Aujourd'hui : Mardi, 23 janvier 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 25 juin
Publié le : 25-06-2015

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo : 25 juin 1915 -- Empire ottoman/Bitlis : Cevdet et ses 8 000 « bouchers d’humains » commencent à rafler les mâles de Bitlis. 700 hommes sont exécutés à 6 milles de la ville ; les garçons âgés de un à sept ans sont brûlés vifs à la périphérie de Bitlis, en présence du vali Mustafa Abdülhalik.



Ça s’est passé un 25 juin (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

25 juin 1096 -- Des participants à la première croisade, massacrent à Wevlinhofen (Allemagne) les juifs qui avaient fui Cologne. Beaucoup d’entre eux se suicident avant l’arrivée des croisés. 


Skynet : 25 juin, ce jour-là, n'oubliez pas

25 juin 1298 -- 57 juifs sont tués à Rothenburg ober der Tauber (Allemagne) lors des persécutions de Rindfleisch (du nom du chevalier responsable des massacres de juifs en Allemagne méridionale et centrale).
Skynet : 25 juin, ce jour-là, n'oubliez pas

24 et 25 juin 1915 -- Empire ottoman / Harpout et Mezreh (vilayet de Mamuret ul-Aziz) : La police procède à l’arrestation de tous les hommes qui sont assassinés dans la périphérie de Harpout, notamment au lieudit Gügen Bogazi, une gorge située près de Maden. *** (Riggs, 1997 :77-78; Piranian, 1937 :179-182; Kévorkian, 2006 :477).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

25 juin 1915 -- Empire ottoman/Bitlis : Cevdet et ses 8 000 « bouchers d’humains » commencent à rafler les mâles de Bitlis. 700 hommes sont exécutés à 6 milles de la ville ; les garçons âgés de un à sept ans sont brûlés vifs à la périphérie de Bitlis, en présence du vali Mustafa Abdülhalik.
** (Kévorkian, 2006 :417).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

25 juin 1915 -- Empire ottoman : à Trébizonde, il était défendu aux Arméniens, depuis le 25 juin, date de la proclamation, de rien vendre, défendu également à tout individu, sous peine, de rien acheter d'eux. Comment devaient-ils donc se procurer le nécessaire pour le voyage ? Depuis six ou huit mois, toute transaction commerciale était arrêtée à Trébizonde, et les gens avaient épuisé toutes leurs économies. Pourquoi a-t-on voulu les empêcher de vendre des tapis ou quelque autre chose pour se procurer l'argent nécessaire au voyage ? Beaucoup de gens qui avaient des propriétés, qu'ils auraient pu vendre s'ils en avaient eu la permission, durent aller à pied, sans moyens, et pourvus seulement de ce qu'ils ont pu ramasser en toute hâte dans leurs maisons et qu'ils pouvaient porter sur leur dos.
© Jean-Marie Carzou, Arménie 1915, un génocide exemplaire
Imprescriptible : 1915 : la solution finale

25 juin 1919 -- Dans une Note datée du 25 juin 1919, M. Georges Clémenceau, Président du Conseil des principales Puissances alliées et associées, a d'une manière remarquable réfuté en ces termes la thèse turque :
« Le Conseil est bien disposé envers le peuple turc, dont il admire les excellentes qualités. Mais il ne peut compter au nombre de ces qualités l'aptitude de gouverner des races étrangères. L'expérience a été trop souvent et trop longtemps répétée pour qu'on ait le moindre doute quant au résultat. L'histoire nous rapporte de nombreux succès turcs et aussi de nombreux revers turcs: nations conquises et nations affranchies... Cependant, dans tous ces changements, on ne trouve pas un seul cas, en Europe, en Asie, ni en Afrique, où l'établissement de la domination turque sur un pays n'ait pas été suivie d'une diminution de sa prospérité matérielle et d'un abaissement de son niveau de culture; et il n'existe pas non plus de cas où le retrait de la domination turque n'ait pas été suivi d'un accroissement de prospérité matérielle et d'une élévation de niveau de culture. Que ce soit parmi les Chrétiens d'Europe ou parmi les Mahométans de Syrie, d'Arabie et d'Afrique, le Turc n'a fait qu'apporter la destruction partout où il a vaincu; jamais il ne s'est montré capable de développer dans la paix ce qu'il avait gagné par la guerre. Ce n'est pas dans ce sens que ses talents s'exercent.
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible : Le traité de Sèvres comme dernière manifestation de l'intervention d'humanité en Turquie

