Aujourd'hui : Dimanche, 17 février 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du NĂ©gationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenętre !  Envoyer cette page ŕ votre ami-e !
 
Ce négationnisme qui ne concerne pas la France - I
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Depuis 2006, le Collectif VAN alimente un Observatoire du Négationnisme qui liste les événements concernant la négation du génocide arménien. Un travail visiblement plébiscité par le CCAF puisqu'il l'a repris dans les pages 13 à 16 de son Dossier de presse préparé en décembre 2011 pour les médias et les parlementaires français.

La rubrique "Annexe 1 : Les actes négationnistes commis sur le territoire français" est en effet presqu'exclusivement composée des éléments mis à disposition par le Collectif VAN dans son Observatoire du Négationnisme , même si, et c'est sans doute un simple oubli, la mention "Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme" manque à l'appel sur le document du CCAF, diffusé à grande échelle sur internet et les réseaux sociaux.

La sélection de ce dossier de presse se concentre - à juste titre au regard de l'actualité du vote de la proposition de loi de Valérie Boyer à l'Assemblée nationale, puis au Sénat - sur les événements qui se sont produits en France. Dans le cadre de l'échéance des délibérations du Conseil Constitutionnel, le Collectif VAN a mis à jour et complété à la mi-février ce récapitulatif, afin de faire prendre conscience de ce négationnisme "qui ne concerne pas la France"... Nous vous invitons à en prendre connaissance.


Reproduction autorisée en citant la source : Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme


Cela se passe en France ou cela vise des Français

Depuis une dizaine d’années, sur la thématique du génocide arménien, se met en place en France une négation perverse et provocatrice sur tous les forums internet, sur tous les médias on-line et les réseaux sociaux, sur YouTube et sur des dizaines de sites internet dédiés aux « allégations arméniennes ». Ces sites racistes font de la falsification historique et de la stigmatisation des Arméniens, leur fonds de commerce (voir listing de ces sites à la fin de ce dossier). Les victimes arméniennes et leurs descendants sont présentés comme des terroristes ou au moins des ultra-nationalistes. A l’inverse, les négationnistes y sont systématiquement désignés comme cibles de la « turcophobie » et de « l’islamophobie ». Cette accusation infondée, tout comme celle qui vise à faire de la diaspora arménienne un danger pour la « liberté d’expression », vise à manipuler l’opinion publique. Alors que la Turquie use et abuse de pressions économiques, diplomatiques, universitaires, juridiques et politiques autrement plus inquiétantes pour l’indépendance de la France, qu’elle finance à travers le monde des chaires et des instituts turcs d’histoire « officielle », que ses think tank ouvrent leurs portes aux jeunes Français, doctorants en histoire, qui réfutent sur internet les «allégations arméniennes», qu’elle pratique une désinformation grossière auprès de ses touristes, qu’elle éduque ses millions d’élèves et d’étudiants – futurs citoyens européens ? – dans la haine des Arméniens, qu’elle exporte un négationnisme terriblement offensif y compris dans le cadre des programmes Erasmus et au sein des communautés turques de l’étranger, qu’elle réprime la liberté d’expression – en se réservant le droit de poursuivre au titre de l’Article 301 du Code Pénal tout citoyen turc qui affirmerait la réalité du génocide arménien -, bref qu’elle aligne des moyens médiatiques, financiers et logistiques contre lesquels il est impossible de lutter avec des moyens purement académiques, ces sites négationnistes - forts de l’appui moral d’un quarteron d’intellectuels français - soutiennent que ce sont « le dangereux lobby arménien » et les lois françaises dites mémorielles qui menacent la démocratie.

Les médias relayent trop souvent sans aucune analyse ce positionnement « politiquement correct ».



Avril 2002 à Alfortville et Grenoble : Dégradations des monuments dédiées au génocide arménien.
Alfortville (Place Achtarak) - Dans la nuit de samedi à dimanche 14/04/2002, deux semaines avant la manifestation officielle commémorant le génocide de 1915, du goudron liquide est projeté sur le monument dédié aux victimes du génocide arménien.
CDCA: Alfortville/Le monument du génocide arménien vandalisé

24 avril 2003 à Marseille : Un membre de la communauté arménienne est sauvagement agressé par un déséquilibré d'origine turque lors de la manifestation devant le consulat de Turquie.

25 avril 2003 à Vienne : Dégradations sur la stèle dédiée au génocide arménien.

Fin avril 2003 à Paris : Le monument dédié au Révérend Père Komitas, inauguré le 24 avril 2003 par le Maire de Paris, est recouvert à plusieurs reprises de drapeaux turcs par des groupes de militants nationalistes turcs. A l’occasion de son inauguration, le site négationniste Tête de Turc titre : « A l’initiative du lobby arménien, un monument de la haine est inauguré à Paris : et les 1 300 000 victimes turques, M. Delanoë ? 24 avril : journée nationale de la turcophobie en France ».
http://www.tetedeturc.com/home/spip.php?article124

6 janvier 2004 : A quelques mois du Conseil européen de décembre 2004 devant statuer sur l’ouverture des négociations d’adhésion de la Turquie avec l’Union européenne, une désinformation savamment orchestrée se met en place dans les médias. Ainsi, Arte diffuse comme « cadeau » de Noël arménien, un long Théma de 3 heures consacré à la Turquie. Alexandre Adler y présente l’histoire de la fin de l’Empire ottoman et celle de la fondation de la République turque de 1923, en passant totalement sous silence le génocide arménien de 1915 ainsi que bien sûr les massacres qui l’avaient précédé (1895/96 et 1909). Le journaliste « démontre » que la Turquie était déjà européenne au début du XXe siècle, dans la mesure où, avant 1914, une grande partie de sa population était composée de Grecs et d’Arméniens.
Il oublie juste de préciser que ces populations européanisées ont été totalement exterminées entre 1915 et 1923.
Et qu’elles l’ont été de surcroit parce qu’elles étaient considérées comme pro-européennes. La chaîne Arte s’engage à réparer le tort causé par cette émission qui illustre parfaitement ce qu’est le négationnisme par omission. L’accord débouche sur la réalisation et la diffusion en prime-time, le 13 avril 2005, d’un documentaire de 52 mn "le Génocide Arménien" de Laurence Jourdan" (disponible également en DVD) dans le cadre des Mercredis de l’Histoire, premier documentaire du génocide arménien à la télévision française.
Revue de Presse - Le Collectif VAN Ă  la Une de Parev

26 avril 2004, à Paris : Dans l’émission "Mots croisés" sur France 2, Alexandre Adler récidive. Il passe sous silence l'extermination des Arméniens de Turquie mais ne manque pas de faire l'apologie du gouvernement "Jeune Turc", pourtant responsable du génocide arménien.
Colère contre Adler

21 octobre 2004, Paris : Monsieur Erdogan, Premier ministre turc en visite privée à Paris, tient des propos négationnistes durant le dîner-débat organisé au musée d'Orsay à l'occasion du 25ème anniversaire de l'IFRI : "Ceux qui prétendent qu'il y a eu un génocide arménien n'ont pas eu l'occasion d'étudier les archives ottomanes. Cette question ne peut pas être résolue par une méthode parlementaire mais par une méthode scientifique, par les historiens".
Propos négationnistes du Premier ministre turc à Paris : le Collectif VAN, invité surprise de la Conférence de Presse à l'OCDE

