Aujourd'hui : Jeudi, 23 octobre 2014
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
PHDN
Adhérez au Collectif VAN
Le génocide arménien expliqué aux turcophones
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Comité international de soutien aux intellectuels de Turquie
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 25 avril
Publié le : 25-04-2014

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: "Nuit du 24 au 25 avril 1915 -- Empire ottoman/Constantinople : plusieurs centaines de personnes, militants politiques dachnakistes, hentchakistes et ramgavar, journalistes, écrivains, avocats, médecins, proviseurs de lycée, enseignants, clercs, négociants sont arrêtés par les services de la Sécurité générale et de la police politique de la capitale ottomane. La première mesure est le désarmement des soldats arméniens enrôlés dans l'armée ottomane. Ils sont employés à des travaux de voirie ou de transport et, au cours de l'année 1915, éliminés par petits groupes. Puis les Jeunes-Turcs, à la recherche des preuves d'un complot arménien, procèdent à des perquisitions et à des arrestations, lesquelles frappent particulièrement en premier lieu les notables et intellectuels arméniens de Constantinople, arrêtés les 24 et 25 avril, déportés puis tués. Cet événement marque le véritable point de départ du génocide.

Photo: Cadavres d'Arméniens, prise par H. Morgenthau.



Ça s’est passé un 25 avril (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :


25 avril 1302 -- Une rumeur affirme que les juifs de Magdebourg (Allemagne) auraient taillé une sculpture de Jésus, qu'ils auraient crucifiée. La foule attaque leur quartier, massacre 7 juifs et pille leurs habitations.

La communauté juive de Magdebourg était importante depuis le XIIIe siècle.
Israelvivra.com

25 avril 1909 -- Empire ottoman: Journal d'une américaine pendant les massacres d'Arménie en 1909. "Chère maman, Sachez que nous sommes chez les Dodds à Mersine. Cela vous soulagera et dissipera votre anxiété. Mais nous ne pouvons encore vous envoyer un câblogramme optimiste et rassurant. D'abord, ce ne serait pas la vérité ! Ensuite, il ne faut envoyer aucune nouvelle qui, publiée dans un journal, serait susceptible de taire croire au monde que tout, danger est passé ici; les Puissances pourraient atténuer la pression diplomatique qu'elles exercent à Constantinople ; elles pourraient même rappeler leurs navires de guerre ou arrêter ceux qui arrivent. Herbert envoie des nouvelles par Chypre en contrebande. Il se rend compte de l'importance de chaque mot télégraphié. C'est pourquoi nous ne vous câblons pas. On craint encore une seconde explosion pire que la première. Le massacre n'est pas fini."
Imprescriptible.fr: Le dernier jour d'Abdul Hamid

Du 14 au 25 avril 1909 -- Empire ottoman/Cilicie: massacres à Adana. Près de 20.000 morts. La responsabilité de l'armée turque légale est directement mise en cause. Témoignages: "Un certain nombre en effet, étaient rentré chez eux, lorsque le dimanche 25 avril, à 6 heures du soir, sans que rien eut provoqué de nouvelles atrocités, la fusillade recommença, violente comme le premier jour, mais avec cette différence que les chrétiens ne se défendirent pas, et que cette fois, l’armée régulière était mêlée aux bachi-bozouk. La ville étant en état de siège, il était interdit de sortir après le coucher du soleil, sous peine d’être fusillé. Toutes les rues étaient gardées; ceux qui étaient dans leurs maisons ne pouvaient donc s’échapper que par les terrasses, et encore les terrasses étaient-elles surveillées. En même temps que la fusillade, les incendies se rallumèrent ; ils serraient de près notre maison et nous entouraient de tous côtés : au nord, à l’ouest, et au midi. C’est la nuit la plus horrible que nous ayons passée. Malgré nos efforts pour renvoyer chez eux les réfugiés, dans l’intervalle du calme relatif, il nous restait encore 168 familles, dont la plupart étaient sans abri ou qui habitaient dans le voisinage des Turcs. Le dimanche 25 avril, à 5 h 30, la cérémonie du Chemin de la Croix au collège Saint-Paul, «fut tumultueusement interrompue : de malheureux Arméniens se précipitaient dans l’église, en criant : « Les soldats tirent sur nous »."

