Aujourd'hui : Mardi, 2 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
"Liberté pour l'Histoire négationniste"
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Pierre Nora persiste et signe dans son soutien implicite au négationnisme de l'Etat turc. Pierre Nora avait déjà expliqué sur France-Inter en octobre 2011 ses réticences à qualifier de génocide le sort des Arméniens de l’Empire ottoman en 1915, en assenant : « Si vous écrasez trois mouches, on peut aussi vous parler d’un génocide ». Quelques minutes auparavant, l’historien avait affirmé: « Que la Turquie fasse tout pour reconnaître éventuellement son passé, encore qu’historiquement, l’affaire est très, très compliquée, je n’en suis pas spécialiste. Mais elle n’est pas univoque ». Puis : « Les Arméniens ont été à la fois les immenses victimes mais pas seulement les immenses victimes ». "L'historien", non-spécialiste avoué, est depuis des années l'un des opposants les plus actifs à la loi pénalisant la négation du génocide arménien et a mis tout en oeuvre pour faire triompher la "Liberté pour l'Histoire négationniste" lors des débats des trois derniers mois. Son association a publié le 3 mars 2012 un communiqué se félicitant de la décision du Conseil constitutionnel. Quelle surprise... Le Collectif VAN vous propose la réaction d'Ara Toranian sur La Règle du Jeu.

La Règle du Jeu

La dernière provocation de l’association de Pierre Nora

Dans un communiqué scandaleux diffusé le 3 mars, l’association « liberté pour l’histoire », ou plutôt « Liberté pour les négationnistes » devrait-on dire, vient de franchir un cap dans la provocation. Se félicitant de la décision du Conseil constitutionnel d’invalider la loi Boyer, qui devait pénaliser la « contestation outrancière » du génocide arménien, le groupe de Pierre Nora reprend à son propre compte la rhétorique négationniste de l’Etat turc en préconisant une commission d’historiens sur le sujet. A l’instar d’Ahmadinejad, qui en réclame une sur la Shoah.

Cette demande constitue le stratagème le plus pernicieux de l’arsenal propagandiste d’Ankara à propos des événements de 1915. Elle vise à semer le doute en faisant croire à l’opinion que la lumière n’est pas faite sur cette entreprise d’extermination. Elle foule ainsi aux pieds le travail de centaines d’historiens de toutes nationalités qui écrivent depuis des dizaines d’années sur la question. Son but : dresser un nouvel obstacle devant la reconnaissance internationale du génocide et entraver la montée en puissance de sa condamnation politique avant 2015, date du centième anniversaire.

Conséquence logique de cette fourberie : le génocide n’est plus un génocide et devient ainsi dans ce communiqué de l’association de Nora un simple « massacre ». Enfin, cerise sur le gâteau, l’association demande que la « commission d’historiens » qu’elle appelle de ses voeux soit placée sous l’égide de l’UNESCO. La même UNESCO qui, témoignant d’une forte sensibilité à l’influence de l’axe Ankara-Bakou, avait censuré le 15 juin dernier une exposition à Paris sur les fameuses Croix de pierre arméniennes médiévales détruites en masse par l’armée azerbaïdjanaise.

La boucle est ainsi bouclée et Pierre Nora s’affiche désormais ouvertement comme l’un des principaux serviteurs du négationnisme sournois du génocide arménien sur le territoire français. Pendant ce temps les historiens turcs honnêtes sont muselés, l’article 301 du Code pénal fait peser une menace sur ceux qui reconnaissent les faits et Ragip Zarakolu, éditeur à Istanbul des livres sur cette entreprise d’extermination croupit en prison depuis octobre 2011, sans que jamais l’association de Nora n’ait dit un mot pour sa défense. Vous avez dit liberté ?

Ara Toranian

Communiqué de l’association Liberté pour l’histoire

Le conseil d’administration de l’association Liberté pour l’histoire, réuni le 29 février 2012 sous la présidence de M. Pierre Nora se félicite de la décision du Conseil constitutionnel jugeant contraire à la Constitution « la loi visant à réprimer la contestation de l’existence de génocides reconnus par la loi ». Il a pris acte de ce que, en France, il ne revient pas au Parlement de légiférer sur l’histoire.

Liberté pour l’histoire saisit cette occasion pour redire la nécessité urgente d’engager le gouvernement turc à favoriser la mise en place d’une commission internationale d’historiens, sous l’égide, par exemple, de l’UNESCO, chargée faire, dans des conditions scientifiques, toute la lumière sur les tragiques événements de 1915 et le massacre des Arméniens. En toute liberté pour l’histoire.

Conseil d’administration de l’association Liberté pour l’histoire

le 3 mars

29 février 2012 - Communiqué de l'association Liberté pour l'Histoire


Lire aussi :

A la suite du dérapage de Pierre Nora, historien, sur France-Inter le mercredi 12 octobre 2011, le Collectif VAN avait réagi le lundi 14 novembre 2011 sur le site de l’Arche, par une tribune en deux parties exposant les manoeuvres, pressions et chantages de la diplomatie d'Ankara à la veille des débats du jeudi 22 décembre 2011 à l'Assemblée Nationale. "L’historien voudrait mettre sa corporation à l’abri de toute loi. C’est oublier que la société évolue chaque jour vers une marchandisation plus grande de l’activité historique et que personne n’en contrôle la déontologie. Si 1915 est devenu une question relevant de la justice et du politique, on le doit à la négation permanente de l’Etat turc dans toutes les instances nationales et internationales, à la complaisance des nations dites démocratiques, mais aussi – et c’est regrettable – au manque d’implication des historiens."

Le dérapage historique de Pierre Nora - I


Minimisation et négation du génocide arménien en France (I)

Le dérapage historique de Pierre Nora - II

Minimisation et négation du génocide arménien en France (II)




Retour à la rubrique


Source/Lien : La Règle du Jeu



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org