Aujourd'hui : Jeudi, 27 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Malatya : démolition d’une chapelle arménienne
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « Une chapelle en cours de construction, dans un cimetière arménien ancien de Malatya, qui abrite les tombes de la famille du journaliste Hrant Dink, a été démolie le 3 février par des équipes municipales, ce qui a provoqué l’incrédulité de la communauté arménienne. » « La chapelle démolie se trouvait sur la tombe de mon grand-père », a dit Paylan. « Je pense que c’est à cause de la ‘loi sur la négation du génocide’ en France, parce que lorsqu’on s’est mis à parler de cette loi, la municipalité nous a demandé de rabaisser le toit de la chapelle, alors que le projet avait déjà été approuvé. » Le Collectif VAN vous livre la traduction de cet article en anglais paru sur le site du quotidien turc Hurriyet Daily News le 6 février 2012.

Un cimetière arménien endommagé


ISTANBUL - Hürriyet Daily News

6 février 2012

Vercihan Ziflioğlu
vercihan.ziflioglu@hurriyet.com.tr

Une chapelle en cours de construction, dans un cimetière arménien ancien de Malatya, qui abrite les tombes de la famille du journaliste Hrant Dink, a été démolie le 3 février par des équipes municipales, ce qui a provoqué l’incrédulité de la communauté arménienne.

« Si lÂ’on estime que cÂ’est approprié, que pouvons-nous faire ? Ils détruisent notre dernier lieu de prière [la chapelle]. CÂ’est très fâcheux pour Malatya », a déclaré Hosrof Köletavitoğlu de lÂ’Association philanthrope des Arméniens de Malatya (HAYDER) au Hürriyet Daily News.

Seules quelques tombes sont ajoutées chaque année dans le cimetière de 0,2 hectare, a dit Köletavitoğlu, ajoutant que les funérailles avaient lieu dans une tente appelée le “lieu des dernières prières.” La chapelle démolie était construite grâce aux fonds levés par des Arméniens vivant à Istanbul mais originaires de Malatya.

« Nous avions consulté le bureau du gouverneur et la municipalité pour quÂ’ils nous construisent une petite chapelle à la place de la tente. Nous avions demandé quÂ’ils la construisent pour nous. Quand ils ont répondu quÂ’ils ne pouvaient pas le faire, nous avons dit, ‘Alors permettez-nous de la construire.Â’ Nous avons débuté la construction dès que nous avons eu le permis de construire ; elle était presque terminée », a dit Köletavitoğlu.

« De gros engins de construction roulent sur les tombes de mes ancêtres », a dit Köletavitoğlu, ajoutant que la situation le peinait. « Nous ne construisons pas cette petite chapelle pour les 50 Arméniens vivant là. Ce sont nos pères et nos ancêtres qui sont enterrés là. »

Entretemps, des responsables de la municipalité de Malatya ont dit au Daily News que la municipalité avaient reçu plusieurs plaintes et qu’ils avaient déterminé qu’une cabane pour un gardien était également construite, séparément de la chapelle, ce qui les a conduit à ordonner la démolition de cette cabane.

« Notre but était de démolir uniquement la maison du gardien, c’est un malentendu qui est la cause de la démolition de toute les constructions », a dit un responsable.

Cependant, Köletavitoğlu a dit quÂ’ils avaient déclaré avant quÂ’une maison pour le gardien serait aussi construite et quÂ’il était impossible quÂ’il y ait eu un malentendu.

LÂ’ex-directeur de HAYDER, Garo Paylan, est dÂ’accord avec Köletavitoğlu. Il a dit quÂ’il était également attristé du fait que les engins de démolition passent sur les tombes de sa famille.

« La chapelle démolie se trouvait sur la tombe de mon grand-père », a dit Paylan. « Je pense que c’est à cause de la ‘loi sur la négation du génocide’ en France, parce que lorsqu’on s’est mis à parler de cette loi, la municipalité nous a demandé de rabaisser le toit de la chapelle, alors que le projet avait déjà été approuvé. »

LÂ’an dernier, le bureau du gouverneur de Malatya avait parlé des plans de restauration dÂ’une église historique arménienne à Malatya située non loin du lieu de naissance de Dink, a dit Köletavitoğlu.

« D’un côté, on démolit une toute petite chapelle et de l’autre les discussions sur la restauration d’une église historique se poursuivent. Cette contradiction nous perturbe », a-t-il dit.

©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 8 février 2012 – 07:50 - www.collectifvan.org




Retour à la rubrique


Source/Lien : Hurriyet Daily News



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org