14 novembre 2004 : à Marseille, lors de la visite du président Jacques Chirac à l'Alcazar, un provocateur originaire de Turquie, venu menacer de jeunes manifestants marseillais d'origine arménienne (« Vous les Arméniens, je vais vous tuer tous un par un »), n'est pas inquiété par les forces de l’ordre. Celles-ci répriment par contre violemment les quelques jeunes manifestants demandant que la Turquie reconnaisse le génocide arménien avant son adhésion à l’U.E.
Armenoscope.com

15 novembre 2004 : Jugement de première instance, rendu par le TGI de Paris dans l'affaire opposant le CDCA (Comité de Défense de la Cause Arménienne) à Wanadoo : « le génocide arménien ne fait pas partie des crimes dont la contestation est punissable ». Pour mémoire, le CDCA avait assigné le Consul Général de Turquie à Paris ainsi que la société Wanadoo France Télécom, hébergeur du site Internet du Consul, le 9 juillet 2004.
En effet, sur les sites Internet tcparbsk.com ou perso.wanadoo.fr/tcparbsk hébergés en France dans les pages personnelles de Wanadoo, le Consul Général de Turquie à Paris avait mis en ligne, accessible de la page d’accueil, un pamphlet à vocation clairement négationniste destiné aux internautes à la recherche d'informations générales sur la Turquie. Intitulé "Allégations arméniennes et faits historiques", ce texte reprenait sous forme de dix questions et réponses, la thèse développée, depuis de longues années, par l'Etat turc à l'égard du génocide des Arméniens. Cette série d’arguments à caractère pseudo scientifique est connue pour avoir été construite de toutes pièces par des historiens proches des instances officielles de la Turquie moderne et a été reprise à leur compte par les gouvernements successifs de ce pays, en contradiction totale avec l'opinion de la communauté internationale des historiens et celle des Etats ayant reconnu ce crime contre l'humanité. Le CDCA fait appel.
CDCA: Décision du TGI de Paris suite au procès contre le Consul Général de Turquie à Paris et la société Wanadoo : réaction du CDCA

27 novembre 2004 à Valence : Dans l'après-midi, cinq jeunes Français d'origine arménienne qui tiennent un stand d'information devant la Mairie de Valence (Drôme) sont violemment agressés par une vingtaine de jeunes originaires de Turquie. Encouragés par la passivité des forces de l'ordre, les Franco-Turcs reçoivent une heure plus tard le renfort d'une trentaine de personnes et se déchaînent contre les responsables du stand. Aux cris de « Nos grands-parents vous ont massacrés, nous allons continuer le travail », les jeunes originaires de Turquie molestent les 5 militants anti-négationnistes qui subissent, sans que la police n'intervienne, insultes xénophobes et racistes, menaces de mort, coups de poing, et lancer de bouteilles. Bilan : 5 blessés chez les Français d'origine arménienne dont l'un est hospitalisé.
Son état nécessite 6 semaines d'arrêt de travail.
VEILLE MEDIA Samedi 27 & Dimanche 28 Novembre 2004

11 avril 2005 à Marseille : La stèle située dans le quartier de Beaumont (12°), en face du mémorial est profanée et souillée avec une inscription homophobe.

6 juin 2005 : Un DVD de 70 minutes qui accuse les Arméniens d’avoir massacré les Turcs, est produit en 2005 par la Chambre de Commerce d'Ankara. Il est inséré comme encart publicitaire « touristique » dans le N° du 6 juin 2005 du magazine Time et envoyé gratuitement aux 485 000 abonnés européens. Il contient 2 minutes d’informations touristiques sur la Turquie et 68 minutes de virulente négation du génocide des Arméniens. Saisi par des associations de lutte contre le racisme, le Time Magazine fera ensuite amende honorable dans le numéro du 12 février 2007, disponible dans tous les kiosques à travers l'Europe. La rédaction du journal y insère gracieusement une annonce pleine-page sur le génocide arménien, et un DVD en anglais et en français "Le Génocide Arménien" de Laurence Jourdan, comprenant également le bonus de l'interview de 46 minutes du Dr Yves Ternon, expert reconnu de l'histoire du génocide arménien. Mais le DVD négationniste, raciste et violemment anti-arménien (« Sari Gelin », du nom de la chanson préférée de Hrant Dink, journaliste arménien de Turquie assassiné en 2007), refait surface fin 2008/début 2009 en Turquie : les enseignants de toutes les écoles primaires de Turquie sont obligés de le diffuser à leurs jeunes élèves. Les professeurs doivent ensuite établir un rapport relatant leurs cours et les réactions des enfants.
Time Magazine distribue gratuitement le DVD "Le Génocide Arménien" de Laurence Jourdan
Turquie : DVD négationniste obligatoire à l'école

5 février 2006 : Reportage de Karl Zéro, diffusé dans l'émission "Le vrai journal" du 5 février 2006 sur Canal+. L’équipe de tournage se déplace en Turquie pour dévoiler la politique négationniste de l’Etat turc. Elle décrypte en 7 mn chrono ce déni incrusté dans les mentalités, la position des "apparatchiks" proches du pouvoir et celle des ultranationalistes. Mehmet Dülger, Président de la Commission des Affaires étrangères du Parlement, déclare, avec des menaces à peine voilées : "Ils réclament les Arméniens. Pourtant, ils sont 4 millions, nous sommes 70. Si on éternuait sur les Arméniens, ça serait suffisant". A apprécier également le cynisme du général Armagan Koluglu qui fait une démonstration laborieuse pour prouver qu'il n'y a pas eu de génocide. Est-il conscient néanmoins de se tirer une balle dans le pied, lorsqu'il déclare pour conclure : "Eliminer leur race, cela voudrait dire qu'il ne resterait plus aucun Arménien dans le monde. C'est ce qu'on appelle un génocide, non ? Est-ce qu'il existe une telle preuve ici ?"
Le Génocide Arménien dans "Le Vrai Journal" de Karl Zéro

5 mars 2006 : Selon l’agence de presse turque Anatolie les associations turques de France ont décidé de se regrouper pour faire retirer la loi reconnaissant le génocide des Arméniens. L’Association pour la Pensée Kémaliste appelle 300 associations franco-turques à réfuter les « allégations du soi-disant génocide arménien ». Publication dans plusieurs quotidiens à grand tirage d’une page entière niant le génocide Arménien.
NĂ©gationnisme : Les associations turques de France se lancent dans le combat

