Aujourd'hui : Mercredi, 18 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 17 avril
Publié le : 17-04-2018

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)



Légende photo : 17 avril 1909 -- Empire ottoman/Cilicie : faisant suite à la réception d’un télégramme donnant l’ordre du départ, deux unités de la flotte militaire française se lancèrent à pleine vapeur, poussant jusqu’à l’extrême limite leurs machines, en direction des côtes du Levant. Les autorités françaises, averties des sanglants massacres d’Arméniens qui se déroulaient principalement en Cilicie et dans le Nord-Ouest de la Syrie, avaient décidé de faire acte de présence. Arrivés sur zone, ces bateaux côtoyèrent d’autres navires européens qui avaient déjà mis le cap sur le golfe d’Alexandrette. Dans la rivalité qui opposait ces puissances dans l’Empire Ottoman, la France, qui bénéficiait avec le régime des Capitulations, d’une position qu’elle voulait prééminente et qui y avait fait les plus importants investissements, n’entendait pas laisser à d’autres l’avantage d’une intervention.


Ça s’est passé un 17 avril (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

17 avril 1663 -- Attaque de l'Autriche par l'Empire Ottoman: le 17 avril 1663, l'armée de l'Empire Ottoman attaque l'Autriche et envahit la Silésie (région s'étalant sur la Pologne, l'Allemagne et la République Tchèque). S'en suit alors une guerre réunissant toute l'Europe. Les soldats Impériaux et leurs alliés sont au nombre de 25 000 et doivent faire face aux 200 000 hommes du grand vizir Ahmed Köprülü. Léopold Ier de Habsbourg, roi de Hongrie, réunit alors la Diète de Ratisbonne, perpétuelle depuis le 29 janvier. Il demande alors aux Etats confédérés une aide militaire et financière. La France envoie donc un contingent de soldats menés par Coligny.
L'Internaute.com

17 avril 1909 -- Empire ottoman/Cilicie : faisant suite à la réception d’un télégramme donnant l’ordre du départ, deux unités de la flotte militaire française se lancèrent à pleine vapeur, poussant jusqu’à l’extrême limite leurs machines, en direction des côtes du Levant. Les autorités françaises, averties des sanglants massacres d’Arméniens qui se déroulaient principalement en Cilicie et dans le Nord-Ouest de la Syrie, avaient décidé de faire acte de présence. Arrivés sur zone, ces bateaux côtoyèrent d’autres navires européens qui avaient déjà mis le cap sur le golfe d’Alexandrette. Dans la rivalité qui opposait ces puissances dans l’Empire Ottoman, la France, qui bénéficiait avec le régime des Capitulations, d’une position qu’elle voulait prééminente et qui y avait fait les plus importants investissements, n’entendait pas laisser à d’autres l’avantage d’une intervention.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : L’intervention de la Marine française durant les massacres de Cilicie d’avril 1909

16 et 17 avril 1909 -- Empire ottoman/Cilicie : ce n’est que les 16 et le 17 avril, que trois dépêches déclenchent véritablement une opération, dont les buts semblent alors mal définis, dans laquelle allaient être engagés, au total, 87 officiers et 2 400 officiers-mariniers et marins, détachés dans le Levant [« Faites partir, le plus tôt possible, Victor-Hugo et Jules-Michelet pour le Pirée » ; et le lendemain : « Faites immédiatement allumer les feux de la Vérité et expédiez le plus tôt possible ce cuirassé à Alexandrette, à grande vitesse. […] La Vérité recevra des instructions en arrivant à Alexandrette [...] » et « Tenez le Jules-Ferry et non la Démocratie prêt à partir 6 heures après ordre. » (BB4 1725)].
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : L’intervention de la Marine française durant les massacres de Cilicie d’avril 1909

17 avril 1909 -- Empire ottoman/Cilicie : le Jules-Michelet et le Victor-Hugo, de concert, appareillent de Villefranche pour le Pirée le samedi 17 avril vers 16h30. Le 19 avril vers 18h, durant la traversée de la Méditerranée, la réception d’un radiotélégramme fait mettre au Victor-Hugo le cap sur Mersine afin d’y assurer la protection des ressortissants français ; le Jules-Michelet allant mouiller comme prévu, le 21 avril à 7h du matin, au Pirée où se trouvent deux canonnières russes : le Téretz et l’Ouraletz ; un navire militaire anglais est à Phalère où se trouve le Duguay-Trouin qui doit alors se rendre à Rhodes.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : L’intervention de la Marine française durant les massacres de Cilicie d’avril 1909

17 avril 1909 -- Empire ottoman : après que les insurgés aient investi le Parlement, tués quelques députés, détruits les rédactions des principaux journaux jeunes-turcs, la situation est reprise en main par Tevfik pacha et les mutins du Premier corps d’armée de Constantinople rentrent dans leurs casernes. Le Parlement ottoman se réunit alors et décide, au cours de sa séance du 17 avril, d’envoyer une délégation à Tchataldja, auprès des troupes de Roumélie menées par Mahmoud Chevket pacha, pour l’informer que les mutins ont regagné leurs campements et demandent le pardon et qu’il n’est plus nécessaire de rentrer dans la capitale, ce qui provoquerait un bain de sang inutile,
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : L’« incident du 31 mars » 1909 : ou la reprise en main des leviers du pouvoir par les Jeunes Turcs

