Aujourd'hui : Vendredi, 19 octobre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 22 mai
Publié le : 22-05-2018

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 22 mai 1919 -- Empire ottoman/Mehmet Cemal Azmi: Condamné à mort par contumace le 22 mai 1919 par le Tribunal Militaire pour avoir donné l'ordre aux bandes de çete d'attaquer les convois de déportés arméniens. Avant la Révolution de 1908, directeur de l'Ecole de Droit de Salonique et membre important de l'organisation unioniste locale. Il gardait à l'Hôpital du Croissant Rouge 15 jeunes filles, (10ème séance de la Cour martiale du 12 avril 1919) à utiliser lors de fréquentes orgies sexuelles...
Il était assassiné à Berlin en 1922 dans le cadre de l'Opération Némésis.

Photo: Mehmet Cemal Azmi


Ça s’est passé un 22 mai (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

22 mai 1909 -- Empire ottoman/Cilicie: Dès lors, l’avenir des orphelins devint pour le Patriarcat arménien de Constantinople et sa chambre des représentants, une priorité nationale. C’est pourquoi il mit en place une Commission, puis prit l’initiative de créer, quelques semaines après les événements, une Commission de secours internationale — elle se réunit pour la première fois le 22 mai 1909 à Constantinople et était présidée par Saïd pacha, président du Sénat ottoman —, comprenant, outre les Arméniens, des Grecs, des Turcs et des étrangers comme le directeur de la Banque ottomane. Les premiers secours furent donc à la charge de la Commission nationale qui organisa l’envoi d’une première mission d’évaluation, puis des médecins, des infirmières, des pharmaciens, tous volontaires, avec tout le matériel chirurgical et médical nécessaire. Elle assura aussi la distribution de denrées alimentaires et d’aides financières aux familles les plus touchées pour un montant de 1 943 162 aspres turques. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible.fr : Les massacres de Cilicie d’avril 1909

22 mai 1915 -- Empire ottoman/sancak de Malatia : du 21 à 27 mai, des perquisitions sont opérées dans les maisons arméniennes. Tous les fonctionnaires et notables arméniens sont arrêtés et internés dès le 22 mai, puis la mesure s’étend à tous les hommes de la ville. Fin mai, on dénombre 1 300 prisonniers.
*** (Kévorkian, 2006 :501).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

22 mai 1915 -- Empire ottoman : le 22 mai, on fait venir Abdulahad pour l’interroger. à sa demande, sa sœur le suit et reste devant la porte. Lorsque le chef des gendarmes voit Abdulahad, il lui demande de rendre les armes. Une nouvelle fois, Abdulahad lui répond qu’il n’en a pas, qu’on peut le battre et le tuer, mais qu’il est innocent. Il repart dans sa cellule, accompagné de sa sœur qui l’encourage à tenir bon, à ne pas renier sa foi. Le soir du 2 juin, Abdulahad demande qu’on fasse venir sa mère et sa sœur. Tous trois s’étreignent et pleurent. Il leur fait promettre de protéger sa femme, de lui remettre tout son argent. Il a prêté vingt livres au père Ephrem Amar Dahna, de Mardin, un mois avant. Il remet à sa sœur un papier sur lequel il a noté ce qu’il doit et ce que d’autres lui doivent et il leur fait ses adieux. Dans la nuit du 3 juin, Abdulahad est conduit avec huit autres hommes à Boughré où il est tué ». © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible.fr : RÉCITS DU VILAYET DE DIARBÉKIR

22 mai 1915 -- Empire ottoman/Deir-ez-Zor : à cette date de 19000 personnes regroupées dans un camp sur le fleuve Khabour le 15 avril il ne restait plus que 2500 environ, dont quelques centaines d'hommes, arrivés à Mossoul. Une partie des femmes et des jeunes filles a été vendue en cours de route à des Bédouins; tous les autres ont succombé à la faim et à la soif. Depuis trois mois et demi, donc, pas un seul convoi n'est arrivé à Mossoul. Ce fait pourrait bien, lui aussi, confirmer l'opinion généralement répandue à Deir-ez-Zor et donner raison à ceux qui disent qu'avec le nouveau mutessarif tcherkesse de Deir-ez-Zor [Zéki bey], le sort des Arméniens qui viennent d'être envoyés dans la région Euphrate-Khabour sera promptement réglé. » Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible.fr : Les fonctionnaires

22 mai 1917 -- Empire ottoman : une lettre de l’abbé Philippe Chawris, vicaire patriarcal chaldéen à Bagdad, adressée le 22 mai 1917 au père Gaufroy, est annexée dans les archives du Saulchoir au manuscrit du père Rhétoré. Elle fait le récit de la mort de l’archevêque et de celle de l’abbé Djibraïl.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible.fr : La mort de Monseigneur Addaï Scher et de l’abbé Djibraïl