18 mars 2006, à Lyon : Dans la capitale de la résistance française, durant plusieurs heures, des milliers de manifestants, dont des ultranationalistes affiliés aux Loups Gris turcs de sinistre réputation, nient le génocide arménien, glorifient le passé de la Turquie et contestent l’édification d’un Mémorial dédié aux victimes de 1915. Téléguidés par le Consulat de Turquie et avec l’aval de la Préfecture, ils manifestent avec une violence inquiétante, sous des mots d’ordre négationnistes. Ils se heurtent aux étudiants anti-CPE, mais la police charge les étudiants. Cette manifestation, qui traumatise la communauté arménienne de France, fait écho à une manifestation similaire organisée le même jour à Berlin. Les organisateurs turcs avaient prévenu : « Si les pays européens ne se désolidarisent pas des Arméniens « des capitales occidentales brûleront comme Paris ». La manifestation berlinoise sur le thème « Protestation contre la stigmatisation du peuple turc et les déformations historiques des événements de l’année1915 entre les Arméniens et les musulmans dans l’Empire ottoman » est menacée d’interdiction. Elle est finalement autorisée après un Jugement qui stipule que « ni sur les bannières, ni dans les discours, ni dans d’autres contributions orales ou par voie d’affiche, le génocide des Arméniens ne doit être qualifié de mensonge » car « dire que le génocide commis en 1915 contre les Arméniens est un mensonge, constitue une infraction punissable relevant des dispositions de l’article 189 du code pénal ». L’article 189 sanctionne en effet « l’insulte aux morts ». Il n’est pas anodin de signaler que la multiplication des manifestations négationnistes n’est pas le fruit du hasard : un comité consultatif baptisé « Grande opération 2006 » (Comité Talaat Pacha) avait en effet décidé de célébrer le 18 mars 2006 à Berlin, le 85ème anniversaire de la mort de Talaat Pacha, ministre de l’Intérieur du gouvernement Jeune-Turc de 1913 à 1917, chef du Comité Union et Progrès et principal responsable du génocide des Arméniens. Le 15 mars 1921, l’ex-ministre en fuite à Berlin, était tombé sous les balles d’un rescapé du génocide des Arméniens, Soghomon Tehlirian. Au mois de mars 2006, le « Hitler » turc est donc honoré par des milliers de Turcs en Europe. « L’Opération 2006 est un indicateur clair que la République de Turquie n’a pas abandonné l’idée de génocide » estime Ali Ertem, militant turc des Droits de l’Homme et Président du SKD (Association contre les Génocides - Allemagne).
A Lyon, heurts et colère autour d'une manifestation d'extrémistes turcs
Berlin : La manifestation est autorisée, pas le négationnisme turc
Oberverwaltungsgericht Berlin-Brandenburg
Ankara va rendre hommage au « Hitler » turc à Berlin
« L’Opération 2006 est un indicateur clair que la République de Turquie n’a pas abandonné l’idée de génocide »*

17 avril 2006, à Lyon : le Mémorial dédié à la mémoire des victimes du génocide des Arméniens en 1915, est profané juste avant son inauguration prévue le 24 avril.
Mémorial du génocide arménien profané

24 avril 2006 : Mail reçu par le Collectif VAN de esen_umit@hotmail.com - Objet: Contact CollectifVAN.org de ALPASLAN TURKES - Sender's IP and Host: 85.68.8.104 - abo-104-8-68.ech.modulonet.fr
Message : BANDE DE SOUS RACE ALLEZ VOUS FAIRE ENCULER.

4 mai 2006 : sur Radio Classique, débat autour du thème "Faut-il sanctionner la négation du génocide arménien?"
Le président des Associations franco-turques Anatolie, tient des propos ouvertement négationnistes : "prétendu génocide arménien" et "ce qu'ici vous appelez génocide...", se fait également l'écho de la propagande turque sur le Karabakh : "les Arméniens occupent...et les Turcs ne sont pas insensibles à la situation de leurs frères azéris...".

8 mai 2006 : Dans l'émission "A Vos Risques et Périls" de la station Radio Méditerranée, des propos haineux sont proférés à l'encontre de la véracité du génocide des Arméniens en 1915. Cette intervention malveillante n’est pas désapprouvée par les animateurs de l’émission et est relayée avec la méthode négationniste habituelle cherchant à présenter "une autre version des faits".
Lettre ouverte à Radio Méditerranée

17 juin 2006, à Valentigney (Doubs) : Le photographe Antoine Agoudjian, invité par la municipalité dans le cadre de l’Année de l’Arménie en France, voit son exposition décrochée par la Mairie qui a cédé devant les vives réactions de la communauté turque. Celle-ci, forte de plusieurs milliers de personnes, était en effet choquée par deux légendes-photos mentionnant le "génocide".
Valentigney fête l'Année de l'Arménie mais censure le génocide

13 au 14 octobre 2006, à Paris : Au lendemain de l'adoption par les députés de la loi sanctionnant la négation du génocide arménien, vol d’ordinateurs chez des dirigeants de la communauté arménienne. Les fichiers informatiques volés contiennent une mine de renseignements sur la communauté arménienne.

21 octobre 2006 à Paris : Le Comité Talaat Pacha organise un rassemblement négationniste place de la Bastille, contre le vote intervenu au Parlement français pour la pénalisation de la négation du génocide arménien, et déploie une immense banderole : « Il n’y a jamais eu de génocide arménien ». Plus d'une centaine de personnes, d'origine turque à en juger par les drapeaux fièrement arborés, se rassemble sur les marches de l'Opéra-Bastille à Paris pour hurler: "Génocide? Mensonge!", "Arménie assassins", "non au génocide", "liberté d'expression", "Génocide, non, non, non", en faisant le salut des Loups-Gris, groupe ultra-nationaliste turc. Les forces de l’ordre sur place laissent se dérouler cette manifestation, pourtant non-autorisée, mais exigent le retrait des banderoles négationnistes.
Génocide arménien : Le Comité Talaat Pacha va manifester à la Bastille
Turquie : "Nous condamnons le gouvernement et les dirigeants de la police Française"

30 octobre 2006 : Des Turcs attaquent la France... sur le Web. Plusieurs attaques de pirates informatiques turcs ont été commises sur des sites gouvernementaux français en réponse à une loi française votée récemment au Parlement.
Un nouveau type dÂ’expression qui se fait de plus en plus courant. http://collectifvan.org/article.php?r=0&id=5173
9 Novembre 2006 à Paris : Procès en appel du CDCA contre le Consul Général de Turquie à Paris et France Télécom-Wanadoo. Le jugement du TGI (15 novembre 2004) est confirmé.
Procès en appel du CDCA contre le Consul Général de Turquie à Paris et France Télécom-Wanadoo : le jugement du TGI confirmé

19 novembre 2006 : Mail reçu par le Collectif VAN de Nom : guil - Prénom: henry - Email: playboy94@hotmail.com - Sender's IP and Host: alf94-10-82-243-46-62.fbx.proxad.net - Message : aller vous faire enculer bande de fils de pute de con. vou faite ke de la desinformation bande de fils de pute je vou baise bande denculer.

26 novembre 2006 à Marseille : Profanation de tombes arméniennes dans un cimetière de Marseille. Trente-huit tombes sont profanées dimanche après-midi dans un cimetière de Marseille, dont 18 de citoyens d’origine arménienne.

