Aujourd'hui : Jeudi, 18 juillet 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 19 juin
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d'événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l'Histoire, sur les thématiques que l'association suit au quotidien. L'éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: "19 Juin 1943 -- Allemagne : Goebbels annonce que Berlin est "libéré des Juifs". Paul Joseph Goebbels, né le 29 octobre 1897 à Rheydt et mort à Berlin le 1er mai 1945, était un homme politique allemand, membre du Parti national socialiste. Ministre du Reich à l'Éducation du peuple et à la Propagande sous le Troisième Reich de 1933 à 1945, son nom reste indissolublement lié à l'emploi des techniques modernes de la manipulation des masses et de la démagogie qu'ont été capables de diffuser les propagandes des États totalitaires.

Ça s'est passé un 19 juin (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :


19 juin 1915 -- Empire ottoman: un second convoi composé de 300 familles quittent la ville d'Erzeroum.

**** Environ cinq cents familles quittèrent Erzeroum pour aller à Erzindjan via Baïbourt ; on leur accorda un délai pour se préparer, concession qui fut accordée aux déportés de la ville pendant la durée des déportations. On fit halle à Baïbourt et le premier convoi de 10.000 personnes fut rejoint par un nouveau contingent, ce qui éleva le nombre à 15.000 environ. Une garde de 400 gendarmes fut fournie par le vali. Ceux-ci, il n'y a pas à en douter mirent les Arméniens à contribution de différentes manières, avec autant d'arbitraire que d'avarice.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1915 (April-June)
Imprescriptible.fr : Vilayet d'Erzeroum

19 juin 1915 -- Empire ottoman: Récit d'un déporté d'Ezeroum Saghérian, de Baïbourt, fait à Alep, le 16 décembre 1917. Le 19 juin, un samedi, alors que la pluie et la grêle tombaient avec violence, on nous ordonna de partir immédiatement. A peine étions-nous sortis de la ville qu'on nous fouilla à fond. Ce jour-là, nous atteignîmes, en douze heures, un village nommé Ker, distant seulement d'une heure et demie de notre point de départ. Nous arrivâmes le lendemain à Elyédjé, trempés jusqu'aux os et dans un état d'abattement complet. Nous étions lamentables. Des soldats allemands nous photographiquement. Le lendemain, nous traversâmes Evrani-Khan, Garabrkikhon, Achkala, Pernagaban, Kopaler, Kopakhan, Maden, Bayerbout qui est un village de 800 maisons à population arménienne. Nous n'y trouvâmes aucune trace d'Arméniens. En ayant demandé la cause, on nous répondit :
Ils ont été déportés.
J. Naayem, Les Assyro-chaldéens et les Arméniens massacrés par les Turcs. Documents inédits recueillis par un témoin oculaire, Paris, Bloud § Gay, 1920
Imprescriptible.fr : Les massacres d'Erzeroum

19 juin 1915 -- Empire ottoman/kaza d'Arapkir : 130 notables d'Arapkir sont noyés dans l'Euphrate par des çete de l'O.S.
*** (Kévorkian, 2006 :495).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

19 juin 1915 -- Empire ottoman/kaza de Çemıskezek (vilayet de Mamuret ul-Aziz) : Des perquisitions commencent dans les 21 villages arméniens du kaza, notamment à Garmrig. Plus de 200 hommes sont emprisonnés les 3 et 4 juillet et exécutés au cours des jours suivants par des gendarmes et des çete de l'O.S.
*** (Kévorkian, 2006 :518).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

19 au 22 juin 1915 -- Empire ottoman/plaine de Harpout : 1 000 Arméniens des localités de la plaine, de Mezreh et de Harpout sont arrêtés chez eux et internés au Konak-Rouge de Mezreh. Le 23 juin, 900 d'entre eux sont mis en route et fusillés le 24 juin, au pied du mont Herogli par des çete de l'O.S. commandé par Çerkez Kâzım.
*** (Piranian, 1937 :156-157, 167-177; Atkinson, 2000 :38; Davis, 1994 :123).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