22 mai 1919 -- Empire ottoman : 41 inculpés jeunes-turcs sont libérés par la cour martiale de Constantinople.
** (Kévorkian, 2006 :945).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

22 mai 1919 -- Empire ottoman/Mehmet Cemal Azmi: Condamné à mort par contumace le 22 mai 1919 par le Tribunal Militaire pour avoir donné l'ordre aux bandes de çete d'attaquer les convois de déportés arméniens. Avant la Révolution de 1908, directeur de l'Ecole de Droit de Salonique et membre important de l'organisation unioniste locale. Il gardait à l'Hôpital du Croissant Rouge 15 jeunes filles, (10ème séance de la Cour martiale du 12 avril 1919) à utiliser lors de fréquentes orgies sexuelles. Ce fait avait incité l’Inspecteur des Douanes Nedim à dénoncer le gouverneur (16ème séance) et le Lieutenant turc Hasan Maruf à exposer le fait supplémentaire qu’ après avoir commis les pires outrages, les officiels gouvernementaux impliqués avaient fait tuer ces jeunes filles. Dans une étude séparée, un jeune Arménien qui avait été l’ami du fils du gouverneur, à Berlin, où le Gouverneur avait trouvé refuge aussitôt après la guerre pour échapper aux procès en Turquie, fournit un renseignement supplémentaire sur cet épisode de débauches fatales : au cours d’une de ses vantardises au sujet de ces débauches, le Gouverneur Azmi avait dit au jeune Arménien (croyant qu’il était turc, car il avait assumé complètement une identité turque musulmane, y compris un nom turc Mehmed Ali, étude complète du Coran, la Loi Sacrée Islamique, et la circoncision) « Parmi les plus jolies fillettes de 10-13 ans, j’en ai choisi un certain nombre et les ai offertes à mon fils (qui avait alors 14 ans) comme cadeau, les autres je les ai noyées dans la mer ».
Il était assassiné à Berlin en 1922 dans le cadre de l'Opération Némésis.
Imprescriptible.fr: Mehmet Cemal Azmi 1866-1922

22 mai 1919 -- Empire ottoman/Procès des Unionistes : à l'issue de la Première Guerre Mondiale, plutôt que de laisser aux Puissances victorieuses comme à Nuremberg 25 ans plus tard le soin de juger les responsables du génocide des Arméniens, les libéraux turcs décidèrent de prendre les devants et d'entamer une procédure judiciaire. Après la fuite vers l'Allemagne des principaux responsables du Comité Union et Progrès, le gouvernement libéral turc qui succéda au gouvernement unioniste décida le 16 décembre 1918 la création de Commissions d'enquête pour l'instruction et le jugement des massacres des Arméniens ainsi que pour la recherche des responsabilités d'entrée en guerre. Des documents furent amassés: télégrammes chiffrés, documents officiels ainsi que des témoignages oculaires. Les provinces de l'Empire ottoman furent divisées en 10 régions et pour chacune d'elles furent désignés des procureurs, des juges d'instruction, des juges et des secrétaires de tribunal. Dès le 8 janvier 1919, trois Cours Martiales furent formées à Constantinople. Après la victoire des forces kémalistes, les procès furent suspendus le 13 janvier 1921. Procès des déportations et meurtres dans le vilayet de Trébizonde fut achevé le 22 mai 1919. Les accusés étaient:

1. Cemal Azmi bey, Vali de Trébizonde, condamné à mort par contumace
2. Nail bey, Secrétaire responsable du parti de la ville, condamné à mort par contumace
3. Mehmed Ali bey, Directeur des finances de la ville, condamné à 10 ans de prison
4. Nuri bey, Chef de police de la ville, condamné à 1 an de prison et privé de fonction pour deux ans
5. Mustafa efendi. Directeur de la sûreté, condamné à 1 an de prison et privé de fonction pour deux ans
6. Talât bey, Aide du chef de la police et lieutenant, libéré
7. Niazi efendi. Hôtelier, libéré
8. Ali Saib bey, inspecteur médical de la ville, relaxé
N° 3616. Verdict de Trabzon, 22 mai 1919 - date de publication 7 août 1919.
p.1 - « Le massacre et la destruction (taktil ve ifna) des Arméniens, furent exécutés selon des ordres secrets par des hommes qui avaient ostensiblement l’ordre de mettre en œuvre la loi de déportation » (zahiren tehcir kanununu tatbik etmek).
Imprescriptible.fr : Procès des Unionistes 1918-1920
Imprescriptible.fr : Les problèmes de déviation, d’absence et de disparition de documents

22 mai 1919 -- 20 juifs sont massacrés au cours d'un pogrome auquel se livre l'Armée nationale ukrainienne dans la ville de Rovno (district de Volhynie).
Israelvivra.com

