Aujourd'hui : Mercredi, 17 octobre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 11 juin
Publié le : 11-06-2018

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo : 11 juin 1915 -- Empire ottoman : en avril 1915, sous prétexte de recruter des hommes, on en conduit 500 à Mardin. De là, on les envoie à Diarbékir où ils sont enrôlés dans les bataillons ouvriers, puis tués en juin. Quoique le bourg ait été averti des événements survenus dans le vilayet, les habitants comptent sur leur mudir pour les protéger. C’est pourtant lui, Darwich, qui organise le massacre. Les conjurés se réunissent dans le magasin d’un musulman et rédigent un procès-verbal que signent le mudir, le directeur de la banque agricole, Néjim, et deux notables, Abdelrahman el-Kaoussa et Mohamed Abdo. Le 11 juin, des soldats venus de Mardin installent leur cantonnement dans la petite ville. Ils convoquent les pères Antoun et Minas et les notables arméniens, les emprisonnent et les conduisent à Cheikhan où ils sont tués.

Ça s’est passé un 11 juin (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

11 juin 1880 -- En 1880, la confiance mise par les Arméniens dans le texte des traités internationaux se révèle illusoire. Cette année-là, et toujours par l'intermédiaire de leurs ambassadeurs, les Puissances adressent au Sultan un mémorandum précis et complet sur les réformes à introduire dans les provinces arméniennes. Le 11 juin, les Puissances ont fait une première communication sur les améliorations et les réformes administratives à introduire dans les provinces habitées par les Arméniens, conformément à l'article 61 du traité de Berlin.
© Jean-Marie Carzou, Arménie 1915, un génocide exemplaire
Calmann-Lévy (2006), Flammarion (1975)

Imprescriptible : Du rêve à la réalité

11 juin 1907 -- Empire ottoman : le 11 juin 1907, Chakir accuse les révolutionnaires arméniens de vouloir établir un Etat en le découpant dans le territoire de l'Empire ottoman. Le 8 décembre 1907, il informe la branche de Salonique de l'Ittihad que « les accords passés avec les Arméniens sont destinés à nous profiter. Une fois que nous serons au pouvoir, il sera facile de donner une leçon à ceux qui cherchent une autonomie administrative ».
Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible : Les architectes du génocide

11 juin 1909 -- Empire ottoman : la Vérité quitte Beyrouth après ravitaillement, pour Oran. La caravane du courageux consul Roqueferrier est de retour à Adana ayant achevé son périple, après avoir croisé en route une caravane du même type montée par les protestants américains d’Aïntab.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : L’intervention de la Marine française durant les massacres de Cilicie d’avril 1909

10 et 11 juin 1915 -- Empire ottoman/Mardin : Une centaine de çete et gendarmes égorgent 400 notables de Mardin et de Tell Armen à Ahraske, sur la route de Dyarbekir, et à Adırsek, dans les grottes de Seyhan. Mgr Ignace Maloyan est exécuté le dernier par le commissaire Memduh, près de Karaköprü.
*** (Ternon, 2002 :123, n° 20, 124-125, n° 22 à 27, 126-127).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

11 juin 1915 -- Empire ottoman/ sancak de Malatia : 1 200 soldats-ouvriers d’un bataillon de travail stationné à Çiftlik, entre Malatia et Çoglu, ont été exécutés près du village de Pirot par un escadron de çete basé à Taspinar.
** (Kévorkian, 2006 :504).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

11 juin 1915 -- Empire ottoman/ Mardin : 266 hommes, dont 180 Arméniens, sont arrêtés à Mardin. Le 14 juin, ils sont déportés sous la conduite d’Abdulkadir bey, commandant de gendarmerie. Arrivés aux grottes de Seyhan, ces hommes sont dépouillés : 84 y sont exécutés le 15 juin.
*** (Ternon, 2002 :134-135).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

