Aujourd'hui : Mardi, 24 avril 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 3 avril
Publié le : 03-04-2018

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)



Légende photo : 3 avril 1915 -- Empire ottoman/Malatia : 80 personnalités arméniennes furent arrêtées près du marché et emprisonnées peu avant le prêtre Mouchér Der Mouchérian et divers dirigeants d’association comme Manoug Khantsian, Khosrov Kéchichian, Sétrak Momdjian, Sénékérim Bondjouklian, Parounak Babikian. La première nuit, le commissaire Iring Oghlou Abdoullah les interrogea sur les armes et apprit de la bouche de M. Khantsian qu’elles avaient toutes été livrées. La seconde nuit, obtenant la même réponse du prêtre Mouchér, le commissaire le libéra en lui accordant un jour de réflexion. Le troisième jour, comme ils gardaient le silence, le prêtre et les dirigeants d’association subirent les premières tortures. Mais le prêtre ayant fini par céder, les persécutions commencèrent.


Ça s’est passé un 3 avril (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

3 avril 1349 -- A Constance (Allemagne), un juif baptisé du nom de Nasson (Nathan) et ses deux fils mettent le feu à leur maison parce qu'ils ne veulent pas renoncer à leur religion.
Israelvivra.com

3 avril 1909 -- Empire ottoman: Il est parfois difficile de reconstituer l’historique des événements qui ont abouti au massacre de populations civiles et encore plus d’identifier la ou les personnes qui ont orchestré cette « réaction populaire » faute de documents probants. Or, concernant le sandjak voisin de Djébèl Bérékèt/Erzin, nous disposons d’une série significative de télégrammes adressés par son mutessarif (gouverneur), Mohammed Assaf bey, à différentes autorités dont le contenu est particulièrement éclairant. Découverts et exploités par la commission d’enquête du gouvernement, dans son rapport du 10 juillet 1909, ces télégrammes chiffrés montrent qu’Assaf bey a communiqué à Constantinople, à Adana et aux kaïmakam (sous-préfets) de Hamidiyé, Baghtché et Alexandrette, à différents maires, aux commandants des troupes de réservistes, au directeur de la forteresse de Payas, etc., des informations manifestement fausses, avec une rare malveillance, alors, dit le rapport parlementaire, que « t outes les dépêches qu’il recevait d’Osmanié, de Hamidié et d’autres villages environnants lui annonçaient que partout c’était les musulmans — indigènes ou arrivant, par groupes, d’Adana — qui commettaient des crimes et troublaient l’ordre public. Malgré cela, le même Assaf bey télégraphie cyniquement, le 3 avril, au ministère de l’Intérieur, que les fédaïs (révolutionnaires) de Hassan-Beyli et de Zeytoun se sont rassemblés pour dévaster tout le sandjak et viendront très probablement jusqu’à Adana. Le 4 avril, il demande télégraphiquement au ministère et au vilayet l’autorisation de libérer les 400 détenus de Payas-Kalé, à l’effet d’en former un bataillon et de les armer avec des fusils et munitions qu’il demande d’Alexandrette. Il met son projet à exécution, libère les détenus, les arme et les lâche contre les Arméniens. Comment expliquer cette façon d’agir et comment la qualifier ? »
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : Les massacres de Cilicie d’avril 1909

3 avril 1909 -- Empire ottoman : En même temps que commençait à Constantinople le mouvement réactionnaire du 31 mars, dans l’après-midi du même jour, dès que le télégraphe eut apporté l’écho des événements dont la capitale était le théâtre, des troubles éclatèrent à Adana. Le lendemain, mercredi, ces troubles dégénéraient en massacres qui durèrent trois jours et qui prirent fin le 3 avril.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : Rapport sur les massacres arméniens d’adana du député d’Andrinople, Hagop Babiguian, en date du 7 juin 1325 (1909)

3 avril 1910 -- France : publication du N°1546 du périodique « Le Petit Journal». Au sommaire : «Les bandits chiliens massacraient pour les dévorer des émigrants arméniens».
Archives Imprescriptible

3 avril 1915 -- Empire ottoman : des perquisitions sont opérées dans les maisons arméniennes à Marach et Hacın, pour y rechercher des armes. De nombreux notables y sont arrêtés et internés.
** (Kévorkian, 2006).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

3 avril 1915 -- Empire ottoman/Malatia : 80 personnalités arméniennes furent arrêtées près du marché et emprisonnées peu avant le prêtre Mouchér Der Mouchérian et divers dirigeants d’association comme Manoug Khantsian, Khosrov Kéchichian, Sétrak Momdjian, Sénékérim Bondjouklian, Parounak Babikian. La première nuit, le commissaire Iring Oghlou Abdoullah les interrogea sur les armes et apprit de la bouche de M. Khantsian qu’elles avaient toutes été livrées. La seconde nuit, obtenant la même réponse du prêtre Mouchér, le commissaire le libéra en lui accordant un jour de réflexion. Le troisième jour, comme ils gardaient le silence, le prêtre et les dirigeants d’association subirent les premières tortures. Mais le prêtre ayant fini par céder, les persécutions commencèrent.
Petite encyclopédie du génocide arménien : Les massacres et les souffrances des Arméniens de Malatia