22 mai 1920 -- France : publication du N°40 du périodique « Le Progrès Civique ». Au sommaire : "Sauvons l'Arménie du joug turc" par J.-H. Rosny Jeune
Archives Imprescriptible

22 mai 1923 -- Empire ottoman/Grande Bretagne: Document du Foreign Office 22 mai 1923. Lorsqu'en 1922, le Haut-commissaire britannique, Sir Nevil Henderson, transmit à Londres des télégrammes officiels de Talaat où ce dernier apparaissait soucieux de reloger les déportés, il ajouta ce commentaire: « Ils méritent l'être lus et conservés comme une illustration éclatante des méthodes et de la mentalité turques, Se demander s'ils étaient contremandés par des ordres secrets ou simplement rédigés par ce qu'il était certain que la sauvagerie et la dureté naturelle [sous-entendu de ceux qui les recevaient] les rendraient sans valeur, serait une spéculation académique. » Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible.fr : Le grand ordonnateur : Talaat Pacha

22 mai 1924 -- France: Naissance de Charles Aznavour. Charles Aznavour (Շառլ Ազնավուր en arménien), né Chahnourh Varinag Aznavourian (Շահնուր Վաղինակ Ազնավուրեան) le 22 mai 1924 à Paris, est un auteur-compositeur-interprète, acteur et diplomate franco-arménien. Il réside à Genève en Suisse où il est l'ambassadeur officiel de l’Arménie. Charles Aznavour naît le 22 mai 1924, rue Monsieur-le-Prince à Paris, dans une famille d’artistes. Son père, Micha Aznavourian, Arménien né en Géorgie, est le fils d’un cuisinier du gouverneur d'Arménie. Sa mère, Knar Baghdassarian, est issue d’une famille de commerçants arméniens de Turquie.
Depuis le terrible tremblement de terre de 1988 ayant frappé l'Arménie, Charles Aznavour ne cesse d’apporter son soutien à son pays d'origine, grâce à sa fondation Aznavour pour l’Arménie. Sa chanson Pour toi Arménie (1989), enregistrée avec la collaboration de plus de quatre-vingts artistes, se hisse au sommet des hit-parades. En 2001, pour le remercier, son nom est donné à une place dans le centre d’Erevan, la capitale arménienne, sur la rue Abovian par les autorités du pays. Une statue lui est même érigée à Gyumri, la ville d’Arménie la plus touchée par le Séisme de 1988.
Wikipedia

22 mai 1941 -- Himmler autorise le Service de Santé de la Luftwaffe à effectuer des expériences dans les camps.
CLIOTEXTE

22 mai 1942 -- 300 enfants du ghetto d'Ozorkov (Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Chelmno. La secrétaire du Conseil juif, Mania Rzepkovitch, refuse la dispense qu'on propose pour son fils qui part avec les autres.

Au cours de la dernière Aktion dans le ghetto de Dolhinov (R.S.S. de Biélorussie), près de Vilna, les SS assassinent 4 500 juifs mais épargnent provisoirement 500 ouvriers qualifiés.

Les nazis déportent 1 000 juifs de la ville de Tyszovce (Pologne) au camp d'extermination de Belzec.
Israelvivra.com

22 mai 1943 -- 1 000
juifs sont emmenés du ghetto de Stryj (district de Lvov, R.S.S. d'Ukraine) pour être fusillés dans le cimetière juif.
Israelvivra.com

22 mai 1944 -- 12 000 juifs du ghetto de la ville de Munkacs (Ukraine subcarpatique) sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

Les juifs de la région de Harangod et de Nyirjes, dans la Puszta, sont rassemblés dans la gare de Nyiregyhaza (Hongrie).
Israelvivra.com

22 mai 1945 -- Allemagne: arrestation de Himmler par une patrouille britannique à Bremervorde, près de Hambourg. Il prétend au début être un policier se nommant Heinrich Hitzinger, mais lors de son interrogatoire il enleva le bandeau noir recouvrant son œil qu'il portait et mis ses lunettes familières avant d'admettre sa vraie identité.
Seconde-guerre.com

22 mai 1950 -- Turquie: Mahmut Celal [Bayar]était président de la République du 22 mai 1950 au 27 mai 1960. Sous sa présidence a eu lieu les émeutes de septembre 1955 contre les Grecs et les Arméniens. Durant le génocide, il a été député du Comité Union et Progrès (CUP), secrétaire responsable de la branche de Bursa puis d'Izmir du CUP. Sur la déclaration de Cemal Paşa du 13 mars 1919 reconnaissant la mort de 800.000 Arméniens sans tenir compte des soldats liquidés et des enlèvements et conversions d'enfants, il déclara que "[Ce fut] la divulgation la plus vilaine et la moins nécessaire".
Imprescriptible.fr : Mahmut Celal [Bayar] 1883-1986


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org