*****"Je rassurai l’assistance, écrit le P. Benoît, pensant l’armée ottomane incapable d’une si monstrueuse perfidie. Quelques jours auparavant, en effet, un comité, composé d’officiers turcs et des plus hauts dignitaires religieux de l’Islam, avait exhorté instamment les chrétiens à ne plus s’effrayer et à reprendre leurs métiers et leurs cultures. Bien plus, quelques heures avant cette alerte, les Turcs criaient dans les rues d’Adana : «Paix avec les chrétiens ». Il fallut néanmoins se rendre à l’évidence. De nouveaux assistants affirmaient avoir vu les soldats décharger sur les infortunés chrétiens leurs formidables fusils Mauser. En même temps retentissait une fusillade bien nourrie. Des soldats apostés aux issues du collège arménien criblaient de balles les chrétiens qui s’en échappaient en courant pour venir se réfugier dans notre établissement, protégé par le drapeau français et, dès lors, pensait-on, moins exposé [...] "

*****Le second massacre du 25 avril fut opéré par les troupes mêmes envoyées de Dede Aghatch pour réprimer les désordres. Des scènes d’atrocités inénarrables se sont produites. Toute la Cilicie est ruinée, en proie à la famine et à la misère ». Dans les régions plus montagneuses du vilayet d’Adana, deux villes toutes proches Hadjın et Féké, échappèrent aux massacres en organisant leur résistance. Véritable nid d’aigle, Hadjın abritait, en 1909, cinq mille maisons arméniennes, soit 25 000 habitants. Malgré le siège imposé dès le 17 avril par de nombreux assaillants venus des villages des environs, la ville ne fut jamais sérieusement menacée. Ce n’est d’ailleurs que le 25 avril que Hadjın a subi un assaut digne de ce nom, lancé sur ses quartiers sud-ouest. Après trois jours de combats, le 28 avril, le major Lutfi — évoqué plus haut pour son rôle de protecteur à Missis — arriva avec ses troupes et parvint à faire lever le siège. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915


*****D’après le Times du 25 avril, c’est Mahmoud Chevket en personne qui a décidé d’envoyer ce bataillon stationné à Dédé Aghadj, sur la mer de Marmara, à Mersine, avec pour consigne d’y rétablir l’ordre121. Ces troupes, issues de l’«armée de libération », sont encadrées par des officiers jeunes-turcs.

Après quelques difficultés rencontrées pour trouver un bateau de transport, ce bataillon arrive à Adana le 25 avril, vers midi. Représentant officiel de la légalité constitutionnelle, il suscite un vif soulagement au sein de la population arménienne.

Imprescriptible.fr : Chronologie sommaire
du génocide arménien

Imprescriptible.fr : Les seconds massacres. — Rôle de la troupe et des pompiers municipaux.
Imprescriptible.fr : Les massacres de Cilicie d’avril 1909

Nuit du 24 au 25 avril 1915 -- Empire ottoman/Constantinople : plusieurs centaines de personnes, militants politiques dachnakistes, hentchakistes et ramgavar, journalistes, écrivains, avocats, médecins, proviseurs de lycée, enseignants, clercs, négociants sont arrêtés par les services de la Sécurité générale et de la police politique de la capitale ottomane.
*** (Kévorkian, 2006 :317-318).

