Aujourd'hui : Jeudi, 6 août 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Belgique : le PS déserte les commémorations du génocide arménien
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - A Bruxelles, près de 300 personnes se sont rassemblées mardi 24 avril à 14h, devant l’ambassade de Turquie, pour demander la reconnaissance du Génocide des Arméniens. Le Collectif VAN relaye ce communiqué de presse du CDCA et en commente deux points.

Il y est indiqué : 1) "Désormais, on fait campagne en turc lors des élections locales belges, où l’on nie publiquement le génocide des Arméniens".
Effectivement, il y a là une situation préoccupante : des élus PS - proches des ultra-nationalistes belgo-turcs dans leur vie privée - font campagne en turc sur des valeurs diamétralement opposées aux valeurs humanistes défendues historiquement par le Parti socialiste.

L'exemple de la Belgique devrait faire réfléchir François Hollande, et plus généralement le PS en France, ainsi que d'autres formations politiques telles celles des Verts ou du MoDem, sur l'engagement communautariste extrême de certains de leurs élus. Ou du moins, sur la complaisance "pro-négationniste" de plusieurs têtes d'affiche de ces partis, lorsqu'ils sont élus dans des zones où la communauté turque (le plus souvent soumise à la politique mensongère d'Ankara) est très bien implantée.

En Belgique, le Parti socialiste a totalement déserté la lutte contre le négationnisme turc, ou même, plus basiquement, les commémorations annuelles du génocide arménien. C'est à très court terme, et sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, ce qui risque de se produire en France : certes, François Hollande s'engage et des élus PS ont prouvé à maintes reprises leur détermination sans faille au service de la justice et de la dignité, mais l'équipe de campagne du PS est-elle sur cette même ligne ? On est en droit de se poser la question : la déclaration de François Hollande le 24 avril 2012 à Paris n'a pas été relayée sur le site internet du candidat (où la recherche sur le mot "génocide" ne donne aucune occurrence), ni sur le site du Parti socialiste (qui n'avait déjà mis en ligne aucune prise de position sur la récente loi anti-négationniste adoptée, puis invalidée).

Les paroles passent, seuls les écrits restent. Il est encore temps de remédier à ces "oublis" perturbants et de graver dans le marbre les positions des héritiers de Jaurès.

2) Ce ne sont pas les "principaux candidats à la présidence française" qui ont participé à Paris à la Commémoration du génocide arménien : seul François Hollande était venu en tant que candidat. Le président de la République, certes candidat, était là en tant que chef de l'Etat. Que l'on apprécie ou non Nicolas Sarkozy, cela donne une tout autre valeur à sa présence puisque c'est la France qui s'engage par sa voix.



Communiqué de presse du CDCA (Comité de Défense de la Cause Arménienne )

FORTE MOBILISATION LORS DE LA COMMEMORATION DU GENOCIDE ARMENIEN A BRUXELLES

A Bruxelles, près de 300 personnes se sont rassemblées ce mardi 24 avril à 14h, devant l’ambassade de Turquie, pour demander la reconnaissance du Génocide des Arméniens. Le cortège s’est ensuite dirigé vers le Parlement européen, en empruntant la rue Belliard, puis s’est arrêté au rond point Schuman, en face de la Commission et du Conseil européen pour soutenir une pénalisation paneuropéenne de la négation du génocide des Arméniens.

Le 24 avril 1915, les autorités ottomanes arrêtaient 800 notables et intellectuels arméniens à Constantinople. Une rafle géante qui marqua le début du génocide des Arméniens.
97 ans après, la Turquie continue à nier son histoire. Pire, elle en honore les bourreaux, elle traîne en justice et jette en prison tous ceux qui osent parler de ce tabou, elle assassine Hrant Dink, journaliste et écrivain turc d’origine arménienne, fervent défenseur de la paix entre les deux peuples.

Ce négationnisme d’Etat se déverse aujourd’hui en Europe, et particulièrement à Bruxelles où s’organisent chaque année des manifestations ultranationalistes turques, des conférences à la gloire des génocidaires turcs. Désormais, on fait campagne en turc lors des élections locales belges, où l’on nie publiquement le génocide des Arméniens.

A l’appel du Comité de Défense de la Cause Arménienne (CDCA), de l’Association des Arméniens Démocrates de Belgique (AADB), et de la FRA Dachnaktsoutioun, des centaines de personnes ont manifesté dans les rues de Bruxelles, sous les slogans « Justice pour le peuple arménien », « aucune négociation sans réparation » ou encore « 97 ans de déni, ça suffit ! »

Le CDCA rappelle qu’une proposition de loi visant à pénaliser la négation du génocide des Arméniens et celui des Tutsi du Rwanda a été présentée au Sénat en 2005, et enterrée aussitôt par les grands partis politiques francophones.
A l’instar des principaux candidats à la présidence française, qui ont non seulement pris part à la journée de commémoration des victimes du génocide arménien à Paris, mais se sont également exprimés sur la nécessité de pénaliser le négationnisme dans leur pays, le CDCA déplore que les représentants politiques belges ne se soient pas également manifestés lors des évènements du 24 avril à Bruxelles.

CDCA

Voir les photos de cette manifestation en cliquant ICI



Retour à la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Communiqué de presse du CDCA




   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org