15 décembre 2006 à Valence : Premier procès au pénal des jeunes d'origine turque qui, le 27 novembre 2004, avaient attaqué cinq militants anti-négationnistes qui tenaient un stand d'information sur le génocide arménien devant la Mairie de Valence (Drôme). L'un des jeunes accusés est interpellé par les avocats de la défense à propos du tract qui avait déclenché sa fureur :"Qu'est-ce qui vous choque dans ce tract du Collectif VAN ? Savez-vous qui est Talaat Pacha ? ". Le jeune français d’origine turque s'est emporté : "C'est un grand homme de la Turquie. En tous cas, ce n'est pas Hitler". Les prévenus n’expriment aucun repentir : les deux années de procédure n'ont servi à rien. A l'issue du procès, deux des inculpés sont condamnés à 1 € symbolique, le Juge accordant même une dispense de peine alors que le Procureur Nahon avait requis une peine de 4 et 6 mois de prison avec sursis…
Premier procès au pénal de négationnistes du génocide arménien en France

22 janvier 2007 : Mail reçu par le Collectif VAN par Nom: une turk de 16 ans - Prénom: fiere de l\'etre - Email: savachangékoiatavie@hotmail.fr - Sender's IP and Host: anancy-152-1-8-13.w83-194.abo.wanadoo.fr - Message : pourquoi vous vous occupé pas de votre propres histoire par exemple le génocide algérienne vous qui êtes un pays démocrates je vous invites a faire un article sur le génocide algérienne. puisque ce pays est un pays "démocrate" je me donne la permission de vous écrir mes propres opinions. et juste pour éveiller votre grandes culture je voudrait vous rappeler que Hrant Dink n'était pas d'accord avec votre lois sur le "génocide arménienne" il est même venu en France pour s'opposer et juste en passant il n'y a jamais eu de génocide je le dit je le crie je continuerais à le dire jusqu'a la fin de ma vie. avant d'écrire n'importe quoi faites des recherches comme un bon journaliste qui travail dans un pays démocratique.

27 janvier 2007 à Paris : à 15h, environ 400 personnes se réunissent, à l’appel de l'association turque ACORT (L'Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie) pour une marche silencieuse en mémoire du journaliste arménien Hrant Dink, assassiné le 19 janvier 2007 à Istanbul. Elles vont de la place de la République à la place de la Bastille, sous la banderole "Nous sommes tous des Hrant Dink", "Nous sommes tous des Arméniens". Le Président d'Accort évite soigneusement l'utilisation du mot "génocide", lui préférant - suivant la terminologie turque habituelle -, celui d'"événements". Certains, parmi les signataires mêmes de cet appel, sont des négationnistes notoires. Une manifestation avec peut-être des bons sentiments mais également de forts relents de récupération.
Manifestation en mémoire de Hrant Dink à Paris

4 mars 2007 à Sarcelles : Sur l'affiche et les annonces publicitaires d’un spectacle organisé à Sarcelles par la Fédération Turque de France, figurait la photo d’un chanteur turc avec un bonnet blanc identique à celui que portait Ogun Samast, l’assassin de Hrant Dink, le jour du meurtre. Commercialisé en Turquie, le bonnet de Samast est devenu un signe de solidarité avec le meurtrier. Déclaration de François Pupponi, député-maire de Sarcelles : « A Sarcelles, il y a un an, une association turque a voulu organiser une manifestation culturelle et le chanteur invité avait repris sur ses affiches le faciès et le look de l’assassin de Hrant Dink. J’ai pris, en tant que maire, la décision d’interdire le concert. La communauté turque a attaqué mon arrêté. Le juge a admis que le motif de risque de trouble à l’ordre public était justifié et que j’avais à juste titre interdit cette manifestation. »
Le concert nationaliste turc interdit Ă  Sarcelles mais accueilli Ă  Saint-Denis
Editorial: Vous avez dit «victimes» ?

7 mars 2007 à Paris : En appel, le CDCA est débouté dans le procès qui l’oppose au Quid, la Cour d'appel estimant que "la simple relation de thèses ‘révisionnistes'" ne peut "engager la responsabilité de celui qui, ne niant pas lui-même la réalité du génocide arménien, ne prend pas parti sur le bien-fondé des opinions visant à en contester la réalité, ne les reprend pas à son compte et n'entend ni légitimer la position turque sur la question arménienne, ni lui donner du crédit".
Le Quid n'a pas nié le génocide arménien

7 mars 2007 : L'Union européenne – qui finance une grande partie des programmes scolaires turcs au titre des budgets alloués aux pays en voie d'adhésion - sait-elle que la Turquie institutionnalise (en catimini) le déni et le mensonge autour du génocide arménien dans les établissements scolaires ? Une circulaire confidentielle officielle, datant du 7 mars 2007 et émanant du Ministère de l'Education Nationale turque, indique les arguments qui doivent être pris en considération dans l'organisation des activités éducatives, culturelles et sociales :
« L'Arménie a détruit les produits culturels turcs ; la population turque a été exilée d'Arménie ou annihilée ».
Génocide arménien : le négationnisme dirigé par le Ministère de l’Education Nationale de Turquie

11 mars 2007 – Mail reçu par le Collectif VAN de Nom: atilla - Prénom: cengizhan - Email: kkarakkan@yahoo.fr Sender's IP and Host: 206.128.215.148 - 206.128.215.148 - Message : Bonjour, Vous savez quoi les petits arméniens,quoi que vous fassiez on vous baiseras vous et vos amis les sales kurdes,grecs et chipriotes,jusqu'à notre dernier souffle. Je sais meme pas pourquoi je vous écris,vous en valez meme pas la peine,bande rat,mange merde.

29 mars 2007 : Mail reçu par le Collectif VAN de Nom: sssss - Prénom: sssss - Email: zozo@skynet.be - Sender's IP and Host: 149.175-200-80.adsl-dyn.isp.belgacom.be - Message : LA TURQUIE AUX TURCS !!!!! on va quand meme pas laissez nos terres en patures a n 'importe qui... et si on vous disez l'Armenie au russes ?????

9 avril 2007 : Mail reçu par le Collectif VAN de ozkan saymé - sayme74@hotmail.fr - Sender's IP and Host: aannecy-256-1-116-219.w90-9.abo.wanadoo.fr - Message : La Turquie n'est pas xénophobes, mais vous on voit bien que vous êtes des turcophobes. Une question, n'avait-vous pas honte d'être enjeux politique? (Moi j'aurez eu honte!) Vous n'allez jamais réussir à nous faire accepter le"génocide". Franchement, vous en avez pas marre de parler QUE de Turquie, j'ai de la peine pour vous, vous n'avez même pas de sujet à propos de l'arménie, vous êtes catalysé à la Turquie, faut être un peu autonome, les sujets internes de laTurquie ne vous interresse pas, ne vous mêlez pas de nos affaires.Il faut aussi parler du génocide azerbaidjané, de leur terre envahit par l'arménie, des dachnaks qui sont des NAZI, des turcophobes comme vous,de l'asala.Et je voudrais aussi rajouter que vous devriez accepter le genocide turc que vous avez commis en 1915, mes ancêtres font partis des turcs qui ont été exterminé par les dachnaks. Et vous croyez que les lobbyings arménian vont durés éternellement, moi je ne crois pas, je fait partis des Français qui ont une origine turque et vous pouvez en être sûr qu'après 2 générations, on va tout prendre en main, et vous allez vous voir ce que c'est le lobbying, attendez!

