Aujourd'hui : Jeudi, 27 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Mustafa Akyol : Insulte à l’Arménité
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous invite à lire une traduction de Gilbert Béguian d'un article en anglais mise en ligne sur le site de NAM (Nouvelles d'Arménie Magazine) le 5 mars 2012.











NAM


Par Mustafa Akyol, Hurriyet Daily News

Une manifestation bizarre a eu lieu à Istanbul la semaine dernière. Le thème déclaré en était la commémoration du vingtième anniversaire du Massacre de Khodjalou, l’épisode le plus tragique de la guerre entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie de 1988-1994. Quelques 600 civils azéris, parmi lesquels beaucoup d’enfants et même des bébés, avaient été sauvagement assassinés par les forces arméniennes dans le village de Khodjaly, laissant derrière eux une mémoire douloureuse.

En d’autres termes, ce n’était que justice, pour des milliers de Turcs, de se réunir sur la place Taksim, le cœur d’Istanbul, pour montrer qu’ils se souvenaient encore des victimes de Khodjalou. Pour eux, il était juste également d’exprimer leur solidarité avec des centaines de milliers de réfugiés des territoires azéris, dont certains ont été sous occupation arménienne depuis 1992.

Par contre, il n’est pas juste de transformer la manifestation en une explosion de haine contre les Arméniens, ce qui a été le cas.

En fait, le problème ressort même des pancartes qu’on pouvait voir partout à Istanbul dans la semaine qui précédait la manifestation. Ces grands panonceaux invitaient les gens à Taksim non seulement pour se rappeler des victimes de Khodjalou, mais aussi “dites non au mensonge arménien“. “Et le mensonge arménien“ n’était rien d’autre que la façon dont les Arméniens définissent la Grande Catastrophe de 1915 : génocide.

Autrement dit, le fait que quelques Arméniens aient massacré des Azéris en 1992 était sensé impliquer qu’aucun Turc (ou Kurde) n’avait massacré des Arméniens en 1915. (Qui a dit que les chauvins étaient raisonnables ? ).

Des termes même pires étaient employés dans la manifestation. Quelques uns des manifestants portaient des pancartes sur lesquelles on lisait, “vous êtes tous des Arméniens, vous êtes tous des salauds“. C’est une réponse claire aux Turcs anti- fascistes qui défilaient sous le slogan : “ Nous sommes tous des Arméniens “, aux funérailles de Hrant Dink.

Pire encore, un groupe de jeunes de l’extrême droite portant des bérets blancs, donnant (JPEG) implicitement le message, “nous sommes tous des Ogun Samast“ (Samast est l’assassin de Hrant Dink, âgé de dix-sept ans, et le béret blanc qu’il portait pendant le meurtre a acquis par suite une notoriété au plan national). Quelques uns de ces militants voulaient se diriger vers les bureaux d’Agos, le journal arménien dont l’éditeur n’était autre que Hrant Dink, mais ont été heureusement empêchés par la police.

Bref, le fascisme turc de la pire espèce a récupéré la manifestation de Khodjalou.

Mais il y a encore pire : le ministre de l’intérieur du gouvernement de la majorité AKP, Parti de la Justice et du Développement, Idris Naim Sahin, s’était joint à la manifestation. Il a fait un discours débile sur le 21ème siècle qui sera peut-être un “siècle turc“, et, plus gravement, n’a rien dit aux fascistes autour de lui portant des pancartes insultant tous les Arméniens en les appelant “les salauds“.

A son crédit, le ministre des affaires étrangères Ahmet Davutoglu a plus tard critiqué ces pancartes, les qualifiant, pour le moins, d’ “inacceptables“. Mais si Davutoglu représente le côté clair de l’AKP, Idris Naim Sahin en est le côté sombre, ce qui ressort de ses nombreux commentaires scandaleux de l’an passé. (Et prendre dans son équipe ce gentilhomme, qui n’a aucune idée de la démocratie et de la liberté, dans son cabinet, est l’une des plus grandes erreurs du premier ministre Erdogan).

L’AKP, apparemment, poursuit une politique qui intègre toutes les opinions, c’est-à-dire qu’il en appelle à tous les électeurs, l’extrême droite y comprise. On peut comprendre, jusqu’à un certain point, sauf lorsqu’il s’agit de ce qu’ Idris Naim Sahin représente. Un nationalisme plus civilisé et pluraliste turc est possible, et c’est ce que la Turquie devrait entendre de l’AKP.

Post Scriptum : compliments aux membres du Conseil Constitutionnel français qui a repoussé l’attaque du Président Sarkozy sur la liberté d’expression. Ils ont prouvé que la ’Liberté“ n’est pas morte en France.

lundi 5 mars 2012,
Jean Eckian ©armenews.com

Traduction Gilbert Béguian pour Armenews

Article en anglais :

Insulting Armenianness




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org