Aujourd'hui : Jeudi, 21 février 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 16 janvier
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)

Légende photo: 16 janvier 2008 -- Turquie: Turkish Daily News du 16 janvier 2008. Constat alarmant en Turquie; la résurgence d'un nationalisme fou semble faire écho à l'état d'esprit qui régnait dans l'Empire ottoman, à la veille du génocide arménien de 1915. Le fait que des étudiants turcs aient mis un point d'honneur à peindre un drapeau turc avec leur propre sang, est symptomatique de ce mal qui frappe toutes les couches de la société civile turque. "Nos mains qui tiennent des stylos doivent dorénavant manier des armes. Nous voulons avoir l'honneur d'être des martyrs nous aussi", ont écrit vingt étudiants âgés de 16-17 ans, et dont la moitié sont des filles, d'une école de Kırşehir. Ils ont envoyé cette lettre à un haut Général de l'Armée turque, accompagnée d’un drapeau peint de leur propre sang.


Ça s'est passé un 16 janvier (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :


16 janvier 1349 -- Lors des persécutions consécutives à l'épidémie de peste noire, toute la communauté juive de Fribourg-en-Brisgau (Allemagne), hommes, femmes et enfants, est brûlée sur le bûcher. Ici aussi, on accuse les juifs d'avoir empoisonné les puits pour faire périr les chrétiens. La municipalité de la ville hérite de leurs biens.

Les juifs de Bâle (Suisse) sont brûlés vifs, eux aussi, dans une hutte en bois construite dans ce but sur une petite île du Rhin. Seuls les enfants sont épargnés : on les arrache à leurs parents pour les baptiser et les élever en bons chrétiens.
Israelvivra.com

16 janvier 1605 -- Important autodafé à Lisbonne (Portugal) de 155 « nouveaux chrétiens », descendants de juifs forcés de se baptiser en 1497, quand le baptême en masse des juifs d'Espagne a lieu dans des conditions tragiques. Cette fois, l'Inquisition n'en veut pas à leur vie, mais le roi d'Espagne Philippe II, ayant grand besoin d'argent, confisque tous leurs biens, les condamnant seulement à la pénitence publique.
Israelvivra.com

16 janvier 1898 -- Empire ottoman: tandis que le sang arménien coulait à flots, le ministre des affaires étrangères Russe, le comte Lobanoff Rostowski déclarait que la Russie ne voulait à aucun prix employer la force contre la Turquie, et que le Tzar ne permettrait pas qu'une autre puissance prît contre elle des mesures de contrainte. Après trois mois de massacres et d'horreurs, le même homme d'état inébranlable déclara le 16 janvier 1898, que rien ne s'était produit qui puisse diminuer sa confiance en la bonne volonté du Sultan, ajoutant qu'il serait désirable de faciliter la tâche si malaisée de celui-ci pour réaliser les réformes promises en lui laissant les délais nécessaires.
L'Arménie et le proche orient, chapitre XI, « L'Arménie pendant les temps modernes » Par Fridtjof Nansen
Imprescriptible.fr : AU XIXe SIÈCLE

16 janvier 1910 -- Naissance de Walter Schellenberg en Sarre en Allemagne. Il est mort le 31 mars 1952 à la clinique Fornaca à Turin en Italie, est un membre du parti nazi et un haut fonctionnaire SS du régime nazi. Après avoir dirigé au sein de la Gestapo le service de contre-espionnage, il devient en 1942 responsable de la section espionnage du RSHA le SD- Ausland. En 1944, il atteint le grade de Brigadeführer.
Wikipedia

16 janvier 1918 -- Empire ottoman: dans un rapport remis au ministère des Affaires étrangères français, le 16 janvier 1918, le consul de France à Bassorah reproduit le témoignage d'un chaldéen, qui pourrait faire croire que les massacres ont eu lieu sur place : « On peut considérer notre diocèse chaldéen de Séert comme tout à fait exterminé. En fait, les registres du gouvernement ne portent que les noms de 767 hommes, mais ce ne sont que les noms de ceux qui furent fusillés en une fois sur le penchant d'une colline qui se trouve à une heure de la ville. Le nombre est beaucoup plus grand de ceux qui furent tués dans les maisons et les rues. Les massacres durèrent plus d'un mois. Ils commencèrent vers la mi-mai 1915 et ne finirent qu'au mois de juin. Personne ne fut épargné. Les tchatals [tchété] se chargèrent des chrétiens de la ville et les Kurdes de ceux des villages. » © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Des informations sur les massacres de Séert parviennent à Mardin

16 Janvier 1939 -- Ceux qui veulent émigrer n'ont pas le droit d'emmener avec eux bijoux et autres objets de valeurs. Ils ne sont autorisés à emporter qu'un set de couverts en argent par personne, leur alliance et une montre dont la valeur d'achat ne dépasse pas 100 RM.
SlideShare
ITS-AROLSEN.ORG

16 janvier 1940 -- France: le gouvernement polonais en exil en France reçoit un rapport décrivant précisément les atrocités commises par les nazis en Pologne : exécutions publiques, rafles d'otages, travaux forcés, arrestations des personnalités, pillages sont relevés de même que ses persécutions contre les Juifs et les Tziganes.
Seconde-guerre.com

14-16 janvier 1940 -- La marche forcée des 880 prisonniers de guerre polonais, tous juifs, aboutit à l'exécution de plus de 600 d'entre eux.
Chronique-shoah.com

16 janvier 1942 -- 3 000 juifs de Lodz/Litzmannstadt sont déportés au camp d'extermination de Chelmno, où ils sont assassinés.
Israelvivra.com

16 janvier 1943 -- 1 000 juifs sont déportés du ghetto d'Ostrowiec (province de Kielce, Pologne) au camp de travail forcé de Sandomierz.