13, 14 et 15 Avril 2007 à Paris : Un "Mouvement Jeunes-Turcs" appelle à manifester. Les nationalistes turcs du Comité Talaat Pacha (Dogu Perinçek) organisent samedi 14 avril à 13:00, une conférence négationniste.
Comité Talaat Pacha : manifestation négationniste turque à Paris

20 août 2007, à Lyon : Troisième profanation du Mémorial lyonnais du génocide des Arméniens, place Antonin Poncet. Dégradation de 36 stèles avec des inscriptions de noms de villes du Sud de la France (Saint-Raphaël, Perrache…), signées « Turcs, réfugiés politiques ».
FRANCE : PROFANATION DU MÉMORIAL ARMÉNIEN DE LYON

24 octobre 2007 : La diaspora arménienne d’Europe est traumatisée par une vague de violence anti-arménienne et anti-kurde à Bruxelles et Berlin. A Bruxelles, de 600 à 2000 jeunes gens originaires de Turquie, dont de violents casseurs, cagoulés et armés de bâtons, visent des lieux kurdes et arméniens. L’établissement "Le jardin de Babylone" tenu par M. Petrossian, déjà mis à sac deux jours auparavant, est de nouveau visé par des pierres. Les manifestants ont l'intention de se rendre à l'ambassade des Etats-Unis et de saccager les établissements kurdes ou arméniens. Les appels au rassemblement ont été lancés par SMS, internet et des chaînes de télévision turcophones qui émettent depuis l'Allemagne. Fétichisme du drapeau turc, messages SMS à la gloire du soldat turc, appels à l'aide pour "sauver la patrie", glorification des "martyrs", récitation de certains slogans coraniques, de slogans anti-PKK mais aussi anti-kurdes : le discours nationaliste est propagé par les sites internet turcophones de Belgique, les SMS, les radios
communautaires ainsi que par des élus belges d'origine turque (Nebahat Açar, collaboratrice au cabinet de la secrétaire d'Etat Brigitte Grouwels et conseillère communale CD&V élue sur la liste du bourgmestre socialiste d'Evere Rudy Vervoort, l'échevin schaerbeekois Saït Köse (MR), Emir Kir (PS), le correspondant du journal turc Hürriyet Yusuf Cinal, animateur sur Radio Anatolia (87.5 FM à Bruxelles) et gestionnaire du site internet YeniHaber.be (célèbre publireporter négationniste et ultranationaliste turc). A Berlin, les faits se déroulent le 28 octobre 2007 dans une véritable ambiance de pogrom anti-kurde : des nationalistes turcs attaquent un centre culturel kurde dans le quartier de Kreuzberg et, armés de machettes, traquent les Kurdes dans les rues de la ville.

2008 : Site en langue turc mettant en ligne une liste d’ennemis de la Turquie à l’étranger. Parmi eux, des Français d’origine arménienne, un historien français spécialiste du génocide, et une liste de nombreuses associations arméniennes dans le monde : Ara TORANIAN, Yves TERNON, Varoujan SARKISSIAN, Arpik MISSAKIAN, Roger TCHERPACHIAN, Claude MUTAFIAN, Jean ECKIAN, Youri DJORKAEFF, Alexis GOVCIYAN, Nil AGPOFF, Jean Garbis ARTIN, Denis DONIKIAN, Alain GERARD, Jean-Claude KEBADJIAN, Agop KERKIACHARIAN, Jean Varoujan SIRAPIAN, Jeannine VARTANIAN, Edouard VARTANIAN
http://www.kokturkler.net/Arastirma/37/T%C3%
9CRK-D%C3%9CSMANLARI-D%C3%9CNYADA1.html

http://www.turkishnews.com/tr/content/2008/06/23/turk-dusm
ani-ermeniler-ve-dostlari/

http://www.forumasilturk.com/turkiye-
gundemi/130040-turk-dusmanlari-1-a.html


6 janvier 2008, à Paris : En ce jour de Noël arménien, l'Eglise Apostolique Arménienne de la rue Jean-Goujon à Paris 8ème, est la cible d'une alerte à la bombe. La police procède à l'évacuation des fidèles réunis dans l'église avant de fouiller les lieux. Une foule nombreuse est maintenue à l'écart dans les rues avoisinantes.
Paris : Alerte à la bombe à l'église arménienne

Janvier 2008 à Villeurbanne : Alors qu'une liste d'union vient à peine d'être décidée entre le PS, le PC et les Verts, Jean-Paul Bret, Député-Maire de Villeurbanne et tête de liste de la campagne municipale de 2008, souhaite s'assurer que Sirma Oran-Martz, candidate des Verts est « claire vis-à-vis du génocide arménien ». « Poser la question à une personne d'origine turque et appartenant à une association franco-turque est la moindre des choses. Et cela aurait été une faute de ne pas le faire », a-t-il expliqué. Quelques jours plus tard, la candidate jette l'éponge et se retire de la liste des Verts. Surprise au lendemain de cette décision : Béatrice Vessiller, chef de file des Verts, informe Jean-Paul Bret que Sirma Oran-Martz avait bien participé en mars 2006 à la manifestation négationniste contre le mémorial arménien, à Lyon. Les doutes du maire sortant se confirment, a posteriori. Pour sa part, Sirma Oran-Martz dépose plainte pour discrimination.
Jean-Paul Bret face à un procès en discrimination

1er fĂ©vrier 2008 : La TBMM, la Grande AssemblĂ©e nationale de Turquie dĂ©clare que la DĂ©lĂ©gation pour l'Union europĂ©enne, dans le cadre de sa visite en France, pourrait porter le sujet du gĂ©nocide armĂ©nien, reconnu par des Parlements des pays Ă©trangers, devant la Cour Internationale de Justice Ă  La Haye (CIJ). Lors des derniers mois de lÂ’annĂ©e 2006, le Conseil de Coordination pour la Lutte Contre les Accusations du PrĂ©tendu GĂ©nocide (ASİMKK : Asılsız Soykırım İddiaları İle MĂĽcadele Koordinasyon Kurulu) sous la prĂ©sidence dÂ’Abdullah GĂĽl, Ministre des Affaires Ă©trangères de lÂ’Ă©poque, a conclu que les luttes sous forme de brochures, symposiums, publicitĂ©s dans les journaux, ne sont pas efficaces pour obtenir un rĂ©sultat. Pour montrer que la Turquie a raison, il est convenu quÂ’il faut faire confirmer ses droits devant une instance juridique internationale. A lÂ’ordre du jour il y a le choix entre le Tribunal de La Haye ou la Cour Internationale de Justice, Ă  La Haye (CIJ). Ankara part du principe que la dĂ©cision prise par la France le 29 FĂ©vrier 2001 nÂ’est fondĂ©e sur aucune dĂ©cision de justice. DÂ’après Ankara, pour que le Parlement dÂ’un pays puisse prendre une telle dĂ©cision, un tribunal international doit en dĂ©cider prĂ©alablement.
Génocide arménien : la Turquie à La Haye