15 au 17 avril 1915 -- Empire ottoman /Marach : Les autorités militaires procèdent à l’arrestation des notables arméniens de la ville, dont le primat auxiliaire, puis organisent la déportation de plus de 20 000 Arméniens de la ville et des villages environnants vers le désert syrien.
** (Kévorkian, 2006 :733).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

17 avril 1915 -- Empire ottoman : des miliciens commandés par le sous-préfet Hamdi bey tentent d’investir la partie haute de la ville de Tagh (kaza de Chadakh/Satak). Les Arméniens s’y retranchent. ** (A-To, 1917 :382; Kévorkian, 2006 :394).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

17 avril 1919 -- Empire ottoman : arrestation de Midhat Sükrü bey, secrétaire général du CUP, Kuçuk Talât bey et Ziya Gökalp, membres du Comité central ittihadiste. *** (La Renaissance, n° 118, 18 avril 1919; Kévorkian, 2006 :882).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

17 avril 1922 -- Exécution par Archavir Chiraguian et Aram Yerkanian du Dr. Bahattin Şakir dans le cadre de l'Opération Némésis mise en place pour éliminer les responsables du génocide arménien de 1915. En fuite à Berlin, Bahattin Şakir avait été condamné à mort par contumace le 13 janvier 1920 par la Cour martiale turque à propos des massacres de Kharpout. Ce médecin est l'une des figures principales du Comité Central du Comité Union et Progrès et a diirigé dans les provinces orientales, l'Organisation Spéciale, service secret du CUP, en charge de l'extermination de la population arménienne de Turquie.
Imprescriptible : Dr. Bahattin Şakir

17 avril 1942 -- Les limites du ghetto de Pinsk (Biélorussie) sont réduites. 400 juifs sont fusillés.
- 250 juifs sont déportés de Sanniki (Pologne) au camp d'extermination de Chelmno, où ils périssent tous.
Skynet : 17 avril, ce jour-là, n'oubliez pas

17 avril 1943 -- Hitler rencontre le dirigeant de la Hongrie, l’amiral Hordthy, à qui il explique que les Juifs ne sont que des parasites, un bacille tuberculeux. La Hongrie continue de refuser de livrer ses Juifs.
Ajpn : Repères chronologiques 1905 à 1945

17 avril 1943 -- 20 juifs de la ville d'Avignon sont transférés au camp de regroupement de Dran, d'où ils seront déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.
- Les SS et la police ukrainienne assassinent 500 juifs à Kozova (Ukraine).
- 250 juifs de Lechniôw (Pologne) sont conduits au centre de regroupement de Brody.
Skynet : 17 avril, ce jour-là, n'oubliez pas

17 avril 1944 -- Hongrie : durant la Pâque juive, les SS encer­clent la ville hongroise de Nyiregyhaza, où ils arrêtent tous les juifs. En outre, les juifs de 36 communautés environnantes viennent les rejoindre dans un ghetto surpeuplé qui compte près de 18000 âmes.
Skynet : 17 avril, ce jour-là, n'oubliez pas

17 avril 1945 -- Allemagne : marches de Sachsenhausen et Ravenbruck : 17 000 femmes et 46 000 hommes sont évacués en profondeur du territoire allemand.
Skynet : 17 avril, ce jour-là, n'oubliez pas

17 avril 1975 -- Cambodge : les soldats des Forces armées populaires de libération nationale du Kampuchéa (FAPLNK, nom officiel des troupes khmères rouges) entrent dans Phnom Penh. Dans l'après-midi, l'ordre d'évacuation de la capitale commence à être mis à exécution : les soldats passent de maison en maison et annoncent aux habitants qu'ils vont devoir quitter leurs maisons « pour deux ou trois jours seulement », afin d'échapper à un prochain bombardement de la ville par les États-Unis. Souvent sous la menace, les habitants de la capitale, soit environ deux millions de personnes dont beaucoup de paysans réfugiés en ville pour échapper à la guerre, doivent quitter leurs logements, dans l'urgence et dans des conditions désastreuses. Entre 15 000 et 20 000 malades sont tirés des hôpitaux; certains doivent être poussés sur la route par leurs familles, sur leurs lits roulants. D'autres, qui ne sont pas en état de partir, sont achevés à l'arme blanche. Le cortège des évacués progresse vers le sud sous un soleil de plomb, dans des conditions désastreuses. Pensant partir pour quelques jours, les civils n'ont pas emmené les vivres nécessaires. Les officiers supérieurs de l'ancienne armée de Lon Nol et de la police cambodgienne sont amenés à sortir des rangs, emmenés dans les rizières et exécutés. Entre 10 000 et 20 000 personnes trouvent la mort au cours de l'évacuation de Phnom Penh. Battambang, seconde ville du pays, est évacuée quelques jours plus tard, ainsi que plusieurs gros bourgs de campagne.
Wikipédia : Crimes du régime Khmer rouge

17 avril 1997 -- L'Assemblée législative du Nouveau-Galles du Sud (Australie) adopte une décision pour commémorer le 24 avril comme un jour mémorial du génocide arménien. Il suggère au gouvernement fédéral australien à adopter une décision similaire.
American University of Armenia : This day in Armenian history

17 avril 2006 -- France : à Lyon, le Mémorial dédié à la mémoire des victimes du génocide des Arméniens en 1915, est profané juste avant son inauguration prévue le 24 avril.
Collectif VAN : Mémorial du génocide arménien profané


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org