11 juin 1915 -- Empire ottoman : en avril 1915, sous prétexte de recruter des hommes, on en conduit 500 à Mardin. De là, on les envoie à Diarbékir où ils sont enrôlés dans les bataillons ouvriers, puis tués en juin. Quoique le bourg ait été averti des événements survenus dans le vilayet, les habitants comptent sur leur mudir pour les protéger. C’est pourtant lui, Darwich, qui organise le massacre. Les conjurés se réunissent dans le magasin d’un musulman et rédigent un procès-verbal que signent le mudir, le directeur de la banque agricole, Néjim, et deux notables, Abdelrahman el-Kaoussa et Mohamed Abdo. Le 11 juin, des soldats venus de Mardin installent leur cantonnement dans la petite ville. Ils convoquent les pères Antoun et Minas et les notables arméniens, les emprisonnent et les conduisent à Cheikhan où ils sont tués.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : L’élimination des Chrétiens du sandjak de Mardin

11 juin 1915 -- Empire ottoman : Minas Tibleian : « Le matin du 11 juin 1916, nous nous sommes réveillés et nous avons constaté que nous étions cernés des quatre côtés par des gendarmes qui tombèrent soudain sur toutes les personnes qui se trouvaient dans les cabanes, les rassemblèrent et les emmenèrent devant la maison du gouvernement.
L’adjoint de Baghtché, qui était reparti quelques jours plus tôt, revint à cette occasion et dit aux gendarmes: «Mes enfants! écoutez bien. Ces vipères, ces chiens sont nos véritables ennemis, car leurs responsables entretiennent des relations avec l’Entente et demandent de l’aide à l’Angleterre et à la France. Leur dieu, c’est nous. Que ces infâmes viennent donc et essaient de les arracher de nos mains». Peu après, les gendarmes nous ont enfermés dans une écurie et, une heure plus tard, nous ont mis en route vers Baghtché, affamés et assoiffés. En chemin, ils nous ont joué leur mélodie de la violence et de la bastonnade. à Baghtché, ils ont sélectionné onze cents célibataires [ bekâr ] qu’ils envoyèrent vers Marach ».
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : MINAS TILBEIAN, de Marach

11 juin 1915 -- Empire ottoman/sancak de Siirt : 670 hommes de Siirt, sont convoqués à la caserne, arrêtés et fusillés le lendemain, à une demi-heure de la ville, dans les gorges de Vedi Ezzreb.
** (Kévorkian, 2006 :415).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

11 juin 1915 -- Empire ottoman/kaza de Kıghi (vilayet d’Erzerum) : Le premier convoi de déportés, comprenant 1 200 personnes, quitte Kıghi, avec son primat, Mgr Kégham Tivékélian. Le 13 juin, les notables de ce groupe, dont l’évêque, sont extraits du convoi et fusillés près de Tepe, à Deli Mizi, sur la route de Palou. Les autres déportés sont décimés plus au sud, au niveau du pont de Palou, sur l’Euphrate, autre siteabattoir sélectionné par l’O.S.
*** (Kévorkian, 2006 :372-373).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

11 juin 1915 -- Empire ottoman/un deuxième convoi d’Arméniens du kaza de Kıghi comprenant 2 000 villageois, dont 700 hommes, de quinze localités de l’ouest du district, est expédié. Il arrive dans les environs de Palou, au lieu-dit Dabalu, le 15 juin, sous la conduite de Mehmedzâde Hilmi, où il est décimé le jour même par des çete de l’O.S.
*** (Kévorkian, 2006 :373).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

11 juin 1915 -- Dépêche datée du 11 juin 1915, de source neutre particulièrement bien informée, de Constantinople, communiquée Par le Comité Américain de secours aux Arméniens et aux Syriens.
Une semaine avant que rien ne fut survenu à Baïbourt, les Arméniens des villages des alentours avaient été évacués. L'exode forcée de Baïbourt eut lieu le 1er juin. Tous les villages, aussi bien que les trois quartsde la ville, avaient déjà été évacués. Le troisième convoi comprenait de 4 à 5.000 personnes. Six ou sept jours avant le départ, tous les garçons au-dessous de 15 ans avaient été assassinés.
Imprescriptible : Le livre bleu du gouvernement britannique concernant le traitement des Arméniens dans l’Empire ottoman

