Aujourd'hui : Vendredi, 7 août 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du NĂ©gationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 6 février
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – La rubrique EphĂ©mĂ©ride est Ă  retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’évĂ©nements survenus Ă  une date donnĂ©e, Ă  diffĂ©rentes Ă©poques de l’Histoire, sur les thĂ©matiques que l’association suit au quotidien. L’éphĂ©mĂ©ride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spĂ©cifiĂ©es sous chaque entrĂ©e). Vous pouvez retrouver tous les Ă©phĂ©mĂ©rides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1Úre partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2Úme partie)


Légende photo : 6 février 1942 -- Allemagne : 6 février 1942, le directeur du Deutsche Arbeitsfront, Robert Ley, fait un discours au Sportpalast de Berlin devant les travailleurs de Siemens. Il déclare notamment :
« Les Juifs [sont] le vampire de l'humanitĂ©, l'exploiteur de l'humanitĂ©, le destructeur de l'humanitĂ©. [...] l'ennemi de l'humanitĂ©. [...] Juda ne dĂ©sire que nous exterminer. [...] Juda doit ĂȘtre et sera abattu, Juda doit ĂȘtre et sera anĂ©anti, c'est lĂ  notre conviction sacrĂ©e. C'est la raison d'ĂȘtre de cette guerre ».

Photo : Robert Ley



Ça s'est passĂ© un 6 fĂ©vrier (les Ă©vĂ©nements sont classĂ©s du plus ancien au plus rĂ©cent) :

6 fĂ©vrier 1189 -- Les Ă©meutes de Lynn (Angleterre) se propagent jusqu'Ă  la ville de Norwich. La foule s'en prend Ă  la communautĂ© juive. De nombreux juifs se rĂ©fugient dans le chĂąteau de l'Ă©vĂȘque. Ceux qui se trouvent encore dans leur maison sont tuĂ©s et leurs biens pillĂ©s.
Skynet : 6 février, ce jour-là, n'oubliez pas

6 fĂ©vrier 1194 -- Cinq jours aprĂšs le lynchage d'un dĂ©sĂ©quilibrĂ© juif qui avait tuĂ© une chrĂ©tienne dans un accĂšs de folie Ă  Neuss (Allemagne), la justice ordonne l'arrestation des siens. Ils sont cruellement torturĂ©s, mais, Ă  l'exception de la petite sƓur du jeune juif, ils n'acceptent pas le baptĂȘme. La mĂšre est enterrĂ©e vivante et les oncles sont Ă©cartelĂ©s sur la roue.
Skynet : 6 février, ce jour-là, n'oubliez pas

6 février 1481 -- Un autodafé a lieu dans la cité de Séville (Espagne). 6 hommes et femmes trÚs honorablement connus dans la ville, et respectés, sont brûlés vifs pour avoir " judaïsé ", c'est-à-dire pratiqué le judaïsme en secret.
Skynet : 6 février, ce jour-là, n'oubliez pas

6 février 1484 -- Un autodafé a lieu à Ciudad Real (Espagne) sur l'ordre du tribunal de l'Inquisition responsable de la province de TolÚde. 4 enfants de juifs baptisé de force lors des persécutions de 1391, sont accusés de judaïser et brûlés sur le bûcher pour avoir refusé de se repentir.
Skynet : 6 février, ce jour-là, n'oubliez pas

6 février 1903 -- Un des Premiers pogrom de Kishinev, déclenché à la suite du meurtre de Michael Ribalenko. La presse antisémite accuse les Juifs, les accusant notamment de meurtre rituel. Pendant trois jours, les pogromistes se déchaßnent ; Le ministre de l'intérieur donne ordre à la police de ne pas intervenir. Ils tuent, massacrent, saccagent, violent. Le bilan : 47 morts, 92 blessés graves, 500 blessés et 799 maisons détruites.
Skynet : 6 février, ce jour-là, n'oubliez pas

6 février 1919 -- Des unités de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura se livrent à un pogrome dans la ville de Balta (Ukraine). 27 juifs sont massacrés, de nombreux autres blessés et des femmes juives violées.
Skynet : 6 février, ce jour-là, n'oubliez pas

6 fĂ©vrier 1919 -- Empire ottoman : les responsables de la destruction des ArmĂ©niens dans le vilayet de DiarbĂ©kir ont tous Ă©chappĂ© Ă  la justice des hommes. L'architecte du gĂ©nocide dans ce vilayet, Rechid, est arrĂȘtĂ© en 1918 et emprisonnĂ© Ă  Constantinople Ă  Bekir Agha. Mais il s'Ă©vade et, apprenant qu'il va Ă  nouveau ĂȘtre arrĂȘtĂ©, il se suicide, le 6 fĂ©vrier 1919. Rechid laisse un journal dans lequel il accuse plusieurs de ses collaborateurs. Dans la revue turque RĂ©simli Tarik, l'ancien secrĂ©taire du comitĂ© central du parti Union et ProgrĂšs, Midhat ChĂŒkrĂŒ, rĂ©sume les entretiens qu'il a eus avec le docteur Rechid, dont il partage d'ailleurs les convictions. Il lui avait demandĂ© comment, en tant que mĂ©decin, il avait livrĂ© Ă  la mort, « en masse, des foules d'innocents ».
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : Arméniens et Syriaques à la Conférence de la paix

