Aujourd'hui : Jeudi, 18 janvier 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
IHD adresse une lettre à Etchmiadzin et à Antélias
Publié le : 14-05-2012

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose une traduction de Gilbert Béguian d'un article en anglais mise en ligne sur le site de NAM (Nouvelles d'Arménie Magazine) le 10 mai 2012.
























Légende photo : un citoyen turc tient la photo du poète Daniel Varoujan, victime du Génocide des Arméniens.

The Armenian Weekly - 24 avril 2012

Vos demandes sont nos demandes : Une Association turque des Droits de l’Homme adresse une lettre à Etchmiadzin et à Antélias

IHD - ASSOCIATION DES DROITS DE L’HOMME, BRANCHE D’ISTANBUL - COMITE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION


La Branche d’Istanbul du Comité contre le Racisme et la Discrimination de l’Association des Droits de l’Homme a adressé le 24 avril 2012 une lettre au Catholicos de tous les Arméniens Karekin II et au Catholicos de Cilicie Aram I, exprimant sa solidarité avec leurs demandes de vérité et de justice. On trouvera ci-dessous le texte des deux lettres dans leur intégralité.

Sa Sainteté Aram I

Catholicos de la Grande Maison de Cilicie

Antélias, Liban

Votre Sainteté,

Ce jour du 24 avril 2012 est le 97ème anniversaire de l’arrestation des intellectuels Arméniens d’Istanbul, qui symbolise le début du Génocide des Arméniens.

En conséquence du déroulement du Génocide qui a commencé avec les arrestations à Istanbul du 24 avril 1915, le Catholicossat de Cilicie, qui n’a pas seulement été l’un des centres spirituels de l’Arménie de l’Ouest historique pendant des centaines d’années, mais qui symbolise également son identité culturelle et sociale, a été déplacé de force au Liban depuis les terres qui étaient les siennes. Comme défenseurs des droits de l’homme en Turquie, nous vous écrivons cette lettre pour vous exprimer notre conviction que c’est dans ces terres que votre Catholicossat a sa place.

Nous vous écrivons cette lettre afin de dire que nous nous inclinons avec honte et respect devant la mémoire des Arméniens ottomans qui ont été massacrés et dépossédés de leurs biens, de tous leurs biens de toutes natures, et effectivement, même des vestiges de leur passé. Nous vous adressons notre lettre pour déclarer que nous nous érigeons en défenseurs des droits usurpés des enfants et des petits enfants des victimes qui ont survécu aux massacres et qui ont été dispersés aux quatre coins du monde.

Le 31 août 2011, vous avez envoyé une lettre au premier ministre de la République de Turquie relative aux changements concernant la restitution de quelques unes des propriétés des fondations non-musulmanes. Vous avez écrit : “ Le peuple arménien restera le propriétaire en droit des innombrables églises, hôpitaux, maternités, orphelinats, cimetières et divers biens religieux et civils confisqués par l’état turc aux jours du Génocide de 1915.“ Vous avez ensuite ajouté, “Le peuple arménien restera le propriétaire en droit des maisons, des entreprises et des propriétés de leurs ancêtres victimes du Génocide qui a été organisé et perpétré par le gouvernement turc ottoman.“

Dans votre lettre, vous déclariez que le peuple arménien ne renoncera jamais à demander justice à la Turquie pour le Génocide des Arméniens, et pour le rétablissement des droits de l’homme. Vous avez écrit, “Cher Premier Ministre, vos déclarations à propos de justice et de droits de l’homme ne seront considérées qu’une fois que vous aurez reconnu le Génocide Arménien.“

Nous écrivons cette lettre en nous adressant à vous-même et en même temps à tous les Arméniens dans le monde, pour déclarer que vos demandes expriment les exigences des droits de l’homme élémentaires, et qu’elles sont aussi nos demandes.

Le 24 avril 2011, le même jour où nous commémorions à Istanbul le 96ème anniversaire de l’arrestation des intellectuels arméniens, Sevag Sahin Balikci était abattu alors qu’il effectuait son service militaire dans l’armée turque dans la ville de Batman. Les fonctionnaires ont fourni des informations incohérentes et des témoignages manipulés, afin que cette mort puisse passer pour une mort accidentelle. D’autres inspections et enquêtes ont depuis révélé qu’il s’agirait d’un assassinat prémédité. Le meurtre de Sevag Sahin Balikci démontre à l’évidence qu’il n’y pas de vie en sécurité pour les Arméniens depuis 1915, que le processus de génocide est toujours en cours, et que le négationnisme de 97 ans perpétue le génocide.