13 au 19 juin 1916 -- Empire ottoman : chantiers ferroviaires du Taurus et de l'Amanus : 2 900 ouvriers arméniens des chantiers de l'Amanus sont déportés par le colonel Hüseyin Avni, commandant de la gendarmerie du vilayet, président de la cour martiale d'Adana, et patron local de l'O.S., et exécutés entre Bahçe et Marach.
*** (Kévorkian, 2006 :848).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

19 Juin 1919 -- Empire ottoman: l'acte d'accusation. datant du 19 Juin 1919, mettait 1'accent sur le fait que les représentants et secrétaires du parti, sur la base des instructions orales et écrites secrètes du Comité central du parti sont intervenus illégalement dans les affaires du gouvernement et ainsi participé aux crimes commis par Talât pacha. Les massacres des Arméniens, leur déportation et la confiscation de leur biens furent aussi mentionnés. Le Secrétaire responsable d'Edirné, en essayant de trouver des circonstances atténuantes, avait prétendu que les déportations avaient une base légale et furent ordonnées par le gouvernement. Le Président de la commission d'enquête rejeta ces arguments et affirma que la déportation n'était qu'un prétexte et que le seul but en était l'anéantissement des Arméniens.
Imprescriptible.fr : Procès des Unionistes 1918-1920

19 juin 1933 -- Lorsque le parti nazi est interdit en Autriche, le 19 juin 1933, Brunner a ordre de rejoindre la Légion autrichienne, Il y rencontre Adolf Eichmann, premier exécutant de la «solution finale». «C'est l'un de mes meilleurs hommes», disait Eichmann de Brunner. Dorénavant, celui-ci exprime ouvertement et violemment sa haine des Juifs.
Mémoire juive

19 juin 1921 -- Paris: Signature de la Déclaration basée sur la conviction que la future indépendance des Républiques caucasiennes ne pourrait être assurée que sur la base de la plus étroite solidarité. Cette solidarité ne prenait cependant pas les formes de la fédération. Elle se traduisait par une union douanière et un territoire unique de transit pour le commerce international ; par une alliance défensive et par l'obligation de résoudre tous les différends par voie d'arbitrage. Cette déclaration est très significative en ce qu'elle inscrit à son programme la restitution du statu quo territorial de 1914 violé par la Turquie et qu'elle exige, au nom des quatre pays, la solution de la question arménienne en Turquie. Cet appui très tardif il est vrai, donné par les représentants de tous les anciens États caucasiens (y compris l'Azerbeïdjan) à l'Arménie contre la Turquie, n'a actuellement qu'une valeur morale. La « Déclaration » est cependant caractéristique pour l'évolution qui s'est faite au moins dans l'esprit de l'émigration caucasienne.
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible.fr : Relations turco-russes après la conclusion de l'accord d'Angora

19 juin 1941 -- Trois jours avant le début de la guerre contre l'Union soviétique, les Roumains ordonnent à tous les juifs d'évacuer en une demi-heure le village de Darabani (Roumanie). Les juifs sont dépouillés et conduits à Dorohoi, à une trentaine de kilomètres de Darabani.

Les autorités soviétiques déportent tous les sionistes de Falesti (Bessarabie) en Sibérie. Au début de la Seconde Guerre mondiale, 4 000 juifs vivaient à Falesti.
Israelvivra.com

19 juin 1941 -- Le 19 juin, tous les hommes de plus de 16 ans sont sommés de se présenter le jour suivant aux bureaux de la gestapo afin d'être recensés. Leurs papiers ne leurs sont par rendus et les autorités allemandes annoncent aux autorités de la communauté qu'ils doivent revenir accompagnés de leurs famille et en possession de leurs objets de valeur, la finalité de l'opération étant de les déplacer sur une autre île où ils vivraient de leurs économies6. Les Juifs, tétanisés par la tournure des événements, s'exécutent. On leur prend alors tous leurs biens d'une valeur quelconque, y compris leurs montres.
Wikipedia

19 juin 1942 -- 800 juifs de Krasiczyn (district de Lublin, Pologne) sont déportés par les SS au camp d'extermination de Sobibor.

2 500 juifs, qualifiés de « bouches inutiles » par les nazis, quittent le ghetto de Glebokie (R.S.S. de Biélorussie) pour être tués dans la forêt de Borek. Un certain nombre de résistants juifs originaires de la ville luttent contre les nazis.

