Aujourd'hui : Mardi, 25 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : colère froide après le vote français
Publié le :

Ouest-France

mercredi 25 janvier 2012

Le Premier ministre Erdogan promet une riposte « étape par étape » si la loi punissant la négation du génocide arménien, adoptée lundi par le Sénat, entre en vigueur.

Istanbul. De notre correspondante

Pas d'annonce de sanctions ni de propos colériques, pourtant typiques d'Erdogan : le Premier ministre turc a surpris, mardi, par son ton certes ferme, mais inhabituellement modéré, à propos du vote par le Sénat français de la loi punissant la négation des génocides, en particulier celui des Arméniens de l'empire Ottoman, en 1915.

Même s'il a qualifié le texte de « raciste » et a soigneusement rappelé que « des ancêtres de Nicolas Sarkozy avaient trouvé asile dans l'Empire ottoman », Erdogan n'y a consacré que quelques minutes, lors d'une adresse au groupe parlementaire de son parti, l'AKP (conservateur). « La Turquie est un si grand pays que même son hostilité est une récompense pour les petites gens. On ne va pas la leur donner », a-t-il déclaré.

« Des mesures étape par étape »

Derrière cette attitude, il caressait sans doute l'espoir que soixante sénateurs ou députés français saisissent le Conseil constitutionnel. « La Turquie fait encore preuve de patience [...] et attend la fin de la procédure », a-t-il déclaré. À défaut ? « Nous adopterons nos mesures étape par étape », a dit Erdogan, sans détailler. Un abaissement des relations diplomatiques serait envisagé. L'Élysée annonçait, hier soir, son intention de promulguer le texte sous deux semaines.

« Pour la première fois, la Turquie s'est comportée comme un pays européen », se félicitait Mehmet Ali Birand, de la chaîne télévisée Kanal D. « On a enfin compris que les menaces ne servaient à rien. »

Une « compréhension » qui ne faisait pas l'unanimité, mardi, dans la presse turque. Alors que le journal Vatan appelait la France à « avoir honte », l'Union des consommateurs publiait la liste des entreprises à boycotter. « Initiatives insensées, commentait un lecteur sur le site web du journal Hürriyet. Les entreprises françaises installées ici sont en partenariat avec des entreprises turques. Un boycott les toucherait aussi. »

Française d'origine arménienne et de passage à Istanbul, Sophie a pu constater l'ampleur des sentiments négatifs de la population turque à l'égard de la France. « Je vois clairement le mécontentement sur les visages lorsque je dis que je viens de France, raconte-t-elle. Mais la Turquie est un pays de contrastes. Alors qu'une partie de la population condamne la France, des milliers de gens peuvent manifester pour Hrant Dink », explique-t-elle, en référence à la marche organisée, jeudi, pour commémorer l'assassinat de ce journaliste arménien, en 2007, par des ultranationalistes. De nombreuses pancartes portées, ce jour-là, par les manifestants appelaient la Turquie à faire face aux pages sombres de son histoire, en particulier au génocide arménien.


Burçin GERÇEK.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Ouest-France



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org