Aujourd'hui : Lundi, 22 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 26 mars
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:

Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 26 mars 1917 -- Empire ottoman: Ernst E. Cristoffel(1876-1955), un missionnaire allemand à Malatia, qui était témoin des massacres et des déportations, estime que 1.000.000 Arméniens avaient été assassinés. [...] Les pertes que le peuple arménien a subies depuis la déportation de l'été 1915 jusqu'à l'heure actuelle dépassent le nombre d'un million [...] Ce qu'on a fait et fait encore au peuple arménien est sans doute le plus grand crime de l'histoire universelle. Est-ce-que le peuple de la Réforme acceptera l'anéantissement total d'une nation chrétienne comme un fait accompli ?» écrivait Ernst Christoffel dans sa lettre du 26 mars 1917 adressée au pasteur G. Stoevesandt, à Berlin, lui demandant d'en faire usage si nécessaire..."

Photo: Ernst E. Cristoffel, missionnaire allemand à Malatia

Le bandeau #FreeOsmanKavala
, situé sous chaque visuel de notre site, est un appel du Collectif VAN à libérer Osman Kavala, injustement incarcéré en Turquie depuis le 1er novembre 2017.


Ça s'est passé un 26 mars (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

26 mars 1481 -- Après la création de l'Inquisition espagnole au couvent de San Paulo, à Séville, le 2 janvier 1481, le premier autodafé se déroule dans cette ville. 17 conversos, enfants ou même petits-enfants de juifs baptisés de force en 1391, sont brûlés sur le bûcher car accusés de pratiquer le judaïsme en secret.
Israelvivra.com

26 mars 1601 -- La plus jeune fille, Mariana, de la célèbre famille de conversos Carbajal est brûlée sur le bûcher à Mexico. Elle était la dernière survivante de cette famille qui donna des gouverneurs au Mexique et dont les autres membres ont été brûlés en 1596.
Israelvivra.com

26 mars 1905 -- Loi ordonnant le fichage systématique des Tsiganes, le nomadisme est interdit en temps de guerre, cette loi permettra l'internement de plus de 5 000 Tsiganes durant la guerre. Une très faible minorité de Tsiganes français sera déportée.
ajpn

26 mars 1913 -- La Bulgarie prend Andrinople. Ancien nom d'Edirne, en Turquie. Ancienne cité thrace à laquelle l'empereur Hadrien donna son nom (Hadrianopolis). Andrinople fut prise par les Turcs en 1360. En 1829, la Russie et la Turquie y signèrent un traité reconnaissant l'indépendance de la Grèce.
Wikipedia

26 mars 1915 -- Empire ottoman: Sahag, Catholicos de Cilicie, renouvelle son instruction aux Arméniens de Zeitoun de ne pas résister.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1915 (January-March)

26 mars 1915 -- Empire ottoman: plus de trente leaders de la communauté arménienne ont été arrêtés à Zeitun.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1915 (January-March)

26 mars 1916 -- France : publication du N°122 "Le Miroir". Le Miroir dans son édition du 26 mars 1916 publie les documents photographiques relatifs à la Guerre.
Archives Imprescriptible

26 mars 1916 -- Empire ottoman: la Gazette de Lausanne du 26 mars 1916 publie une lettre de Constantinople où est essayé un plaidoyer en faveur des Turcs. Le correspondant de la Gazette allègue que le 17 mars 1914, plusieurs moi avant la grande guerre, le tsar aurait adressé aux Arméniens de Turquie une proclamation, dont il donne le texte, par laquelle il les invitait à secouer le joug ottoman et leur proclamation, dont il donne le texte, par laquelle il les invitait à secouer le joug ottoman et leur promettait une prochaine libération. Ce document est apocryphe. M. Maurice Muret a fait bonne justice, dans un article du même journal daté du 13 avril, de cette invention odieuse. La suppression des Arméniens, Méthode allemande - Travail turc René Pinon
Imprescriptible.fr : Avant les massacres