4 février 2008, à Paris : Dans le cadre d’une « formation » dispensée à de futurs juristes, politologues et hauts fonctionnaires, une table ronde "La Turquie et l’Europe : un destin commun ?" se tient en présence de l’ambassadeur de Turquie en France, à la Faculté de Droit de l’Université René Descartes (Paris V). Cette rencontre est, de l’aveu même de ses organisateurs (Annie Gruber), destinée à promouvoir l’entrée de la Turquie dans l’UE. Est-il acceptable qu’un établissement de l’enseignement supérieur français abrite entre ses murs la justification de la négation du génocide arménien ? Le fait qu’un personnage tel que Demir Onger, directeur du Centre Culturel Anatolie, connu pour ses prises de position qualifiant « d’allégations » le « prétendu génocide arménien », soit l’un des intervenant de ce colloque en dit long sur le niveau académique de cette formation. Les interventions sont d’un faible niveau et accumulent les erreurs, omissions, approximations et surtout manquements éthiques sidérants.
Génocide arménien : l’Université Paris V abat des cartes turques

25 février 2008 : Mail reçu par le Collectif VAN de Nom: Fils de pute - Prénom: Je suis arménien tueur - Email: Turco@hotmail.com - Sender's IP and Host: 78-20-108-63.access.telenet.be - Message : Ayez un peu de dignité, vous et votre site de merde. Vous envahissez le Karabagh avec le soutien des russes massacrés son peuple , l'Anatolie entière pour essayer de former la soi disante grande arménie mais sachez que sans la russie vous n' etes qu' bande de grande mauviéte vous et votre race, trahissez l'empire ottoman pour vous joindre aux russes pour récuperer certains territoires mais sachez que le lobbying francais et américain aura ses limites un jour; pour le moment présent préparez vous deja a rendre des comptes pour l'autre monde , l'enfer sans oublier approvisionner et cachez ces terroristes kurdes,,, un peu de dignité et d'honneur mais je pense que c'est trop vous demander car vous n'en avez pas assez et pas du tout meme;;;;;; sic arménia.

1er mars 2008 : Mail reçu par le Collectif VAN de Nom: "M" Objet: Critiques – Message : Dieu tout puissant vous donnera que ceux que vous méritez.. Paix en vos âmes, misérables!

1er avril 2008, à Saint-Chamond : le mémorial dédié aux victimes du génocide arménien est vandalisé. Situé square du 24 avril 1915 (date symbolisant le début du génocide arménien), il se compose d'un khatchkar (sculpture en pierre en forme de croix) dont le socle accueille une plaque. C'est cette plaque, où figure une carte de l'Arménie actuelle, qui est vandalisée : l'inscription "Türkiye", "Turquie" en turc, y est écrite au marqueur. De plus, une nouvelle fois, les deux plaques de signalisation du square sont dérobées, alors qu'elles avaient été remplacées un mois avant.
Génocide arménien/France : nouvelle profanation d'un mémorial

24 avril 2008 : Les sites français Imprescriptible.org, Imprescriptible.com, Imprescriptible.info et Imprescriptible.net font l’objet de sabotages par des hackers turcs à 17h48. Ce n'est pas la première fois que des négationnistes turcs piratent des sites dédiés à la mémoire des Arméniens. Mais ce vandalisme sur internet prend, en ce 24 avril, un sens particulier : c'est en effet le 24 avril 1915 qu'a débuté le génocide des Arméniens vivant dans l'Empire ottoman et qui fit 1 500 000 victimes sur une population de 2 millions d'habitants.
Des hackers turcs piratent la mémoire du génocide arménien

11 au 12 mai 2008 à Lyon : Sixième dégradation du Mémorial dédié au génocide des Arméniens et à tous les génocides, situé sur la place Antonin Poncet à Lyon. Des inscriptions racistes et particulièrement ordurières en langue turque sont tracées sur plusieurs stèles du monument.
Lyon : sixième profanation du Mémorial du génocide arménien
Mémorial des génocides à Lyon : des profanations régulières

26 septembre 2008 : En Turquie, une réunion d’information d’un genre très particulier a été organisée pour les étudiants devant partir à l’étranger (et en France en particulier) dans le cadre des échanges Erasmus (ouverts aux étudiants turcs depuis 2005). L’ancien directeur de l’Institut Turc d’Histoire, le très controversé Prof. Yusuf Halaçoglu, a donné aux étudiants Erasmus, une conférence obligatoire, étalée sur quatre jours : elle avait pour but de les former au négationnisme de l’Etat turc afin, qu’une fois à l’étranger, « ils puissent donner la version de l’Etat sur les sujets tels que la question arménienne, la question kurde et les Grecs Pontiques ».
Erasmus : instrument de négationnisme de la Turquie

10 octobre 2008 : Pierre Nora signe dans Le Monde un article "Liberté pour l'Histoire !" à propos de ce que l'on a coutume d'appeler à tort "les lois mémorielles ", dans lequel il mentionne la loi "de 2001 reconnaissant le "génocide" arménien de 1915 et, la même année, la loi Taubira qualifiant de crime contre l'humanité la traite et l'esclavage perpétrés à partir du XVe siècle par les nations occidentales". Sans entrer dans l'analyse de ce texte, un constat s'impose : pourquoi des guillemets à génocide arménien, si ce n'est pour nier la dimension génocidaire de l'extermination du peuple arménien ?
Liberté pour l'histoire !

17 octobre 2008: Quand ils doivent régulariser leur situation vis-à-vis du service militaire obligatoire en Turquie, les binationaux franco-turcs sont obligés d’aller en Turquie et de participer à une session de formation de 3 semaines (au tarif de 5600 €) : à l’instar des candidats au programme Erasmus, chaque stagiaire doit suivre une série de conférences visant à apprendre à délivrer, à son retour en France, le message négationniste de l’Etat turc au sujet des « allégations de génocide arménien ». Par ailleurs, les Franco-Turcs ont tous la double nationalité (il n’y a pas de déchéance de la nationalité turque) : ils tombent donc sous le coup de l’Article 301 s’ils retournent en Turquie après avoir tenu en France des propos reconnaissant le génocide arménien. Au-delà de ce risque pénal, ils sont désignés comme « traîtres » au sein de leur communauté s’ils admettent la réalité du génocide arménien. Cela contribue hélas à conforter la jeunesse franco-turque dans ses positions négationnistes et nationalistes.
Service militaire payant pour les Turcs de lÂ’Ă©tranger

28 novembre 2008 : Une pleine page de publicité en page 9 du quotidien Le Monde daté du 28 novembre 2008, voilà ce qu'a pu se payer Liberté pour l'Histoire, Collectif d'historiens présidé par Pierre Nora, pour remercier les signataires de l'appel de Blois dont les noms sont affichés, barrés d'un énorme "Merci". On remarquera dans cette liste, le nom de l'Américain Guenter Lewy, auteur du livre "The Armenian massacres in Ottoman Turkey : a disputed genocide", où l'auteur tente de démontrer que les Arméniens n'ont pas été victimes d'un génocide. Cette liste réunit également un certain nombre de personnes qui ne sont pas des historiens mais qui ont pour point commun de nier le génocide arménien.
Liberté pour l'Histoire ou Liberté pour nier l'Histoire ?

