Aujourd'hui : Dimanche, 21 janvier 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 28 mai
Publié le : 28-05-2015

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:




Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 28 mai 1918 -- Proclamation de la Première République d'Arménie. La République démocratique d'Arménie (ou première République d'Arménie) est née des convulsions qui ont agité la Transcaucasie à la fin de la Première Guerre mondiale. L'effondrement de l'Empire russe en 1917 laisse un vide politique dans une région composée d'une mosaïque de groupes ethnico-religieux, qui peinent à s'entendre. Abandonnés par leurs voisins face à la menace turque, les Arméniens proclament la République d'Arménie.

Photo: La Première République (en brun). La frontière occidentale de l'« Arménie wilsonienne » est marquée par un trait rouge. Wikipedia


Ça s’est passé un 28 mai (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :


28 mai 1349 -- Un incendie éclate à Breslau (Silésie, Allemagne). La foule profite de la catastrophe pour attaquer les juifs, dont 6 seulement survivent sur une communauté de 66 familles.
Israelvivra.com

28 mai 1679 -- Cinquième et dernier autodafé en un an à Palma de Majorque : 13 personnes, descendant de juifs contraints au baptême, sont accusées de « judaïser », c'est-à-dire de continuer à pratiquer clandestinement la religion juive. Ils sont punis de prison et voient leurs biens confisqués par l'Église et la Couronne espagnole.
Israelvivra.com

28 mai 1893 -- Empire ottoman/Italie: dans un rapport du 28 mai 1893, Guglielmi fournit à Rome d'autres informations importantes concernant deux officiers allemands du génie militaire — attachés au commandement militaire du palais de Yıdız — de passage à Trébizonde, se rendant à Erzeroum et Erzindjan. Guglielmi pense qu'ils sont probablement là pour s'occuper de l'organisation et de l'équipement des Hamidié. Sans pouvoir définitivement affirmer que leur présence sur place a un lien avec les Hamidié, il convient de rappeler le rôle joué, à partir de 1882, par les officiers allemands dans l'organisation de l'armée ottomane, surtout comme instructeurs des cadres militaires. Il n'est donc pas du tout exclu de penser que les deux officiers allemands étaient chargés de s'occuper de la réorganisation de l'artillerie, équipée dans la région de canons Krupp. A moins qu'il ne s'agisse que de simples «témoins» qui auraient profité de leur position élevée dans les services du sultan pour aller visiter une zone où la structuration des Hamidié était dans sa phase cruciale. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible.fr: La formation des régiments de cavalerie kurde hamidié

28 mai 1915 -- Empire ottoman/Viransehir (vilayet de Dyarbekir) : des notables arméniens et Syriens catholiques sont arrêtés ; le 18 mai, une deuxième vague d’arrestations vise les hommes adultes ; le 28 mai, le premier groupe de notables est exécuté ; le 7 juin, des « Circassiens » — il s’agit probablement des çerkez du Dr Resid —, procèdent à l’arrestation de tous les mâles, de douze à soixante-dix ans, soit un total de quatre cent soixante-dix personnes ; le 11 juin à l’aube, ces derniers sont escortés à Hafdemari, un village proche, et exécutés ; le même jour, un partie de la population arménienne restante est regroupée et conduite dans les cavernes de la périphérie, où on procède à un massacre ; le 14 juin, un second convoi, formé de femmes, subit le même sort ; le 16 juin, le troisième et dernier convoi part pour Ras ul-Ayn où quelques rescapés parviennent.
*** (Armalto, 1970 :
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

28 mai 1915 -- Empire ottoman/kaza de Divrig : les habitants des villages environnants ont d’abord été concentrés à Divrig, où les hommes et les adolescents de quatorze à dix-huit ans ont été séparés et emprisonnés dans une église, avant d’être exécutés. Puis le reste de la population rurale a été déporté, via Egın et Arapkir, vers Malatia et Fırıncilar.
** (Kévorkian, 2006 :552).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