6 fĂ©vrier 1919 -- Empire ottoman : L'un des rĂ©cits les plus explicites et dĂ©taillĂ©s du gĂ©nocide se trouve sous la plume du major Mehmed Salim, commandant des casernes de Yozgat (mevki kumandan) et chef du Bureau de recrutement de Yozgat. Dans un affidavit dĂ©taillĂ©, prĂ©parĂ© Ă  la demande du Tribunal militaire turc (la sĂ©rie des procĂšs de Yozgat, du 6 fĂ©vrier au 7 avril 1919), le chef de bataillon turc donne des dĂ©tails dĂ©chirants sur les atrocitĂ©s « sans prĂ©cĂ©dent dans l'histoire de l'humanitĂ© » (tarihi beƟeriyetinin kayd etmediĝi). Rendant les agents ittihadistes responsables du carnage organisĂ©, le chef de bataillon Salim raconte des scĂšnes de ce carnage sur des victimes dont « les bras et les mains Ă©taient attachĂ©s » et qui furent tuĂ©es par des foules armĂ©es de « hachettes, couteaux, faucilles, des haches plus grandes munies de marteaux, des faux, et autres instruments tranchants ».
Vahakn Dadrian , Documentation du génocide arménien dans les sources turques
Les aveux d'ex-hauts responsables civils et militaires

6 février 1942 -- Allemagne : 6 février 1942, le directeur du Deutsche Arbeitsfront, Robert Ley, fait un discours au Sportpalast de Berlin devant les travailleurs de Siemens. Il déclare notamment :
« Les Juifs [sont] le vampire de l'humanitĂ©, l'exploiteur de l'humanitĂ©, le destructeur de l'humanitĂ©. [...] l'ennemi de l'humanitĂ©. [...] Juda ne dĂ©sire que nous exterminer. [...] Juda doit ĂȘtre et sera abattu, Juda doit ĂȘtre et sera anĂ©anti, c'est lĂ  notre conviction sacrĂ©e. C'est la raison d'ĂȘtre de cette guerre ».
PHDN : L'extermination au jour le jour dans les documents contemporains

6 février 1942 -- Un transport de 997 juifs quitte Vienne (Autriche) à destination de Riga (Lettonie).
- Le " petit ghetto de Sierpe (Varsovie) est liquidĂ©. Ses 3 500 juifs sont transfĂ©rĂ©s au ghetto de Mlawa, d'oĂč ils sont tous dĂ©portĂ©s au camp d'extermination d'Auschwitz. 20 seulement des juifs du village survivront Ă  la guerre.
Skynet : 6 février, ce jour-là, n'oubliez pas

6 fĂ©vrier 1943 -- Les nazis liquident le camp de Peresieka (BiĂ©lorussie). ils fusillent tous les artisans. Un groupe de 50 juifs fuit dans la forĂȘt, oĂč il se constitue en unitĂ© de partisans.
- Himmler reçoit un rapport sur la quantité de matériaux récoltés sur les déportés : 97 000 habits d'hommes, 132 000 pantalons d'hommes, 97 manteaux de femmes, 3 000 kilos de cheveux. Les récupérations d'enfants incluent 15 000 manteaux, 11 000 vestes, 9 000 robes, 22 000 paires de chaussures.
- Directive allemande à l'encontre des Juifs de Salonique : marquage des personnes juives de nationalité grecque et des magasins juifs; mise en ghetto avant le 25 février.
Skynet : 6 février, ce jour-là, n'oubliez pas

6 février 1944 -- 1 000 juifs du camp de concentration de Dora-Nordhausen (Allemagne) sont transférés au camp de concentration de Maïdanek (Pologne).
Skynet : 6 février, ce jour-là, n'oubliez pas

6 février 1980 -- Suisse/ Berne : l'arrestation de Hrair Kelinjian Max, membre de l'organisation illégale politiques "combattants de la justice pour le génocide arménien". Il a tué l'ambassadeur de la Turquie à Berne. AprÚs un procÚs de deux ans, il a été condamné à deux ans d'emprisonnement.
American University of Armenia : This day in Armenian history

6 février 2005 -- Turquie : Orhan Pamuk, écrivain turc de renom international, c'est exprimé dans le journal Tagesanzeiger :
« 30 000 Kurdes et un million d'Arméniens ont été assassinés en Turquie. A part moi, presque personne n'ose évoquer ces faits ».
Imprescriptible : Citations d'intellectuels et d'artistes


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour Ă  la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org