Aujourd'hui : Samedi, 24 août 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : nouvelle constitution et minorités (I)
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « Sauf changement de dernière minute, la Commission de réconciliation constitutionnelle du Parlement, entendra le Patriarche œcuménique Bartholomée le 20 février. On rapporte que Bartholomée, qui soulèvera la question des minorités en ce qui regarde l’élaboration de la nouvelle constitution, demandera aussi un soutien pour les écoles des minorités et la réouverture du séminaire de Halki. Bartholomée demandera aussi la suppression des déclarations offensantes à l’encontre des non-musulmans dans les manuels scolaires, et on pense qu’il exprimera aussi le souhait que des fonds sur le budget de la Direction des affaires religieuses soient alloués aux communautés minoritaires. » Le Collectif VAN vous livre la traduction de cet article en anglais paru sur le site du quotidien turc Today’s Zaman le 14 février 2012.


TodayÂ’s Zaman

Le Patriarche œcuménique rencontre les députés

Jeudi 14 février 2012

ORHAN KEMAL CENGİZ

Nous avons attendu une nouvelle constitution pendant une éternité. Nous en parlons depuis longtemps. Nombreux sont ceux qui la voient comme un tournant pour des questions profondément enracinées, de la liberté d’expression à la question kurde aux problèmes des minorités.
Cette constitution traîne. Je crois que cÂ’est le choix du Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan, car cÂ’est lui qui prendra la décision finale. Entre-temps, une sous-commission parlementaire y a travaillé longtemps, entendant les différentes parties concernées émanant de divers segments de la société.

Lundi prochain, la commission entendra Sa Sainteté le Patriarche œcuménique Bartholomée. L’hebdomadaire Agos a donné quelques détails sur cette rencontre, et j’aimerais les partager avec vous :

« Sauf changement de dernière minute, la Commission de réconciliation constitutionnelle du Parlement, entendra le Patriarche œcuménique Bartholomée le 20 février. On rapporte que Bartholomée, qui soulèvera la question des minorités en ce qui regarde l’élaboration de la nouvelle constitution, demandera aussi une aide pour les écoles des minorités et la réouverture du séminaire de Halki.

« Bartholomée demandera aussi la suppression des déclarations offensantes à l’encontre des non-musulmans dans les manuels scolaires, et on pense qu’il exprimera aussi le souhait que des fonds levés sur le budget de la Direction des affaires religieuses soient alloués aux communautés minoritaires.

« Une sous-commission parlementaire sur les organisations de la société civile, les fondations et les communautés minoritaires, dépendant de la Commission de réconciliation constitutionnelle du Parlement, rencontrera Bartholomée le 20 février. Étant donné son agenda très rempli jusqu’au 15 février, et souhaitant exprimer en personne son avis sur l’élaboration d'une nouvelle constitution, Bartholomée a demandé au Parlement de prévoir un rendez-vous pour la fin février. »

Les parties se sont mises d'accord, après discussions, pour le 20 février ; sauf changement de dernière minute, Bartholomée sera au Parlement lundi prochain. La commission, qui après la visite du Patriarche, invitera au Parlement les représentants des autres communautés minoritaires en Turquie afin de s’assurer qu’ils expriment leurs avis sur la nouvelle constitution, entendra aussi les avis des minorités juives et assyriennes.

« Des rapports indiquent que les communautés grecques, arméniennes, juives et assyriennes ont achevé leurs recherches sur une nouvelle constitution. L’ensemble des recommandations approuvées, qui seront mentionnées par Bartholomée, met l'accent sur les questions d'enseignement pour les minorités. L’ensemble souligne que conformément au Traité de Lausanne, l'État est obligé d’allouer des montants égaux d'aide aux fondations des minorités et que la pratique d’aide financière a cessé en 1974 ; les rédacteurs du projet mentionnent qu’ils font face à de graves problèmes de formation des ecclésiastiques et demandent la réouverture de leurs écoles religieuses pour gérer ce problème. La principale institution d'enseignement qui vient à l'esprit pour résoudre ce problème est le Séminaire Halki. »

« Les recommandations, qui soulignent aussi que l'on ne permet pas aux minorités d’avoir des postes dans le service public, demandent la suppression des obstacles qui empêchent les membres des minorités de devenir juges, procureurs ou autres fonctions supérieures. Elles soulignent également que les prêtres et les rabbins devraient recevoir des paiements réguliers de l'État comme les imams, et demandent aussi l'attribution de fonds sur le budget de la Direction des affaires religieuses, pour les minorités. »

« Les recommandations ajoutent : 'les communautés devraient être reconnues comme des entités juridiques afin qu’elles puissent acheter et posséder des propriétés, bénéficier des fonds de l'Union européenne et que le transfert des biens des fondations soit effectué. Les déclarations offensantes à l’encontre des Arméniens, des Grecs et des Juifs affirmant qu’ils ont commis des massacres et trahi les Turcs devraient être supprimées des manuels scolaires. Faire des remarques sur les minorités à la télévision mène aux crimes de haine comme le meurtre de Hrant Dink. Ceci devrait être empêché '. »

Comme vous pouvez le voir dans cet article, les minorités veulent avant tout être des citoyens de première classe en Turquie. Je pense qu’il est vraiment honteux que Turquie mette ses minorités dans une position où elles sont forcées d'exiger des droits que l'on devrait accorder à tout citoyen, indépendamment de son affiliation ethnique ou religieuse.
Le deuxième point que je voudrais souligner est ceci : ce que nous pouvons voir dans ces demandes des minorités, c’est qu’elles n'ont toujours pas de feuille de route complète pour leur survie. Par exemple, nous ne voyons aucune demande de leur part de changer certains articles de base dans la loi turque, pour que leurs institutions obtiennent un statut juridique, dont l’absence est la cause première de la plupart de leurs problèmes.

Je souhaite du succès au Patriarche œcuménique et j'espère que la Turquie comprendra un jour la signification et l’importance d'accueillir ces institutions sur son sol. Et j'espère vraiment que ce jour viendra bientôt.


©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 16 février 2012 – 05:28 - www.collectifvan.org





Retour à la rubrique


Source/Lien : Today's Zaman



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org