La première mesure est le désarmement des soldats arméniens enrôlés dans l'armée ottomane. Ils sont employés à des travaux de voirie ou de transport et, au cours de l'année 1915, éliminés par petits groupes. Puis les Jeunes-Turcs, à la recherche des preuves d'un complot arménien, procèdent à des perquisitions et à des arrestations, lesquelles frappent particulièrement en premier lieu les notables et intellectuels arméniens de Constantinople, arrêtés les 24 et 25 avril, déportés puis tués. Cet événement marque le véritable point de départ du génocide. Le nombre de morts est évalué entre deux cents et six cents personnes. Dès que l'« intelligentsia » (l'élite) d'un peuple est annihilée, il est plus facile d'exterminer le reste de la population.
Mass Violence - par Raymond Kévorkian
Wikipedia

24 et 25 avril 1915 -- Empire ottoman/Erzerum : deux cents personnalités locales sont arrêtées et internées. Le 26 avril, trente d’entre eux sont « transférés » à Erzincan, mais exécutés en chemin.
*** (Agouni, 1921 :139; Kaiser, 2002 :133-134; Kévorkian, 2006 :356).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

25 avril 1920 -- USA: le président des Etats-Unis Woodrow Wilson reçoit une invitation de la Conférence de San Remo afin de déterminer les frontières de l'Arménie.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1920

25 avril 1920 -- Des unités de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura se livrent à un pogrome contre la communauté de Tsibulev (district de Kiev). 3 juifs sont sauvagement massacrés.
Israelvivra.com

25 avril 1923 -- Empire ottoman: loi sur « les propriétés abandonnées » qui prévoit la confiscation de tous les biens abandonnés par les Arméniens absents du pays, quels que fussent la date, le motif et les conditions de leur départ.
Imprescriptible.fr : Chronologie sommaire
du génocide arménien


25 avril 1942 -- Un transport de 105 juifs quitte Bamberg (Allemagne) pour le camp d'extermination de Belzec, où les déportés arrivent quelques jours plus tard. Ils périront tous dans ce camp.

1 000 juifs sont déportés du camp de concentration de Theresienstadt à Varsovie, où ils sont installés dans une synagogue. Un groupe d'hommes est sélectionné pour être employé à des travaux agricoles au camp de Rembertów. Les autres déportés sont envoyés au camp d'extermination de Treblinka, où ils sont assassinés. En 1944, les juifs travaillant au camp de Rembertów tenteront de s'évader mais la plupart d'entre eux seront fusillés par les SS. On compte seulement 8 survivants.
Israelvivra.com

25 avril 1933 -- Les enfants juifs sont partiellement exclus des écoles et des universités.
Compagnienomades.free.fr

25 avril 1943 -- Un nombre inconnu de juifs, surtout des femmes et des enfants, est fusillé dans la forêt de Bikerneku, près de Riga (R.S.S. de Lettonie).
Israelvivra.com

25 avril 1944 -- Un convoi de 160 juifs quitte le seul camp de concentration nazi en territoire italien, Risiera di San Sabba, près de Trieste, en direction du camp d'extermination d'Auschwitz.
Israelvivra.com

25 avril 1945 -- L'Italie est libérée, mais les Allemands continuent à pourchasser les juifs jusqu'à la dernière minute. Le 25 avril, 6 juifs sont fusillés par les nazis près de Coni (Cuneo).

A Delfzijl (province de Groningue, Pays-Bas), 2 juifs restés cachés jusqu'à cette date sont découverts par les nazis et tués sur place.
Israelvivra.com

25 avril 1945 -- San Francisco. Conférence des Nations Unies en vue de l'élaboration de la charte de l'O.N.U.
ajpn

25 avril 1996 -- Grèce: le Parlement grec a reconnu le génocide arménien. ...Le 24 avril est désigné comme jour de commémoration du génocide des Arméniens par la Turquie...
25 avril 1996, Résolution du parlement 2397/1996 (extrait)
Imprescriptible.fr: L'avalanche des reconnaissances du génocide
Imprescriptible.fr: Citations : institutions
étatiques et supra-étatiques



Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org