Aujourd'hui : Jeudi, 18 juillet 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 9 juillet
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d'événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l'Histoire, sur les thématiques que l'association suit au quotidien. L'éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 9 juillet 1860 -- Massacre de Damas: les chrétiens maronites de Damas sont exterminés dans la nuit avec la complicité du gouverneur turc de Syrie. La population musulmane ne supporte plus l'hégémonie économique et financière des chrétiens qui détiennent les postes officiels et administratifs les plus élevés. A la tête des secteurs d'activité les plus florissants telle que l'industrie de la soie, les chrétiens alimentent les rancoeur depuis plusieurs siècles. Les massacres font entre 4000 et 6000 victimes.

Photo: image d'Epinal - 1870, Abd el-Kader arrive au secours des chrétiens à Damas, en 1860 (L'émir Abd el-Kader, al-Insan al-kamil, l'homme accompli (de son vrai nom Abd al-Qadir Ibn Muhy al-Din al-Hassani al-Jazaïri), héros positif, résistant, créateur de l'Etat algérien, fin politique, cavalier exceptionnel, homme de lettres et poète, humaniste avant la lettre, savant musulman tolérant, homme moderne et parfait dans sa voie traditionnelle, initiateur du dialogue islamo-chrétien, montre le chemin de la réconciliation entre les deux rives de la Méditerranée.)


Ça s'est passé un 9 juillet (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

9 juillet 507 -- A l'occasion d'une course de chars qui a lieu à Daphné, faubourg d'Antioche (aujourd'hui en Turquie), entre deux factions rivales, les Verts et les Blancs, les supporters des Verts, conducteurs de chars de Byzance, attaquent soudain, sans raison apparente, la synagogue locale. Ils détruisent le sanctuaire et massacrent les juifs en prière.
Israelvivra.com

9 juillet 1391 -- Un groupe d'aventuriers et de bandits pénètre dans le quartier juif de Valence (Espagne), où vivent 5 000 personnes. 250 juifs sont tués en se défendant. La foule chrétienne viole les femmes et les jeunes filles et pille les maisons juives. Quelques juifs se sauvent dans les montagnes, les autres sont contraints au baptême.
Israelvivra.com

9 juillet 1713 -- Un autodafé se tient à Lisbonne. Plusieurs personnes, accusées d'être des « judaïsants », c'est-à-dire des descendants de juifs contraints au baptême des siècles auparavant, qui pratiquent toujours en secret la religion juive, sont condamnées à la pénitence publique. Parmi ces « judaïsants » se trouve une religieuse.
Israelvivra.com

9 juillet 1860 -- Massacre de Damas: les chrétiens maronites de Damas sont exterminés dans la nuit avec la complicité du gouverneur turc de Syrie. La population musulmane ne supporte plus l'hégémonie économique et financière des chrétiens qui détiennent les postes officiels et administratifs les plus élevés. A la tête des secteurs d'activité les plus florissants telle que l'industrie de la soie, les chrétiens alimentent les rancœur depuis plusieurs siècles. Les massacres font entre 4000 et 6000 victimes. Le quartier chrétien est pillé et brûlé. Les survivants prendront la route de l'exil notamment vers Beyrouth et Alexandrie. Napoléon III enverra un corps expéditionnaire français commandé par Beaufort pour assurer la protection des chrétiens en route vers le Liban.
Voici comment Lavigerie écrit de s'être exprimé à l'époque :
"Votre cœur, disais-je à mes Confrères (les membres du Clergé de France) aura été douloureusement ému des cris de détresse qui nous arrivent de l'Orient. Des milliers de Chrétiens, nos frères, impitoyablement massacrés par des hordes fanatiques; des femmes odieusement outragées; des prêtres, des religieux, des religieuses, mis à mort dans les supplices et abandonnés sans sépulture; partout le pillage, l'incendie, la violence, tel est le résumé des tristes nouvelles que chaque jour nous apporte de la Syrie. Depuis près de deux mois, des troupes fugitives de Maronites errent dans les montagnes, chassés de leurs demeures et partagés entre les tortures de la faim et la crainte du sabre qu'un chef de ces barbares a juré de ne remettre au fourreau que lorsqu'il aurait tranché la tête du dernier homme qui fait le signe de la croix! Des multitudes de blessés, des femmes, des enfants, échappés au meurtre et aux flammes, se réfugient dans les villes que cette troupe sanguinaire a respectées, et assiègent, pour éviter le déshonneur ou la mort, les maisons de nos Pères et de nos Sœurs" ("Mémoire sur la Mission remplie, en 1860..." Œuvres Choisies. Paris 1884, p.142).
L'Internaute
mafrome.org : Lavigerie et l’œuvre des Ecoles d'Orient

9 juillet 1919 -- 64 juifs sont massacrés, 20 blessés et pratiquement toutes les femmes juives violées à Novo-Fastov (district de Kiev), puis 50 juifs sont massacrés et 100 blessés lors d'une tuerie de trois jours, quand les unités commandées par Sokolov, ataman des rebelles lié à l'Armée nationale ukrainienne de Petlioura, se livrent à un pogrome contre la population juive de Volodarka.