500 juifs de Nemirov (Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Belzec.
Israelvivra.com

19 juin 1942 -- Confiscation des appareils électriques et optiques, des machines à écrire et des bicyclettes.
Compagnienomades.free.fr

19 juin 1942 -- SUSPENSION TEMPORAIRE DES OPERATIONS DE GAZAGE : la première phase des opérations de gazage prit fin à Belzec après l'arrivée de plus de 11 000 Juifs de Tarnow. Les responsables de l'Opération Reinhard à Lublin suspendirent les déportations pour remplacer le bâtiment en bois, qui abritait les chambres à gaz, par un bâtiment plus substantiel. Les responsables SS et de police construisirent un bâtiment plus vaste avec six chambres à gaz capables d'exterminer 1 500 personnes simultanément. Les six chambres à gaz entrèrent en service en juillet, et à l'instar de la chambre d'origine, elles utilisaient le m
United States Holocaust Memorial Museum

19 juin 1942 -- Une note du 19 juin 1942 de Heinz Röthke, chef du "Service juif" à la SS de Paris mentionne que 78.699 étoiles jaunes ont été distribuées jusqu'au 9 juin 1942 (68.459 à Paris et 10.240 en banlieue). Environ 83.000 jusqu'au 17 juin 1942. La note précise « qu'environ 115.000 Juifs ont été enregistrés. La raison de la différence se trouve dans le fait qu'un certain nombre de Juifs a entre temps déménagé en zone libre ou a été déporté. D'autres raisons sont l'exemption du port obligatoire de l'étoile jaune pour des Juifs de certaines nationalités et le fait qu'il y ait des Juifs qui ne se sont pas procurés l'étoile jaune ». Léon Poliakov dans " L'Etoile jaune " (Editions du Centre de documentation juive contemporaine - Paris 1949) note que les prévisions de la préfecture de police font état de 110.292 juifs âgés de plus de 15 ans, contrôlés en novembre 1941, dont 17.428 enfants de plus de 6 ans. Sont astreints au port de l'insigne : 61.684 français, 38.591 étrangers, soit un total de 100.455.
Il sera délivré des insignes pour 92.000 personnes (les internés dans les camps ne sont pas
comptés).
Les exemptés de l'étoile jaune

19 Juin 1943 -- Allemagne : Goebbels annonce que Berlin est "libéré des Juifs". Paul Joseph Goebbels, né le 29 octobre 1897 à Rheydt et mort à Berlin le 1er mai 1945, était un homme politique allemand, membre du Parti national socialiste. Ministre du Reich à l'Éducation du peuple et à la Propagande sous le Troisième Reich de 1933 à 1945, son nom reste indissolublement lié à l'emploi des techniques modernes de la manipulation des masses et de la démagogie qu'ont été capables de diffuser les propagandes des États totalitaires. Joseph Goebbels était un proche d'Adolf Hitler et, avec Hermann Goering et Heinrich Himmler, un des responsables les plus puissants et influents du Troisième Reich. Antisémite acharné, mais également antichrétien radical, il joua un rôle moteur dans les persécutions contre les Juifs allemands notamment en déclenchant la Nuit de Cristal. Il est brièvement chancelier après le suicide d'Hitler. Goebbels s'est donné la mort à Berlin le 1er mai 1945, avec son épouse Magda, après qu'elle eut fait empoisonner leurs six enfants.
Seconde-guerre.com
Wikipedia

19 juin 1985 -- en Argentine, des déclarations ont été faites en faveur de la reconnaissance du génocide arménien à la Chambre des députés le 17 avril 1985 et au Sénat le 19 juin 1985.
Assemblée Nationale

19 juin 2006 -- Le procureur général Jaafar al-Moussaoui requiert la peine capitale contre Saddam Hussein, son demi-frère Barzan al-Tikriti et l'ancien vice-président Taha Yassine Ramadan, déclarés responsables du massacre des 143 villageois chiites à Doujaïl en 1982. Le 21 juin, l'un des avocats de Saddam Hussein, Khamis al-Obaïdi, est retrouvé assassiné. Il est le troisième avocat de la défense assassiné depuis l'ouverture du procès le 19 octobre 2005.
La documentation française


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org