Dans la 97èe année du processus de génocide, qui a commencé avec les arrestations à Istanbul le 24 avril 1915, et qui avait pour but l’annihilation avec les Arméniens, des Assyriens et des Grecs d’Anatolie, nous vous écrivons cette lettre pour nous adresser directement à vous-même et aux enfants des victimes du Génocide des Arméniens à travers le monde, dont vous êtes le représentant. Nous déclarons par la présente notre conviction que ce n’est qu’après la reconnaissance du Génocide et la restitution des propriétés confisquées ou leur indemnisation que la justice sera rendue.

Vos humbles serviteurs,

Branche d’Istanbul, Association des Droits de l’Homme

Comité Contre le Racisme et la Discrimination

Turquie

Sa Toute Sainteté Karekin II

Catholicos de Tous les Arméniens

Saint-Siège de Saint Etchmiadzin

Votre Sainteté

Ce jour du 24 avril 2012 est le 97ème anniversaire de l’arrestation des intellectuels Arméniens d’Istanbul, qui symbolise le début du Génocide des Arméniens

Nous vous écrivons cette lettre au Saint Siège de la Sainte Etchmiadzin, qui représente tous les Arméniens du monde, afin de dire que nous nous inclinons avec honte et respect devant la mémoire des Arméniens ottomans qui ont été massacrés et dépossédés de leurs biens, de tous leurs biens de toutes natures, et effectivement, même des vestiges de leur passé. Nous vous adressons notre lettre pour déclarer que nous nous érigeons en défenseurs des droits usurpés des enfants et des petits enfants des victimes qui ont survécu aux massacres et qui ont été dispersés aux quatre coins du monde.

La négation du Génocide par la Turquie a duré 97 ans, pas seulement comme une politique d’état mais aussi comme un point de vue insidieux de la société. Nous vous écrivons cette lettre afin de déclarer que la négation d’un crime contre l’humanité, tel qu’un génocide, est une transgression des droits de l’homme, qui conduit elle-même tout droit à d’autres transgressions et nourrit l’animosité et la haine.

Vous avez rendu visite à Istanbul en 2006 à l’invitation de Patriarche Œcuménique de Constantinople. Votre visite a été l’occasion d’attaques contre votre personne et votre Siège par des instigateurs de haine en Turquie, du fait essentiellement d’une réponse que vous aviez faite au cours de la conférence de presse. Vous avez dit : “ Pour notre peuple, le Génocide n’est pas un sujet de recherches ; c’est un événement factuel qui s’est produit, et doit être reconnu comme tel.“ Vos déclarations étaient en elles-mêmes exposées à des instructions sur le fondement de l’article 301 du code pénal turc, dont nous contestons la légitimité dans les termes les plus absolus.

Nous vous écrivons cette lettre pour déclarer que nous partageons les vues que vous avez exprimées à la conférence de presse dans leur totalité. Comme défenseurs des droits de l’homme, nous considérons la campagne contre vous par des partisans de l’animosité et de la haine, et aussi l’instruction ouverte par la justice turque, comme des attaques contre les droits de l’homme.

Le 24 avril 2011, le même jour où nous commémorions à Istanbul le 96ème anniversaire de l’arrestation des intellectuels arméniens, Sevag Sahin Balikci était abattu alors qu’il effectuait son service militaire dans l’armée turque dans la ville de Batman. Les fonctionnaires ont fourni des informations incohérentes et des témoignages manipulés, afin que cette mort puisse passer pour une mort accidentelle. D’autres inspections et enquêtes ont depuis révélé qu’il s’agirait d’un assassinat prémédité. Le meurtre de Sevag Sahin Balikci démontre à l’évidence qu’il n’y pas de vie en sécurité pour les Arméniens depuis 1915, que le processus de génocide est toujours en cours, et que le négationnisme de 97 ans perpétue le génocide.

Dans la 97èe année du processus de génocide, qui a commencé avec les arrestations à Istanbul le 24 avril 1915, et qui avait pour but l’annihilation avec les Arméniens, des Assyriens et des Grecs d’Anatolie, nous vous écrivons cette lettre pour nous adresser directement à vous-même et aux enfants des victimes du Génocide des Arméniens à travers le monde, dont vous êtes le représentant. Nous déclarons par la présente notre conviction que ce n’est qu’après la reconnaissance du Génocide et la restitution des propriétés confisquées ou leur indemnisation que la justice sera rendue.

Bien à vous,

Branche d’Istanbul, Association des Droits de l’Homme

Comité Contre le Racisme et la Discrimination

Turquie
jeudi 10 mai 2012,
Stéphane ©armenews.com

Traduction Gilbert Béguian

Article en anglais :

‘Your demands are our demands’: Turkish Human Rights Group Sends Letters to Etchmiadzin, Antelias




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org