25 au 26 avril 2009, à Saint-Chamond: Des tags anti-arméniens sont retrouvés à l'intérieur de l'Eglise Saint-Pierre de Saint-Chamond (Loire). Les slogans "Arménie nasi" (sic), "Arménie Le Pen extrême droite", "A mort l’Arménie" ont vraisemblablement été tracés sur les murs dans la nuit du 25 au 26 avril 2009. L'église du XVIIe siècle, monument historique, particulièrement connue pour son plafond de style Renaissance italienne et ses boiseries, avait accueilli un concert de la chorale Komitas organisé par le Centre Culturel Arménien de Saint-Chamond et l'Espace Culturel Arménien de Saint-Etienne dans la soirée du 25 avril, lendemain du jour de commémoration du génocide arménien.
Profanation raciste arménophobe à l'Eglise de Saint-Chamond

26 mai 2009 : L’Express.fr met en ligne une enquête intitulée "Les pro et anti-adhésion turque à l'UE sur internet". Malgré les avertissements du Collectif VAN et les courriers de Meïr Waintrater alors Rédacteur en chef de l’Arche, l’article se fait toujours (au 10 février 2012) le relais de sites racistes et anti-arméniens, via des liens cliquables.
Une telle pratique ne peut qu'encourager le développement du négationnisme dans l'espace public français et conforter les nationalistes turcs dans leur déni du génocide arménien.
Propagation du racisme et du négationnisme sur internet

12 juin 2009 : Des centaines de milliers de vacanciers français sont pris en charge en Turquie par 18 000 guides touristiques dont l’habilitation à exercer dans leur pays est soumise au suivi de 3 séminaires d’aptitude basés sur la falsification historique officielle turque publiée en 8 langues sur le site du ministère de la Culture et du Tourisme.
Les professionnels turcs du tourisme reçoivent un livret intitulé : « Les événements de 1915 et ‘les prétentions de génocide arménien’ » tiré des enseignements de l’ancien président de l’Institut Turc d’Histoire, Yusuf Halaçoglu.
Eté 2009 : Bienvenue en Turquie

30 juin 2009, à Paris : Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, lance officiellement, en présence de M. Ertugrul Günay, ministre de la Culture et du Tourisme de la République de Turquie, la Saison de la Turquie en France (juillet 2009 - mars 2010). Le dossier de presse de la Saison turque en France, préparé par le ministère français de la Culture, ne contient pas une seule fois le mot « arménien » (ne parlons même pas du mot génocide) : l’apport de trois millénaires de présence arménienne dans l’héritage culturel de la Turquie moderne, est ainsi totalement passé sous silence. Par ailleurs, et sans que cela ne semble choquer nos représentants, le site du ministère de la Culture de Turquie présente dans sa rubrique histoire, une grossière propagande négationniste du génocide arménien, présente en 8 langues dont le français.
Saison turque en France : la culture au service du négationnisme
Ministère de la Culture et du Tourisme de la République de Turquie

17 juillet 2009 : Le Procureur ne juge pas utile de donner suite à la plainte déposée à Issy-les-Moulineaux par le Collectif VAN le 17 juillet 2009 concernant ce message téléphonique : « Vous êtes une race de merde. Vous incitez toute votre race à aller sur les sites, à aller sur les sujets où est-ce qu’on parle de la Turquie et vous essayez d’insulter la Turquie. Mais vous croyez qu’on ne voit pas ça ou quoi ? Bande de sale race, va. Tout ça, ça sera payé un jour, ça je vous le promets mon ami. »

30 juillet 2009, à Marseille : A l'arrivée du bateau turc "Kybele", jeudi 30 juillet 2009 dans le Vieux Port de Marseille, Daniel Herman, adjoint au maire de Marseille chargé de la culture, parle avec embarras du génocide arménien comme étant la "tragédie de 1915". Après de vives protestations de membres de la communauté arménienne qui sont choqués que le mot "génocide" ne soit pas prononcé, M. Herman reprend la parole. "J'ai oublié un mot", dit-il, embarrassé: "Je voulais dire tragédie génocidaire". Et s’il disait génocide tout simplement, serait-ce une tragédie ?
Flottements à Marseille : Tragédie, tragédie génocidaire ou génocide ?

14 août 2009 : La Coalition des Turcs d’Amérique (TCA) lance une campagne en ligne pour faire pression sur le géant Internet ‘Google’. Cette action est entreprise pour protester contre la récente décision de Google d’arrêter la publicité placée par la TCA : le bandeau TCA redirigeait le trafic internet vers des sites web niant le génocide arménien lorsque les entrées suivantes étaient saisies dans le moteur de recherche : "Arménie", "arménien", "génocide arménien".
« Ces annonces sont trompeuses pour les clients de Google, profondément choquantes pour les victimes et les survivants de tous les génocides, et contribuent à générer un environnement pur et simple de déni et d’impunité face à des atrocités de masse qui continuent à alimenter le cycle génocidaire à ce jour. » déclare le Comité National Arménien d’Amérique (ANCA).
Un groupe de pression turc pousse ‘Google’ à supprimer toute référence au Génocide arménien.

3 novembre 2009 : Deux procès se tiennent devant le Tribunal Correctionnel de Lyon. Les deux plaignants (Sirma Oran et un étudiant français) sont défendus par le même avocat parisien, Charles Morel. 1) Jean-Paul Bret, Député-Maire socialiste de Villeurbanne comparait pour "discrimination". Il est cité par une militante qui faisait partie de la liste des Verts de Villeurbanne (unis au PS en vue des élections municipales de 2008). Sirma Oran-Martz reproche à Jean-Paul Bret de lui avoir demandé sa position sur la reconnaissance du génocide arménien de 1915, en raison de ses origines turques. 2) Le second procès, intenté par un étudiant en histoire contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, à l’encontre de Movses Nissanian élu en 2008 conseiller municipal de Villeurbanne sur la liste de Jean-Paul Bret, est reporté au 5 janvier 2010. L’étudiant s’estime injurié par Movses Nissanian qui l’a assimilé à « ceux qui étaient dans la Milice, qui envoyaient des Juifs à Auschwitz », lors d’une réunion publique tenue à Villeurbanne le 15 février 2008. Lors de cette rencontre, le mari de Madame Sirma Oran-Martz, Monsieur Jean-Patrick Martz, avait enregistré les propos tenus par différents participants, dont ceux de Movses Nissanian au sujet de ce jeune défenseur acharné des thèses turques, auteur de l’article qui avait fait réagir Movses Nissanian. Un texte mis en ligne sur le site Turquie Européenne et repris sur le site négationniste Turquie News :
http://www.turquie-news.com/spip.php?article2946 -
Jean-Paul Bret (P.S) et lÂ’affaire Sirma Oran
Sirma Oran contre Jean-Paul Bret : le "racisme" Ă  toutes les sauces
Maxime Gauin Ă©crit au Collectif VAN

18 novembre 2009 : Un collégien de Pont-à-Mousson écrit dans un devoir d’histoire « Le génocide arménien n’a pas existé, mais s’il avait existé, il aurait été mérité ». Fêté en héros à la Une du plus grand quotidien de Turquie, Hurriyet, il voit sa sanction pédagogique levée suite à l’intervention d’une association franco-turque de l’Est de la France.
Le collégien a écrit : « le génocide arménien était mérité »