25 juin 1920 -- La Conférence de San Remo : M. Aristide Briand, Président du Conseil, Ministre des Affaires étrangère prononça, à la séance du 25 juin 1920 de la Chambre des députés, les mémorables paroles que voici :
« Moi je m’honore, dans le moment où je les ai conclus, d’avoir fait ces accords. Ce que je souhaite, c’est que l’on en tire parti.
Je sais que M. le Président du Conseil, du côté de la Cilicie, a obtenu des résultats au point de vue économique, et je le sais trop avisé pour ne pas comprendre que, tout de même, il y a une partie de la Cilicie qu’il n’est pas négligeable de garder, que c’est une question d’honneur et une question d’humanité.
Et je me tourne vers vous (l’extrême gauche) ; vous dites : « Partez » ! Si vous étiez au gouvernement, précisément, pour le respect de vos principes, de vos idées, je vous mettrais au défi de partir. Vous entendez : au défi. (Vifs applaudissements à gauche, à droite et au centre.)
Partir, après avoir amené là ce qui restait d’Arméniens non massacrés, partir après ce qui s’est passé pour les Syriens, et les essais de représailles qui s’accumulent dans l’esprit des Turcs. Savez-vous ce que cela veut dire ? Cela signifie que des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants seront massacrés, parce que le drapeau français leur aura manqué. (Vifs applaudissements.)
Je dis que la France n’a pas le droit de se comporter de la sorte. Elle n’en a pas le droit. (Nouveaux applaudissements) »
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible : Situation politique vis-à-vis de la Turquie des trois principales Puissances alliées depuis l'armistice et jusqu'au traité de Sèvres

25 juin 1920 -- La Conférence de San Remo : le 25 juin 1920, Damad Ferid pacha, qui, après avoir démissionné, était à nouveau Grand Vizir, adressa au nom de la délégation ottomane à la conférence de la Paix, une lettre où il admettait le principe de réparer les dommages causés par des actes contraires au droit des gens: « Si, contrairement à sa volonté non moins qu'à ses intérêts les plus évidents, le peuple turc a été entraîné dans la conflagration mondiale, cela a été le fait d'une oligarchie qui recevait des ordres de l'étranger. Et si des actes inhumains, qu'aucune excuse ne peut justifier, ont été perpétrés, c'est à ce même plan politique qu'ils sont entièrement imputables. Ils ne sont en aucune mesure la manifestation d'un fanatisme religieux. C'est uniquement l'oeuvre d'une faction révolutionnaire qui a sévi sur la Turquie comme on a vu et voit encore des bandes révolutionnaires sévir dans d'autres pays. [...] En reconnaissant cette responsabilité devant le droit des gens, le peuple turc a le droit de se désolidariser moralement d'actes qu'il réprouve avec énergie. »
Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible : Enquête sur la négation d'un génocide

25 juin 1938 -- Allemagne : les médecins juifs sont exclus du Conseil de l’ordre.
Skynet : 25 juin, ce jour-là, n'oubliez pas

25 juin 1940 -- Les nazis créent un ghetto à Bilgoraj (Pologne) et commencent à déporter les juifs.
Skynet : 25 juin, ce jour-là, n'oubliez pas

25 juin 1941 -- Après le déclenchement du conflit germano-soviétique, les troupes allemandes occupent Slonim (Biélorussie) où vivent 15 000 juifs. Les nazis édictent des ordonnances antijuives puis en viennent aux déportations.


- Des pogromes éclatent à Jassy (Roumanie).
- Les Allemands entrent à Pflunge (Lituanie) où vivent 2 000 juifs. Arnoldo Pebrescha, un célèbre tueur lituanien, accompagne les troupes allemandes et participe personnellement au massacre des 7 000 Juifs détruisant toute la communauté. 


- L’armée allemande occupe Radochkowitz (Biélorussie) exécutant de nombreux juifs accusés d’être communistes.
- 

Les Allemands entrent à Dubno (Ukraine) où vivent 12 000 juifs. La population ukrainienne est autorisée à s’en prendre aux juifs et à leurs biens, ce qui donne lieu à des meurtres, à des viols et à des pillages.
- Des fascistes lituaniens égorgent 800 juifs à Kaunas (Lituanie) sous la protection des Allemands, entrés dans la ville un jour plus tôt. 


- Les nazis occupent la ville d’Ozmiana ( Biélorussie), tuant de nombreux juifs.
- Départ d’un convoi du camp de Pithiviers pour le camp d’extermination d’auschwitz avec 999 déportés, 51 personnes survivront à ce massacre à la libération
- En roumanie, l'armée, le gendarmerie et la police roumaine assassinent 7 000 Juifs à Iassy.
Skynet : 25 juin, ce jour-là, n'oubliez pas

25 juin 1942 -- Massacre de 5 000 juifs par les SS et des volontaires lituaniens à Lida (Lituanie).
6 000 juifs sont massacrés en deux jours par les SS à Lehovicz (Biélorussie).
Un convoi de déportés juifs quitte le camp de regroupement de Pithiviers (France) pour le camp d'extermination d'Auschwitz. 51 hommes survivront.
Skynet : 25 juin, ce jour-là, n'oubliez pas

25 juin 1943 -- Après que les juifs eurent résisté les armes à la main, et que beaucoup eurent été tués, à Czestochowa (Pologne), les nazis déportent 1 000 juifs au camp d'extermination d'Auschwitz.
- Les derniers 300 juifs de Stanislavov (Ukraine), sont fusillés. par les nazis.
Skynet : 25 juin, ce jour-là, n'oubliez pas

25 juin 2010 -- Donnant une conférence en Allemagne, l’ancien directeur de la Société d’Histoire Turque a de nouveau nié le génocide arménien. A l’initiative de Seyfettin Karagol directeur de l’ONG turque L’Organisation de la Culture Schwabach Yusuf Halacoglu a donné une conférence intitulée « la question arménienne et le déplacement ».
Collectif VAN - Halacoglu : les arméniens ont été déplacés vers une région plus sûre de l’empire


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org