28 mai 1915 -- Empire ottoman/Diarbékir. Arrestation de notables arméniens : Arakelian, Tateos, Mardo et Amsih. Et syriens catholiques : Boutros et Joseph Ramis, Ibrahim Kario. Accusés d’appartenir à une société révolutionnaire, ils sont malmenés et enfermés. Le vendredi 28 mai, les notables arrêtés le 13 mai sont conduits dans une caverne et tués : ils ont été torturés tout le mois. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Le génocide dans les villes et villages du Merkez-Sandjak de Diarbékir

24 au 28 mai 1915 -- Empire ottoman: 17 060 Arméniens des zones rurales du kaza de Bayburt (vilayet d’Erzerum), vivant dans trente localités, sont attaqués par les escadrons locaux de l’O.S. commandés par le lieutenant Piri Necati bey, sous la supervision directe du Dr Bahaeddin Sakir, et expédiés en trois convois partis à deux heures d’intervalle. Ils sont exécutés au nord de Bayburt, sur le site de Deyirmendere, à Yanbasdi et dans les gorges de Hus. Les enfants âgés d’un à cinq ans ont été extraits des convois par le sous-préfet Nusret et dispersés dans des familles turques. Des jeunes filles ont été enlevées par des officiers et des notables.
*** (Kévorkian, 2006 :367-369).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

26-28 mai 1918 : Les trois entités politiques caucasiennes se déclarent indépendantes suite à la liquidation de la République transcaucasienne.
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

28 mai 1918 -- Proclamation de la Première République d'Arménie. La République démocratique d'Arménie (ou première République d'Arménie) est née des convulsions qui ont agité la Transcaucasie à la fin de la Première Guerre mondiale. L'effondrement de l'Empire russe en 1917 laisse un vide politique dans une région composée d'une mosaïque de groupes ethnico-religieux, qui peinent à s'entendre. Abandonnés par leurs voisins face à la menace turque, les Arméniens proclament la République d'Arménie. Après la défaite des Puissances centrales en 1918, les Arméniens fondent de grands espoirs sur la Conférence de paix de Paris (1919), pour obtenir le rétablissement de la Grande-Arménie historique. Leurs attentes sont rapidement déçues. Abandonnée par les Puissances alliées, face à l'hostilité de ses voisins, la République d'Arménie mène pendant deux ans une existence précaire et succombera à la collusion de la Turquie kémaliste et de la Russie bolchévique.
Wikipedia
Wikipedia: République démocratique d'Arménie

28 mai 1919 -- Arménie: pour le premier anniversaire de la République, le gouvernement d'Erivan publie une « déclaration d'indépendance de l'Arménie unifiée » qui débute ainsi : « Pour reconstituer l'Arménie dans sa totalité et pour assurer l'entière liberté et la prospérité du peuple arménien, le Gouvernement de l'Arménie, fidèle interprète de la volonté du peuple arménien et du désir exprimé par lui, déclare qu'à dater d'aujourd'hui les différentes parties de l'Arménie qui avaient été séparées jusqu'à maintenant sont réunies à jamais en une unité d'Etat indépendant. » © Jean-Marie Carzou, Arménie 1915, un génocide exemplaire
Imprescriptible.fr : Jusqu’au bout

28 mai 1919 -- Empire ottoman: les autorités britanniques décident de prendre le contrôle des cadres jeunes-turcs encore internés dans la prison de la cour martiale de Constantinople. Elles les embarquent sur un navire de guerre et les emprisonnent à Malte.
** (Kévorkian, 2006 :945).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

28 mai 1919 -- 180 juifs sont assassinés par l'Armée nationale ukrainienne au cours de plusieurs pogromes dans la ville de Litin (province de Podolie).

80 juifs sont assassinés et les biens juifs saccagés dans la ville de Smela lors d'une attaque par les bandes de Grigoriev, allié de l'Armée nationale ukrainienne de Petlioura.