2 juifs sont tués en trois jours de pogrome par des soldats commandés par Mordalevitch, lui aussi lié à l'Armée nationale ukrainienne, à Khamovka (district de Kiev).
Israelvivra.com

9 juillet 1915 -- Empire ottoman: le premier convoi de déportés de Göljük (vilayet de Dyarbekir) est expédié et ses membres exécutés à Gapan.
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

9 juillet 1915 -- Empire ottoman: les 7, 8 et 9 juillet, des convois arrivent de nuit à Mardin. Ce sont des femmes de notables, venues de Kharpout et de Diarbékir. Elles voyagent en voiture, ont des bagages et le nécessaire pour un long trajet. Elles espèrent parvenir à Mossoul où elles croient rejoindre leurs maris. Elles représentent une aubaine pour Memdouh, qui fait main basse sur leur argent et leurs objets précieux et les dirige de nuit vers Mossoul qu'elles n'atteignent jamais ! Le convoi de 510 femmes de notables de Diarbékir est tué le 13 juillet à Dara.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible.fr: Les convois de déportés des provinces orientales

9 juillet 1915 -- Empire ottoman: Dr Bergfeld(Consul allemand à Trébizonde)/Rapport du 9 juillet 1915 (extrait); "Des signes indiquent qu'il y a ailleurs une volonté d'exterminer les Arméniens (...) je ne peux me défaire de l'impression que le comité jeune-turc est responsable des crimes commis contre les Arméniens. Le Comité central semble, de cette manière, vouloir en finir avec la question arménienne."
Imprescriptible.fr: Citations de Diplomates
en poste lors du génocide


9 juillet 1915 -- Empire ottoman: Le journal de Hans Bauernfeind; [...] Ce matin, nous avons de nouveau vu arriver environ cent Arméniens de Mezré. Ils ont campé un certain temps près des broussailles, entre nos terrains et ceux de Haschim beg. Ils viennent avec des charrettes, des vaches, des ânes et d'autres biens, en petits groupes, accompagnés par des gendarmes et des Kurdes armés. D'après tout ce qu'on peut observer de loin, il ne m'ont pas laissé l'impression d'une misère extraordinaire [...]

***** Bauernfeind critiquait d'autre part l'attitude philarménienne du maire de Malatia. Il était d'après lui « [...] complètement sous influence arménienne et avait pris leur parti » ( Journal, 9 juin 1915), tandis que « du fait de sa sympathie pour les chrétiens, il est haï comme un giaour [infidèle] et constamment en danger » ( Journal, 7 juillet 1915). Ce maire intègre, qui voyait clairement quelle catastrophe s'annonçait pour le peuple arménien, ne comprenait pas l'attitude passive des missionnaires allemands. Ses propos comme « Tous les Arméniens attendent de vous leur délivrance » ( Journal, 9 juillet 1915) se heurtaient à l'incompréhension du couple Bauernfeind. Mais Moustapha agha ne se bornait pas à informer les missionnaires, il travaillait lui-même à sauver la vie de nombre d'Arméniens. Après le retour de Christoffel, il le soutint de toutes ses forces pour sauver Bethesda et lui fournit une aide matérielle. Moustapha agha fut assassiné en 1921 de la main d'un de ses fils pour son engagement en faveur des « Giaour ».
Imprescriptible.fr : Les déportés de Sivas et de Mezré/Kharpert; les préparatifs de déportation à Malatia
Imprescriptible.fr : Malatia 1915, carrefour des convois de déportés d'après le Journal du missionnaire allemand Hans Bauernfeind

9 juillet 1933 -- Les Juifs sont exclus de la fédération allemande d'échecs.
Slideshare.net

9 juillet 1941 -- 150 juifs de Czernovitz (Bukovine) sont conduits près de la rivière Prout pour y être fusillés par des soldats allemands. Parmi eux se trouvent le grand rabbin Abraham Mark, le chantre principal Gurmann et d'autres notables de la ville. Le lendemain des exécutions, plusieurs juifs sont obligés d'enterrer les morts.

Les nazis ordonnent la création d'un ghetto pour les juifs de la ville de Kaunas (Kovno) à Viliampob (R.S.S. de Lituanie). Le transfert doit être terminé en quatre semaines. Les juifs reçoivent l'ordre de porter une étoile jaune. Des juifs sont arrêtés et fusillés à la moindre occasion.