2 000 juifs du ghetto de Grodno (R.S.S. de Biélorussie) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.
Israelvivra.com

16 janvier 1943 -- Vught (Hollande): des trois camps créés en Hollande par les nazis, seul Vught était qualifié par les allemand de camp de concentration (Konzentrationslager Herzogenbusch). Les premiers prisonniers arrivèrent à Vught le 13 janvier 1943. Ils provenaient d'Amersfoort et étaient dans un état pitoyable. Les premiers prisonniers juifs arrivèrent le 16 janvier 1943. Le commandant du camp était le capitaine SS Karl Chmilewski. Ce capitaine était connu pour les atrocités qu'il avait commises au camp de Gusen, annexe de Mauthausen. Par après, les commandants du camp furent les officiers SS Grunewald (octobre 1943) et Huttig (février 1944).
Jewishgen.org

16 janvier 1944 -- Avant l'arrivée de l'armée soviétique, les 400 détenus juifs du camp de Sandomierz sont assassinés par les SS.
Israelvivra.com

16 janvier 1998 -- Turquie: A Ankara, dissolution du parti islamiste Refah Partisi. Le Refah Partisi ou RP (« Parti du bien-être », plus souvent traduit en français par Parti de la prospérité, voir notamment sur le site de la Cour européenne des droits de l'homme) était un parti politique islamiste de Turquie fondé en 1983, qui a été dissout par la Cour constitutionnelle le 16 janvier 1998, ce qui a donné naissance au Parti pour la justice et le développement (AKP) et au Saadet Partisi (SP).
Wikipedia : Parti du bien-être

16 janvier 1999 -- Réfugié en Italie, le leader kurde Abdullah Öcalan part pour un exil inconnu. est un leader kurde et fondateur-chef du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, Partiya Karkêren Kurdistan), organisation considérée comme terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union européenne entre autres. Après avoir été capturé au Kenya au cours d'une opération menée conjointement par les services secrets turcs, américains et israéliens le 15 février 1999, il est jugé le 28 avril 1999 pour trahison à la nation (d'après la loi 125 du code pénal turc) et sera condamné à mort le 29 juin 1999 pour avoir fondé et dirigé une organisation armée considérée comme terroriste. La peine est commuée en prison à vie en 2002 lorsque la Turquie abolit la peine de mort dans la perspective d'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne. Depuis il est le seul détenu de l'île prison d'Imrali sur laquelle, selon ses avocats, il subit régulièrement des agressions psychologiques, situation dénoncée notamment par Amnesty international et le Comité européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants. En 2009, des travaux ont été réalisés pour agrandir la prison afin que d'autres détenus, dont des membres du PKK, y soient incarcérés. Selon la presse turque, son incarcération coûterait 70 000 euros par jour4.
Wikipedia : Abdullah Öcalan
Wikipedia : 16 janvier

16 janvier 2008 -- Turquie: Turkish Daily News du 16 janvier 2008. Constat alarmant en Turquie; la résurgence d’un nationalisme fou semble faire écho à l'état d'esprit qui régnait dans l'Empire ottoman, à la veille du génocide arménien de 1915. Le fait que des étudiants turcs aient mis un point d'honneur à peindre un drapeau turc avec leur propre sang, est symptomatique de ce mal qui frappe toutes les couches de la société civile turque. "Nos mains qui tiennent des stylos doivent dorénavant manier des armes. Nous voulons avoir l'honneur d'être des martyrs nous aussi", ont écrit vingt étudiants âgés de 16-17 ans, et dont la moitié sont des filles, d'une école de Kırşehir. Ils ont envoyé cette lettre à un haut Général de l'Armée turque, accompagnée d'un drapeau peint de leur propre sang. La Turquie vivait avec le terrorisme dans le passé, mais une telle réaction est nouvelle, et mérite l'attention qu'elle suscite. Les questions de l'affichage de comportements sentimentaux, patriotiques ou nationalistes refont une fois de plus surface avec l'initiative dramatique de 20 étudiants de la ville d'Anatolie centrale de Kırşehir, qui se sont piqués les doigts pendant deux mois pour peindre de leur sang un drapeau turc, qu'ils ont ensuite fait encadrer et qu'ils ont présenté au Chef de l'Etat-major des Forces armées turques.
Collectifvan.org


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org