26 mars 1917 -- Empire ottoman: Ernst E. Cristoffel(1876-1955), un missionnaire allemand à Malatia, qui était témoin des massacres et des déportations, estime que 1.000.000 Arméniens avaient été assassinés. [...] Les pertes que le peuple arménien a subies depuis la déportation de l'été 1915 jusqu'à l'heure actuelle dépassent le nombre d'un million [...] Ce qu'on a fait et fait encore au peuple arménien est sans doute le plus grand crime de l'histoire universelle. Est-ce-que le peuple de la Réforme acceptera l'anéantissement total d'une nation chrétienne comme un fait accompli ?» écrivait Ernst Christoffel dans sa lettre du 26 mars 1917 adressée au pasteur G. Stoevesandt, à Berlin, lui demandant d'en faire usage si nécessaire... Il est absurde de rendre responsables les cercles révolutionnaires arméniens. Ils étaient en faute du point de vue turc, mais pas du point de vue arménien. La nation en tant que telle n’était pas coupable. Et le gouvernement turc le sait aussi bien que quiconque dans ce pays. Pour nous, les missionnaires allemands, il est inexprimablement douloureux que musulmans et chrétiens considèrent l'Allemagne comme l'auteur de ces atrocités. Cette opinion est nourrie et renforcée par la partie turque. Au reste, le gouvernement turc a officiellement admis être à l'origine des déportations. Le 1er mars 1916, il remit une note aux représentations étrangères, dans laquelle il est dit : "L'affirmation selon laquelle ces mesures ont été suggérées par certaines puissances étrangères est absolument sans fondement" » ». Ce document rédigé à chaud, immédiatement après le génocide, fut publié en 1919 par Johannes Lepsius dans sa collection officieuse de documents diplomatiques allemands, Deutschland und Armenien.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1917
Imprescriptible.fr : «Le plus grand crime de l’histoire universelle»: l'opinion de Ernst Christoffel sur les «persécutions arméniennes»

26 mars 1917 -- Empire ottoman/Première bataille de Gaza: l'Egyptian Expeditionary Force des forces armées britanniques lance une offensive dans la bande de Gaza afin de chasser l'armée turque. 16 000 hommes dirigés par le général britannique sir Archibald Murray pénètrent le territoire, alors propriété de l'empire ottoman. Malgré des effectifs équivalents, la première tentative se solde par un échec. Quand bien même, les forces britanniques renouvèleront l'attaque à deux reprises au mois d'avril puis au mois d'octobre de l'année 1917.
L'Internaute.com

26 mars 1918 -- Empire ottoman: Le gouverneur général de la province d'Alep envoie une liste des employés ferroviaires arméniens au commissaire militaire des chemins de fer.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1918

26 mars 1919 -- Une unité commandée par Setcheviki, allié à l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura, à laquelle se joignent des paysans de la région, déclenche un pogrome contre les habitants juifs d'Isnuchpol (province de Volhynie). Le massacre et les pillages des biens juifs se prolongent jusqu'au 4 avril. 23 juifs sont cruellement torturés puis assassinés. Beaucoup sont blessés et mutilés, 20 femmes ont été violées.
Israelvivra.com

26 mars 1924 -- Empire ottoman/France : l'accord franco-turc d'Angora de 1921 garantissait la vie communautaire des chrétiens de Cilicie. Cependant, la majorité absolue de la population chrétienne quitte la région, car elle n'a guère confiance dans les clauses de cet accord. Dans le cas des Arméniens catholiques, on l'a déjà vu, Paris a été impuissant devant la spoliation des biens de cette communauté par les autorités turques, juste après l'accord d'Angora. En 1924, le nombre de groupes de réfugiés qui arrivent de Turquie est croissant et touche toutes les communautés chrétiennes. L'arrivée de cette vague de réfugiés chrétiens risque à tout moment d'envenimer la situation intérieure en Syrie et au Liban, où les tensions communautaires existent de longues dates. Certains milieux musulmans syriens et libanais font des parallèles entre l'installation des réfugiés chrétiens dans leurs pays et la colonisation de la Palestine par les Juifs. Le gouvernement français fait alors une tentative afin d'empêcher l'exode de ces chrétiens et d'améliorer, en revanche, leur situation en Turquie. Ainsi, en mars 1924, alors que l'expulsion des chrétiens d'Urfa est en plein progrès, le ministre français des affaires étrangères, dans une lettre datée du 26 mars annonce au Haut-Commissaire qu'il « n'envisage pas pour le moment l'expulsion en masse des Turcs de la région d'Alexandrette », car « cette mesure pourrait avoir les répercussions les plus graves notamment pour nos compatriotes résidant en Turquie ».
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible.fr : Le sort des minorités de Cilicie et de ses environs sous le régime kémaliste dans les années 1920