4 janvier 2010 : Publication d’un ouvrage négationniste sur le sol français. « Génocide arménien : Et si on nous avait menti » - Yves Bénard http://turquie-news.com/spip.php?article3326

5 janvier 2010, Ă  Lyon : Suite des procès Sırma Oran-Martz/Jean-Paul Bret et X/Movses Nissanian. Le Tribunal de Grande Instance de Lyon, dans son Jugement Correctionnel, rejette la plainte de Sırma Oran-Martz Ă  l'encontre de Jean-Paul Bret, DĂ©putĂ©-Maire de Villeurbanne. La plaignante est condamnĂ©e Ă  payer 1500 euros dÂ’amende pour constitution de partie civile abusive. Les Juges dĂ©clarent que « La tĂ©mĂ©ritĂ© d'attraire sur le fondement du dĂ©lit non constituĂ© de discrimination, un homme politique reconnu pour son engagement en faveur de la dĂ©fense des droits de l'Homme (cf. l'intellectuel turc fait citoyen d'honneur en 2006 de la ville de Villeurbanne), s'augmente encore du grief articulĂ© dans les conclusions (p. 14) que Monsieur Bret serait "Ă©lectoralement infĂ©odĂ© aux extrĂ©mistes armĂ©niens », la partie civile allant jusqu'Ă  soutenir que "les propos qu'il a tenus concernant la Turquie, les Turcs et les citoyens français ne pouvaient qu'inciter Ă  la haine raciale." » Le Tribunal souligne lÂ’engagement personnel de Jean-Paul Bret et la part prise par celui-ci dans l'Ă©laboration difficile de la loi dĂ©clarative du 29 janvier 2001 (article unique : La France reconnaĂ®t publiquement le gĂ©nocide armĂ©nien de 1915), et dĂ©clare : « eu Ă©gard Ă  l'expĂ©rience Ă©prouvĂ©e par celui-ci Ă  l'occasion de ce combat politique du rĂ´le jouĂ© par l'Etat ou le gouvernement turc dans ce que nombre d'historiens se sont accordĂ©s Ă  dĂ©crire comme "un nĂ©gationnisme d'Etat puissant, pervers et sophistique"', il appartenait Ă  M. Bret d'anticiper les attaques adverses, lesquelles, comme le souligne Ă  raison son conseil, "peuvent hĂ©las se situer au niveau du procès d'intention le plus malveillant." ». Movses Nissanian, est quant Ă  lui de nouveau convoquĂ© devant le Tribunal de Grande Instance de Lyon.
Procès Oran/Bret : un jugement exemplaire

Du 9 au 16 février 2010, à Rennes : Le Festival Travelling Istanbul se déroule dans le cadre de la Saison de la Turquie en France, sous l’égide du ministère français de la Culture. Il « a ainsi profité d’un soutien financier et logistique bienvenu », selon l’éditorial de l’Association Clair-Obscur, organisatrice de ce festival de cinéma de Rennes Métropole.
Les programmes officiels du Festival Travelling Istanbul, imprimés par l’Association Clair-Obscur, et qui contiennent à l’origine en page 3, une présentation chronologique de l’Histoire de la Turquie, sont tous censurés. Cette chronologie faisait en effet mention du génocide arménien de 1915 et de la pétition d’excuses des intellectuels turcs de 2008 : elle est masquée in extremis par une photo collée sur la page 3 des 40 000 exemplaires du programme.
Cachez ce génocide que je ne saurais voir

13 février 2010 : Dans le cadre de la Saison turque en France, le Consul de Turquie est reçu au Lycée Chateaubriand de Combourg et déclare aux élèves « Il s’agit d’un massacre, pas d’un génocide. Une commission d’historiens a été créée en 2009 pour décider ». Le temps d’une rencontre, le soin « d’instruire » les élèves d’un lycée public français a été confié au représentant d’une puissance étrangère, notoirement négationniste, et régulièrement condamnée pour violations des droits de l’homme.
Travelling Istanbul : Le consul général de Turquie rencontre les lycéens à Combourg

19 février 2010 : A l’approche du 24 avril 2010, alors que les enfants et petits-enfants des survivants s’apprêtent à commémorer le génocide des Arméniens, le négationnisme connait un regain d’activité. Les négationnistes sont plus actifs sur Internet où ils exploitent la liberté de communication et l’anonymat pour nier le génocide des Arméniens et diffuser l’idéologie nationaliste turque. Les sites internet, blogs, groupes sur les réseaux sociaux (tels que Facebook) et autres forums, sont assaillis par des internautes niant le génocide des Arméniens. L’argumentaire classique des négateurs consiste à nier le crime, minimiser les souffrances des victimes, relativiser la responsabilité du coupable, voire accuser les Arméniens d’être eux-mêmes les « génocidaires » du peuple turc. Au mieux, ils admettent que si massacres il y a eu, c’était dans un contexte de guerre mondiale, et que, par conséquent, des victimes ont été dénombrées dans les deux camps. C’est dès le départ, occulter une réalité : les Arméniens étaient des citoyens de l’Empire ottoman (et non pas d’un autre camp). Ils combattaient dans les rangs de l’armée turque, avant d’être désarmés et exterminés.

23 mars 2010, à Strasbourg : Une collégienne contredit son professeur sur le génocide des Arméniens : D.E, professeur d’éducation musicale d’un collège à Strasbourg, a pour habitude d’éveiller ses élèves au devoir de mémoire. « Un travail transversal », explique-t-il. Ce jour-là, en classe de troisième, l’éducateur, en référence au tremblement de terre qui a endeuillé Haïti (12 janvier 2010), diffuse la chanson de Charles Aznavour « Pour toi Arménie », puis il distribue le texte aux élèves avec un avenant sur le génocide. Outre le contexte de la chanson, il explique que le peuple arménien a souffert auparavant d’un génocide. C’est alors qu’une jeune fille, prénommée Edanur, interpelle le professeur qui explique les événements de 1915 : « Monsieur, ce que vous dites est faux. Les Arméniens sont responsables, ils ont trahi la Turquie. »
Nouveau cas de négationnisme au collège

27 avril 2010, à Lyon : Le Tribunal Correctionnel de Lyon a reconnu M. Movsès Nissanian coupable d’injure publique envers un étudiant pour avoir assimilé ce dernier à « ceux qui étaient dans la milice, sous Pétain c’est ceux qui envoyaient les Juifs à Auschwitz, c’est des gens qui ont cette psychologie d’être avec le fort, pour envoyer le faible ». Mais « le Tribunal relève le caractère injuste et fautif, notamment de la part d’un étudiant en histoire qui devrait éviter l’amalgame entre un parti, ici la FRA, ses membres locaux et le rapprochement sans nuance ni contextualisation avec « le terrorisme élevé au rang de pratique sacro-sainte ». Une telle assimilation formulée sans nuance et jusqu’à la caricature est fautive et a pu légitimement choquer et blesser Movsès Nissanian « le descendant d’une famille arménienne


TÉLÉCHARGER :
 RĂ©capitulatif




   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org