3 avril 1919 -- Le 61e régiment « Gaissin », une unité de l'Armée nationale ukrainienne de Petlioura, se livre à un pogrome à Uhomir (province de Podolie). 5 juifs sont assassinés et 10 autres grièvement blessés.
Israelvivra.com

3 avril 1941 -- Les juifs du port de Benghazi (Libye) sont attaqués par des jeunes Arabes déchaînés après que les Italiens eurent repris la ville.
Israelvivra.com

3 avril 1942 -- 1 200 juifs sont déportés de Tlumacz (R.S.S. d'Ukraine) à Stanislalov, où ils sont assassinés.
Les 129 derniers juifs d'Augsbourg (Allemagne) sont déportés vers l'est à destination du camp d'extermination de Belzec (Pologne). Des juifs vivaient à Augsbourg depuis le XIIIe siècle.
En deux jours, 10 000 femmes et enfants juifs d'Autriche, de Hongrie, d'Allemagne et d'autres pays sont fusillés dans la forêt de Bikerneku, près de Riga (R.S.S. de Lettonie).
Israelvivra.com

3 avril 1944 -- Le gouvernement hongrois décrète que tous les juifs du pays doivent porter l'étoile jaune.
Israelvivra.com

3 avril 1945 -- A l'approche de l'armée soviétique, les nazis assassinent 497 juifs condamnés au travail forcé à Bratislava (Slovaquie).
Les détenus juifs du camp de travail forcé d'Ohrdruf (Allemagne) sont transférés à pied au camp de concentration de Dachau. 500 périssent en chemin.
Les internés du camp de concentration de Dora-Nordhausen (Allemagne), parmi lesquels de nombreux juifs, sont déportés au camp de Theresienstadt. 300 d'entre eux périssent durant le transport.
Israelvivra.com

3 avril 1945 -- Allemagne : l'évacuation du camp de Buchenwald débute le 3 avril 1945, avec un transport de 1 500 détenus vers Theresienstadt. A cette date, la population totale du camp et de ses 70 Kommandos est de 81.457 détenus, y compris les Kommandos de femmes dépendant du camp de Ravensbrück. A l'appel du 5 avril au soir, il y aurait eu dans le camp principal (petit camp et grand camp) 47.700 détenus de 30 nationalités, plus 37.457 autres détenus dans les Kommandos.
BS Encyclopédie - Nazisme: le camp de concentration de Buchenwald (2ième guerre mondiale 1939-1945)

3 avril 1946 -- Exécution du général japonais Masaharu Homma à Manille: Suite à la capitulation du Japon en août 1945, le général japonais Masaharu Homma est arrêté et extradé aux Philippines, afin de comparaître devant un tribunal militaire américain. Il a, en effet, été reconnu coupable de crimes de guerre pour sa responsabilité dans la marche de la mort de Bataan, qui a vu mourir des milliers de prisonniers alliés. Condamné à mort le 11 janvier 1946, le général Homma fut exécuté le 3 avril.
L'Internaute

3 avril 1997 -- Liban : le Parlement libanais a adopté une résolution sur le génocide arménien.
Petite encyclopédie du génocide arménien : Reconnaissance du génocide des Arméniens par les États

3 avril 2006 -- CPI/Charles Taylor comparaît devant le tribunal: le procureur du Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) lance un acte d’accusation contre l’ex-président libérien Charles Taylor [PDF, 788 Ko] le chargeant de crimes contre l'humanité pour avoir soutenu la rébellion pendant la guerre civile qui a ensanglanté entre 1991 et 2001 la Sierra Leone, pays voisin du Liberia, faisant quelque 120 000 morts. Ce dernier est transféré puis incarcéré auprès du TSSL le 29 mars. Il comparaît devant le tribunal le 3 avril 2006.
Ladocumentationfrancaise.fr

3 avril 2012 -- Turquie : Neslisah Sultan, dernière née de la dynastie ottomane, est décédée lundi à l'âge de 91 ans à Istanbul, l'ancienne capitale ottomane. Elle y sera inhumée mardi, après un office religieux, rapportent les médias. Petite-fille du dernier sultan ottoman Mehmet VI (règne 1918-1922), également connu sous le nom de Vahdettin, Neslisah était la dernière de la lignée de la dynastie. Elle était née en 1921 sous le règne ottoman. Après la mort en 2009 de Ertugrul Osman Osmanoglu, dernier prétendant au trône ottoman, elle avait pris le titre de "dernière de la lignée de la famille Osmanogullari", la dynastie ottomane. Le sultanat ottoman a été aboli en 1922 et remplacé l'année suivante par la République turque créée par Moustafa Kemal Atatürk. Les membres de la famille impériale ont été forcés à l'exil en 1924 et ne purent regagner la Turquie avant les années 1950 pour les femmes et 1974 pour les hommes.
Collectif VAN : Turquie: décès de la dernière sultane de la dynastie ottomane


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org