Aujourd'hui : Vendredi, 26 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : représailles à la loi de pénalisation
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous invite à lire une traduction de Gilbert Béguian d'un article en anglais mise en ligne sur le site de NAM (Nouvelles d'Arménie Magazine) le 6 février 2012.












NAM

Turquie - Les Actes d’Intolérance de la Semaine

Orhan Kemal Cengiz

SunDay’s Zaman, 5 février 2012

La semaine passée a été épouvantable en termes d’attitude du gouvernement et du Premier Ministre Erdogan. Trop de développements inquiétants et alarmants se succèdent.

Erdogan a repris une fois encore sa vieille habitude de poursuivre les journalistes pour leurs déclarations prétendument diffamatoires. Nous avons appris qu’Erdogan avait engagé deux procédures contre deux auteurs du quotidien Taraf. L’un était Ahmet Altan, rédacteur en chef de Taraf, pour un article sur le massacre d’Uludere dans lequel il critique très durement Erdogan. Erdogan a engagé en outre une action civile et une action pénale contre l’écrivaine Perihan Magden. Paradoxalement, les procès intentés visent Perihan Magden pour ses critiques du comportement intolérant et pour l’action en dommages et intérêts qu’il a précédemment engagée contre elle. Ces développements sont alarmants si l’on considère qu’Erdogan a laissé derrière lui, après les élections, sont habitude de poursuivre les journalistes. Il avait abandonné toutes les affaires engagées contre les journalistes comme dans un geste de bonne volonté, mais une nouvelle fois, nous nous retrouvons dans la même situation.

Non seulement il poursuit des journalistes, mais il a engagé une discussion insensée et caricaturale avec le romancier Paul Auster, qui avait déclaré ne pas vouloir venir en Turquie à cause des journalistes qui y sont emprisonnés. A mon avis, Auster était mal informé sur la situation en Turquie, cependant, les déclarations d’Erdogan n’ont fait que confirmer les suppositions erronées d’Auster sur la démocratie turque. Erdogan a qualifié Auster d’’ignorant’ pour avoir choisi de visiter Israël tout en critiquant les atteintes à la presse libre de Turquie. Ce débat insensé entre Erdogan et Auster se poursuivait tandis que j’écrivais cet article. Les dernières déclarations d’Auster sont les suivantes : ’ Tous les pays se débattent en proie à beaucoup de problèmes, M. le Premier Ministre, même mes Etats-Unis, même votre Turquie’. Nous sommes curieux à présent de voir si Erdogan va poursuivre sa querelle avec Auster, qui, je le dis en passant, est mon romancier préféré.

La municipalité de Malatya vient juste de démolir des structures construites dans le cimetière arménien avec des fonds collectés par la communauté arménienne. Les Arméniens locaux ont déclaré avoir entrepris de bâtir ces structures après avoir obtenu préalablement des autorités le permis de construire, et qu’ils ne comprenaient pas pourquoi la municipalité les a détruites. La municipalité n’a même pas donné des explications ou prévenu les Arméniens de leur intention de démolir ces structures.

Je suis sérieusement inquiet de l’attitude de la municipalité de Malatya. Il est plus que probable qu’il ne s’agisse que de représailles contre la loi française. L’intolérance se comporte toujours de cette façon. Lorsque votre premier ministre réagit brutalement à quelque chose, les autorités locales prennent cela pour un signal et agissent en conséquence. Et lorsque les autorités locales font quelque chose, les citoyens locaux le prennent aussi comme un signale pour agir et se comportent en conséquence. C’est un réel danger. J’appelle le gouvernement à enquêter sur la démolition des structures du cimetière arménien de Malatya, qui me paraissent tout à fait arbitraires et illégales.

Ma dernière mauvaise nouvelle concerne la paranoïa envers les missionnaires, qui encore une fois ressurgit. J’ai entendu que la Direction des Affaires Religieuses (Diyanet) a décidé de combattre les activités des missionnaires ’en Turquie et à l’étranger’. Pour être honnête, je ne comprends absolument pas la partie ’à l’étranger’. Que prévoient-ils de faire ? La dernière fois que la paranoïa contre les missionnaires s’est manifestée, elle a eu des conséquences terribles, débouchant sur le massacre de Malatya où trois missionnaires ont été tués. Je veux également demander au gouvernement d’enquêter sur la politique du Diyanet envers les missionnaires et membres d’autres religions. Ils n’ont aucun droit de propager l’intolérance contre les membres d’autres religions tandis qu’ils touchent leur salaires avec l’argent provenant des taxes payées par les citoyens de ce pays, qui sont musulmans, chrétiens juifs ou autres.

Bien, come je le disais, la semaine passée a été particulièrement mauvaise quant aux diverses manifestations de l’intolérance. J’espère que cela n’est pas une indication de tendance mais uniquement de quelques événements sans rapport entre eux qui se produisent simultanément.

Et pour finir, une manipulation, un épouvantable article était publié dans le quotidien du Royaume-Uni The Guardian. Ecrit par un journaliste turc et sous le titre ’Les journalistes turcs sont très effrayés- mais nous devons lutter contre cette intimidation’, l’article présentait la dernière photo de Hrant Dink, étendu sur le sol. L’article était si terrible, dépeignant la Turquie comme une dictature de premier ordre dans laquelle les journalistes sont emprisonnés pour ce qu’ils écrivent, tous les jours. Et malheureusement, la personne de Hrant Dink était exploitée pour les besoins de cette analyse incroyablement rudimentaire de la Turquie, donnant même l’impression qu’il a été tué par ce gouvernement.

Je recommande à Erdogan la lecture de cet article ’analytique’ du Guardian pour constater comment certains défauts de la démocratie turque sont présentés dans la presse occidentale, et pour qu’il se rende compte de la façon dont il a contribué à ce tableau surréaliste de la Turquie en poursuivant les journalistes en diffamation.

lundi 6 février 2012,
Jean Eckian ©armenews.com

Traduction Gilbert Béguian pour Armeneews

Intolerance record of the week in Turkey




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org