Aujourd'hui : Samedi, 20 juillet 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : haine anti-arménienne à Taksim
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « La commémoration du 20ème anniversaire des massacres de Khodjalu, annoncée par les affiches publicitaires dans les stations de métro sous le titre ‘les mensonges arméniens’, a eu lieu hier à Taksim. Lors de ce meeting, des slogans tels que « L’Arménie doit disparaître », « Dent pour dent, sang pour sang, la vengeance, la vengeance », « Les loups gris sont ici, où sont les Hrant ? », « Vous êtes tous des Arméniens, vous êtes tous des bâtards » ont été scandés. » Le Collectif VAN vous propose la traduction d’un article en turc de Anahtar Kelimeler paru le 29 février 2012 dans le quotidien Radikal. Lire également le document présenté et traduit par le Collectif VAN « Khojalu : 20 ans de mensonge d’Etat » et les articles indiqués en bas de page.

Les discours de haine débordaient de la place Taksim


27/02/2012

Radikal

Anahtar Kelimeler

La protestation contre les massacres de Khodjalu s’est transformée en une manifestation de haine anti-arménienne. La place Taksim a retenti des slogans « Les loups gris sont ici, où sont les Hrant ? ».

La commémoration du 20ème anniversaire des massacres de Khodjalu, annoncée par les affiches publicitaires dans les stations de métro sous le titre ‘les mensonges arméniens’, a eu lieu hier à Taksim. Lors de ce meeting, des slogans tels que « L’Arménie doit disparaître », « Dent pour dent, sang pour sang, la vengeance, la vengeance », « Les loups gris sont ici, où sont les Hrant ? », « Vous êtes tous des Arméniens, vous êtes tous des bâtards » ont été scandés.

Le ministre de l’Intérieur Idris Sahin, le préfet d’Istanbul Husayin Avni Mutlu ont également participé à ce meeting. Des forces spéciales ont pris des mesures sécuritaires devant les consulats français et grecs et également sur la route menant au siège du journal Agos. Lors de ce meeting rassemblant des milliers de personnes, pendant que les slogans de haine étaient lancés tels que « Le nord et le sud se réunissent, l’Arménie disparaît », « Nous sommes les soldats volontaires du Karabagh », « Dent pour dent, sang pour sang, la vengeance, la vengeance », « Les martyrs ne meurent pas, la patrie ne se divise pas », les cris de « Allah-u-ekber » (Allah est Grand) retentissaient.

Le Parti nationaliste de Turquie, Milliyetçi Türkiye Partisi, accompagné du ‘mehter takımıÂ’ [Nota CVAN : lÂ’orchestre militaire de l’époque de lÂ’Empire ottoman], a marché avec des affiches indiquant : « Vous êtes des occupants, vous êtes tous des Arméniens » et « AujourdÂ’hui Taksim, demain Erevan, on peut arriver soudain, une nuit ». Des pancartes comme « lÂ’Association azérie dÂ’amitié et de dialogue » ont été brandies. Il y avait également des groupes tels lÂ’Union des industriels et des hommes dÂ’affaires turcs, les Asenas de lÂ’Université dÂ’Istanbul [Nota CVAN : Asena = les guerrières turques de la légende Ergenekon, qui ont nourrit le loup], Türkiye KAMU-SEN [Nota CVAN : le syndicat des fonctionnaires turcs], Gökkurtlar [Nota CVAN : Gökkurtlar = les loups du Ciel] et HAK-İŞ (Syndicat des travailleurs nationalistes MHP).

Şahin : On va demander des comptes

Le ministre de lÂ’Intérieur a dit dans son discours que la nation turque était la garante de la paix, de lÂ’amour et des valeurs humaines sur la terre. Şahin a dit « La nation turque nÂ’a, nulle part dans le monde, une histoire, un passé dont nous devrions avoir honte » Et concernant Khodjalu, il a prononcé ces mots :

« Il y a 20 ans aujourd’hui, les suceurs de sang, les assassins, les cruels, les personnes sans pitié, sans cœur, les lâches ont bu le sang de 613 personnes à Khodjalu. Le sang versé ce jour-là n’est pas resté au sol, ne va pas rester au sol [Nota CVAN : c’est une expression turque qui signifie que vengeance sera faite]. Le sang a été versé ce jour-là, mais son compte n’est pas encore réglé. Aussi longtemps que la nation turque vivra, on demandera des comptes, par la voie de la justice et du droit nous allons poursuivre ce combat avec ceux qui croient à la justice sur terre. Ce siècle sera le siècle de la justice, de la supériorité des valeurs humaines et du droit. La nation turque, toute entière veillera sur ces valeurs. »

‘Comme une organisation de l’État profond’

Mehmet Bekaroğlu, le vice-président du partie HAS, a dit : « Un meeting gênantÂ… Qui lÂ’a organisé, on nÂ’en sait rien. Un certain nombre de groupes lance des slogans virulents sur le devant de la scène. Nous sommes venus pour que les massacres ne soient pas oubliés. Nous blâmons bien évidemment les événements. Mais on ne doit pas élargir lÂ’animosité. Ce genre de comportements casse lÂ’esprit de la protestation. Ici on constate une attitude qui est une réaction aux initiatives arméniennes pour 2015, jÂ’ai noté une ambiance de meeting organisé par l’État ou un organisme profond. Le slogan « Les ‘ülkücü’ sont là, où sont les lâches » mÂ’a dérangé. [Nota CVAN : les ülkücü sont les membres des organisations de la jeunesse du parti MHP]. « JÂ’ai quitté le meeting pour cette raison. »

‘Confrontation avec le nationalisme et le racisme’

Orhan Kemal Cengiz: « Par leur réaction, les fascistes ont pris la souffrance en otage. C’est la même chose pour les nationalistes partout dans le monde. C’est la forme d’exploitation des massacres. Durant ce genre de manifestation, au lieu d’exprimer leur souffrance pour les victimes, ils vomissent la haine qu’ils ont pour les autres peuples. Les nationalistes arméniens et grecs aussi font la même chose. Cette apparition des nationalistes lors de cette manifestation pour Khodjalu, doit être pour nous une occasion de nous confronter au nationalisme et au racisme et de régler cette question. En aucun cas, il ne faut comparer les souffrances et les massacres. Nous ressentons la même douleur pour nos frères arméniens assassinés en 1915 et pour nos frères azéris assassinés en 1992. Nous bannissons tous les assassins de la même façon. C’est seulement dans cette condition que la protestation a une valeur. Dans le cas contraire, ce genre de manifestation ne sert qu’à semer d’autres haines, d’autres massacres. »

©Traduction du turc S.C. pour le Collectif VAN – 10 mars 2012 – 07:00 – www.collectifvan.org


Lire aussi:

Khojalu : 20 ans de mensonge dÂ’Etat

Turquie : Les bâtards d’Istanbul

Turquie: L'affiche de la manifestation anti-arménienne

Turquie : « Les braises de 1915 brûlent toujours »

Turquie et Azerbaïdjan : montée du racisme anti-arménien

Vidéos : Ce que les Turcs appellent un génocide


Voir aussi les photos de cette manifestation anti-arménienne

Turquie : « Les braises de 1915 brûlent toujours » (Photos)




Retour à la rubrique


Source/Lien : Radikal



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org