400 juifs sont tués lors d'un pogrome déclenché par des unités de l'Armée nationale ukrainienne de Petlioura à Trostyanets (province de Podolie).
Israelvivra.com

28 mai 1919 -- Empire ottoman/Halil [Menteşe]
1874-1948: Elu Député unioniste de Menteşe en 1908
Leader du groupe parlementaire unioniste
Président du Parlement Ottoman (15 mai 1912 - 5 août 1912 puis après les élections de 1914)
Président du Conseil d'Etat (1913-1914),
Membre du cercle interne du CUP; appelé le quadrumvir par Wasti, Syed Tanvir (Middle Eastern Studies)
Ministre des Affaires Etrangères 24 oct 1915-Feb 1917
Ministre de la Justice en plus à partir du 3 mai 1916 puis dans le cabinet de Talât en février 1917 - oct 1918
De nouveau Président du Conseil d'Etat à l'été 1918 puis Pdt de l'Assemblée à nouveau
Un des premiers à être arrêté le 10 mars 1919 puis exilé à Malte le 28 mai 1919 (matricule 2760) jusqu'au 30 avril 1921.
Passe plus d'un an en Italie et en Allemagne puis revient en Turquie.
En 1926 il est interrogé dans le cadre de la conspiration contre Kémal sans que des charges soient retenus contre lui.
Deputé d'Izmir de la Grande Assemblée Nationale (Parlements IV-VII) de 1931 à 1946
Imprescriptible.fr : Halil [Menteşe]

28 mai 1920 -- Empire ottoman/Cilicie: des sections françaises s’intercalèrent entre les lignes arménienne et turque. Si la quatrième colonne de secours ne parvint pas à briser l’étau, elle réussit tout de même à emmener 5 200 Arméniens dont 800 orphelins. Ce succès intervint pratiquement en même temps qu’une suspension d’armes signée, le 28 mai 1920. En effet, après des pourparlers laborieux, à maintes reprises sur le point d’être rompus par Robert de Caix, secrétaire général du général Gouraud, une convention d’armistice en quatre points fut néanmoins conclue, le 28 mai 1920. Dans un premier point, la cessation des hostilités était prévue à partir du 30 mai pour une durée de vingt jours. Cet armistice prévoyait l’évacuation des garnisons françaises de Bozanti et de Sis ainsi que celle des troupes françaises d’Aïntab, qui devaient rejoindre le camp français aux portes de la ville en contrepartie de la promesse turque de ne pas attaquer le quartier arménien. Il était aussi prévu d’échanger les prisonniers politiques et de guerre. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible.fr : La Légion d’Orient et le mandat français en Cilicie (1916-1921)

28 mai 1941 -- Ordonnance allemande interdisant la circulation des capitaux et le commerce des marchandises aux Juifs et bloquant les compte bancaires des Juifs à hauteur de 15 000 francs par mois.
ajpn

28 mai 1942 -- Goebbels note dans son journal : « Plus on éliminera de gens de cette sale race, meilleures seront les perspectives pour la sécurité du Reich. »98
phdn

28 mai 1942 -- Ordonnance allemande obligeant les Juifs de plus de 6 ans à porter l'étoile jaune en zone occupée.
cndp.fr

28 mai 1943 -- Les 600 survivants du ghetto de Grodek Jagiellonski (province de Lvov, R.S.S. d'Ukraine) sont fusillés et enterrés dans des fosses communes près d'Artyszczov.
Israelvivra.com

28 mai 1998 -- France: la proposition de loi reconnaissant le génocide arménien a été approuvée par l'Assemblée nationale dès le 28 mai 1998, puis par le Sénat le 7 novembre 2000, enfin ratifiée par la présidence de la République le 29 janvier 2001, chaque étape ayant exigé d'énormes efforts pour vaincre les réticences et contourner les obstacles constamment dressés par la Turquie qui brandissait ses éternelles définitive est concise : « La France reconnaît publiquement le génocide arménien de 1915. La présente loi sera exécutée comme loi de l'état ». Certes, n'y figurent pas les mots « turc » ou « ottoman », mais en revanche c'est à l'heure actuelle le seul cas où la reconnaissance est transformée en loi de l'état, au lieu de rester au niveau de résolution du pouvoir législatif.
Voir le Rapport fait au nom de la Commission des Affaires étrangères sur la proposition de loi de M. Didier Migaud et plusieurs de ses collègues (n° 895), relative à la reconnaissance du génocide arménien de 1915 Paris, Assemblée nationale, n° 925, 28 mai 1998.
Imprescriptible.fr : L'avalanche des reconnaissances du génocide


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org