cours du pogrome qui suit, 38 juifs sont massacrés, 16 gravement mutilés au point que 8 d'entre eux meurent des suites de leurs blessures. De nombreuses juives sont violées, souvent à plusieurs reprises.
Israelvivra.com

2 janvier 1940 -- Un ghetto est créé à Chrzanow (district de Cracovie, Pologne). Les juifs y habitent depuis le XVIe siècle. La ville compte alors 8 000 juifs.
Israelvivra.com

2 janvier 1942 -- Rentrant dans le ghetto de Lwow (aujourd'hui Lvov, R.S.S. d'Ukraine), une brigade de 60 travailleurs juifs est dirigée vers une prison. Le lendemain, ces juifs sont fusillés.
Israelvivra.com

2 janvier 1942 -- France : décret ordonnant le recensement des juifs établis en France depuis 1936.
Aidh : La Shoah et la France

2 janvier 1943 -- Pologne : douze combattants Juifs quittent le ghetto de Pruzana et rejoignent les partisans dans la forêt. Un autre groupe de 18 personnes, mené par Yitzhak Friedberg, avait fui en décembre 1942 avec les armes prises dans des casernes et a intégré un groupe de partisans soviétiques. Ces groupes maintiennent les contacts avec le ghetto et aident de nombreux Juifs à fuir dans la forêt, leur fournissant armes et nourriture. La plupart des combattants intègreront les rangs de la brigade soviétique Kirov, appartenant à la Division Ponomarenko.
BS Encyclopédie : Les petits ghettos polonais (Nazisme - 2ième guerre mondiale)

2 janvier 1989 -- Turquie : le ministre des Affaires Etrangères Misut Yilmaz, déclare à la télévision d’état, le 2 janvier 1989 : " Les allégations de génocide sont une calomnie contre la nation turque. Tout le monde sait que la nation turque est extrêmement sensible sur ce sujet. Le gouvernement turc qui nie le génocide, n’a pas changé son point de vue".
The Guardian (London) 4 janvier 1989.
Vahakn Dadrian, Documentation du génocide arménien
dans les sources turques

Imprescriptible : Post-Scriptum : Les dessous des Archives Ottomanes


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org