11 juin 1915 -- Empire ottoman : le vendredi 11 juin, arrestation des riches familles arméniennes, presque 1 000 personnes, toutes conduites dans des cavernes proches de la ville, déshabillées, égorgées – la petite Martha, fille d’Elias Kekhoua, aurait eu les yeux crevés ; les assassins se partagent le butin. Le 14 juin, second convoi de femmes arméniennes, toutes tuées. Le 16 juin, un troisième convoi de femmes arméniennes se dirige vers Ras-ul-Aïn où parviennent quelques survivantes, entièrement dépouillées de leurs biens.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible :Le génocide dans les villes et villages du Merkez-Sandjak de Diarbékir

11 juin 1915 -- Empire ottoman : Antoine Ahmaranian (né en 1862, ordonné prêtre à Mardin, le 21 octobre 1888). Curé de Tell Armen. Il est amené de Tell Armen à Mardin. Il est obligé de s’agenouiller au milieu de la place publique avec le voile de son chapeau dans la bouche. Un cortège de gens le suit jusqu’à la prison en l’accablant de moqueries et d’insultes. Tué le 11 juin avec le premier convoi. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : Fiches biographiques

11 juin 1919 -- Le 11 juin 1919, devant la conférence de la Paix, le Premier ministre, Damad Ferid pacha, plaida la cause du peuple turc: « Je n'aurai pas l'audace de me présenter devant la Haute assemblée, si je croyais que le peuple ottoman ait encouru dans une guerre qui mit à feu et à sang l'Europe et l'Asie, une part quelconque de responsabilité. [...] Au cours de la guerre, presque tout le monde civilisé s'est ému au récit des crimes que les Turcs auraient commis. Loin de moi la pensée de travestir ces forfaits qui sont de nature à faire pour toujours tressaillir d'horreur la conscience humaine. Je chercherai encore moins à atténuer le degré de culpabilité des auteurs du grand drame. Le but que je me propose est de montrer au monde, avec des preuves à l'appui, quels sont les véritables auteurs responsables de ces crimes épouvantables. »
Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible : Enquête sur la négation d'un génocide

11 juin 1919 -- A Shargorod (Bessarabie), un pogrome qui a duré plusieurs jours se termine enfin. On compte 100 morts juifs. De nombreux adultes et enfants ont été mutilés ou grièvement blessés. Le pogrome a été déclenché par des unités de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura commandées par Alexander Udovichenko.
Israelvivra.com

11 juin 1938 -- Des émeutes antijuives ont lieu dans la ville de Tarnopol (Pologne). De nombreux juifs sont blessés et leurs biens saccagés.
Israelvivra.com

11 juin 1940 -- Les nazis obligent les juifs de Bolimov (Pologne) à s'installer dans un ghetto.
Israelvivra.com

11 juin 1942 -- 12 000 juifs de Tarnov (Pologne) sont déportés par les SS au camp d'extermination de Belzec à la suite d'une Aktion qui dure trois jours.
Israelvivra.com

11 juin 1944 -- Début de la déportation de 50 800 juifs de Szekesfehervar (Hongrie) au camp d'extermination d'Auschwitz. Elle s'étend sur plusieurs jours.
A la même date, 5 200 juifs de Györ (Hongrie) sont eux aussi déportés à Auschwitz. Des juifs vivaient à Györ depuis la seconde moitié duXVIe siècle.
Israelvivra.com

11 juin 1996 -- USA : la Chambre des représentants des États-Unis limite l'aide à la Turquie à moins que celle-ci 1° reconnaisse, « comme les États-Unis, les atrocités commises contre les Arméniens de l'empire ottoman de 1915 à 1923 » ; 2° « prenne toutes les mesures nécessaires pour honorer la mémoire des victimes du génocide arménien » (résolution 3540, 11 juin).
Wikipédia : Reconnaissance politique du génocide arménien

11 juin 2008 -- Serbie : Stojan Zupljanin, un des derniers fugitifs recherchés pour crimes de guerre en ex-Yougoslavie, est arrêté en Serbie. Il est accusé de crimes contre les communautés musulmanes et croates durant la guerre de Bosnie (1992-1995).
La documentation française : Chronologie


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org