26 mars 1933 -- Adolf Hitler « décide de canaliser les pulsions antisémites des militants de la base en les intégrant à une action concertée » lors d'une réunion avec Joseph Goebbels, Julius Streicher et Heinrich Himmler11. Deux jours plus tard, il ordonne à tous les échelons du parti nazi d'organiser un boycott des entreprises et magasins juifs dans toute l'Allemagne à partir du 1er avril11. Il annonce cette décision lors d'une réunion du gouvernement le 29 mars en précisant que la ratification du boycottage permettrait d'éviter une effervescence dangereuse : les ministres nationaux-allemands émettent des réserves et le président Hindenburg tente même d'intervenir. Hitler refuse d'annuler l'opération mais propose, le 31, de la reporter au 4 avril, si les gouvernements britannique et américain effectuent une déclaration condamnant l'agitation anti-allemande dans leur pays ; en cas d'absence de réponse positive, le boycott est fixé au 1er avril et doit reprendre le 4.
Wikipedia

26 mars 1938 -- Dans une déclaration publique faite à Vienne, le feldmaréchal Hermann Göring énumère les premières mesures antijuives applicables à l'Autriche, conformément à un plan prévu de longue date par les chefs nazis.
Israelvivra.com

26 mars 1942 -- Une étoile juive marque toutes les maisons habitées par des juifs.
Compagnienomades.free.fr

26 mars 1942 -- Les premiers 2 000 juifs déportés quittent Bratislava (Slovaquie) pour le camp d'extermination d'Auschwitz.

Départ du premier transport de Slovaquie avec 999 juifs de Poprad pour le camp d'extermination d'Auschwitz. De nombreux autres suivront.
Israelvivra.com

26 mars 1942 -- Déportation de 60 000 Juifs de Slovaquie vers Auschwitz et Majdanek.
ajpn

26 mars 1943 -- Un juif tunisien, Victor Lellouche de Ferryville, détenu au camp de Bizerte, est emmené hors du camp par trois gardiens allemands, qui ramène le soir son cadavre mutilé.
Israelvivra.com

26 mars 1943 -- Érosion des droits des Juifs sous Hitler : des arrestations et des déportations ont lieu directement sur le lieu de travail.
Slideshare.net

26 mars 1962 -- Massacre de la rue d'Isly à Alger: 8 jours après la signature des accords de paix à Evian, 4 000 Européens d'Algérie se sont réunis à Bab El-Oued pour protester contre le bouclage du quartier par l'armée française. La France soupçonne cette partie de la ville d'abriter un important foyer d'activistes de l'OAS. A 15 heures, alors que la manifestation pacifique atteint la rue d'Isly, les manifestants se heurtent aux artilleurs de l'armée française. Pris de panique devant une telle foule, un des soldats du 4ème RT tire. Le cordon de militaires croient à un signal et donne l'assaut pendant 12 minutes. 46 personnes sont tuées dans la fusillade. On dénombre 200 blessés. La radio présente sur les lieux du carnage enregistrera l'appel vain d'un lieutenant criant "Halte au feu !".
L'Internaute

26 mars 1998 -- Belgique: le Sénat belge a reconnu le génocide arménien. "Le Sénat, (...) Considérant que les preuves historiques de la réalité des massacres concertés et systématiques des Arméniens ne peuvent être mises en doute; (...)Considérant que la reconnaissance des crimes et des erreurs du passé est un préliminaire à la réconciliation entre les peuples et qu'il ne saurait y avoir de paix sans justice, en Arménie comme ailleurs; (...)Invite le gouvernement turc à reconnaître la réalité du génocide perpétré en 1915 par le dernier gouvernement de l'empire ottoman;" 26 mars 1998, résolution 1-736/3(extraits)
Imprescriptible.fr : Citations : institutions
étatiques et supra-étatiques

Imprescriptible.fr : 90 ans après. Le génocide des Arméniens

26 mars 2004 -- L'Uruguay est le premier pays à reconnaître officiellement le génocide arménien, le 20 avril 1965. Le 26 mars 2004, le président du pays signe une loi désignant le 24 avril « journée pour la reconnaissance des martyrs arméniens ».
Wikipedia

26 mars 2010 -- Turquie: le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a été interviewé dans le quotidien turc Milliyet du 26 mars 2010. A cette occasion, il choisit la politique de la main de fer dans un gant de velours et s'emploie à faire une distinction entre les 'bons' et les 'mauvais' éléments de la diaspora : il tend ainsi la main à certaines personnalités de la diaspora arménienne, et applique le concept bien connu de « diviser pour régner ». Mais chassez le naturel, il revient au galop, Davutoglu ne peut s'empêcher de dévoiler ses pensées profondes : « Nous devons faire preuve d'empathie afin de comprendre ce que les Arméniens ont traversé et ce qu'ils ont ressenti, mais ils doivent faire preuve de respect envers notre mémoire. Ils ne doivent pas construire une vision partisane de la mémoire alors qu'ils attendent le respect de leur propre mémoire.»
Davutoglu : les Arméniens doivent respecter notre mémoire
Collectifvan.org


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org