80 juifs sont tués par les envahisseurs allemands à Rositten (R.S.S. de Lettonie).

Au cours d'un pogrome de trois jours à Secureni (Bessarabie), les habitants chassent les juifs au cimetière juif, où ils sont torturés par les SS et les troupes roumaines.

Les juifs qui reviennent à Balti (Bessarabie) sont déportés par les nazis dans les camps de concentration. 10 juifs pris comme otages sont fusillés. Lors de l'invasion allemande, 15 000 juifs vivaient à Balti.

La Gestapo exige la liste de 20 communistes. Ne la recevant pas, elle arrête 44 juifs, dont des notables de la communauté, et les fusille.
Israelvivra.com

9 juillet 1941 -- Occupation de Dokshitsy: Dokshitsy est une petite cité de Biélorussie à moins de 200km de Vitebsk. Elle appartient à la Pologne jusqu'en 1973 puis de 1921 à 1939. La communauté juive compte 210 membres en 1766, 2.775 en 1878 (48% de la population) et 3.000 en 1925. Les Allemands occupent la ville le 9 juillet 1941 et y établissent l'un des 163 ghettos qu'ils ont créés en Biélorussie. Dans toute la région, les Allemands recherchent et exécutent 4.931 Juifs. En mai 1942, le jour du Lag ba-Omer l'ensemble de la population juive de la ville, soit 2.653 personnes est rassemblé et massacré. La communauté n'a pas été rétablie après la guerre.
Encyclopédie BS

9 juillet 1944 -- Turquie: Mehmet Şükrü [Saracoğlu](1887-1953) Pendant la période républicaine Mehmet Şükrü fut Premier Ministre ( du 9 juillet 1942 au 7 août 1946). En Septembre 1942, il demanda un "recensement". Les services secrets rassemblèrent les informations nécessaires au Ministère des Finances pour classer chaque citoyen de Turquie en tant que Musulman(M), non-Musulman (G), converti (D; dönme, un mot turc qui a plus la connotation de "retournement de veste" que croyant sincère et désignant les juifs convertis à l'islam) et étranger(E; Ecnebi). L'Impôt sur le capital fut imposé par la loi 4305 du 12 novembre 1942. Les taux d'imposition variaient grandement en fonction de la religion. Les musulmans étaient imposés de 5% à 25% alors que les non musulmans étaient taxés de 50% à 236%, les juifs convertis à l'islam avaient un taux intermédiaires. Ceux qui ne pouvaient payer la taxe étaient envoyés en camp de travail à Aşkale, près d'Erzurum, où ils étaient condamnés à des travaux forcés (cette déportation a concerné 1400 personnes selon les chiffres officiels et jusqu'à 8000 selon les prisonniers). Détail vécu: Le miracle de Leonidas Koumakis
Imprescriptible.fr: Mehmet Şükrü [Saracoğlu]

9 juillet 1944 -- 5 juifs sont déportés de Vienne (Autriche) au camp de concentration de Theresienstadt.
Israelvivra.com

9 juillet 1944 -- Raoul Wallenberg, consul de Suède à Budapest, fournit un visa pour 630 Juifs hongrois.
ajpn

9 juillet 1944 -- L'amiral Horthy, qui avait autorisé les transports dans un premier temps, retire son autorisation le 9 juillet, alors que des informations sur l'extermination parviennent en Hongrie et que le Vatican ou les États-Unis multiplient les pressions. Sztójay est limogé par Horthy en août. Les déportations sont suspendues jusqu'au 15 octobre, alors que 150 000 Juifs demeurent encore domiciliés ou réfugiés à Budapest, où ils survivent tant bien que mal dans le ghetto, spoliés de tout. Entre mars et octobre 1944, par ailleurs, 150 000 Juifs sont encore envoyés au "Service du Travail" sous l'égide de l'armée hongroise, dont seulement 20 000 reviendront.

*****En 56 jours (du 15 mai au 9 juillet 1944), 437402 Juifs hongrois sont déportés vers le camp d'Auschwitz-Birkenau. 350000 d'entre eux sont gazés à l'arrivée. Vient ensuite le tour des déportés des deux ghettos de Budapest. Fusillés sur les bords du Danube, jetés sur les routes vers l'Allemagne ou l'Autriche dans des marches de la mort, des dizaines de milliers d'entre eux périssent. En 1945, seuls 200000 des 700000 juifs hongrois ont survécu à la Shoah.
Wikipedia
Les sentiers de la mémoire

9 juillet 2008 -- Milan et Sredoje Lukic, paramilitaires serbes de Bosnie, comparaissent devant le TPIY pour 21 chefs de crimes de guerre et crimes contre l'humanité durant la guerre de Bosnie. Ils plaident non coupable.
La documentation française


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org